Mécénat

Le Projet Georges

J-50


| ARTS DE LA SCÈNE
| Paris
| DIFFUSION

1 500,00 €

7 130,00 € demandés

20
Soutiennent
1
Recommandent
1
Suivent
21%

Présentation du projet

(You will find an english version if you go to the bottom of the page...thank you.)

.

Chers donateurs, une nouvelle création du PROJET GEORGES se rend à Avignon cette année. Georges est le travail de plusieurs années - le travail d'une vie surement - sur une figure errante et son univers. Une figure drôle, maladroite, attachante et violente. Elle déborde. Elle déborde de mots. Elle déborde d'improvisations avec les spectateurs. Elle déborde d'amour. C'est aussi un travail de précision sur le texte. Tout cela sous l'impulsion musicale d'un musicien au plateau qui permettra aux spectateurs d'errer avec Georges. De la suivre dans les déserts, les poles nords, et l'Espace ; ces endroits où les temps se dilatent. Venez faire l'expérience.

Via proarti vous permettrez à ce travail d'une vie de rencontrer un public, de se lancer dans l'aventure d'Avignon, expérience si onéreuse.

.

Avec Georges on n'arrêtait pas de se demander :

Et si les trous noirs provoquaient nos trous de mémoire ?

Les planètes chantent, nous les avons écoutées, elles parlent exactement le même langage que la mer. Les galaxies méduses, se seraient-elles alors trompées d’océan ?

Mais si le temps de l’arbre est bien plus long que celui de l’homme, alors pourquoi ne fait-on pas des arbres au lieu de faire des enfants ?

Si nos os sont faits à 97% de poussières d’étoiles sommes nous finalement faits pour vivre sur terre?

Et le haut et le bas dans tout ça?

Et qu’y a t’il plus loin que loin?

Et quand je vois l’arbre de mon enfance je me demande s’il peut me contenir entièrement.

.

Je suis partie d’un arbre, d’un rapport avec la nature, à la solitude, au silence... d'un rapport au monde, à la disparition, à l'amour, au chocolat... d'un rapport aux mystères - les étoiles, le grand, l’infini et le tout petit. Et le fil rouge de l’errance - de l’enfance - permet toutes ces traversées.

Et tous les trois, avec nos différents savoirs-faires: interprétation, musique, écriture, nous avons créée un spectacle pour y répondre : Le Projet Georges.

.

.LE PROJET GEORGES

À venir

Du 26 au 29 avril 2018, Festival Senné’ sonniu, Porto-Vecchio, Corse.

Le 3 et 4 juin 2018, Moulin des Roches, Toulon-sur-Arroux, Bourgogne.

===>Du 6 au 29 juillet 2018, Festival Off d’Avignon à 12h50 au THÉÂTRE DU TRAIN BLEU

Du 10 au 16 octobre, Festival International Mamaraccho, Bogota, Colombie.

.

Mais avant ça nos épisodes de création ces six prochains mois.

La recherche se fait au plateau, étape par étape, avec une délicatesse qui permet la surprise à chaque instant. Nous écrivons la trame et le propos se tisse avec le nez rouge.

Une semaine de résidence en janvier - pour finir l’écriture.

Une semaine de résidence en février à Freiburg - Avec Yves pour la musique.

10 jours de résidence en Corse - Pour la dernière ligne droite.

9 jours de résidence en Bourgogne - Pour préparer Avignon.

.

.....Observez Georges au travail ....

.

