Icon proarti

Femmes politiques
Retrouver les chemins de la citoyenneté

Collecte Réussie


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION
|

2 970,00 €

2 900,00 € demandés

35
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
102%

Présentation du projet

Femmes politiques

Elles veulent penser, parler, agir...

Juin 2021 : Les élections départementales et régionales connaissent un taux d'abstention historique : 66,7 %. On parle de "grève de la citoyenneté" pour tenter d'expliquer le désintérêt des électeurs pour la vie politique institutionnelle.

Avril 2022 : L'élection présidentielle verra t'elle le regain d'intérêt des français pour la "Res publica", la "chose publique", l’intérêt général ? De multiples initiatives concourent à redonner une nouvelle vitalité à la citoyenneté. A Stains, commune de la Seine-Saint-Denis (93), un groupe de mères de famille, constatant la détérioration des conditions d'études de leurs enfants, se donne pour projet d'organiser des Etats généraux de l'Education dans les quartiers populaires. Elles sont accompagnées par la municipalité inspirée par les principes de l'Education populaire : donner à toutes et tous les moyens de connaître, comprendre, analyser, élaborer des propositions, les faire connaître et les concrétiser.

.

Historique du projet de documentaire "Femmes politiques"

De septembre à novembre 2019, j'ai filmé toutes les étapes de l'élaboration, de l'organisation jusqu'à la tenue de la 3ème édition Etats généraux de l'Education dans les quartiers populaires à Stains.

A l'origine de cette manifestation, un groupe de mères de famille qui avaient l'habitude de se rencontrer dans un centre social pour différentes activités. Parmi leurs préoccupations, la dégradation des conditions dans lesquelles s'effectue la scolarité, en primiaire comme en secondaire, de leurs enfants : absence d'enseignants, effectifs d'élèves élevés, conditions matérielles d'accueil dégradées dans les établissements scolaires...

Une travailleuse sociale, Zouina Meddour, leur fait rencontrer d'autres mères de Créteil, puis de Montpellier qui, partageant les mêmes préoccupations, avaient organisé dans leurs villes respectives les deux premières éditions des "Etats généraux de l'Education dans les quartiers populaires". Il s'agissait pour elles, de faire émerger la parole des parents, d'établir des états des lieux et de formuler des revendications, de confronter leurs points de vue avec les autres acteurs de la communauté éducative (enseignants, Inspecteurs de l'Education nationale, spécialistes de l'éducation, etc...)

Ce collectif de stanoises se donne pour objectif de tenir, fin novembre 2019, une initiative identique dans leur commune. Accompagnées par Zouina Meddour et avec le soutien du maire de Stains, Azzedine Taïbi, ancien éducateur, elles rencontreront des sociologues qui leur permettront de mieux appréhender les questions de l'enseignement et du système éducatif, une journaliste qui les aidera à mettre par écrit leurs analyses et leurs revendications, une enseignante de philosophie qui les amènera à préciser le sens de leur engagement, notamment leur rapport à la vie politique.

En trois mois, elles apprendront à travailler ensemble, organiser ce week-end de rencontres et de débats, Elles élaboreront leur propos qu'elles exprimeront sous la forme d'un spectacle théâtral, aidées par une metteuse en scène reconnue. Enfin, les 29 et 30 novembre, elles accueilleront des parents, majoritairement des mères, venus de différentes villes de la région parisienne et de France, pour cet évènement à fois festif et revendicatif. Pendant ces deux jours, se succéderont des moments intenses d'échanges d'expérience et de réflexion commune, des instants d'émotions, de joie d'être ensemble, de fierté d'avoir mené à bien leur projet.

Pendant trois mois, ce groupe de femmes m'a chaleureusement accueilli au cours de toutes leurs activités. J'ai pu partager avec elles (et filmer) les séances de travail, les répétitions du spectacle théâtrale, les tensions et les découragements, les exaltations et les fou-rires, les émotions que procure le "faire et réussir ensemble". De ces dizaines d'heures de rush, je veux tirer un documentaire de 30 à 40 minutes qui partagera cette expérience avec toutes celles et ceux qui veulent s'engager dans le débat et l'action politique au meilleur sens du terme.

Ce documentaire pourra être diffusé dans les sessions de formation des bénévoles associatifs et des professionnels agissant dans le champs de l'Education populaire. Il pourra être constituer un document d'introduction aux débats sur la citoyenneté, la vie politique ou sur la "co-éducation"...


