Mécénat

Coins de réel
Grand questionnement poétique, collectif et intime sur notre rapport à la danse dans nos vies


| ARTS DE LA SCÈNE
| PRODUCTION

2 695,00 €

3 500,00 € demandés

11
Soutiennent
1
Recommandent
1
Suivent
77%

Présentation du projet

"Coins de réel est joyeuse, intime, collective et sans fin. Son histoire a le pouvoir de rassembler, de protéger, de révéler. Elle me donne le vertige, me fait rire et autorise des êtres dansants en moi à manifester leur parole. Je dédie ces moments à tout ceux qui pensent ne jamais danser."

Louise Hakim


LE PROJET

Les Yeux de l'Inconnu est une compagnie créée par la danseuse Louise Hakim et le comédien Sébastien Amblard en 2015. Coins de réel est le premier projet porté par la compagnie. Ce trio, chorégraphié et mis en scène par Louise Hakim, en étroite collaboration avec les interprètes Sabine Rivière, Joana Schweizer, Sébastien Amblard (danseurs et comédiens) et Olivier Lautem (créateur son) ainsi que Philippe Catalano (créateur lumière). C'est un grand questionnement collectif, intime et poétique qui prend appui sur des enregistrements d'interviews et interroge avec profondeur et légèreté l'abstraction de la danse et comment elle nous met en relation.

L'équipe a été en résidence à Paris au Point Ephémère, au Cent-Quatre, au CND de Pantin, au Conservatoire des Lilas et au Château de Monthelon et a présenté plusieurs étapes de travail depuis novembre 2015. Deux semaines de travail nous attendent mi-novembre 2017 pour finir la création. La première aura lieu les 29 et 30 mars 2018 au Regard du Cygne à Paris.

Coins de réel est mon premier projet de « grande ampleur ». Le projet a obtenu une aide SACD Fonds Musiques de scène pour le compositeur. Sont partenaires du projet (résidences et prêts studio) : Les Journées Danse Dense, Mains d'Oeuvres Chantiers de Création et les le CND de Pantin, Le Conservatoire des Lilas, le Point Éphémère, Le Cent-Quatre, Le Château de Monthelon, Le CUBE.

Les Yeux de l'Inconnu est la seule compagnie de danse contemporaine basée aux Lilas et, forte de ce premier projet, souhaite développer davantage son activité en Seine Saint Denis et aux Lilas, ville où Louise a commencé et étudié la danse pendant onze ans.

Nous remercions très chaleureusement les donateurs pour leur précieux soutien qui nous permettra de clore l'élaboration de ce beau projet. Au plaisir de fêter ça avec vous lors de la Première fin mars 2018 !


NOTE D'INTENTION

Hier, à partir d'une liste de treize questions, un homme et trois femmes cueillent des voix sur la danse.

Aujourd'hui, ils tendent l'oreille, déplient et étirent les doutes, hésitent avec joie, se coupent délicieusement la parole, fêtent à l'unisson les concepts et les émotions, hésitent encore, puis, avec urgence, avec maladresse et dans un enthousiasme sans limite se cognent dans les points de vue.

L'envie leur prend parfois de prendre le temps. Le temps de quitter le plancher, de faire scène vide, de vider le temps d'une danse pour mieux voir, pour mieux entendre.

Les paroles enregistrées ouvrent des espaces où l'on danse avec virtuosité les rythmes d'une pensée, où l'on contemple des déchets de langage comme des paysages.

Mais le tout est un prétexte naïf aux courbes d'une belle utopie. Celle qu'un jour, dans une salle de théâtre, des êtres dansants, arriveront à contenir absolument tous les mouvements du monde.

.

