"THE TALE"
Un court métrage comédie musicale où des femmes engagées pour la nature jouent leur propre rôle

Collecte Réussie


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION
|

8 750,00 €

8 700,00 € demandés

77
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
100%

Présentation du projet

THE TALE - court métrage -

Vous avez envie de danser plus que jamais, vous aimez la nature et vous trouvez que les femmes ont leur rôle à jouer? Alors lisez ce qui suit!

The tale est une comédie musicale inspirée de faits réels, traitant du genre et de la transition écologique.

"Des femmes osent pénétrer une nouvelle ère, fruit de leurs aspirations et de leurs révoltes. Elles constituent une communauté éphémère sur une île, avant de revenir en ville semer l'envie d'agir."

Pourquoi ce projet?

Vous est-il déjà arrivé de vous sentir exactement au bon endroit au bon moment, en suspension entre vos baskets et votre bonne étoile, et que cela vous donne l'énergie de faire des choses qui vous ressemblent tout en étant plus grandes que vous? C'est précisément là que je me trouve aujourd'hui.

THE TALE, un conte contemporain, acte de résistance poétique, propose un nouveau récit pour contruire ce que nous voulons pour demain.

De quoi s'agit-il?

D'une création collective : accompagnée d'un chorégraphe, Feroz Sahoulamide, d'un comédien chanteur, Damien Bigourdan et d'un compositeur, Virgile Von Ginneken, je vais travailler 8 mois durant avec des femmes porteuses de projets écologiques pour préparer une performance où elles jouent leur propre rôle. La danse et le chant accompagnent l'éclosion des personnages, et vont leur permettre de nourrir le récit de leurs transformations propres. La performance aura lieu à Marseille en septembre durant 5 jours et sera filmée. Vous pouvez suivre le processus créatif du projet en choisissant une des options ci contre, et même participer à la scène finale du film dans la bonne humeur générale!!! Rejoignez-nous!

Comment est né ce projet?

J'ai accompagné durant 2 ans en tant qu'artiste le programme Earth ship sisters : dix-sept femmes partent en navigation autonome en Méditerranée, et se lancent, en montant ensemble leurs projets professionnels environnementaux. L’aventure dont j’ai fait partie fut au-delà de mes attentes. Intense et bénéfique pour toutes.

Je cherche des pistes pour explorer les nécessaires transformations de notre rapport au vivant, et l’aventure transposée de ce groupe de femmes engagées en est une.

Il fallait créer un conte, une partition dansée et chantée.

Un conte à la fois sérieux et pas sérieux, grave et joyeux, qui donnerait aux gens l’envie de chanter, de danser et de se jeter à l’eau eux aussi!!

Qui suis-je?

Marie Aymone G, artiste réalisatrice, j'ai grandi dans le Pacifique Sud où j'ai appris à aimer la nature sauvage et où j'ai découvert la pensée animiste. Je m'intéresse au corps dans l'espace, et j'imagine des rituels contemporains proposant un autre rapport au vivant. Dans mes travaux je mêle danse, performance, photo et vidéo. Je suis particulièrement engagée sur les questions des femmes. Je vis aujourd'hui à Marseille.

Sylvain Meyer m'accompagne sur ce projet avec la société de production Impala.

Où et quand?

Les ateliers de danse et de chant commenceront avec une vingtaine de femmes dès le 20 mars, et se poursuivront jusqu'à la performance qui se tiendra à Marseille en septembre. Nous investirons l'île du Frioul, lieu symbolique car isolé et sauvage en face d'une grande ville, ainsi qu'une salle de théâtre et un parvis marseillais. La diffusion du film, seule ou accompagnée de débats et conférences sur le genre et l'écologie commencera dès la fin du mois de novembre 2021.

Pourquoi une collecte sur ce projet?

Ce projet est une création collective, et la force du groupe apparait un levier puissant dans le conte comme dans son processus de création. Il est donc assez naturel de faire appel aussi au collectif pour pouvoir lancer cette initiative novatrice et hybride dans sa forme.

Par ailleurs il est des projets qui ne peuvent attendre et se doivent d'être montés dès à présent. Je ressens personnellement cette urgence et je crois de plus en plus en la société civile pour faire bouger les lignes. Je compte sur nous tous pour faire germer les changements que nous souhaitons. Ne perdons pas notre optimisme et notre force créative, d'autant plus nécessaires dans des périodes comme celle que nous traversons!! Il parait que les temps ne sont pas favorables aux projets culturels. Qu'il vaut mieux garder les projets de qualité pour plus tard...

Au contraire, nous pensons que c'est le moment. Le moment de rêver à nouveau, le moment d'agir.

Nous avons besoin d'une mise de départ pour postuler à certaines subventions, donc votre soutien est indispensable à ce stade! Il contribue aussi à nous donner de la force pour aller jusqu'au bout! Nous avons investit beaucoup de moyens humains depuis 6mois dans cette création!

