Mécénat
Icon proarti

On ne badine pas avec l'amour
collecte solidaire

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
| Saint-Denis
| DIFFUSION, DÉMOCRATISATION CULTURELLE

5 915,00 €

5 800,00 € demandés

60
Soutiennent
7
Recommandent
5
Suivent
101%

Présentation du projet

On ne badine pas avec l'amour

Alfred de Musset

mise en scène Eram Sobhani

collecte solidaire pour aller à la rencontre de tous les spectateurs

Dans cette pièce en forme de vanité, une question se profile : entre quête d'absolu et démission, quel chemin de vie est possible ?

Ce spectacle se jouera hors-les-murs, dans des lieux qui ne sont pas des théâtres – associations de solidarité, centres pénitentiaires, établissements scolaires, centres sociaux, lieux de culture ouverte – pour aller à la rencontre de tous les spectateurs, à commencer par ceux qui n'ont parfois ni l'habitude, ni les moyens de venir au théâtre.

Plusieurs structures nous accueillent d'ores et déjà. Certaines d'entre elles participeront au financement du spectacle. D'autres n'en ont en revanche pas les moyens. Pour réunir l'argent nécessaires aux représentations de cette saison, nous avons souhaité organiser une collecte solidaire.

De même que l'argent ne doit pas être une barrière à la rencontre théâtrale et à l'accès aux œuvres, nous avons souhaité que chacun puisse participer quels que soient ses moyens. Les dons possibles vont donc de 2€ à 600€, et nous nous retrouverons tous quel que soit le montant de notre participation, le 13 mai pour fêter ensemble la fin de la collecte !


Maisons de quartier, centres sociaux, bibliothèques, collèges et lycées, amicales, cafés culturels, centres pénitentiaires, ce spectacle est conçu artistiquement et techniquement pour se jouer dans des lieux inhabituels et pour aller à la rencontre de tous les spectateurs.


Machine amoureuse / machine à théâtre

Perdican aime Camille mais Camille ne croit pas en son amour. Le père de Perdican, c'est-à-dire l'oncle de Camille, voudrait pourtant qu'ils se marient. Il en parle à Blazius qui, lui, ne pense qu'à boire. Il se tourne vers Dame Pluche qui, elle, ne pense qu'à Dieu. La jeune Rosette ne comprend plus grand-chose. Pourquoi donc Perdican lui déclare-t-il son amour ? Pourquoi Camille renonce-t-elle au couvent ? Pourquoi Dame Pluche fait-elle des sauts dans la luzerne et manque-t-elle de se faire étrangler par Blazius? La machine amoureuse est en marche, la machine à théâtre également.

.


La rencontre au coeur du théâtre

Une petite scène en bois, des costumes et des lumières qui se transportent facilement, pour amener le spectacle hors des théâtres et pour aller à la rencontre des spectateurs - de tous les spectateurs. Des chansons, des musiques, des chorégraphies qui s'ajoutent librement à la pièce, des poèmes également. Du burlesque au tragique, les styles se succèdent sans autre justification que le plaisir des spectateurs et celui des acteurs.

Que le théâtre soit libre, qu'il échappe à toute assignation, à toute tentative de classification. Qu'il soit inattendu, inespéré. Comme peut l'être l'amour. Le plus important n'est pas qu'on le comprenne ou qu'on le définisse, mais qu'on en fasse ensemble l'expérience. C'est à cette liberté et cette vitalité que Musset nous convie. N'oublions pas que nous allons mourir, nous aussi, c'est ce que semble nous rappeler cette pièce en forme de vanité. Quand nous serons à notre tour "sur le bord de la tombe", nous nous retournerons "pour regarder en arrière"; quels seront les rares moments de vérité, les rares moments d'humanité qui nous reviendront alors ? Quelques moments d'amour probablement, quelques moments de théâtre - espérons-le.


Que l'argent ne soit pas une barrière

Cette création s'adresse à des structures et des spectateurs qui n'ont parfois pas ou peu d'argent. Cette collecte solidaire nous permettra d'aller gratuitement à leur rencontre.

Votre participation financera le lancement et les premières représentations du spectacle.

Nous en organiserons une dizaine cette saison, chaque palier de 600€ correspondant à une date.

Si d'autres fonds sont récoltés grâce aux 10 premières dates (vente de spectacles...), ils permettront de mettre en place de nouvelles représentations dès septembre.


