Mécénat

Incarnation de l'invisible
Laboratoires de recherche scénique et musicale sur les Passions de Bach

Par: CieMPDA

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
| Aubervilliers
| PRODUCTION, DIFFUSION, DÉMOCRATISATION CULTURELLE

12 815,00 €

12 000,00 € demandés

89
Soutiennent
1
Recommandent
1
Suivent
106%

Présentation du projet

La Compagnie Manque Pas d'Airs réunit autour de la metteuse en scène Alexandra Lacroix des artistes soucieux de rendre l’art lyrique plus accessible, en choisissant de favoriser la proximité avec le public et une interprétation plus intimiste et incarnée. Nos partenaires sont le temps, le corps, la musique jouée par coeur et le texte pour prendre pleinement conscience de ce que l’on raconte et transmet.


UN TRIPTYQUE SCNÉNIQUE D'APRÈS LES PASSIONS DE BACH

Cette recherche d'incarnation de la musique nous a menés vers Bach qui explore dans ses Passions la mise en chair du divin, un dieu fait homme et éprouvant notre corporalité jusque dans la souffrance et la mort. Elle nous amène aussi à pousser loin la notion de corps musiciens en mettant sur scène des chanteurs, des instrumentistes et des comédiens, incarnant tous des personnages, jouant sans chef et sans partition au moment de la représentation pour devenir les exégètes d'un récit dans lequel fusionnent la musique, le texte, les corps et l'espace.

Dans Libération, Guillaume Tion parle, au sujet de notre travail, d'un "interprétariat total" (lire son reportage sur ce lien).

Aujourd'hui, nous lançons donc Incarnation de l'invisible, le processus de création du dernier volet de notre triptyque. Le spectacle verra le jour en novembre 2017 au Théâtre Jean-Vilar de Vitry. Avant cela, nous voulons prendre le temps de la recherche et de la maturation. Ainsi, nous mettons en place une série de laboratoires de recherche scénique et musicale qui nourrira la création à venir.

Ces labos, nous les menons dans des lieux partenaires : des théâtres, un conservatoire, un lieu d'expérimentation. Et nous en faisons des instants de rencontre avec des praticiens amateurs, avec des élèves, avec le public.

Concrètement, ce sont 6 fois une semaine de travail réunissant des artistes autour d'un matériau de départ qui n'excède pas 10 minutes de musique et que nous "épuisons" musicalement et scéniquement pour aboutir à une forme de 45 minutes que nous présentons à un public avec lequel nous dialoguons et échangeons à l'issue de chaque laboratoire. Et en parallèle de ce travail, nous initions des amateurs et/ou des élèves de conservatoire à notre recherche sur les corps musiciens, sur un jeu musical incarné pour les amener à s'interroger sur leur pratique et à apprivoiser leur corps musicien.

Pour mener tout cela, nous avons besoin de vous qui allez suivre ce travail et venir partager avec nous le fruit de ces laboratoires lors des restitutions publiques, de vous qui croyez en ce projet, en l'originalité de cette démarche généreuse et ouverte dans laquelle la scène et la musique se nourrissent l'une de l'autre pour donner un spectacle total qui émeut, interroge, fait découvrir ou redécouvrir cette musique fondamentale. Ce soutien, vous pouvez l'apporter en venant nous voir, en relayant l'information et en apportant une contribution financière à la mesure de vos possibilités et de votre engagement.

Détail important - vos dons sont déductibles des impôts à 66 %. Si vous donnez 100 €, cela ne vous coûte réellement que 34 €.


HISTORIQUE

Le triptyque a été initié en 2014 avec la création de Et le coq chanta... qui traitait de la trahison dans les Passions à travers une Cène actualisée en un repas de famille contemporain qui tourne mal.

.

.

Il s'est poursuivi en 2015 avec D'autres le giflèrent qui explorait les humiliations subies par le Christ au cours de son chemin de croix vu comme un chemin de vie contemporain de la jeunesse à la maturité.

.

Ces deux spectacles ont été donnés près de 25 fois à l'Athénée - Théâtre Louis-Jouvet et au Carreau du Temple à Paris, sur les scènes nationales de Besançon et de la Rochelle, dans une dizaine de théâtres franciliens et en Suisse.