Si vous lisez ces lignes c'est que le projet vous intéresse déjà : ) Merci!!!! Votre intérêt nous touche et nous porte pour mener cette croisade! Vous avez plein d'options ci-contre pour rejoindre l'aventure et nous suivre cette année, assister à la première du film ou même participer au tournage et rencontrer toute l'équipe en action!

Merci aussi à Déborah Pardo et à Nathalie Ille pour leur confiance, aux sisters pour le partage, à Romane pour ses images en mer lors de mes sessions de travail, à Magali, Sylvain et Feroz pour avoir cru en ce projet dès la première ligne, à l'équipe artistique formidable pour son enthousiasme sans faille. A la Prod du Sud et aux tripostaliens qui partagent mes aventures. Rien n'est acquis encore mais tout est déjà dans les starting blocks.



FAQ

L'expérience avec l'incubateur de femmes porteuses de projets m'a montré à quel point les femmes étaient capables de se dépasser quand on leur en donne les moyens. Et ces moyens à mes yeux sont : la juste introspection, la connexion à la nature, et l'énergie collective. Ce sont les ingrédients d'une transformation profonde permettant ensuite de générer du changement autour de soi. C'est ce que je mets en scène dans THE TALE. Par ailleurs l'entreprenariat au féminin m'apparaît tourné vers la fertilité plus que vers la productivité, et s'inscrit assez spontanément au service du bien commun. Ainsi favoriser les initiatives de femmes, et leur donner les clés pour activer les changements qu'elles souhaitent voir advenir semble plus que pertinent aujourd’hui.

A 10 ans j’ai passé le concours de l’opéra de Paris.

Puis je suis partie vivre dans le Pacifique avec ma famille. Cela a changé ma vie. Mais l’amour de la danse ne m’a pas quittée. Plus tard j’ai commencé à travailler en temps qu’artiste et réalisatrice avec des danseurs. Au Vanuatu, avec des hommes et des femmes qui retrouvaient les gestes de leurs ancêtres. Puis à Paris, en mettant en scène des danseurs dans des espaces extérieurs.
 
En arrivant à Marseille j’ai participé à des performances collectives avec des amateurs, et j’ai été ébahie par la puissance de ces expériences. Elles m’ont montré comment, à partir d’instructions simple, on peut créer ce qu’on peut presque appeler une « meute » avec des individus qui ne se connaissaient pas quelques jours auparavant. J’ai renouvelé cela en mettant en scène les danseurs amateurs moi même, dans une performance-rituel face à la mer.

La danse fait contre poids physique à notre société en partie virtuelle. Et le corps est clairement un lieu de transformation et de revendication politique.  
Les femmes actrices de la transition écologique, vivent la transformation dans leurs corps. C’est ce que nous souhaitons explorer avec elles en les invitant par la danse et le chant à ouvrir les possibles.

J'ai la chance d'être accompagnée par le talentueux danseur chorégraphe Feroz Sahoulamide et il en en parle très justement :

 "Notre corps contient "mille ans" d’histoire . L’Histoire de nos aïeux et de leur environnement.
Notre corps a en mémoire tous ces récits qui façonnent notre posture, influencent nos décisions et notre manière d’appréhender le monde. Peu importe sa taille, sa forme et sa couleur, notre corps est politique. L'exposer et prendre place est un acte politique. Danser devient un acte de découverte, de résistance, et d'affirmation de soi."
 

 

Ces femmes m'intéressent car elles portent en elles un monde nouveau. Leur courage et leur fragilité me touchent. Leur vérité fait aussi la matière du conte. Ce projet expérimental part du vécu des personnages pour le transposer dans un monde onirique et revient ensuite impacter le réel à travers les yeux et les actes des spectateurs du film. La boucle est bouclée.

Mêler rêve et réalité me semble essentiel pour transformer notre présence au monde. Ce sont ces va-et-vient qui écrivent de nouveaux récits pour nos enfants.

Plutôt que de faire un projet sur les femmes par des femmes, j'ai préféré choisir les professionnels qui me semblaient les plus à même de mener cette aventure créative novatrice, quel que soit leur sexe. De belles personnes sensibles et compétentes avant tout. Mettons le masculin et le féminin au service du féminin!