Création au printemps

Les répétitions commenceront le 8 mars prochain avec deux résidences de création: la première à l'École Auvray-Nauroy, et la seconde au Lokal, dirigé par Jean-Michel Rabeux.

Le spectacle sera créé en mai 2018. Le festival ON n'arrête pas le théâtre nous accueille d'ores et déjà dans le cadre de ses spectacles hors-les-murs pour un ensemble de 7 représentations entre le 29 juin et le 13 juillet.

.

.

D'autres dates sont en préparation, notamment sur la ville de Saint-Denis et le 18ème arrondissement de Paris, et au Centre pénitentiaire de la Ville de Luxembourg.


A quoi sert l'argent collecté


 

Cette création s'adresse à des structures et des spectateurs qui n'ont parfois pas ou peu d'argent. La collecte solidaire nous permettra d'aller gratuitement à leur rencontre.

Elle nous permettra effectivement de financer le lancement et les premières représentations du spectacle. Nous en organiserons une dizaine cette saison, chaque palier de 600€ correspondant à une date.

Les autres fonds récoltés à l'occasion de ces 10 premières dates (vente de spectacles...), nous permettront de mettre en place dès septembre de nouvelles représentations.


Objectif de collecte

5 800,00 €

Montant Global

28 584,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Frais techniques (en représentation)

Frais indirects (transports, consommables, etc.) 1 000,00 €
SOUS TOTAL 1 000,00 €

Achats

Costumes 1 000,00 €
Décors 1 000,00 €
Matériel technique 1 000,00 €
SOUS TOTAL 3 000,00 €

Services extérieurs et répétitions

location de salles 2 000,00 €
communication 500,00 €
SOUS TOTAL 2 500,00 €

Charges de personnel (en répétition)

Chargé de production et de diffusion 1 067,00 €
Créateur lumière 198,00 €
Régisseur plateau 169,00 €
Comédiens (x7) 5 621,00 €
Metteur en scène 1 034,00 €
SOUS TOTAL 8 089,00 €

Charge de personnel (en représentation)

Comédiens (x7) 12 307,00 €
Régisseur plateau 1 688,00 €
SOUS TOTAL 13 995,00 €

TOTAL

TOTAL 28 584,00 €

Recettes

Désignation Montant

Co-réalisation

Partage de recettes (festival ON n'arrête pas le théâtre) 1 500,00 €
Prise en charge du salaire de régie plateau (7 dates) 1 181,00 €
SOUS TOTAL 2 681,00 €

Apports

Apport La nouvelle compagnie 9 102,00 €
SOUS TOTAL 9 102,00 €

Mise à disposition & Prêts

Prêt de costumes 1 000,00 €
Prêt technique 1 000,00 €
Mise à disposition salle de répétition 2 000,00 €
SOUS TOTAL 4 000,00 €

Subventions

Mairie de Saint-Denis 2 300,00 €
SPEDIDAM 1 501,00 €
SOUS TOTAL 3 801,00 €

Pré-achat institutionnel

Centre pénitentiaire de Luxembourg - préachat d'une date 3 000,00 €
SOUS TOTAL 3 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 5 800,00 €

TOTAL

TOTAL 28 384,00 €

Suivez l'actualité du projet !

  • Montage technique

    Le montage technique est en cours à L'Ecole Auvray-Nauroy pour la première résidence de création d'On ne badine pas avec l'amour.

Contreparties

Le choeur

pour 2,00 € et +

2 ARTINAUTES

Un verre offert le dernier soir des répétitions - rendez-vous le 13mai !

Dame Pluche

pour 10,00 € et +

6 ARTINAUTES

Une photo dédicacée par l'équipe

Maître Blazius

pour 25,00 € et +

3 ARTINAUTES

Une affiche dédicacée par l'équipe

Le Baron

pour 50,00 € et +

3
ARTINAUTES

147
DISPONIBLES

Un CD réunissant des extraits audio de l'oeuvre de Musset

Rosette

pour 80,00 € et +

5 ARTINAUTES

Un livret réunissant texte et photos du spectacle

Perdican

pour 130,00 € et +

0 ARTINAUTES

Votre pass gratuit pour le festival ON n'arrête pas le théâtre

Camille

pour 250,00 € et +

0 ARTINAUTES

Votre second pass gratuit pour le festival ON n'arrête pas le théâtre

Musset

pour 600,00 € et +

0 ARTINAUTES

Une représentation chez vous des Soliloques du pauvre

(en région parisienne)