Mécénat
Icon proarti

La Rose et La Hache
documentaire

Collecte Réussie


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

5 290,00 €

5 200,00 € demandés

47
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
101%

Présentation du projet

Mise en scène de Georges Lavaudant

Décor/Accessoires/Costumes de Jean- Pierre Vergier, Son de Jean-Louis Imbert, Maquillage/Coiffure/Perruques de Sylvie Cailler et Jocelyne Milazzo, Chorégraphie de Jean-Claude Gallotta

Avec Ariel Garcia-Valdès, Astrid Bas, Philippe Morier-Genoud, Irina Solano et Georges Lavaudant

Une production Odéon-Théâtre de l’Europe, MC2 :Grenoble

- -

Amis de la langue de Shakespeare nous avons besoin de votre aide!

Le film se propose de réaliser une captation ainsi qu'un portrait documentaire de la mise en scène culte de "La Rose et La Hache" de Georges Lavaudant et Ariel Garcia-Valdès.

Le tournage aura bientôt lieu pendant les dernières représentations du 14 au 18 Janvier au Théâtre Anthéa d'Antibes, et du 29 au 30 Janvier 2020 au Théâtre de Montansier à Versailles.

Pour tous ceux qui souhaiteraient immortaliser cette mise-en-scène unique pour la revoir ou pour continuer de la faire découvrir à travers le cinéma, merci de nous soutenir dans cette aventure!

-

La Rose et la Hache est une mise-en-scène de Georges Lavaudant créée en 1979, adaptée du texte Richard III, ou l'horrible nuit d'un homme de guerre de Carmelo Bene qui a la particularité d’avoir amputé le texte original de William Shakespeare (réduit à une heure).

Montée en seulement 3 semaines, la pièce fait figure d’ovni dans le paysage théâtral, autant dans ses conditions de création que dans son audace formelle.

La pièce fut reprise en 2004, à la mort de Carmelo Bene, pour lui rendre hommage. Puis une seconde fois en 2019 à l’occasion des 50 ans de la Maison de la Culture de Grenoble, où la pièce fut initiée grâce au Théâtre Partisan.

Créée par le duo Ariel Garcia-Valdès, qui interprète le rôle de Richard III, et Georges Lavaudant, la pièce triomphe en 1984 dans la Cour des Papes en reprenant le texte intégral de Shakespeare et s’inscrit définitivement dans la légende du Festival d’Avignon. La pièce sera également adaptée la même année au cinéma par le réalisateur Raoul Ruiz avec la même troupe dans le film « Richard III ».

Spectacle de sons et de lumières rarement poussé dans une dimension aussi onirique au théâtre, la pièce étonne par sa vitalité et ses innovations. Pour cause, c’était la première pièce à utiliser des micros HF et concevoir le texte comme une matière sonore à part.

40 ans plus tard, la reprise a su préserver la mise en scène originelle, toujours aussi énergique et rafraîchissante dans son approche: inventive, insolente, déroutante et dont la force percutante laisse étourdi. Le casting a évolué mais Ariel continue l’exploit de reproduire cette performance physique exigeante.

Le public est toujours au rendez-vous, désireux de se rémémorer les sensations de la première fois ou de découvrir cet objet inclassable.

Cependant le film ne souhaite pas donner un exposé didactique de cette histoire, mais plutôt de prolonger cette expérience sensorielle intense à travers le medium du cinéma, et questionner la disparition d’une oeuvre à travers ses interprètes.

Aujourd’hui naît le sentiment d’urgence de dresser un portrait de cette pièce légendaire dont il n’existe presque aucune trace vidéo (exceptée le Richard III de Raoul Ruiz qui reprend le texte intégral). Mais il ne s’agit pas de mettre la pièce « sous verre » en réalisant une captation témoin de la pièce.

Au contraire, l’objectif est de saisir le geste créatif et de créer un nouvel objet filmique à partir de la pièce, à la manière du Phèdre de Patrice Chéreau ou le Stop Making Sense de Jonathan Demme sur les Talking Heads.

Plusieurs représentations auront lieu en Janvier 2020 aux théâtres de Versailles et d’Antibes, et la dernière en Février 2020 au théâtre de Vienne, qui marqueront la fin d’une aventure sans équivalent dans l’histoire du théâtre contemporain.

Le film sera l’occasion de saisir une performance vouée à disparaître et d’exploiter le potentiel cinématographique incontestable de la pièce. Mais suite à la représentation filmée, que reste-t-il de Richard après avoir invoqué son fantôme ?

Le traitement cinématographique s’attardera à se rapprocher le plus possible des intentions de la scénographie : corps flottants dans un espace noir, format large de la scène dessiné par la longue table horizontale et bande-son musicale fournissent toute la matière nécessaire à un récit filmique.

À l’aide d’une caméra qui filmera la répétition générale au milieu de la scène, au plus proche des acteurs, et de plusieurs caméras qui capteront les représentations successives, le montage sera capable de mélanger ces axes différents et de restituer un découpage précis qui donnera l’illusion de ne pas assister à une pièce depuis un siège de la salle, mais bien à un film.

