Mécénat

J'appelle mes frères
Festival d'Avignon 2018

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
| DIFFUSION

10 135,00 €

10 000,00 € demandés

58
Soutiennent
4
Recommandent
3
Suivent
101%

Présentation du projet

J’appelle mes frères

J.H. Khemiri / Noémie Rosenblatt

J'appelle mes frères : de la création du spectacle au Festival d'Avignon

La Compagnie du Rouhault, créée par la metteuse en scène Noémie Rosenblatt, est une compagnie émergente implantée dans le réseau de théâtre public. Noémie Rosenblatt est artiste associée à la Comédie de Béthune - Centre Dramatique National et J’appelle mes frères est sa quatrième mise en scène.

Pour cette création, la compagnie a obtenu la confiance de partenaires institutionnels renommés comme le Ministère de la Culture-DRAC Hauts de France, la Région Hauts de France ou encore les Conseils Départementaux du Val de Marne et du Pas-de-Calais.
De nombreux théâtres se sont engagés à ses côtés et ont soutenu cette production (la Comédie de Béthune, la Scène nationale de la Roche-sur-Yon, le Dispositif Le Réel enjeu...).

Lors de sa création et de la tournée, le spectacle a reçu un très bon accueil, et J’appelle mes frères a eu la chance d'être sélectionné pour se jouer au Festival d’Avignon 2018, au Théâtre de la Manufacture, le plus renommé du Festival Off.

C'est une occasion unique pour Noémie Rosenblatt et pour ce spectacle de rencontrer son public, de se faire connaître auprès de la presse et des professionnels, de pouvoir présenter ce spectacle en vue d'une reprise pour une tournée future.

Nous sommes maintenant à la recherche de partenaires pour partager cette aventure avec nous. Des mécènes curieux de la création artistique théâtrale, de ses coulisses et de son rayonnement auprès d’un large public.

J'appelle mes frères : de la ville à la scène

Amor, jeune européen né de l’immigration marche dans sa ville au lendemain d’un attentat. Quelle attitude adopter quand on ressemble comme un frère à ceux qui…? Le téléphone sonne, ses proches s’inquiètent, ils connaissent ses angoisses et ses colères. Et Amor marche encore, cours, tremble, erre, doute, sous le regard des passants. Est-il réellement observé, traqué, coupable ? Il s’inquiète de la suspicion, il se méfie de la méfiance, il a peur de son ombre.

C’est un projet participatif qui mêle un groupe de onze amateurs aux quatre comédiens, les habitants de la ville sur le plateau.

C’est un spectacle percussif et urbain, qui avance au rythme d’Amor, tonique, déboussolé, hésitant.

C’est le récit d’une crise identitaire, mais aussi la possibilité d’un apaisement.

Amor, le personnage principal de la pièce, n’est ni un héros, un modèle, ni un pauvre gosse de banlieue. C’est un jeune citadin d’aujourd’hui, sorti d’une école d’ingénieurs, il a les codes et les outils, et pourtant il est tourmenté de ne pas savoir qui il doit être ou ce qu’on attend de lui, il est apeuré par le regard des autres dont il se méfie et se sent parfois inadapté.

Mais ne sommes nous pas les victimes de ce que nous nous infligeons à nous-même et des limites que nous nous imposons ?

Au delà des doutes, c’est bien d’émancipation dont il est question dans ce spectacle.

Il n’y a là aucune morale mais bien des questions ouvertes, qui nous traversent tous : Comment assumer nos singularités ? Comment se libérer des carcans préétablis par nos familles, nos milieux, nos habitudes, sortir des cases dans lesquelles il faut entrer et des clans à choisir ? Comment assumer nos contradictions et nos complexités ?

En invitant dans chaque ville un groupe d’amateurs à nous rejoindre sur scène, nous entendons étendre nos interrogations au-delà des enfants de l’immigration à toute une société présente sur le plateau, aux habitants de la ville dans toutes leurs diversités.

Les groupes amateurs sont composés dans chaque ville de 11 personnes de toutes origines, tous milieux et tous styles, âgées de 15 à 75 ans.

Pour le Festival d’Avignon, nous mobiliserons 3 groupes, un par semaine de jeu. Soit 33 amateurs du Vaucluse embarqués sur le projet à nos côtés.


