Mécénat
Icon proarti

Beaux présents dorés
Ou le voyage dans l'alphabet extraordinaire de Jude Call Mirann

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
| PRODUCTION

3 952,00 €

3 800,00 € demandés

18
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
104%

Présentation du projet

"Vertige mêlé d'enchantement, telle est l’impression que laisse la poésie de Julien Marcland.

Inventant une langue originale à partir des seules lettres de l’alphabet contenues dans des noms ou des mots, Julien Marcland, comme le fît Georges Perec, nous interroge avec humour et acuité sur la nature de notre alphabet et des relations que nous pouvons avoir avec les mots.

Il produit ainsi des textes qui ont cette attraction étrange qu’exercent sur nous les paysages lointains et paradoxalement familiers.

Le spectacle, à la fois conférence décalée et récit dramatique baroque, met en scène un personnage, Jude Call Mirann (anagramme du nom de l'auteur), qui partage avec nous les raisons qui l'ont poussé à écrire avec des contraintes. En nous racontant ses découvertes singulières et des voyages insolites, dans comme hors de la langue, il nous interroge : Notre alphabet nécessite-t-il vraiment 26 lettres ? Les lettres, les mots ou les êtres, sont-ils solubles dans les nombres ? Et doit-on absolument s’échapper, tel Icare, des labyrinthes (comme de nos héritages) ? Mais un rat peut-il devenir une chauve-souris ?"

Beaux présents dorés, le spectacle, va nous faire entrer dans l’atelier du poète, et propose un voyage à travers certaines contraintes oulipiennes développées par l’artiste pendant vingt ans. Cette performance didactique et lyrique, jouant avec les registres, mêle la poésie et l’humour au récit de cette trajectoire personnelle qui commence comme une conférence décalée et finit en poème dramatique.

.
.
Texte, jeu, mise en scène : Julien Marcland
Assistant à la mise en scène : Gabriel Pérez
Direction d’acteur : Lorenzo Charroy
Scénographie : Jean-Baptiste Manessier, assité de Eric Jolivet
Création lumière et régie générale : Eugénie Marcland
Durée du spectacle : 89 min (précises)
..Note d'intention de l'auteur et metteur en scène

.

" Beaux présents dorés. ", une conférence oulipienne et une performance poétique

.

‘‘ Vertige mêlé d’enchantement,
telle est l’impression que pourra laisser la poésie de Julien Marcland.

Inventant une langue originale à partir des seules lettres de l’alphabet contenues dans leurs titres, les poèmes de Julien Marcland, comme le fît Georges Perec, loin de s’arrêter à cette prouesse, ont cette attraction étrange qu’exercent sur nous les paysages lointains et paradoxalement familiers.

C’est redécouvrir avec ce jeune auteur, la dimension musicale et ludique du langage, ou se laisser porter comme Alice au pays des sons et des merveilles.

L’oreille et le regard à leur contact chantent et l’esprit soudain plus curieux s’en trouve plus léger...’’

Emmanuel Lequeux, éditeur.

.

.

.

" Beaux présents dorés. ", le recueil, la source du travail d'écriture et de réflexion

Hommage personnel, écrit de circonstance, contrainte littérale : trois grandes traditions de la poésie occidentale se rejoignent dans ces Beaux présents dorés, qui explorent de façon variée les potentialités littéraires d’alphabets restreints et poursuivent les recherches inaugurées en 1969 par Georges Perec avec son roman sans e, La Disparition.

Renouant avec les plus anciennes joies combinatoires de l’anagramme, Julien Marcland, après Georges Perec, les renouvelle, les systématise et les enrichit dans l’esprit d’une féconde poétique du manque. Au-delà du déchiffrement et de l’anecdote, ces pièces de patient et amical artisanat textuel invitent à la découverte d’un lyrisme généreux autant que discret, virtuose et ludique.

.

.

La scénographie

Trois paravents à angles droits sur roulettes en grande partie en plexiglas intègrent un tableau de craie, des alphabets restreints, des lettres en miroirs, des enseignes lumineuses, de la peinture et du blanc de Meaux, et autres lumières « leds », jouant avec tous les registres de l’opacité et de la transparence, se modulent entre eux en créant des perspectives insolites.