LE RÉSUMÉ

Et si des associations d'idées les plus improbables naissaient nos plus grandes intuitions ?
Georges est un esprit puissant borderline aventurier obsédé scientifique érotomane errant.
Pour éviter le doute Georges a des théories. Il se pose des questions plus grandes que, oui mais le très grand est aussi tout petit et inversement, par où commencer ? Comment ne pas se perdre ?
Georges a fui les hommes, ou peut-être pas, Georges suit à la trace le flot de sa pensée, comme elle ne s’arrête jamais lui non plus. Alors il marche. Il marche et ça l’entraine jusqu’à.
Georges n’est pas seul il traine derrière lui Joseph.
Joseph c’est son arbre, 2 mètres de haut sur roulettes. Ensemble ils cherchent l'endroit. L'endroit où Joseph pourra s'enraciner.
Georges se sent bien lorsqu'il est à l'ombre de Joseph. Sous ses feuilles. Ici c'est calme, c'est doux, ça chauffe. Mais un petit moment, un tout petit moment, ensuite il faut repartir.
Pour explorer les profondeurs enfin les hauteurs pour le moment disons les espaces - l’Espace ? méconnus du monde. D’un autre monde ? Et si c’était là ?
Et que Joseph se décide, veut-il être un pommier, un poirier, un figuier, du persil ?
L’errance de Georges interroge les mystères, l’amour, nos fantasmes de nouvelles découvertes et l’infini que permet l’imaginaire. Et afin que cesse le vertige, notre besoin de l’autre, pour fixer un instant peut-être.

.

Voir l’univers dans un grain de sable
Et un paradis dans une fleur sauvage
Tenir l’infini dans la paume de la main
Et l’éternité dans une heure
.
- Blake

LES INTENTIONS?

Les questions sans réponses : les vertiges du clown

Se pose la question des vertiges, des questions-sans-réponses que j’envisage ici comme des sources d’espoir. Elles sont les lieux de l’utopie, de nos fantasmes et les moteurs de nos imaginaires. Chercher, être émerveillé, théoriser comme des enfants. Les découvertes des lois de l’univers viennent déformer et densifier nos perceptions. Nous tentons ainsi de traiter des mystères avec un nez rouge.

Ils représentent l’inconnu et l’homme les utilise comme un catalyseur pour accueillir ses peurs, ses doutes et toutes ses théories les plus folles.

« L’arbre Joseph »

Georges a déraciné son arbre et a fui les hommes. Son arbre c’est tout qu’elle veut garder du monde.

C’est l’arbre dans l’inconscient collectif qui m’interpelle. Il invoque à la fois la tradition, représentant d’un passé, son âge le ferait presque passer pour un sage immortel, porteur du grand savoir auquel nous serions tenus de nous référer ; et en même temps, l’arbre symbolise a contrario la vulnérabilité et la dépendance vis-à-vis du futur dont nous sommes les détenteurs.

Il y a une identification profonde à l’arbre, et en même temps, son silence, son secret nous renvoie à notre solitude et à notre monde intérieur.

Il y a une forte tendance à l’animisme chez Georges.

DISTRIBUTION

Jeu & écriture..................................Edith Proust

Composition & interprétation ..........Yves Arques

Dramaturgie & Regard ....................Laure Grisinger

Lumières .........................................Vera Martins

Costume...........................................Irene Bernaud

Scénographie...................................Adeline Caron

(Avec les participations, les soutiens et les regards précieux de Benjamin Porée et Hélène Rencurel.)

.

GEORGES ET PROARTI??

Pour exister Georges a besoin de vous rencontrer à Avignon vous êtes des milliers et Georges a toujours aimé les cigales (elles craquent.)

Pour aller à Avignon Georges a besoin :

de s’habiller, de donner de l’eau à Joseph, d’innover son maquillage

des plus grands scientifiques afin de créer des trous noirs sous vos yeux et pourquoi pas recréer les mouvements et frictions des planètes.

Aussi, il est absolument indispensable de faire venir les méduses de l’Océan Indien jusqu’en Avignon.

.

Mais Georges a également besoin d’une salle…. et ça c’est l’objectif principal de cette collecte.

.

LA PRESSE

THÉÂTRE(S) : PORTRAIT

Critique du Venise Open Stage festival

" Edith passa tutti gli stati d’animo della terra, il suo viaggio è come quello dello spettro/albero Joseph, in mezzo all’umanità che ti isola, il viaggio del clown e già compiuto, lo si legge nell’espressioni facciali della protagonista, nell’occhio che sclera, nel tic che fa ballare, nell’urlo e nello sfogo infantile coinvolgente ed esagerato.