Création en janvier 2018 à La Comédie de Béthune - CDN des Hauts-de-France

  • Tournée :
  • Festival Les Boréales – La Comédie de Caen – CDN de Normandie
  • Le Grand R – Scène Nationale de La Roche-sur-Yon
  • Château-Rouge – Scène Conventionnée d’Annemasse
  • Le Théâtre de Suresnes
  • Biennale des Ecritures du réel – Théâtre La Cité – Marseille
  • Le Prisme – Elancourt / Le Théâtre Eurydice – Plaisir
  • Festival Les Transversales - Le Théâtre Jean-Vilar – Vitry
  • Festival d’Avignon Off – La Manufacture – Avignon - du 6 au 26 juillet 2018

Production : La Compagnie du Rouhault

Co-productions :

  • La Comédie de Béthune - CDN des Hauts-de-France
  • Le Grand R - Scène Nationale de La Roche-sur-Yon
  • Le Théâtre Jean Vilar - Vitry
  • Le Théâtre de l’Ancre - Charleroi
  • Le Prisme - Centre de développement artistique de Saint Quentin-en-Yvelines
  • Avec l’Aide à la création de la Région Hauts-de-France, de la DRAC Hauts-de-France, du Conseil Départemental du Val de Marne (94) et du Conseil Départemental du Pas-de-Calais, et le soutien de la SPEDIDAM.
  • Avec le soutien du dispositif Le Réel Enjeux : Théâtre La Cité-Marseille / Théâtre Jean Vilar-Vitry / Théâtre des Doms-Avignon / Théâtre de l’Ancre-Charleroi – Résidences au Théâtre La Cité et au Théâtre des Doms
  • Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.
  • Avec le soutien du Théâtre Le Temple – Bruay-la-Buissière
  • Avec le soutien de la Compagnie Lacascade et de la Fondation E.C.Art-Pomaret


Plus d’info et d’images sur le site de la Compagnie du Rouhault :

www.noemie-rosenblatt.com

Contacts :

compagniedurouhault@gmail.com

Le Bureau des Filles – administration / production

Véronique Felenbok et Annabelle Couto - bureaudesfilles@gmail.com - 06.79.61.00.18

Adresse postale et administrative : 19 avenue du la Porte Brunet 75019 Paris


Extraits de presse :

I / O gazette - La gazette des Festivals - Festival Les Transversales - Mars 2018

Le Dauphiné libéré - Décembre 2017



FAQ

Pour faire partie d'un groupe amateur sur le projet, il faut être de la commune ou de l'agglomération dans laquelle la pièce est programmée. Mais demandez toujours... on a vu des exceptions !

A quoi sert l'argent collecté

La somme collectée nous permettra de loger correctement l'ensemble de l'équipe, de descendre notre décor au complet à Avignon et de le mettre en lumière au mieux.

Merci de votre générosité.

La Compagnie du Rouhault


Montant de l'appel à dons

10 000,00 €

Montant Global

68 714,00 €

Dépenses

Désignation Montant

FRAIS DE GESTION PROARTI

Frais de gestion Proarti 1 090,00 €
SOUS TOTAL 1 090,00 €

COMMUNICATION

Impressions/Affichage/Tractage 2 500,00 €
SOUS TOTAL 2 500,00 €

IMPREVUS ET ASSURANCES

Imprévus et assurances 2 400,00 €
SOUS TOTAL 2 400,00 €

TRANSPORT

Transport personnels/décor/matériel technique 3 400,00 €
SOUS TOTAL 3 400,00 €

LOCATION SALLE

Location salle La Manufacture site de la Patinoire (130 places) 16 500,00 €
SOUS TOTAL 16 500,00 €

SALAIRES - LOGEMENTS

Salaires et charges : metteuse en scène/assistante, comédiens, régisseurs, administratrice 27 716,00 €
Hébergements 8 000,00 €
Défraiement repas 4 608,00 €
SOUS TOTAL 40 324,00 €

FRAIS RÉGIE

Frais de régie / Consommable technique et scéno 2 500,00 €
SOUS TOTAL 2 500,00 €

TOTAL

TOTAL 68 714,00 €

Recettes

Désignation Montant

BILLETERIE

Billetterie (salle de 130 places) 8 000,00 €
SOUS TOTAL 8 000,00 €

FONDS PROPRES

Fonds propres Compagnie du Rouhault 33 000,00 €
SOUS TOTAL 33 000,00 €

MÉCÉNAT D'ENTREPRISE

Mécénat d'entreprise 13 000,00 €
SOUS TOTAL 13 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 10 000,00 €

TOTAL

TOTAL 64 000,00 €

NOTE D'INTENTION

« Je ne sais pas si l’ambiance a changé ou si c’est moi qui m’imagine des choses ? »

Amor, dans J’appelle mes frères de Jonas Hassen Khemiri

Une ambiance d’état d’urgence s’instaure dans la ville d’Amor, et pour lui, qui s’était réfugié dans une vision schématique du monde, ce sont la suspicion et la méfiance qui prennent le dessus et ses protections intimes qui cèdent.