L’idée était de partir d’un simple tableau de conférence support d’explications classiques très utiles pour le spectateur ici pour progressivement se déployer en éventail en un laby- rinthe physique qui réponde comme une métaphore à celui des contraintes de l’auteur. Tantôt galerie, tantôt abri, maison ou dédale, la configuration de ces panneaux légers, manipulés par l’interprète, évolue tout au long de la présentation entre ère de surface et perspective onirique en offrant leur support concret à l’imaginaire du public.

.

.

Calendrier de création

/

  • Juillet 2017 : résidence d’écriture au Petit Mondon (Loiret)

  • Novembre 2017 : résidence de création à la maison de la poésie de Normandie

  • Décembre 2017 : résidence de création à l’Entre-Pont (Nice)

  • Mai 2018 : résidence de création à la Fonderie (Le Mans)

  • Septembre - Octobre 2018 : deux semaines de résidence de création à la maison de la poésie de Normandie

  • 20, 21, 22 Octobre 2018 : 3 dates de sortie de résidence – étape de travail pour professionnels –Théâtre du Temps, Paris

  • Février 2019 : résidence scénographie dans l’atelier théâtre de Jean-Baptiste Manessier

  • Février 2019 : une semaine de résidence de création et sortie de résidence : Théâtre de Drancy

  • Mars 2019 : une semaine de résidence à la Maison de la Poésie de Normandie

.

.

Calendrier des représentations 2019

  • Théâtre de Verre, Sala Negra : 13,14,15,16, 20, 21, 22, 23 mars 2019 à 20h30
  • Bazar café, à la Charité-sur-Loire, 19 mars - au « festival du Mot »
  • Lavoir Moderne Parisien : 22 au 26 mai 2019 à 19h
  • Festival « les voix vives » de Sète en juillet 2019
  • Neuvy-le-roi, la Maison des écritures en septembre 2019
  • Théâtre de Drancy au printemps 2020
  • Festival de Barjac "À mots découverts" en juillet 2020

.

Intérêts pédagogiques du spectacle

.

Ce spectacle se prête particulièrement à des activités pédagogiques sur la poésie contemporaine mais pas seulement. La forme du spectacle étant assez didactique (sous forme de conférence), elle peut être un support d’explication pour des enseignants en littérature qui souhaiterait donner des cours, mais aussi pour des professeurs de mathématiques ou d’art plastique. On y apprendra beaucoup de choses sur l’Oulipo bien sûr, mais aussi sur des formes plus anciennes de la composition poétique, musicale comme architecturale, et leurs relations.

Les auteurs connus cités y sont nombreux (en plus des poèmes de Julien Marcland) : Arnaud Daniel, Paul Verlaine, Pierre de Ronsard, Georges Perec, Jacques Vallet, Raymond Queneau, Jacques Roubaud, Charles Baudelaire, Stéphane Mallarmé, René Char, Isidore Ducasse alias Lautréamont...

Le livre « Beaux présents dorés » est disponible en librairie mais aussi sur internet.

Le jeu « Duodecim » développé par Julien Marcland comme un « rami des poètes » pour « faire des vers sans en avoir l’air », et édité chez Playfactory, peut également être présenté avant/ après le spectacle pour susciter l’intérêt poétique d’un public scolaire ou spécifique.

Le jeu a fait l’objet d’un article dans Libération, le 14 juillet 2018 !

L’association Belles absentes propose aussi à ceux qui le souhaite, une initiation aux contraintes évoquées pendant le spectacle, du beau présent et de la belle absente notamment, voire d’autres encore, en amont, pour les scolaires, lorsque cela est possible.

La presse

.


A quoi sert l'argent collecté

L'argent collecté servira à aussrer la location du théâtre et à completer le paiment des salaires.

Dans le cas où l'objectif de collecte serait dépassé, nous pourrons prendre une chargée de diffusion pour assurer la promotion du spectacle.