Festivals d’art et de danse, centre d’arts et de recherche, ou festivals questionnant le genre, ces axes complémentaires permettront à ce film d’avoir une diffusion large et de toucher des publics divers. Nous sommes intiment persuadés que ce court métrage est vecteur d’un message à porter le plus largement possible. Les questions évoquées par ce projet ambitieux et artistiquement engagé soulèvent une réflexion commune à faire vivre au-delà du film.                             Sylvain Meyer - Impala production

 

Nous imaginons diffuser le court métrage à ces évènements :

• Le festival tous courts d’Aix en Provence - 30 Nov 2021 • Le festival de court métrage de Clermond Ferrand - février 2022 • Le festival danse bourgogne - mi mars 2022 • Au Festival du film de femmes de Créteil - avril 2022 - Le festival Côté court Pantin - juin 2022 • She eld doc festival - juin 2022 • Screen Dance festival - août 2022 • L’urban film festival - octobre 2022 • Le Festival Cinécorps • 60secondsdance - pour la version courte du film - 1min • Au festival le très court, catégorie « parole de femmes » - version courte du film

The Tale est également ancré en Méditerranée, à travers le rapport viscéral à la mer et le retour dans la cité phocéenne. Nous souhaitons donc diffuser le film :

• Au Festival Films de femme Méditerranée - fin nov 2021 • • Au Festival des films d’environnement - printemps 2022 • Au Festival cinemed - mi octobre 2022

 

The tale a vocation à être un projet évolutif. Au delà du court métrage en soi, sa projection sera l’occasion d’organiser des performances, installations et expositions, mais aussi des rencontres et ateliers afin de développer une réflexion commune autant que de sensibiliser un public large aux enjeux environnementaux et de genre, en Méditerranée et ailleurs. Nous proposons une collaboration au MUCEM à Marseille dans ce sens, et espérons pouvoir mener cela à bien avec d’autres partenaires dans un avenir proche.                                                                                  Magali Avezou - Art curator - Archipelago Projects

Marseille parce que mon attachement viscéral à la mer peut s'y exprimer. Parce qu’on y trouve ce côté brut, un peu rêche et qu'il faut l'aimer pour qu'elle se laisse apprivoiser. Je m'y suis installée en effet pour son littoral, et ce dont je ne me doutais pas c'est que j'allais y rencontrer des femmes de cœur, extraordinaires. A mon sens cette grande ville méditerranéenne aux portes d'une nature sauvage pourrait jouer un rôle clé dans la transition à mener pour un rapport plus harmonieux avec le vivant.

A quoi sert l'argent collecté

L'argent collecté va servir à développer le projet, en contribuant à soutenir :

- l'autrice pour son travail d'écriture,

- les artistes (chorégraphe, compositeur, comédien et professeur d'art dramatique) pour la co-création du conte,

- le cadreur et l'ingénieur du son pour capter les sessions de travail amont avec les femmes.

Cette matière permettra de préparer la performance finale, qui sera filmée grâce au soutien de différents partenaires institutionnels avec qui nous sommes en contact à ce jour.

Vos dons sont clairement essentiels pour lancer notre projet aujourd'hui!!!

Rejoignez-nous et résistons ensemble pour porter un message de transition et d'espoir : )

Merci (emoji coeur)


Objectif de collecte

8 700,00 €

Montant Global

79 195,00 €

Dépenses

Désignation Montant

DROITS ARTISTIQUES

droits d'auteur musicaux 2 500,00 €
droits d'auteur réalisation 8 000,00 €
SOUS TOTAL 10 500,00 €

PERSONNEL

charges sociales 15 090,00 €
intervenants artistiques 6 500,00 €
personnel technique (décor-prise de vue-son-montage..) 18 650,00 €
SOUS TOTAL 40 240,00 €

décors et costumes

création plateau, location lieu de tournage 4 250,00 €
SOUS TOTAL 4 250,00 €

frais de tournage

moyens techniques 11 000,00 €
transport-régie 4 200,00 €
SOUS TOTAL 15 200,00 €

assurances et divers

assurance 4 250,00 €
frais généraux-imprévus 4 000,00 €
SOUS TOTAL 8 250,00 €

comission proarti

comission 8% 755,00 €
SOUS TOTAL 755,00 €

TOTAL

TOTAL 79 195,00 €

Recettes

Désignation Montant

institutions

Institutions locales et territoriales 25 000,00 €
Fonds images de la diversité-CNC 10 000,00 €
institutions culturelles 16 000,00 €
SOUS TOTAL 51 000,00 €

autofinancement

apport production 6 000,00 €
SOUS TOTAL 6 000,00 €

mécénat-bourse

aide à l'écriture 3 000,00 €
mécénat entreprise 10 000,00 €
SOUS TOTAL 13 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 8 700,00 €

TOTAL

TOTAL 78 700,00 €

Les inspirations pour ce projet sont celles qui nourrissent mon travail expérimental depuis des années, et rejaillissent sans doute ici, multiples, que ce soient les peuples océaniens dansant pour la fertilité sur leurs îles de cendre et de corail, Pina Baush avec son génial théatre dansé, les danseurs traditionnels de butô ou encore mon favori, Boris Charmatz et ses fous de danse...

Suivez l'actualité du projet !

