Mécénat

ANTHROPÒTITA (Humanité)
LOUIS

Collecte Réussie


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| France
| PRODUCTION

1 614,60 €

1 400,00 € demandés

25
Soutiennent
1
Recommandent
1
Suivent
115%

Présentation du projet

Anthropótita (Humanité)

.


Présentation résumée du projet

objet de la recherche de fonds : concourrir à apporter les moyens de finalisation, post-production et duplication, du film documentaire Anthropòtita (humanité),

organisme porteur : les Ateliers du passeur, une association spécialisée dans les films d'étude et de recherche sur les transformations de la société, films-débats, et les films d'auteur,

une rencontre : entre Louis Ioskowitsch, un homme âgé de 80 ans, grand voyageur à la rencontre des sociétés traditionnelles et Alain Saulière réalisateur de films documentaires d'étude et de recherche,

intention : faire naitre, là où sera projeté le film, une trentaine de villes en France, des échanges et un débat sur l'évolution de nos sociétés modernes en contraste avec la situation des sociétés traditionnelles et tenter d'élaborer collectivement un diagnostic sur les enjeux de notre évolution,

notre sollictation : appel à contribution pour finaliser le film, mixage, étalonnage, duplication. recherche de 10.200,00 euros (Le tournage et le montage du film ont été pris en charge financièrement par notre associatiion env. 25.000,00 euros).

.

.


Anthropòtita, la démarche

Je réalise des films documentaires d’étude et de recherche depuis plus de 20 ans.

J’ai principalement travaillé sur les mutations de notre société, plaçant la caméra entre la crise et son dénouement.

J’ai ainsi réalisé une trentaine de films.

Ces films, ainsi que leurs dispositifs d’accompagnement, avaient pour principal objectif, peut-être en vain, d’aider les décideurs (ministère, grandes entreprises, institutions internationales) à mieux appréhender certaines des questions auxquelles ils avaient à faire face.

Mon dernier travail (film Gambarô !) m’a amené à Fukushima après l’accident de la centrale nucléaire. La réalité rencontrée, les témoignages recueillis ont mis à terre ma croyance dans le dénouement car l’état de crise est devenu le cours normal des choses sur ce territoire.

...

Après deux ans de période sabbatique je reprends mon bâton de pèlerin, ma caméra, habité par une question :

- que peut-il résulter de ce bouleversement incessant de nos conditions de vie où la situation de crise est devenue l’ordinaire, où les données élémentaires de la condition humaine sont mises à mal ?

- que dire à nos enfants ou petits enfants de l’état du monde dans lequel ils vont grandir, quelles postures leur recommander pour traverser les 20/25 années à venir ?

.

À travers le personnage de Louis, homme âgé de 80 ans, fils de paysan puis menuisier ébéniste, grand voyageur, marcheur à travers les cinq continents à la rencontre de tribus vivant éloignées de notre civilisation, nous aborderons tout à la fois :

- les grandes mutations de notre monde moderne durant les dernières 75 années

- la réalité de la coexistence à notre civilisation, à l’instant T, de civilisations ayant d’autres origines et histoires, d’autres formes et modes de vie et probablement, d’autres destinées que la notre.

- les questions sur les évolutions sociétales en cours et à venir que se posent un homme né à la fin des années 30 et son souci de transmission de sa philosophie de vie.

Le film invitera aussi à sortir de notre ethnocentrisme et à envisager un monde pluriel

.

.

Louis notre personnage est aussi photographe et maintenant vidéaste, il projette ici et là, en les commentant, les reportages de ses expéditions.

Il fabrique lui même, en utilisant des logiciels adaptés au montage tous ses documents audiovisuels.

Voilà, l’aventure à laquelle je vous propose de vous associer en y apportant votre contribution.

Le film Anthropótita (Humanité) sera finalisé fin mars 2018.

Il sera alors disponible et diffusable en avril 2018.

.


A quoi sert l'argent collecté

Anthropòtita, le financement

Nous faisons appel à votre soutien pour prendre une part dans cette production afin de nous permettre :

- d'assurer la post production,(mixage /étalonage image),

- de concevoir et développer les outils d'une large diffusion.

Nous travaillons à mettre en place la diffusion du film via les salles de cinéma d’art et d’essai,

une trentaine réparties dans toutes la France.

La conception d’un site Web donnant accès au film est aussi en cours.

Pour la préparation, (écriture, repérage), pour le tournage et le montage, nous avons fonctionné sur nos fonds propres et sommes arrivés à la limite de cet exercice.

C'est pourquoi nous faisons appel à votre participation !

En répondant à cet appel vous nous permettez de finaliser le film et ainsi de le diffuser largement.

L'engagement financier, la part producteur, de notre association s'élève à ce jour à 25K€ : 14 K€ pour le tournage et sa préparation et 11K€ pour le montage. Une demande de subvention  auprès de la région Occitanie est actuellement en cours.

Le film « Anthropótita (Humanité) » sera finalisé fin mars 2018.

Il sera alors disponible et diffusable en avril 2018


Montant de l'appel à dons

1 400,00 €

Montant global

21 200,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Post-production

Mixage 1 800,00 €
Étalonnage image, Master 1 400,00 €
Montage 11 000,00 €
SOUS TOTAL 14 200,00 €

Diffusion, distribution

Conception du site et suivi 3 500,00 €
Duplication DVD, Jaquette 3 500,00 €
SOUS TOTAL 7 000,00 €

TOTAL

TOTAL 21 200,00 €

Recettes

Désignation Montant

Part investissement producteur

Montage 11 000,00 €
SOUS TOTAL 11 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 1 400,00 €

TOTAL

TOTAL 12 400,00 €

Anthropótita (Humanité)

Synopsis

Le film «Anthropótita Louis » est le portrait d’un homme, âgé aujourd’hui de 80 ans.