EXTRAIT VIDÉO

Extrait vidéo de la restitution publique faite au CUBE-STUDIO Théâtre de Hérisson le 21 novembre 2017

ATTENTION dans cette vidéo Louise Hakim remplace la danseuse Sabine Rivière

https://youtu.be/xhfdV_fBF70


BIOS

Sébastien Amblard - comédien et metteur en scène / Sébastien Amblard, comédien formé au Conservatoire Supérieur d’Art Dramatique de Grenoble (2000-2003) et de l’École Professionnelle Supérieur d'Art Dramatique de Lille (2003-2006), joue depuis dix ans avec de grands metteurs en scène. Sous la direction de Vincent Goethals, il interprète notamment deux monologues, Le Roi Bohème et Un tombeau pour Palerme. Il participe à la création danse théâtre de la compagnie Toujours après minuit en 2015. Il est artiste associé au Théâtre du Peuple de Bussang (Vosges) depuis la saison 2011-2012, où il encadre des stages auprès de publics adultes, "Les aventures théâtrales", et auprès des scolaires. En 2016 il joue dans Le songe mis en scène par Guy Pierre Couleau et crée le duo danse et théâtre Mon coeur pour un sonnet au Théâtre du Peuple et participe à Quichotte de Lagarce mise en scène par Interlude.

.

Louise Hakim - chorégraphe et danseuse / Formée à la danse aux Lilas, elle étudie ensuite à Montreuil, Boulogne-Billancourt puis au CNSMD de Paris. Elle étudie aussi le chant carnatique et le théâtre à Paris. Depuis 2012 elle crée de courtes formes chorégraphiques: Manasanidhyam (2012), RACCORPS (2013), Points (2014). En 2015, elle créé la compagnie Les yeux de l’inconnu, basée aux Lilas. Elle est membre du Collectif WARN!NG / Label de spectacle vivant (La Nuit Acoustique, ToDo , 2015). Elle danse pour la compagnie C'Interscribo (Tatiana Julien), Dancing Lucy (Stefan Dreher) et les compagnies Toujours Après minuit ( Brigitte Seth et Roser Montllo Guberna), le pôle (Léonard Rainis et Katell Hartereau) et Gramma (Aurélie Berland). Elle collabore avec le metteur en scène Vincent Goethals depuis décembre 2016 et enseigne l'Ashtanga Yoga.

.

Olivier Lautem - compositeur / Olivier étudie à l'Ensatt à Lyon d'où il sort en 2002, son diplôme de réalisateur sonore en poche. Depuis, il travaille dans divers milieux : le conte, le jazz, la chanson, l'électro, la marionnette, le cirque ou la musique pour enfants. Il débute la prise de son classique avec Jean Claude Malgoire. Après un passage comme technicien (Opéra de Lille, Fresnoy Studio national d'art contemporain), il rencontre la metteuse en scène Eva Vallejo et le compositeur Bruno Soulier en 2006 -Cie Interlude Théâtre Oratorio (Théâtre du Nord, le Rond Point, la Comédie de Béthune, le Bateau Feu, le Grand Air - La Roche sur Yon). Il rencontre le guitariste Ivann Cruz qui lui confie plusieurs séances de studio et ils forment un duo guitare/électroacoustique (2014, Trading Litany, produite par Muzzix/Maison Folie de Beaulieu.) Il est bassiste et improvisateur avec Esther Mollo (Cie Diagonale) dans Fait Main. Actuellement il est en préparation du spectacles : Puzzle, où il est interprète acousmatique (multidiffusion en direct) et programmeur, création d'Ivann Cruz. Il est aussi en tournée avec Quichotte, par L'Interlude T/O, qui a été créé en novembre 2016 à la Rose des Vents.

.

Sabine Rivière – danseuse et chorégraphe / D’ origine franco-américaine, elle se forme à la danse contemporaine au CNSMDP et étudie le théâtre avec la metteur en scène Camilla Saraceni. Récemment elle assiste la chorégraphe Cristiana Morganti pour sa nouvelle création A fury tale. Elle collabore depuis 2014 avec le performer-musicien Alvise Sinivia, ils créent ensemble le duo Le son n’a pas de jambes sur lesquelles se tenir (Villa Médicis, Théâtre de Vanves, Briqueterie CDC du Val-de-Marne, festival Mens alors !…). Elle danse pour Sandrine Maisonneuve, le compositeur Jerzy Bielski et les compagnies Grégoire and co (Sylvie Le Quéré), Ke Kosa (Giulia Arduca), Métatarses (Sandra Abouav). Elle est membre du Collectif WARN!NG / Label de spectacle vivant. Elle participe à la formation Prototype II : La présence vocale dans la partition chorégraphique (Hervé Robbe, Abbaye de Royaumont). Depuis 2014 elle se forme à l’Ohashiatsu.