  • un premier atelier à la hauteur de nos attentes

    Cette réunion allait elle être maintenue? Nous ne pouvions le savoir jusqu'à la dernière minute. Il faisait froid au château de l'environnement, dans le lubéron pour cette première rencontre. Bonnets, gants, écharpes, presque difficile de se voir parmi les étoffes et les lainages. Et pourtant nous avions tous hâte de faire connaissance et de délier nos âmes engourdies. Ce premier atelier avec les femmes de earthship sisters nous a étonnés. Etonnés parceque le groupe s'est formé très rapidement : une entente silencieuse, une communion indicible et une volonté partagée. A ce stade la seule ambition était justement de constituer ce groupe, d'en explorer les contours, de lui permettre d'assumer une direction commune, tout en laissant l'individu émerger en son sein. Tour à tour, on "prend la main" on s'avance, pour prendre la parole avec son corps et guider les autres, puis se trouver guidé à son tour. Cela suppose de se positionner de manière juste, d'être "nous" avant "je". Puis un murmure monte. Une note ou deux. Telle une ruche, le groupe de femmes se rejoint et tient la note. Dans cette clairière de bon matin, cette note là nous a fait penser que nous avions raison, et qu'il fallait à tout prix continuer sur cette lancée, que le projet méritait toute l'énergie que nous y mettons depuis des mois. Ce n'est que le début et il s'est avéré très prometteur. Nous avons déjà hâte de préparer la suite.

  • le premier atelier ce week end!!!

    Les 19, 20 et 21 mars; les filles porteuses de projets ecologiques vont se rencontrer pour la première fois, au château de l'environnement dans le Lubéron. Elles sont très impatientes, et nous aussi. C'est là que nous intervenons pour leur proposer un premier atelier de danse et de chant. Pour constituer un groupe, un coeur, explorer des mouvements et des sons ensemble. Ce moment très attendu sera filmé pour et travailler en détail l'écriture du conte, et préparer l'atelier suivant qui aura lieu au Frioul en avril, et portera plus spécifiquement sur la musique cette fois. Rejoignez nous, et nous ne manquerons pas de vous raconter en images cette étape clé!

Contreparties

la posidonie

pour 5,00 € et +

7 ARTINAUTES

avec "posidonie" nous vous disons un immense "merci" au générique avec votre nom et prénom pour vous témoigner toute notre reconnaissance pour votre précieux soutien!

la mouette rieuse

pour 30,00 € et +

15 ARTINAUTES

Après "la posidonie" et son grand merci au générique, vous avez gagné "la mouette rieuse", pour tout savoir sur les coulisses de la préparation du film, sur nos joies et nos galères, et sur l'avancée du processus créatif, à travers une newsletter digitale enlevée et mensuelle, avec photos et témoignages!

la gorgone

pour 50,00 € et +

25
ARTINAUTES

123
DISPONIBLES

En plus de "la posidonie" et son grand merci au générique, de "la mouette rieuse" et sa newsletter enlevée et mensuelle pour tout savoir sur la préparation du film, "la gorgone" vous invite à la grande avant première du film en présence de la réalisatrice, des artistes, des performeuses et de toute l'équipe de l'association earth ship sisters!

le poulpe

pour 150,00 € et +

6
ARTINAUTES

24
DISPONIBLES

"la posidonie" vous dit "mille mercis", "la mouette rieuse" vous envoie des photos et des news, "la gorgone" vous invite à l'avant première. "le poulpe", lui, vous fait participer au tournage. Vous pourrez jouer votre propre rôle dans la grande scène finale du film! Encadré par la réalisatrice et l'équipe artistique, vous danserez et chanterez avec tous les autres performeurs sur un grand parvis marseillais.

"le cachalot"

pour 500,00 € et +

0
ARTINAUTES

10
DISPONIBLES

Grâce au "cachalot", vous pourrez bien sûr accéder aux cadeaux de "la posidonie", de "la mouette rieuse", de "la gorgone" et du "poulpe" mais vous pourrez assister au tournage sur l'ile du Frioul. Ce jour là, nous vous emmènerons pour une expérience exceptionnelle en bateau pour voir la performance depuis la mer!

"le grand rorqual"

pour 1 000,00 € et +

0
ARTINAUTES

5
DISPONIBLES

En plus de tout ce que vous offrent les autres contreparties - "la posidonie", "la mouette rieuse", "la gorgone", "le poulpe", "le cachalot"- "le grand rorqual" vous fait découvrir le film en avant avant première chez vous, dans vos locaux pour une projection privée. Vous aurez la possibilité de montrer à vos proches et/ou vos collaborateurs le film de l'artiste en sa présence. A la suite de la projection sera organisés une table ronde avec la réalisatrice, accompagnée de performeuses et d'un spécialiste de l'environnement qui répondront à toutes vos questions!!