VERS LE TROISIEME ET ULTIME VOLET

Après avoir exploré deux thématiques qui nous ont amenés au coeur même de l'histoire de la Passion, nous allons pour le 3e et ultime volet de notre triptyque faire ellipse du sujet principal et nous intéresser à ce qui l’entoure, à ceux qui l’entourent, à ce qui reste et à ceux qui restent, à ce qui est invisible…

.

Labo d'essai, juin 2016 - © Céline Isaert


LE CALENDRIER DES LABORATOIRES EN 2016 ET 2017

* 6-14 juin 2016 - Fondation Singer-Polignac et à Mains d'Oeuvres, Saint-Ouen

* 3-9 novembre 2016 - Conservatoire de Vitry-sur-Seine, en partenariat avec le Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine

* 21-25 novembre 2016 - Mains d'Oeuvres, Saint-Ouen

* 20-25 mars 2017 - Conservatoire de Rosny-sous-bois, avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis

* 24-29 avril 2017 - Mains d'Oeuvres, Saint-Ouen

* 2-9 mai 2017 - Centre d'art et de culture de Meudon

Labo d'essai, juin 2016 - © Céline Isaert



FAQ

Chaque laboratoire donne lieu à une restitution publique.

Les prochaines auront lieu le 9 novembre à 20h au Conservatoire de Vitry-sur-Seine et le 25 novembre à 20h à Mains d'Oeuvres.

Pour celles de mars, avril et mai, les dates et horaires définitifs ne sont pas encore fixés. Pour ne pas les manquer, vous pouvez suivre notre actualité sur notre page Facebook ou vous inscrire à notre newsletter !

Suivez nous sur Facebook en cliquant ici 

Ecrivez-nous pour vous inscrire à notre newsletter : compagniemanquepasdairs@gmail.com

A quoi sert l'argent collecté

Un labo, ce sont des artistes à rémunérer, des éléments de décor à acheter et du matériel de communication à réaliser pour faire parler du projet et vendre le spectacle à venir aux lieux de diffusion.

* Avec 5 500 €, nous pourrons rémunérer les artistes pour le 2e laboratoire de novembre et celui d'avril qui ne sont pas couverts par l'apport de nos partenaires aujourd'hui

* Avec 9 000 €, nous pourrons acheter des éléments de décor pour les laboratoires et leur donner une forme plus aboutie

* Avec 12 000 €, nous pourrons réaliser une captation son et vidéo qui servira de support de vente pour le spectacle

 


Montant de l'appel à dons

12 000,00 €

Montant Global

65 500,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Valorisation de mise à disposition de plateaux

Conservatoire de Vitry 3 000,00 €
Mains d'Oeuvres 6 000,00 €
Conservatoire de Rosny 3 000,00 €
Centre d'art et de culture de Meudon 3 000,00 €
Fondation Singer-Polignac 2 500,00 €
SOUS TOTAL 17 500,00 €

Autres frais

Frais de scénographie 3 500,00 €
Régie, transport et frais administratifs 1 500,00 €
Frais de communication (vidéo, flyers) 3 000,00 €
SOUS TOTAL 8 000,00 €

Masse salariale

Rémunération des artistes et charges sociales 40 000,00 €
SOUS TOTAL 40 000,00 €

TOTAL

TOTAL 65 500,00 €

Recettes

Désignation Montant

Coproduction

Apport Compagnie 1 500,00 €
Théâtre Jean-Vilar Vitry-sur-Seine 2 500,00 €
SOUS TOTAL 4 000,00 €

Apports en industrie

Centre d'art et de culture de Meudon 3 000,00 €
Conservatoire de Vitry 3 000,00 €
Mains d'Oeuvres 6 000,00 €
Conservatoire de Rosny 3 000,00 €
Fondation Singer-Polignac 2 500,00 €
SOUS TOTAL 17 500,00 €

Subventions

Spedidam 9 000,00 €
Département de la Seine-Saint-Denis 23 000,00 €
SOUS TOTAL 32 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 12 000,00 €

TOTAL

TOTAL 65 500,00 €

Le triptyque d’exploration scénique des Passions de Bach est né de la rencontre entre Alexandra Lacroix et François Rougier autour d’un opéra de Haydn en 2012.