.

Joana Schweizer - danseuse, chorégraphe et musicienne / D’origine franco-portugaise, elle se forme parallèlement en danse contemporaine, piano classique et chant. Elle danse dix ans dans une compagnie de danse contemporaine jeune public, étudie la danse contemporaine au CNSMDP. Aujourd’hui elle est la chanteuse du groupe électro KABARET. Elle est stagiaire auprès d'Ambra Senatore, participe à de nombreux workshops (Arcosm, Fatou Traoré,Christine Lentheric). Elle participe également à la formation Prototype II : La présence vocale dans la partition chorégraphique (Hervé Robbe, Abbaye de Royaumont) et danse pour Sandra Abouav, Leïla Gaudin, et Mathilde Vrignaud. Aujourd'hui, elle crée un solo qui mêle danse, chant et piano (Château de Monthelon, La Briqueterie, Le Tobogan, La Fabrique de la Danse).

.

Philippe Catalano - créateur lumière / Philippe Catalano, passionné de lumières, va alterner, au début de sa carrière, les fonctions de technicien et régiseur de spectacle tout en créant parallèlement des lumières dans différents espaces. En 1991 il intègre le Festival d’Avignon. Avec son équipe il collabore à la création des lumières à la Cour d’Honneur du Palais des Papes de 1997 à 2010 sur de nombreux spectacles, auprès d’artistes tels que Pina Bausch, Yan Fabre, Roméo Castellucci, Thamas Ostermeier, Angelin Preljocaj, Jacques Lassalle, Didier Bazace, Olivier Py, Wajdi Mouawad... Il travaille aujourd’hui auprès de metteurs en scène tel que: Vincent Goethals, Jasmina Douieb, José Pliya, Éva Vallejo, Denis Lanoy, Viviane Théophilidès... Il est depuis àl’origine de nombreuses créations pour le théâtre et la danse présentées au Festival Off d’Avignon et au théâtre du peuple de Bussang. Il est formateur lumière à l’ISTS (Institut Supérieur des Techniques du Spectacle) à Avignon et à l’étranger depuis 1996 et à TSV (Technicien du Spectacle Vivant).


A quoi sert l'argent collecté

Cette toute première collecte crée pour la compagnie arrive à un moment clé de la création du spectacle Coins de réel. En effet, l'argent collecté grâce à vos dons permettra à la compagnie de couvrir les frais de toute l'équipe durant la derière résidence du projet  dont la première aura lieu les 29 et 30 mars 2018 à Paris.

Cette résidence durera deux semaines et les six membres du projets seront présents afin de terminer de créer le spectacle au CUBE-La Belle Meunière en Auvergne, travail qui a commencé en novembre 2015 au Point Éphémère à Paris.

Cette collecte permettra de payer les frais suivants pour toute l'équipe : les frais de nourriture, les transports, les costumes, du matériel son et lumière et de scénographie.

  • si nous collectons 1 250 €, nous pourrons financer les frais de transport et de nourriture de toute l'équipe durant la résidence de novembre 2017.
  • si nous collectons 1 600 €, nous pourrons assurer les frais de transport et de nourriture de toute l'équipe durant la résidence de novembre 2017 PLUS l'achat des costumes et du matériel.
  • si nous collectons 3 500 €, nous serons en mesure de financer les frais de transport et de nourriture de toute l'équipe durant la résidence de novembre 2017 PLUS l'achat des costumes et du matériel AINSI QUE de rémunérer toute l'équipe sur deux jours de répétition.
  • si nous dépassons notre objectif de collecte, cela nous permettra de rémunérer toute l'équipe sur davantage de jours de répétition.

Montant de l'appel à dons

3 500,00 €

Montant global

3 500,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Rémunération équipes

Rémunération des artistes 1 900,00 €
SOUS TOTAL 1 900,00 €

Achats des costumes et matériel

Costumes et matériels 350,00 €
SOUS TOTAL 350,00 €

Défraiement des équipes

Transport et restauration 1 250,00 €
SOUS TOTAL 1 250,00 €

TOTAL

TOTAL 3 500,00 €

Recettes

Désignation Montant

Proarti

Financement participatif proarti 3 500,00 €

TOTAL

TOTAL 3 500,00 €

LES TREIZE QUESTIONS SONT POSÉES DANS LE MÊME ORDRE À CHAQUE PERSONNE. ELLES PARTENT D’EXPÉRIENCES PERSONNELLES CIBLEES DANS LE TEMPS POUR LAISSER PEU À PEU PLACE À DES RÉFLEXIONS PLUS LARGES ET DES DISCUSSIONS OUVERTES.