“C’è bisogno di molta poca realtà”. C’è bisogno di amore, il clown conosce il suo potere, riesce a plasmare le espressioni del pubblico, mescola ogni ingrediente della disperazione e del vittimismo e della simpatia e fa quello che vuole, si emoziona, ride a crepapelle, fa pausa e alla fine viene inondata, forse dal blu, forse dal nero, forse dal bianco, la stessa onda che prima ha usato col suo pubblico per farlo oscillare tra gli estremi sentimenti, la prende e la porta via, ma tutti quanti ora, fanno una pausa, viaggiano in tutto il mondo, e la cercheranno di nuovoopinioni di un clown, Heinrich Böll.“tutti sanno che un clown dev’essere malinconico per essere un buon clown, ma che per lui la malinconia sia una faccenda seria da morire, fin lì non arrivano” "

http://www.veniceopenstage.org/projet-georges-al-venice-open-stage/

THÉÂTRE(S) - "Le clown au feminin"

.

POURQUOI LE CLOWN ?

Tout en racontant une histoire, j’essaie aussi de dépasser les clichés et les représentations traditionnelles que l’on se fait du clown. En créant sa propre langue, le clown permet de ramener du trouble; le trouble du travestissement, le trouble de la joie, d’une libération proche de l’impudeur, mais aussi le trouble d’une faille, d’une incision.

Du Trouble

Tout en racontant une histoire, j’essaie aussi de dépasser les clichés et les représentations traditionnelles que l’on se fait du clown. En créant sa propre langue, le clown permet de ramener du trouble; le trouble du travestissement, le trouble de la joie communicative, d’une libération proche de l’impudeur, mais aussi le trouble d’une faille, d’une incision. Ainsi bien que ce spectacle soit écrit entièrement, la figure du clown laisse place à une part d’improvisation pour développer sa narration propre au présent, sans cesse alimentée et rénovée par les accidents et les manifestations du public.

Du langage

Avec le temps se développe une langue tout à fait intime, un usage des mots plus proche du ressenti que du sens. Jouer avec les sons, faire claquer les mots, c’est comme retrouver ma propre langue et rencontrer mon écriture.

L’approche de ce texte et de ce personnage, ce monstre - dans le sens étymologique du terme- impose une poésie du plateau. C'est une parole libre, sans filtre, qui se fait avec l’autre.

De l’intime

Donner à voir quelqu’un d’autre que moi. Me cacher du regard des autres pour pouvoir mieux m’y exposer. Je suis alors libre de dire, faire, rire ou râler comme un cerf en rut puisque ce n’est pas moi. Mais c’est moi, plus moi que moi, le JE derrière un masque.

La représentation sera à la fois l’aboutissement et la continuité d’une recherche. Continuité parce que le présent du clown est implacable et primordiale. Le public le pousse à aller plus loin dans l’écriture, comme si le clown était guidé par ses silences, ses rires, son écoute. C’est une réécriture sans fin qui recherche les vertiges.

.

TO ENGLISH SPEAKERS

LE PROJET GEORGES

Dear donors, a new version of Le PROJET GEORGES ( The project Georges) is on its way to Avignon this yeau. Georges is the result of many years of work around a character. Around a wandering figure and its universe. It is a funny, clumsy, endearing, and violent figure. She is overwhelmed by emotions. by words. by improvisations with the spectators. by love. by chocolate. On the other hand, it is also a precise work on the text. And all of this is driven by a musician on stage. His music enables the spectator to follow Georges' wanderings. To follow her (or him) into the deserts, the northern and snowy lands,and space ; the places where Time is inflated. Come live the experience...

Through Pro-arti you will make it possible. For Avignon is an expensive experience for the artists.

Le Projet Georges is the first step to series of other plays (and possible movies) around the same endearing character.

And finaly, with Georges with give free workshops and free plays for the people that can't afford going to the theater. And I think that this is a very important topic. For it might redistribute some lights, laughters and peace in our hearts.