Jonas Hassen Khemiri empoigne le réel avec acuité et ne tente jamais de le réduire ou de donner des réponses simplifiées. Il n’y a pas de morale de l’histoire. Il s’évertue à déployer toute la complexité de ses personnages et à chercher ce qu’il nomme «les « zones grises ». Amor, le personnage principal de la pièce, n’est ni un héros, un modèle, ni un pauvre gosse de banlieue. C’est un jeune homme d’aujourd’hui, né en Europe de parents venus d’ailleurs et crument tourmenté de ne pas savoir qui il est ou qui il doit être, blessé par le monde qui l’entoure, apeuré par le regard des autres dont il se méfie, écorché de se sentir inadapté.

Découvrir cette pièce après les attentats qui ont frappés la France fin 2015 m’a rappelé que nombre de nos concitoyens vivent quotidiennement ce trouble identitaire, cette question de la pluralité des identités, cet étouffement des clans à choisir et des cases dans lesquelles il faut entrer.

Travailler sur ce texte avec les amateurs de l’Atelier de La Comédie de Béthune m’a révélé que ces questions nous concernent tous et que chacun de nous est appelé à se définir aux yeux des autres et à soi-même, et que nous sommes condamnés à nous limiter quand nous le faisons.

Comment accepter qui l’on est et assumer notre complexité sans avoir à nous justifier ni à choisir ? Comment apaiser en nous les blocages qui nous empêchent ? Comment construire nos vies et nos sociétés avec le commun, l’ensemble et l’altérité ?

En invitant dans chaque ville un groupe d’amateurs à nous rejoindre sur scène, nous entendons élargir le prisme proposé par l’auteur et étendre ces questions au-delà des enfants de l’immigration, à toute une société présente sur le plateau, aux habitants de la ville dans toute leurs diversités.

Dans un temps où la suspicion et la méfiance nous assaillent, nous passons par le théâtre pour ouvrir les horizons, comprendre, sentir et accepter les déséquilibres car ils nous mettent en mouvement.

J’appelle mes frères est le récit d’une crise identitaire, mais aussi d’une possible émancipation, d’un apaisement.

Noémie Rosenblatt

Metteuse en scène

Suivez l'actualité du projet !

  • Dernière de la saison

    Nous jouons la dernière de la saison avant Avignon : Théâtre Jean Vilar de Vitry le vendredi 13 avril à 20h Dans le cadre du Festival Les Transversales, Festival des arts mélangés de Méditerrannée

Contreparties

Coup de fil

pour 30,00 € et +

3 ARTINAUTES

Un grand merci pour votre contribution !

Votre nom apparaitra sur le site de la Compagnie, dans la liste des généreux donateurs.

(un don de 30€ vous coûte 10,20€ après réduction fiscale)

Coup de pouce

pour 50,00 € et +

6 ARTINAUTES

Un grand merci pour votre soutien !

En plus d'inscrire votre nom sur le site de la Compagnie, nous vous offrons un cadeau-surprise de la part de toute l'équipe.

(un don de 50€ vous coûte 27€ après réduction fiscale)

Coup de coeur

pour 100,00 € et +

8 ARTINAUTES

Un immense merci pour cette aide précieuse !

En plus des contreparties précedentes, nous vous offons une invitation pour la représentation de votre choix.

(un don de 100€ vous coûte 34€ après réduction fiscale)

Coup de projecteur

pour 200,00 € et +

1 ARTINAUTE

Nous vous remercions infiniment de votre générosité !

En plus des contreparties précédentes, ce n'est pas 1 mais 2 invitations que nous vous offrons pour la représentation de votre choix.

(un don de 200€ vous coûte 68€ après réduction fiscale)

Coup d'éclat

pour 500,00 € et +

2 ARTINAUTES

Nous vous remercions très chaleureusement pour ce don très généreux !

En plus des contreparties précédentes, nous vous offrons le livre de la pièce, éditée aux Edititons Théâtrales avec une seconde pièce du même auteur. Il sera dédicacé par l'auteur et la metteuse en scène.

(un don de 500€ vous coûte 170€ après réduction fiscale)

Coup de maître

pour 1 000,00 € et +

2 ARTINAUTES

Nous vous remercions infiniment pour votre engagement à nos côtés et votre don si généreux.

En plus des contreparties précédentes, nous vous invitons à rencontrer l'ensemble de l'équipe lors d'une soirée particulière organisée par la Compagnie.

(un don de 1000€ vous coûte 340€ après réduction fiscale)