1. Quel est votre premier souvenir de danse ? 2. Sur quelle musique aimez-vous danser ?
3. Dans quels lieux aimeriez-vous danser?
4. Est-ce que la nature danse selon vous ?
5. Y-a-t-il des objets qui dansent ?
6. Dieu danse-t-il ?
7. Quel serait le mouvement absolu ?
8. Un mouvement fou pour vous c’est quoi ?
9. Existe-t-il un mouvement interdit ?
10. Quel mouvement faites-vous le plus souvent ?
11. Quel mouvement ne faites-vous jamais ?
12. Quelle question ne vous êtes-vous jamais posée ?
13. Qu’est-ce qui relève du réel ?


RENCONTRER ET ECOUTER

Plusieurs pistes de travail sont déployées sur la base de ces questions. On s’intéresse à l’interview sur différents niveaux :
La situation de base est une rencontre. L’entretien se fait le plus souvent à deux - l’interviewé et l’intervieweur - ou parfois en petits groupes. La situation est donc intimiste. On prend le temps de répondre et d’écouter. Les réponses se déposent dans les mots, qui sont enregistrés, mais aussi dans les regards, les postures qui les portent et qui portent les silences. Le contexte sonore est présent et colore la situation. La chorégraphe mais aussi les interprètes transportent ensuite avec eux la mémoire de ces rencontres et remettent en jeu sur le plateau ces situations sous différentes formes.

« PARCE QU’IL Y A DE L’ENTRECOUTE, L’ÉCOUTE EST DÉSIR. » Peter Szendy


À CHAQUE ÉTAPE UNE AVENTURE COLLECTIVE

Le mode de l’interview suit une mise en abîme le jour de la représentation : le public est interviewé et voit certaines de ses réponses ressurgir dans un mouvement, réapparaître à mi-mot dans une phrase, dans le détail d’une histoire racontée, dans le toucher d’une situation à deux. La composition, à l’image d’une équation, prévoit des inconnues. Ces inconnues sont organiques. La composition-équation est posée à chaque nouvelle représentation et ne peut se «résoudre» qu’une fois partagée avec le public. Ces espaces inconnus créent une tension dramatique entre le créateur son et les interprètes. Olivier est présent dans la salle, la régie est proche du public voire dans le public et la composition musicale est souple et sert l’organicité de la pièce. Les danseurs maintiennent une réelle écoute et un état d’alerte. On donne la place au risque et à l’inattendu collectif.


LE CORPS DE LA VOIX

Les enregistrements remettent les voix au présent. Le grain de la voix devient le support de nos états dansés. Ces grains de voix sont redonnés à écouter et ouvrent un vaste champ à l'imaginaire. Le rythme des voix, marqué par le débit et les silences est un élément de la composition important et devient matière d’écoute et d’écriture chorégraphique. Il est, au cours du processus, expérimenté sous diverses formes et dessine les relations entre les interprètes et entre le plateau et le public.


PRÉSENCE DES VOIX, ABSENCE DES CORPS

La présence des voix révèle l’absence des corps . Elle réactualise l’absence. Elle ouvre une double temporalité : « celle de la voix proprement dite et celle du corps, périssable qui l’hébergeait » (Ryoko Sekiguchi, La Voix Sombre). La voix, matière au plus proche du corps de celui qui a parlé, matière invisible et puissamment concrète et présente, dialogue avec les corps des interprètes, au présent. Une seconde rencontre s’opère : celle de la voix des uns et des corps des autres, celle entre un passé partagé dans un contexte social et un présent éprouvé au théâtre. La voix vient à l’oreille et les cils de l’oreille accueille la voix. La danse devient tour à tour le paysage poétique, charnel et porteur d’abstraction où se fait cette rencontre.