Montant de l'appel à dons

3 800,00 €

Montant Global

58 166,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Phase représentations

Charges de personnels 13 738,00 €
Frais de déplacement 2 770,00 €
Location Théâtre 5 000,00 €
Communication 8 500,00 €
SOUS TOTAL 30 008,00 €

Phases répétitions

Divers 250,00 €
Charges de personnels 14 789,00 €
Location théâtre 1 050,00 €
Frais déplacement 3 369,00 €
Scénographie 6 300,00 €
Communication 2 400,00 €
SOUS TOTAL 28 158,00 €

TOTAL

TOTAL 58 166,00 €

Recettes

Désignation Montant

Recettes

Théâtre de Verre 3 780,00 €
Lavoir Moderne Parisien 1 134,00 €
SOUS TOTAL 4 914,00 €

Subventions

DRAC Ile de France (en cours) 10 000,00 €
Ville de Paris (en cours) 8 000,00 €
Entre-pont Nice 3 000,00 €
Ville de Drancy 3 000,00 €
Spedidam 2 300,00 €
SOUS TOTAL 26 300,00 €

Fondations

Autres 1 000,00 €
Fondation La Poste 3 000,00 €
SOUS TOTAL 4 000,00 €

Autres Apports

Apport Antisthene 5 000,00 €
Fonds propres compagnie 9 022,00 €
SOUS TOTAL 14 022,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 3 800,00 €

TOTAL

TOTAL 53 036,00 €

Extrait du texte : Le départ de la " conférence "

.

« - Un rat peut-il devenir une chauve-souris ? (Pour quoi faire ?) L’intérêt d’un labyrinthe réside t’il dans le fait d’en sortir ou dans le parcours aveugle ludique lui même ? Icare, de ce point de vue, serait-il simplement un enfant insensé ? Un personnage qui n’aurait rien compris aux joies de l’errance aveugle et du tâtonnement vélivole incertain ? Un idiot puni à juste titre d’avoir préféré le soleil ardant, l’apparence de la lumière, précipitée, tout de suite, à la lente douceur de l’ombre ?

Ne pourrait-on pas imaginer de trouver cette lumière ou cette liberté dans l’obscurité la plus profonde d’un dédale intérieur ? dans une caverne... ?

- Notre alphabet nécessite t’il vraiment 26 lettres ? 26 ou 28 unités sonores sont elles nécessaire à dessiner le visage de la langue commune, à raconter le voyage humain, pour, ensemble, partir, revenir, atteindre ses rivages ? ne peut-on pas imaginer un alphabet de 7, 12 ou 23 lettres ? un principe d’économie ? Le rasoir d’Occam, après Aristote, ne nous dit il pas que, après tout, « les multiples ne doivent pas être utilisés sans nécessités » ?

- Comment le présent peut-il être absent, le dit, non dit, le souvenir, oubli du monde à venir ? Une sombre « belle absente » peut-elle devenir, au contraire, un « beau présent », doré par un soleil arithmétique ?

Pourrait on imaginer ce scénario où Kafka se retrouverait devant la porte, celle destinée à lui seul certes, celle de la vie, celle de l’attente, mais qui s’avérerait être (en fait) celle de la Bibliothèque de Babel de Borges, dédale qui compte autant de livres que de variations possibles de lettres dans l’alphabet ? Ne serions-nous alors que des souffles et des mètres variants infimes dans le rendu fluide véhicule des nombres ? des particules élémentaires, des modeset tonalités et des accents, tantôt saillants, tantôtassourdis, du verbe ?

Tels sont les sujets de la petite conférence de ce soir.

« Cela est attesté, cela s’est vu cette salve, cet assaut ; c’est là : telles quelques vésuves éculés ces séquelles veuves, l’ascèse, l’étuve, la vase, le svelte et le tavelé, le salace, le céleste, l’acculé...

ça cause ça jacte ça se calte ça claquette ça caquette ça jase ça cavale

Qu’est-ce que c’est que ce casse-tête ? Qu’est-ce que ça vaut, au

juste, ce vécu éclaté ? Les classes et ces luttes, ces sectes, ces castes, ces cultes et ces stèles, ces cas, cesclauses, ces actes, ces calculs, ces statuts, ces astuces vaseuses, avec cette seule tassée veule et lasse - étauajusté à cette lutte calleuse, à ce jeu sec - ça use, ça cale, ça jute, ça évacue.