En revisitant, avec lui les étapes de sa vie, principalement sa jeunesse, en écoutant le récit de ses voyages, en partageant ses questions, nous mettrons en lumière de façon sensible, les grands enjeux de ce monde en pleine mutation.

Louis : son histoire

Au début des années 1900, le grand père paternel de Louis, Jean Abraham Ioskowitsch et sa femme Anna, ont fui la Russie où sévissaient de nombreux pogroms antisémites. Ils sont arrivés en France et se sont installés à Paris, rue des Rosiers. Issu d’un milieu paysan pauvre, Louis a grandi à la campagne, en Bourgogne, avec sa jeune soeur et sa mère.

Au tout début de la guerre 35/45, alors qu’il n’avait que 6 ans, son père meurt :

« Après la mort de mon père, ma mère dut faire face à la lourde charge d’élever deux enfants dans une petite « locaterie » avec six hectares de terres, trois vaches qu’elle nourrissait très bien pour obtenir trois traites par jour, un ou deux cochons pour la viande, des volailles et le fameux cheval percheron,.. extrait tiré de son autobiographie.

Pour les protéger du risque certain de déportation, le maire de leur village a du modifier leur nom sur les registres d’état civil. Ce n’est que le jour du conseil de révision que Louis découvre avec stupeur que son véritable nom est IOSKOWITSCH et non CLOVIS comme il l’avait toujours cru.

C’est à l’âge de 16 ans que Louis passe son CAP de menuisier ébéniste. Il exercera, en y excellant, ce métier d’artisan pendant une quarantaine d’années.

À 54 ans, probablement après une crise, personnelle et professionnelle, il quitte tout et vient s’installer en Ardèche où il vit jusqu’à aujourd’hui. En s’associant avec un vieil ébéniste local, Louis se remettra au travail du bois. Mais tout a déjà basculé pour lui, sa nouvelle vie ne ressemblera plus à celle qu’il a mené jusque là. Le travail ne sera plus qu’une activité de subsistance, laissant la place à d’autres expériences et permettant à d’autres désirs de se réaliser.

Dans ce film nous nous intéresserons particulièrement à l’enfance de Louis en Bourgogne et à cette nouvelle vie faite de voyages.

Louis : ses voyages

En 1995 Louis part au Togo, deux mois, dans le cadre d’un voyage à but humanitaire où il transmettra son savoir faire et dirigera plusieurs chantiers de construction de bois. Il en revient transformé. C’est une nouvelle vie qui s’ouvre à lui, faite de voyages et de treks à travers toute la planète. Par ses contacts avec les sociétés traditionnelles, des tribus situées dans des lieux les plus reculés, vivant dans un autre temps et à un autre rythme, obéissant à d’autres règles et répondant à d’autres priorités, Louis acquiert une philosophie de vie, une sagesse, une joie de vivre qui irradient tout son être.

Les échanges, la rencontre de l’autre, la curiosité de l’ailleurs le poussent à aller toujours plus loin : Togo, Égypte, Mali, Mauritanie, Tunisie, Guatemala, Laos, Inde, Chine, Ouzbékistan, Pérou, Syrie, Patagonie, Birmanie.

Quel périple ! Et ce n’est pas fini, il prépare un nouveau voyage en Amazonie, avec un ethnologue/botaniste, inscrit dans une recherche sur les plantes utilisées dans les médecines traditionnelles.

Dès le Togo Louis photographie, d’abord avec un petit appareil basique qu’une amie lui a offert, puis il s’équipe et réalise de véritables reportages de ses voyages. Il organise des projections, on le demande dans des festivals de films de voyageurs. Pour lui il est indispensable de restituer ce qu’il a vu, ressenti, il lui faut partager ses expériences et transmettre ce qu’il y a appris.

En 75 ans, Louis est passé de l’éclairage à la bougie, à la lumière de laquelle il faisait ses devoirs d’école, au maniement d’appareils photographiques numériques. En 2011 il se met à l’informatique et utilise avec maîtrise des logiciels complexes pour le traitement des images et le montage de films. Son voyage dans le temps, temps des révolutions technologiques et des transformations sociales, amène Louis à se poser des questions sur le sens de tous ces changements, et même à réinterroger la notion de progrès et celle du bonheur.

Louis a transformé sa vie de paysan/artisan sédentaire en une vie de grand voyageur reporter d’images. Ses voyages dans les recoins de la planète viennent nourrir et redoubler ses questionnements sur les contradictions qui se manifestent à travers toutes ces évolutions, sur les tensions qu’elles suscitent et sur la complexité qu’il s’en dégage.

Dans ce film nous partagerons la quête de Louis et suivrons ses interrogations sur notre monde en mutation. Nous y entreverrons, peut-être aussi, le secret de sa quiétude et de sa joie de vivre.

Recommander Suivre

Contreparties

DVD

pour 20,00 € et +

3
ARTINAUTES

-3
DISPONIBLES

CONTREPARTIE

- INVITATION À LA PROJECTION DANS LES SALLES D'ART ET D'ESSAI DES VILLES OÙ LE FILM SERA PROJETÉ

- ENVOI D'UN DVD DU FILM

- ABONNEMENT À LA NEWS LETTER DU SITE ANTHROPOTITA