Tous deux s’interrogent sur les modes actuels de production lyrique et veulent favoriser l’expérimentation et l’entrée en profondeur dans une oeuvre. Ils s’interrogent aussi sur le public d’une musique principalement donnée dans des versions Oratorio, pour comprendre et repenser ses codes de représentation afin de la proposer à un public plus large.

Ils initient alors un ambitieux projet autour des Passions de Bach qui intègre le temps de la recherche et de la réflexion. Christophe Grapperon, bras droit de Laurence Equilbey à Accentus, et une belle équipe de chanteurs, de comédiens et d’instrumentistes les rejoignent, motivés par une démarche inédite au service d’une musique fondamentale.

Ils aspirent ensemble à un travail de laboratoire qui met en jeu différentes disciplines et différents outils dans le but d’instaurer un véritable dialogue entre le texte, la musique, l’espace et les corps.

Parce qu’elles mettent en scène un dieu fait homme, éprouvant notre corporalité jusque dans la souffrance physique et la mort, les Passions sont le lieu idéal pour se mettre Bach dans le corps, pour goûter sa langue, sentir sa musique remuer nos entrailles et prendre vie en nous.

Pour retrouver le sens profond de cette histoire, pour explorer cette mise en chair du divin, nous voulons incarner et investir généreusement la musique de ces Passions, la sortir de l’immobilité de l’oratorio et lui donner vie sur un plateau de théâtre. Chaque interprète qu’il soit à l’origine instrumentiste, comédien, chanteur, performeur cherche comment s’approprier cette histoire, comment la faire sonner et comment la faire résonner dans son corps pour devenir le porte-parole, l’exégète d’un récit en fusion.

Suivez l'actualité du projet !

  • Retour en musique et en images sur le labo de juin dernier

    En juin dernier était lancé notre premier laboratoire : 5 jours de travail sur un air et un choral à la Fondation Singer-Polignac et à Mains d'Oeuvres.

    Alexandra Lacroix, mise en scène
    Christophe Grapperon, direction musicale et basse
    Judith Fa, soprano
    François Rougier, ténor et saxophone
    Cyrille Métivier, violon et trompette
    Clara Mühlethaler, violon et alto
    Patrick Oliva, violon

    Prise de son et mixage : Cyrille Métivier
    Photos : Céline Isaert

  • Lancement et restitution publique de notre 2ème labo

    Lors de notre prochain laboratoire en petit effectif, nous explorerons 2 épisodes distincts, celui du lavement des pieds et celui de l'ensevelissement.

    Nous travaillerons en parallèle avec la classe d'orchestre du conservatoire de Vitry et les associerons à la restitution publique du 9 novembre à 20h au Conservatoire de Vitry-sur-Seine.

Contreparties

Gratitude éternelle

pour 10,00 € et +

13 ARTINAUTES

Un pass pour entrer au paradis et votre nom sur notre site internet

Trinité postale

pour 20,00 € et +

11 ARTINAUTES

Un triptyque de cartes postales Coq / Gifle / Trace et votre nom sur notre site internet

Icône

pour 50,00 € et +

5
ARTINAUTES

15
DISPONIBLES

Une affiche de Et le coq chanta… à l’Athénée dédicacée et votre nom sur notre site internet

Disque divin

pour 80,00 € et +

4
ARTINAUTES

96
DISPONIBLES

1 CD avec des enregistrements extraits des 3 volets et votre nom sur notre site internet

Création

pour 100,00 € et +

10
ARTINAUTES

0
DISPONIBLES

1 invitation à la création du spectacle et votre nom sur notre site internet

Partage

pour 150,00 € et +

0
ARTINAUTES

20
DISPONIBLES

1 invitation à l’une des représentations du spectacle, une rencontre privilégiée avec les interprètes et votre nom sur notre site internet

Communion

pour 250,00 € et +

2
ARTINAUTES

13
DISPONIBLES

2 invitations à l’une des représentations du spectacle, une invitation à participer à une journée de laboratoire et et votre nom sur notre site internet

Purification

pour 500,00 € et +

1 ARTINAUTE

Un chanteur lyrique vient faire la vaisselle chez vous en chantant un choral et les contreparties précédentes (valable en Ile-de-France)