We couldn't stop wondering

What if the Black Holls provocated our laps of memories?

The planetes are singing, we listened to them, they speak the exact same langage than the sea. Would the galaxies jellyfish (NGC 4194), have mistook oceans then?

But, if the tree's time is far much longer than the man's, why don't we make trees instead of children?

If our bones are made out of 97% of dust stars are finaly made to live on the planet earth?

And what is up high and deep low?

What is beyond far far far?

And when I see my childhood's tree I wonder if it may contain me entirely.

I started writing from a tree, from one's relationship to nature, to solitude, to silence .... from one's relationship to a world, to disappearance, to love, to chocolate, .... from one's relationship to the mysteries - the stars, the huge, the infinite, and the micro. And the red thread of the wandering - of the childhood- enables all of those journeys.

And all three of us, with our different know- how : Playing & improvising, music, writing,we created a play born from those questions ; Le Projet Georges.

LE PROJET GEORGES

Save the dates

From the 26th to 29th of april 2018, Festival Senné’ sonniu, Porto-Vecchio, Corse.

From the 3rd et 4rth june 2018, Moulin des Roches, Toulon-sur-Arroux, Bourgogne.

From the 6th au 29th of july 2018, Festival Off d’Avignon.

But before all of these here are some episodic workshops:

The research and the writing is done on stage, step after step, with surprises enabled by gentleness at each moment. We write the skeleton and the words are put together afterwards with the spontaneity of a red nose.

1 week workshop in january - To fnish writing.

4 days workshop in Freiburg, Germany - WIth Yves to finish the music.

10 days workshop in Corsica - To conclude

9 days workshop in Bourgogne - To prepare Avignon.

.....Observe Georges at works....

HERE == > https://www.youtube.com/watch?v=rTp1iTBlvlM&feature=youtu.be

RÉSUMÉ

A clown wanders with its tree "Joseph the tree", old little branch of nearly three meters high. Platends in its wooden box on wheels, georges brings it/him everywhere. Togother they search for the place. the place where Joseph can at last take root in a moisted land. They decide to take a break. For "here it feels soft". Georges feels at its best when under Joseph's shadow. Under its leaves. It's calm, warm, quiet, soft. But they stop for an instant only, just a little instant, for afterwards one must leave again, walk again. To explore the world's unknown depths and abysses, for what if the spot was there; enabling Joseph to decide itself whether he wants to become an apple tree, a pear tree, a fig tree, parsley, an humble chives?

Joseph grew up in Georges's anorak's poket, he is " the first stem of color" Georges's wandering questions our expectations of filiation and our desires of futur evolutions. Georges questions the sky, the stars' dances (attraction and repulsion), which triggers some sparkles, a wave carrying everything far into the deep ocean, the notion of high and beneath, of tall and small. Come back also some souvenirs . Invented or real. And for the vertigo to cease, our need of the other, to fix, to withhold an instant maybe.

To see a world in a grain of sand
And a heaven in a wild flower,
Hold infinity in the palm of your hand
And eternity in an hour.

- W. BLAKE.

DISTRIBUTION

Acting and writing ..................................Edith Proust

Music ..........Yves Arques

Artistic collaboration ....................Laure Grisinger

Lights .........................................Vera Martins

Costumes...........................................Irene Bernaud

GEORGES AND PROARTI??

To exist Georges needs to meet millions of people (let no forget that she is megalomaniac) and they are millions in Avignon. Also Georges has always loved cicadas ( "they crack").

Georges' needs

Clothings, water for her dear "Joseph the tree", make ups to be pretty

The biggest scientifics in the world in order to recreate back holes under your medused eyes.

Also, it is absolutely necessary to make meduses come from the Indian Ocean to Avignon.


A quoi sert l'argent collecté

.

L'argent collecté permettra au Projet Georges de se présenter au Festival d'Avignon Off. Ce lieu est un immence carrefour théâtral, un bouillonnement de créations, mais qui demande un grand effort financier. Puisqu'il faut louer une salle, rémunérer et loger toutes les personnes qui constituent le projet Georges. 

