Les Grands doivent parler
Court-métrage

J-38


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

587,00 €

4 310,00 € demandés

22
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
13%

Présentation du projet

..

Les Grands doivent parler

Un film de Simon Baïchou-Rose

..

  • Qu’est-ce que c’est ?

Pour faire simple, Les Grands doivent parler est un court-métrage mêlant film social et suspense d’une vingtaine de minutes. Une dizaine de technicien-ne-s interviendront sur ce projet qui sera tourné dans la région de Montpellier.

..

  • De quoi ça parle ?

Les Grands doivent parler se situe à la fin des années 1990. En 1997 plus précisément. Et à Noël pour être encore plus précis ! Rémy, la trentaine, passe une dernière fois les portes de l’usine dans laquelle il travaillait depuis dix ans. L’usine ferme, le nouveau millénaire approche.
 À quelques jours du réveillon du 24 décembre, Rémy rentre chez lui. Julianne - sa femme - et Sasha - sa fille - l’attendent avec impatience. Tout ne se passera pas comme prévu. Rémy va passer une soirée qui changera le cours de sa vie...

En bas, vous retrouverez le résumé complet du film.

..

  • Qu’est-ce qui pourrait vous donner envie ?

Cinq points qui font de ce court-métrage un objet assez spécial :

  1. Un lieu, un moment, plusieurs actions : Les Grands doivent parler se déroule durant une soirée dans un endroit.
  2. Sasha, l’adulte de demain : si le synopsis met l’accent sur le personnage de Rémy, c’est bien Sasha (sa fille) qui est finalement le premier rôle de cette histoire. Filmer à travers les yeux d’une enfant, c’est aussi se mettre à sa hauteur pour le comprendre d’où le titre Les Grands doivent parler.
  3. Un retour dans le passé pas si lointain : Ce n’est pas un hasard si la soirée prend place après la fermeture d’une usine de gaz – la vie de Rémy - et au même moment que la signature des accords de Kyoto – l’avenir de la planète. Enfin, revenir dans les années 1990, c’est aussi revenir à un moment enclin à l’espoir, espoir que le protocole de Kyoto cristallisait pour l’environnement - protocole qui se révèlera être un semi-échec.
  4. Noël : Noël devrait être le moment de l’année où la famille s’unit. Dans Les Grands doivent parler, ça sera le moment où celle-ci éclate. Ce contre-point entre l’ambiance de Noël et la violence de la soirée fait notamment référence à des films tel que Piège de cristal.
  5. Mixer le film social et le film à suspense : Les Grands doivent parler débute comme un film somme toute classique. C’est par ce classicisme que le court-métrage va ensuite opérer un changement de ton pour lorgner vers le thriller, voir l’horreur. C’est dans ce mélange des genres – qui nous tient à cœur - que la construction du film se fait.

Si vous en voulez encore, vous trouverez en bas de page notre note d’intention complète pour plus de transparence !

..

  • Qui sommes-nous ?

Porté par une équipe d’ancien-ne-s étudiant-e-s de cinéma à Montpellier, Les Grands doivent parler est un court-métrage écrit et réalisé par Simon Baïchou-Rose. Après un Master en recherche cinématographique où il s’est intéressé au doublage et l’écriture de plusieurs projets - des courts, des long-métrages et une série - Simon a eu l’envie de passer à l’action avec la mise en chantier des Grands doivent parler. En parallèle, il anime aussi l’émission cinéma The Cinema Show sur Radio Campus Montpellier.

..

  • Pourquoi un financement participatif ?

Il y a quatre ans, nous avions déjà fait appel à un financement participatif sur « Touscoprod »*. Ensemble, nous pouvons relever le défi que propose ce film.

L’argent récolté servira à la production du film – location de matériel, de costumes, du décor, régie… Si la somme maximale est atteinte, nous pourrons même payer les acteurs-ices, techniciens-nes. Si c’est pas beau tout ça !

En plus, pour cette fois, notre équipe met en place ce crowdfunding avec des contreparties. Nous trouvons normal de récompenser ceux et celles qui nous ont accompagné dans cette aventure ! Nous espérons que ces petites surprises vous donneront encore plus envie de nous aider et de découvrir ce merveilleux projet !

..

*Teaser d’Encore et encore

..

Liens vers d’autres films - réalisés avec très peu de moyen ! :

  • Retours : https://youtu.be/fh0x1yjJN8c
  • Coup de soleil à Palavas : https://youtu.be/bM81p-nStQ0
  • Match Poing : https://youtu.be/7nEJZU9Ydog
  • Ils n’en veulent pas : https://youtu.be/fVUc5E36v4A
  • Les Chemins d’Alice : https://youtu.be/Zyevb73giTU

..

A quoi sert l'argent collecté

L’argent collecté servira à la production du film – location de matériel, de costumes, du décor, régie… Si la somme maximale est atteinte, nous pourrons même payer les acteurs-ices, techniciens-nes. Si c’est pas beau tout ça !