FAQ

Le tournage a été réalisé entre septembre et novembre 2019. Je dispose d'une vingtaine d'heure de rush. A ce jour, une séquence a été montée en guise de "teaser". Le financement participatif permettra de monter et réaliser la post-production du documentaire, mais aussi de mener à bien sa promotion et sa diffusion auprès des réseaux professionnels (travail social) et associatifs.

Daniel Bouy : j'ai été journaliste en presse écrite de 1977 à 1996 pour la presse professionnelle dans la région Rhône-Alpes. J'ai travaillé sur les question d'urbanisme, de politiques sociales, de développement social et urbain (politique de la Ville, problématiques des banlieues et des quartier populaires). A partir de 1997, j'ai travaillé comme reporter pour France 3, d'abord pour le magazine national consacré aux quartiers et villes populaires "Sagacités" puis, pour les magazines de la station France 3 Paris Ile-de-France. Je suis aujourd'hui réalisateur de documentaires (notamment pour LCP, la chaîne parlementaire). Mon champs d'investigation reste les questions sociales. Gilles Perru :

Ces fonds serviront à la communication autour du documentaire (affiches, flyers, dossiers de presse...) et à sa diffusion.

La période de recherche de financement s'étend du 18 septembre au 21 novembre 2021. Les phases de montage et de post-production s'étaleront de début janvier à fin février 2022. Le documentaire sera présenté au public et disponible à la diffusion à partir de début mars 2022.

A quoi sert l'argent collecté

Financement du montage et de la post-production du documentaire dont les images sont déjà tournées.


Objectif de collecte

2 900,00 €

Montant Global

8 800,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Production

Tournage sur une période de 3 mois 4 000,00 €
SOUS TOTAL 4 000,00 €

Montage et post-production

Salaire monteur-se (auto-entrepreneur-se) 3 000,00 €
SOUS TOTAL 3 000,00 €

Prestation post-production

Etalonnage, mixage, générateur textes, conformation 1 800,00 €
SOUS TOTAL 1 800,00 €

TOTAL

TOTAL 8 800,00 €

Recettes

Désignation Montant

Production

Tournage sur une période de 3 mois 4 000,00 €
SOUS TOTAL 4 000,00 €

Droits de diffusion

Achat des droits de diffusion 400,00 €
SOUS TOTAL 400,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 2 900,00 €

TOTAL

TOTAL 7 300,00 €

De septembre à novembre 2019, j'ai accompagné un groupe de mères de famille de la ville de Stains (93) qui ont conçu et organisé les 3ème Etats généraux de l'Education dans les quartiers populaires en collaboration avec des collectifs de mères de Monpellier, Marseille, Créteil, le Blanc-Mesnil.

Le collectif de Stains à bénéficié de l'accompagnement de la municipalité basé sur la philosophie et les pratiques de l'Education populaire : donner les moyens de connaître, comprendre, analyser un problème politique, élaborer des propositions et les faire connaitre. Dans cet objectif, le collectif de Stains a travaillé avec une journaliste, une enseignante en philosophie, une travailleuse sociale, une metteuse en scène avec qui elles ont écrit et mis en scène leurs témoignages, leurs messages.

Accueilli dans un climat de confiance par ce collectif, j'ai pu filmer toutes les étapes de l'organisation de ces Etats généraux de l'éducation dans les quartier populaires avec : réunions de conception et d'organisation, actions de communication et de popularisation du projet, répétitions du spectacle, évènement lui-même... Une suite de séquences où s'expriment les intelligences individuelles et collective, les joies de produire ensemble, les tensions, les satisfactions de la réussite du projet.

Sont posées, dans ce documentaire, les question de du réinvestissement des catégories populaires dans la vie politique, des moyens nécessaires pour y parvenir, de l'intéret des principes de l'Education populaire...

Contreparties

Invitation à la première projection

pour 20,00 € et +

17
ARTINAUTES

41
DISPONIBLES

Les dons de 20 euros minimum donneront droit à la projection en avant-première privée du documentaire

Mention de votre nom au générique

pour 60,00 € et +

6
ARTINAUTES

24
DISPONIBLES

Pour les personnes morales

pour 200,00 € et +

1 ARTINAUTE

Invitation à la 1ère projection publique et notification du nom de l’organisme donateur dans le générique