Aller à Avignon permettra au Projet Georges de révèler une nouvelle version de la pièce. Et surtout provoquer le hasard des rencontres. Rencontres avec des spectateurs, rencontre avec d'autres artistes. 

Ces frais ne représentent pas l'intégralité des dépenses demandés par la production du Projet Georges, ils n'en sont qu'une partie. Mais ils sont nécessaires. Ils sont la partie manquante qui nous permettra de mener à bien l'exploitation du Projet Georges. 

 

 

 


Montant de l'appel à dons

7 130,00 €

Montant global

7 126,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Costumes, Accessoire & Maquillage.

Scénographie 500,00 €
Costumes, Accessoires & Maquillage. 1 550,00 €
SOUS TOTAL 2 050,00 €

Frais de Production & Administration

Frais de Production & Administration 1 586,00 €
Frais de diffusion 1 500,00 €
SOUS TOTAL 3 086,00 €

Transports & Hébergements

Transports & Hébérgements 1 990,00 €
SOUS TOTAL 1 990,00 €

TOTAL

TOTAL 7 126,00 €

Recettes

Désignation Montant

Proarti

Financement participatif proarti 7 130,00 €

TOTAL

TOTAL 7 130,00 €

Le Projet Georges:

........ Quelques inspirations.......

Trois centres structures aujourd’hui l’espace du spectacle
Le clown (partout), l’arbre dans sa caisse (centre), le musicien dans son arbre (centre fond).

Le Clown, le Monstre

Je cherche une présence brutale. Un être qui sortirait d’un tableau d’Art Brut tant physiquement que psychiquement.

Le masque est toujours en création. Il risque de s’estomper.
De créer des lignes plus franches. Peut-être pour s’épurer progressivement.

Le tissus de son survêtement est aérien. Il bouge, se gonfle et fait du bruit en fonction d’elle.

Ses cheveux sont de légers fils de plastiques. Eux aussi, ils bougent, se gonflent et font du bruit en fonction d’elle.

Ses cheveux ne seront pas sans rappeler la structure du fond faite de la même matière. La structure qui entoure le musicien. Cette même structure qui évoque autant l’arbre, les mouvements des racines au sol, que des êtres aquatiques à la peau laiteuse.

L’arbre, les racines, l’espace, et l’océan

Je cherche à faire un lien entre les éléments du haut et du bas. Que des méduses puissent ressembler à des galaxies. Que l’océan interstellaire fasse écho à l’océan terrestre. Le ciel et les abysses.

J’aimerais ramener de la matière qui puisse évoquer ces deux pôles, afin d’en faire des parallèles, des ponts.

C’est pourquoi la structure qui abrite Yves Arques (le Musicien) et qui sera présente et statique tout le long de la pièce, devra évoquer les différents éléments.

La Structure du Musicien

Yves joue tout haut ce que Georges vit tout bas. Ainsi le spectateur a accès à son univers sonore, à son imaginaire en marche. Et cette narration sonore nous permet de suivre Georges pas à pas et de voyager avec lui dans sa tête.

Yves accompagne Georges. Cependant comme la pièce évoque la solitude il faudra lui créer un espace particulier. Une structure isolante.

Ses gestes et ses instruments confectionnés par ses soins devront être à vu.

Cette structure est une porte pour entrer dans un autre monde.

C’est placer Yves dans l’espace, dans l’écume des vagues ou au milieu d’une forêt.

Ci dessus le jardin suspendu de Kris Ruhs.

Un travail à faire sur la lumière qui s’y engouffre.

Cette structure blanche, laiteuse et légère, faites de différentes matières est derrière Joseph.

Elle est blanche et légère pour plusieurs raisons :

-La ressemblance avec les cheveux de Georges.

-Une matière assez légère pour bouger sous l’effet de ventilateurs lorsque dans l’Espace.

-Évoquer l’écume, les bras des méduses...