L'INTERPRÈTE AU COEUR DU PROCESSUS

Joana, Sabine et Sébastien commencent le projet par l’entretien enregistré : répondre aux 13 questions. Ils abordent les questionnements depuis différents angles : ils jouent le jeu des réponses individuellement, puis questionnent à leur tour les gens et expérimentent en studio les débats au sein du groupe autour de ces questions.
Ils mettent également au travail diverses notions à travers leur travail propre de danseur et d’acteur. Ces questions plus internes viennent nourrir la matière chorégraphique et enrichissent l’interprétation. Au sein du processus, les questionnements sont remis au travail à l’écrit, ils sont régulièrement enregistrés, débattus, mettant au travail la place de chacun dans le processus. De nouvelles questions naissent et touchent aux notions de présence, d’interprétation, de virtuosité, de générosité et de risque. Les réflexions autour de ces notions créent des compositions intérieures en filigrane de celles du spectacle, nourrissent les présences et relient l’engagement de chacun.

« FINALEMENT, LIBÉRÉE DU CORPS, LA NATURE DE CETTE VOIX GAGNE UN EXCÉDENT DE PRÉSENT ».
Ryoko Sekiguchi

Suivez l'actualité du projet !

  • La compagnie sera en résidence 2018 à Mains d'Oeuvres!

    Pour son prochain projet, la compagnie sera en résidence 2018 à Mains d'Oeuvres ! Avec d'autres temps de répétition au 232U à Lille ainsi qu'à l'Arbrasserie à Atignéville et au Théâtre Massenet à Lille!

Recommander Suivre

Contreparties

Merci!

pour 10,00 € et +

0
ARTINAUTES

200
DISPONIBLES

Merci !

Merci pour votre aide précieuse.Nous inscrirons tous les noms et prénomsdes donateurs (avec leur autorisation), quelque soit le montant de l'aide dans la rubrique Remerciements des documents de communication du projet et sur lesite internet de la compagnie.


Réduction fiscale :

Vous bénéficierez d’une réduction fiscale de 66 %de votre don sur votre déclaration d'impôts sur le revenu. Par exemple, si vous versez 10€, vous ne paierez en réalité que 3,40€!

Obtenez une captation du spectacle

pour 30,00 € et +

1
ARTINAUTE

9
DISPONIBLES

Repartez avec la vidéo du spectacle!

Merci beaucoup pour votre soutien! De plus, nous inscrirons tous les noms et prénomsdes donateurs (avec leur autorisation), quelque soit le montant de l'aide dans la rubriqueRemerciementsdes documents de communication du projet et sur lesite internet de la compagnie.

Réduction fiscale :

Vous bénéficierez d’une réduction fiscale de 66 %de votre don sur votre déclaration d'impôts sur le revenu. Par exemple, si vous versez 30€, vous ne paierez en réalité que 10,20€!

Assistez à une répétition!

pour 50,00 € et +

1
ARTINAUTE

29
DISPONIBLES

Venez jeter un coup d'oeil aux répétitions !

Merci beaucoup pour votre soutien!Nous vous offrons la posibilité d'assiter à une 1h de répétition de Coins de réel en mars 2018. De plus, nous inscrirons tous les noms et prénomsdes donateurs (avec leur autorisation), quelque soit le montant de l'aide dans la rubriqueRemerciementsdes documents de communication du projet et sur lesite internet de la compagnie.

Réduction fiscale :

Vous bénéficierez d’une réduction fiscale de 66 %de votre don sur votre déclaration d'impôts sur le revenu. Par exemple, si vous versez 50€, vous ne paierez en réalité que 17€!

Vous êtes invité au spectacle!

pour 100,00 € et +

3
ARTINAUTES

7
DISPONIBLES

Merci beaucoup pour votre soutien!

Nous vous offrons une invitation pour la création de Coins de réel le 29 ou le 30mars 2018. De plus, nous inscrirons tous les noms et prénomsdes donateurs (avec leur autorisation), quelque soit le montant de l'aide dans la rubriqueRemerciementsdes documents de communication du projet et sur lesite internet de la compagnie.

Réduction fiscale:

Vous bénéficierez d’une réduction fiscale de 66 %de votre don sur votre déclaration d'impôts sur le revenu. Par exemple, si vous versez 100€, vous ne paierez en réalité que 34€!