Vécu sale, le calva avalé cul sec – « salut ! ça va ? » - la lavette à javel, la sauce et le sel. Vécu esclave, la suée, la savate, la cuvette, l’écuelle juteuse t’as vu ça ? Les squelettes casqués, la lutte avec tes lacets, avec ta veste, avec ta clé. Tu t’attelles ? T’es claqué ? - « C’estàquelsujet?»-Qu’est-cequet’asvu? Ce vécu lavasse et vassal, le stuc, la tutelle, les caves, les taules, la salle lavée au jet, les scellés, les valets...

ça valse, ça casse, ça s’étale, ça veut que tu te lèves, que tu te jettes à l’eau, et que tu sauves ce tas vétuste : Catulle et Salluste, l’Escaut et Calcutta, les Slaves et les Valaques, les à-jaquettes et les à-casquettes, lesceau, le casuel, l’autel et la culasse, Ève, Jésus, StJust et Las Casas, la télé, la Callas, Vatel et Jules Vallès, les vestales à la vasque évasée, les Accusés et les Élus, à la sauvette, à vau-l’eau, à tue-tête, à la queue leu leu, alea jacta est, au su et au vu, à la va que j’te suce,

Etc. Tel que.

Jusqu’à ce que ça éclate, que ça casse, que ça saute, jusqu’à ce que cesse cette quête cauteleuse, jusqu’àce que le squale esseulé avale ce vécu calqué, que lalave têtue scelle ces éclats laqués, jusqu’à l’escale et l’écluse, jusqu’à la vallée suave, jusqu’à la vue. »

Ce poème est de Georges Perec, c’est un beau présent. Un beau présent est un lipogramme, c’est à dire un texte qui utilise (ce principe d’économie) un alphabet restreint ; en l’occurrence, il n’est composé que des lettres présentes dans le nom et le prénom de la personne en question, ici il s’agit du poète : Jacques Vallet, 10 lettres : JACQUESVLT (point de I, point de P ou de R ! par ex, etc...) (les lettres sont écrites dans le panneau derrière lui à la craie).

[....]

Depuis longtemps, très longtemps, trop longtemps peut être, je pratique toutes sortes de contraintes oulipiennes, en particulier, l’écriture des beaux présents est devenue ma contrainte pratique de prédilection, ma spécialité pourrait on dire, d’où le

thème de ce soir.

[....] ».

AUTRES

OULIPO

Pièces détachées, Michel Abecassis

Seul, Wajdi Mouawad

Frédéric Ferrer et la Compagnie Vertical Détour

Contreparties

Un flyer

pour 30,00 € et +

0 ARTINAUTES

Unflyer dédicacé !

Une invitation

pour 50,00 € et +

1 ARTINAUTE

Une affiche dédicacée et une invitation pour une date !

Beaux présents dorés

pour 80,00 € et +

3
ARTINAUTES

7
DISPONIBLES

Une invitation et un exemplaire du livre dédicacé "Beauxprésentsdorés" dont est tiré le spectacle

Combo Beaux présents dorés

pour 150,00 € et +

1 ARTINAUTE

Un flyer et une affiche originale dédicacés, une invitation et un exemplairedu livre dédicacé "Beauxprésentsdorés" dont est tiré le spectacle, et un accessoire présent dans le spectacle ou issu du processus de travail.

Venez à deux !

pour 250,00 € et +

0 ARTINAUTES

Un flyer et une affiche originale dédicacés deux invitations et un exemplairedu livre dédicacé "Beauxprésentsdorés" dont est tiré le spectacle,plus une rencontre avec les artistes à l'issu de la représentation autour d'un verre et un accessoire présent dans le spectacle ou issu du processus de travail

Special entreprises #1

pour 1 000,00 € et +

0 ARTINAUTES

Un flyer et une affiche originale dédicacés, dix invitations et deux exemplairedu livre dédicacé "Beauxprésentsdorés" dont est tiré le spectacle, plus deux exemplaires du jeu de cartes et de poésie "Duodecim" qu'a créé l'auteur dédicacé,et un accessoireprésent dans le spectacle ou issu du processus de travail, plus une rencontre avec les artistes à l'issu de la représentation autour d'un verre, plus une séance d'atelier d'écriture offerte avec l'auteur pour une dizaine de personnes de deux heures