Montant de l'appel à dons

4 310,00 €

Montant Global

4 310,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Régie / Défraiement

Transport comédien-ne-s 250,00 €
Hébergement comédien-ne-s 150,00 €
Régie 100,00 €
Repas 150,00 €
Transport équipe 200,00 €
SOUS TOTAL 850,00 €

Cachets

Équipe technique 500,00 €
Équipe artistique 500,00 €
SOUS TOTAL 1 000,00 €

Moyen technique

Effets spcéciaux 50,00 €
Son 500,00 €
Image 500,00 €
Consommable éclairage 90,00 €
Mise en scène 100,00 €
SOUS TOTAL 1 240,00 €

Décors

Location décors 150,00 €
Décoration / Accessoires 500,00 €
SOUS TOTAL 650,00 €

Costumes / Maquillage / Coiffure

Costumes 300,00 €
Coiffure 20,00 €
Maquillage 50,00 €
SOUS TOTAL 370,00 €

Autres

Festivals 150,00 €
Imprévus 50,00 €
SOUS TOTAL 200,00 €

TOTAL

TOTAL 4 310,00 €

Recettes

Désignation Montant

Proarti

Financement participatif proarti 4 310,00 €

TOTAL

TOTAL 4 310,00 €

Les influences du réalisateur

  • Souvenirs d’enfance

Ma première rencontre avec le « cinéma de grands » fut comparable à l’expérience que Sasha endure pendant le film, à savoir : regarder à travers le fente d’une porte. Comme elle qui espionne ses parents, j’ai vu Independance Day - un film que je n’avais pas le droit de voir - en regardant le film à travers l’ouverture d’une porte. Il en résulte une séance cinématographique marquante ! C’est en repensant à ce moment que m’est venue l’idée d’un personnage enfant qui espionnerait ses parents pour découvrir le « monde des grands » de la même façon que j’ai découvert le « cinéma de grands ».

  • Films de Noël

Le film se déroulant en période de Noël, je voudrais retrouver l’atmosphère propre à ce genre de films, de Love Actually à Maman, j’ai raté l’avion en passant par Die Hard comme précédemment évoqué

..

.

  • Films policiers américains

Les films policiers sont la grande inspiration de la deuxième partie du court-métrage. C’est notamment le cas de deux longs-métrages américains majeurs du genre : Prisoners (2013) de Denis Villeneuve et Gone Baby Gone (2007) de Ben Affleck. Par leur ambiance, leur thématique liée à l’enfance, ces deux films représentent les plus grandes influences des Grands doivent parler. Le personnage alcoolique d’Helene (interprétée par Amy Ryan) dans le long-métrage de Ben Affleck est, en ce sens, le penchant féminin de celui de Rémy Bressan dans Les Grands doivent parler. Pour la petite histoire, Rémy Bressan s’appelle ainsi en hommage au personnage d’Ed Harris du même film (Remy Bressant).

  • Une atmosphère de fin du monde

Au même titre que l’ambiance quasi apocalyptique de Prisoners, Identity (2003) de James Mangold sont des influences importantes à ce court-métrage. Le fait de tourner dans un motel la majeure partie des scènes d’Identity confère au long-métrage de Mangold un caractère étouffant. Le côté mutique du personnage enfant du long-métrage - qui observe dans un premier temps avant de se révéler actant - est une source d’inspiration primordiale dans l’écriture de Sasha.

  • Thrillers coréens

Ce que j’aime le plus dans un film, c’est quand il me propose quelque chose et que dans la seconde suivante, il arrive à me montrer le contraire. C’est une des grandes forces du cinéma coréen depuis 2003 et le chef d’œuvre de Bong Joon-ho Memories of Murder. Ces ruptures de ton, les cinéastes coréens en sont coutumiers. The Chaser, de Na Hong-jin, en 2007 nous le prouvait encore. C’est en ce sens que j’ai créé mon trio de policiers (Fontaine-François-Laurentin). Trois personnalités aux caractères distincts qui peuvent montrer, dans un même mouvement, toute leur violence et toute leur risibilité. Il est vrai que la figure du policier est souvent moquée en Corée du Sud.

Suivez l'actualité du projet !

  • On est sur Facebook !

    Vous pouvez retrouver toutes les informations et l'avancée du projet sur Facebook en suivant ce lien ! https://www.facebook.com/LGDPlefilm/?epa=SEARCH_BOX

  • C'est lancé !

    Bienvenue sur le crowdfunding de notre projet "Les Grands doivent parler" ! Nous espérons que ce court-métrage vous intriguera !

Contreparties

Nom au générique

pour 7,00 € et +

6
ARTINAUTES

994
DISPONIBLES

À partir de 7€ de dons, votre nom apparaîtra au générique !

Envoi du film

pour 15,00 € et +

7
ARTINAUTES

993
DISPONIBLES

Votre nom au générique + Un envoi du film en digital

Le scénario du film

pour 30,00 € et +

0
ARTINAUTES

500
DISPONIBLES

Votre nom au générique + Un envoi du film en digital + Le scénario du film

Une photo d'équipe

pour 50,00 € et +

2
ARTINAUTES

98
DISPONIBLES

Votre nom au générique + Un envoi du film en digital + Le scénario du film + Une photo d'équipe dédicacée

L'affiche du film

pour 85,00 € et +

0
ARTINAUTES

100
DISPONIBLES

Votre nom au générique + Un envoi du film en digital + Le scénario du film + Une photo d'équipe dédicacée + L'affiche du film

Mug à l'éfigie du film

pour 100,00 € et +

0
ARTINAUTES

10
DISPONIBLES

Votre nom au générique + Un envoi du film en digital + Le scénario du film + Une photo d'équipe dédicacée + L'affiche du film + Le mug à l'éfigie du film

Invitation sur le tournage

pour 250,00 € et +

0
ARTINAUTES

5
DISPONIBLES

Votre nom au générique + Un envoi du film en digital + Le scénario du film + Une photo d'équipe dédicacée + L'affiche du film + Le mug à l'éfigie du film + Une invitation sur un jour detournage du film !