Les effets de lumières et de cadrages permettront d’illustrer l’isolement progressif de Richard dans sa folie, et de se focaliser sur les détails de cet antichambre qui ouvrent sur un univers mental.

Le tournage se déroulera donc en deux parties: des captations successives des représentations de Janvier dans un style plus cinématographique, puis un portrait documentaire d’Ariel et Georges à l’issue de la pièce.

Cette dernière partie documentaire sera filmée dans un style plus brut et réaliste, en contraste avec le souvenir cauchemardesque de la pièce. Mais plusieurs détails lies à la pièce, comme une multitude de verres de vin sur le comptoir du bar du théâtre ou encore les anciennes images tirées du film de Raoul Ruiz, continueront de hanter le réel avant de nous replonger dans le territoire imaginaire et inquiétant de Richard III.

Depuis sa reprise en 2004, le style de la pièce continue d’influencer mon travailplastique en tant que réalisateur. Carbone, captation d’une performance du peintre Benjamin Carbonne, est l’exemple d’une de mes réalisations où ma démarche de faire tendre le documentaire vers l’abstraction se rapproche le plus de mes intentions de réalisations pour «Richard».



FAQ

"La Rose et La Hache" est encore programmée pour 2020 dans la France aux dates suivantes: -17 et 18 Janvier au Théâtre d'Antibes -21 et 22 Janvier à Vesoul -29 et 30 Janvier à Versailles -14 Février à Vienne

A quoi sert l'argent collecté

L'argent collecté servira à constituer le budget de location de matériel pour les dates de tournage prévues au théâtre d'Antibes et de Versailles, le défraiment des trajets, hébergements et restaurations de l'équipe technique, ainsi qu'aux droits à l'image des comédiens et droits d'auteurs de la pièce pour les futures diffusions du film.


Montant de l'appel à dons

5 200,00 €

Montant Global

15 146,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Imprévus

Imprévus de tournage 1 000,00 €
SOUS TOTAL 1 000,00 €

Droits d'auteur

Diffusion 500,00 €
SOUS TOTAL 500,00 €

Comédiens

Droits à l'image 7 500,00 €
SOUS TOTAL 7 500,00 €

Restauration

Régie 1 066,00 €
SOUS TOTAL 1 066,00 €

Hébergement

Hôtel Antibes 960,00 €
SOUS TOTAL 960,00 €

Trajets

Trains et Voiture 792,00 €
SOUS TOTAL 792,00 €

Location Matériel

Caméra, Objectifs, Micros, Disques Durs 3 328,00 €
SOUS TOTAL 3 328,00 €

TOTAL

TOTAL 15 146,00 €

Recettes

Désignation Montant

Aide Privé

Sponsor Festival Tresques 3 000,00 €
SOUS TOTAL 3 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 5 200,00 €

TOTAL

TOTAL 8 200,00 €

Photographies de la mise en scène Richard III en 1984 par Guy Delahaye, à la Maison de la Culture de Grenoble

Eraserhead, de David Lynch

Phèdre, de Patrice Chéreau

Stop Making Sense, de Jonathan Demme

Macbeth, de Orson Welles

Suivez l'actualité du projet !

  • FIN DE COLLECTE! FIN DE TOURNAGE!

    Chers ProArtiens, Nous sommes heureux de vous annoncer que vos dons nous ont permis de produire toute la phase de tournage ! Merci infiniment à toutes les personnes qui nous ont permis de traverser cette pièce de Antibes à Versailles, du financement à l’accueil des théâtres, nous avons vécu une expérience de tournage formidable et nous avons hâte de la partager avec vous! Le film va maintenant entrer en phase de post-production pendant laquelle nous allons effectuer le montage et partir à la recherche de diffuseurs. Nous vous tenons au courant au plus vite et préparons les contreparties. Encore merci de nous avoir soutenu et de suivre cette aventure avec nous! Signé la Rose & la Hache
  • Lancement de la collecte!

    La collecte est officiellement lancée! Nous comptons sur votre soutien et vous remercions pour votre confiance!

Contreparties

Remerciements et votre nom au générique!

pour 10,00 € et +

8
ARTINAUTES

992
DISPONIBLES

Merci! Votre nom au générique du film et nos remerciements les plus sincères!

Lien vidéo vers le film

pour 30,00 € et +

9
ARTINAUTES

990
DISPONIBLES

Un grand merci pour votre participation! Nous vous enverrons un lien internet pour visionner le film en ligne!

Carte de Remerciements

pour 50,00 € et +

6
ARTINAUTES

244
DISPONIBLES

Merci pour votre générosité! Nous vous enverrons une carte postale dédicacée avec nos remerciements!

Invitation à l'avant-première au Festival de Tresques

pour 100,00 € et +

2
ARTINAUTES

48
DISPONIBLES

Un grand merci pour votre aide! Nous vous inviterons à assister à l'avant-première du film au Festival de Tresques (hors frais de transports et d'hébergements)

Le DVD du film

pour 200,00 € et +

7
ARTINAUTES

41
DISPONIBLES

Un immense merci pour votre contribution! Nous vous enverrons le DVD du film!