Au fond plateau, au dessus et autour du musicien se trouve donc cette structure qui évoque un arbre par sa verticalité. C’est un arbre plus grand. C’est un double de Joseph. Un double qui viens d’ailleurs et qui l’attends peut-être. C’est peut-être lui dans un monde parallèle. C’est lui en plastique.

Au sol, il y a les ondulations de cette masse. Qui nous rappellent les travaux de Sheila Hicks. Qui nous rappellent l’écume. Les bras mouvants des méduses. Mais aussi les racines des arbres.

Un filet de marin créerait une boucle entre la mer et le tortillon des racines au sol.
Un moyens technique également de réunir toutes les tiges de plastique blancs.

Le Trou noir

Le traitement de l’espace et de la matière noire sera surtout sonore. Les instruments acoustiques et électroniques d’Yves Arques entrent en dialogue avec les pérégrinations du clown Georges. Grace à des micro tactiles et des systèmes d’enregistrements nous jouerons sur la notion du TEMPS. Comment celui-ci se tord, comment le temps tel que nous le connaissons ici disparaît là-bas.

Le Trou noir se manifestera comme un lieu d’humidité, comme un ventre de baleine. Le travail de lumière de Vera Martins jouera sur la quasi non visibilité et le temps d’adaptation de l’oeil du spectateur.


Ceci m’évoque aussi le trou noir. L’explosion, l’implosion ou l’ouverture du noir à la fin.

Sortir de l’Espace : l’Autre et la Danse de la joie

Lorsque Georges sortira de l’espace elle reconnaîtra Yves le musicien. Elle le vera pour la première fois.
Alors il se lèvera enfin dans son « habit de lumière ».

Pour le costume d’Yves Arques nous souhaitons nous inspirer des costumes funk des années 70.

C’est le musicien tel que Georges le fantasme ; pantalon moulant coloré, faux diamants au bas du pantalon.

Photos du clip « Shake your pants » du groupe CAMEO.

Nous souhaitons que la fin soit une danse de la joie. Un retour vers l’autre pour ce qu’il est vraiment avec sa peau, avec sa chaire. C’est un martien mais un martien terrien cette fois.

Recommander Suivre

Contreparties

un grand MERCI

pour 10,00 € et +

3 ARTINAUTES

Un immense MERCI et votre nom comme partenaire du projet sur notre site internet.

Georges en Grand

pour 20,00 € et +

4 ARTINAUTES

Une affiche du PROJET GEORGES dédicacée par l'équipe artistique. Un immense MERCI et votre nom comme partenaire du projet sur notre site internet.

Georges dans une Boîte

pour 50,00 € et +

0 ARTINAUTES

Une CAPTATION des représentations au Théâtre du Train Bleu. Une affiche du PROJET GEORGES dédicacée par l'équipe artistique. Un immense MERCI et votre nom comme partenaire du projet sur notre site internet.

Georges au FUTUR

pour 75,00 € et +

0 ARTINAUTES

Georges vous invite à venir assister à une répétition ouverte de la prochaine création. Une affiche du PROJET GEORGES dédicacée par l'équipe artistique. Un immense MERCI et votre nom comme partenaire du projet sur notre site internet.

Georges invite

pour 100,00 € et +

5 ARTINAUTES

Une INVITATION à venir voir le Projet Georges quand bon vous semble. Georges vous invite à venir assister à une RÉPÉTITION OUVERTE de la prochaine création. Une affiche du PROJET GEORGES dédicacée par l'équipe artistique. Un immense MERCI et votre nom comme partenaire du projet sur notre site internet.

Georges régale

pour 200,00 € et +

0 ARTINAUTES

Georges vous régale d'une INVITATION POUR DEUX PERSONNES à la représentation de votre choix. Une CAPTATION du spectacle au Théâtre du Train Bleu. Georges vous invite à venir assister à une RÉPÉTITION OUVERTE de la prochaine création. Un immense MERCI et votre nom comme partenaire du projet sur notre site internet.