Compagnie Theatrum Mundi

Le Dompteur a été mangé - Jean Veber - copie.jpg

Membre depuis le 07/11/2018
Site web : https://www.facebook.com/CompagnieTheatrumMundi/
Nombre de projet(s) créé(s) : 1
Nombre de projet(s) soutenu(s) : 0

Biographie




La Compagnie Theatrum Mundi est créée en 2017. Elle est vouée à explorer des thématiques sociétales, à la frontière du réel et du fictionnel, du politique et de l’intime. Sa première création, En Eau trouble, d’Anissa Daaou, est présentée en juin 2017 à L’école du Jeu, avec une troupe de dix-huit interprètes. Inspirée de faits réels, elle plonge le public dans une année de la vie d’une ville moyenne sinistrée, autrefois fleuron de l’industrie automobile, qui traverse un grave scandale sanitaire.

La Liberté ou la mort est le deuxième spectacle de la compagnie, qui poursuit ainsi les questionnements qui ont affleuré dans son premier spectacle et s’attelle à un nouveau récit tu de notre histoire. Pour ce spectacle, l’équipe s’élargit et accueille des artistes et technicien·ne·s de différents horizons, tels Lucas Dardaine (La Compagnie En Eaux troubles), Maïa Foucault (Les Bourlingueurs), Cecilia Galli (scénographe-costumière du Radeau de la méduse, de Thomas Jolly, et dernièrement des Règles du Jeu, de Lorraine de Sagazan), Quentin Maudet (créateur lumière de 1993, de Julien Gosselin, ou encore Walpurg – Tragédie, de Jessica Dalle), et Gabriel Tur (Le Grand Cerf Bleu). 

La Compagnie Theatrum Mundi et la Compagnie Les Chants égarés se rapprochent en 2018 pour lancer la collaboration d’Anissa Daaou et Marceau Deschamps-Ségura sur la mise en scène de Sur/exposition d’Aurore Jacob. La pièce, alternant entre discours choral et extraits d’entretiens, entre parole poétique et parole prosaïque, donne à lire le tableau d’un musée frappé par un attentat lors du vernissage de l’exposition de photographies de femmes du monde arabe, qui, dans leurs témoignages, soulèvent des questions relatives à la place des femmes dans la sphère publique, à la révolution et à ses espoirs trahis. Le texte a été primé par ARTCENA. Le projet de mise en scène est accueilli en résidence à Mains d’œuvres pour l’année 2018-2019 et y sera présenté en juin 2019.




Ses Projets Crées



La Liberté ou la mort
Fiction politique inspirée de la révolution grecque de 1821

Arts de la scène


172%
16 408,00 € /9 531,00 €