Mécénat

Z.A.R
Court métrage de Léo Blandino

Collecte Réussie


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

14 320,00 €

14 000,00 € demandés

64
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
102%

Présentation du projet

LE PROJET

Z.A.R est un film d’anticipation qui se passe dans la station balnéaire du Cap d’Agde, et qui imagine l’impact des bouleversements climatiques et environnementaux sur une société future. Le court métrage, d'une durée de 15 minutes, écrit et réalisé par Léo Blandino, fait partie de la collection "On s'adapte" de Canal+, et est produit par Voir le Jour et Les Films d'Avalon.

Le film, soutenu par la Région Occitanie, se tournera pendant 6 jours fin mars. L'équipe technique est en partie constituée, et le casting des comédiens principaux est actuellement en cours.

"On s'adapte" est une collection de 10 courts métrages de fiction, qui seront diffusés sur Canal+ fin 2021, et qui invitent à créer les imaginaires d'une transition écologique et sociale souhaitable. A quoi ressembleront nos sociétés dans 10, 20, 30 ans ? C'est à cette question d'ampleur que cette collection inédite souhaite répondre en s'ancrant dans l'état actuel des connaissances en sciences de la nature et en sciences sociales.

Cette collecte, en association avec Proarti, rentre dans le cadre du mécènat. Elle ouvre donc droit à une réduction d'impôts pour les donateurs. Cette réduction est de 66% pour les particuliers et de 60% pour les entreprises. Ainsi, en tenant compte de la réduction fiscale, un don de 100€ n'en côutera réellement que 34€ à un particulier.


RESUME

Dans un futur proche, Sivens, une militaire d’élite, et Klempio tout juste gradé, sont envoyés au Sud pour surveiller la Z.A.R du Cap d’Agde, une ancienne station balnéaire désertée et gardée par l’armée pour que la biodiversité s’y régénère.

À l’intérieur, seuls quelques scientifiques ont l’autorisation d’y séjourner pour observer l’évolution de ces écosystèmes marins et terrestres en soin intensif.

À mesure qu’ils explorent la ZAR à dos de dromadaires, les deux « vigiles » chargés d’arrêter les éventuels touristes clandestins, découvrent les ruines d’un monde révolu...

Illustration conceptuelle - entrée dans la ZAR


INTENTIONS

« Z.A.R » pour « Zone À Réparer ». Un espace où l’humain s’est effacé pour protéger l’environnement de lui-même. La zone est absolument interdite à toute personne extérieure à l’exception de quelques scientifiques venus opérer ce soin intensif, et de deux vigiles chargés de sa surveillance. Le film que nous voulons faire propose d’explorer ce monde en réparation, où les humains retrouvent peu à peu un rapport sensible aux éléments, aux animaux, au vivant.

On y devine aussi les pénuries de carburant qui ont ramené l’animal comme moyen de locomotion, le manque de ressource et d’industrie qui demande de s’adapter à une certaine précarité (ou sobriété) et de recycler les combres de l’ancien monde. Ainsi, nous voulons questionner les codes traditionnels de la SF/Anticipation où le futur est souvent représenté comme une version plus avancée, plus optimisée du présent. À l’inverse d’être high tech notre film sera donc low tech.

Néanmoins, nous ne voulons pas faire un film post-apocalyptique, anxiogène, ni dystopique. Notre scénario raconte un monde appauvri, abimé, mais résilient où l’humanité réinvente son rapport à l’environnement.

L’économie du court métrage permet difficilement de couvrir les dépenses (costumes, décors, effets spéciaux, etc.) qu’implique ce genre cinématographique qu’est la science fiction, et ce même en mesurant au mieux nos ambitions artistiques. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien pour participer au financement du film.


L’AUTEUR

Léo est un réalisateur et scénariste qui vit et travaille entre Paris et Agde, la ville d’origine de sa famille située au bord de la Méditerranée, et dans laquelle il a déjà tourné certains de ses films.

Dès l’enfance, Léo été marqué par les récits de ses grands-parents et arrières grand-parents paysans agathois, sur la transformation de l’environnement lorsque les stations balnéaires se sont construites. Plus tard, il a lui-même été témoin de l’impact du tourisme et des activités humaines sur la nature et la biodiversité du littoral. L’idée de la Zone À Réparer est sans doute liée à ces observations.

Ayant beaucoup exploré les recoins déserts de la station balnéaire du Cap d’Agde pendant la hors-saison, la poésie surréaliste qui s’en dégage lui a inspiré qu’un tel film pouvait y être tourné avec crédibilité pour y faire faire exister l’univers visuel de ZAR.

À travers ce récit de science-fiction et le détournement de ses rues, faire ce film est une manière pour lui de célébrer sa ville ainsi que la richesse de son environnement naturel et la beauté de sa biodiversité.


LA PRODUCTION

Le film est une coproduction entre Voir le Jour et Les Films d'Avalon. Pour être en cohérence avec la démarche de réparation de l’environnement prônée par le film, et parce que nous sommes convaincus qu’il s’agit d’un enjeu majeur pour le domaine cinématographique, le tournage sera placé sous le signe de l’écoproduction. Le support papier sera réduit au maximum et la technologie LED sera privilégiée pour les sources lumineuses. Les plastiques à usage unique sont prohibés et toute l’équipe se verra offrir une gourde au début du tournage.
Afin de quantifier l’impact de notre industrie sur l’environnement, nous tiendrons une comptabilité carbone du tournage.

Nous portons par ailleurs un intérêt particulier au bien-être animal. Aussi, les animaux seront systématiquement accompagnés de leur dresseur professionnel.


A quoi sert l'argent collecté

Le projet faisant partie de la collection "On s'adapte" de Canal+, il bénéficie d'un préachat de la chaîne. Z.A.R est également soutenu par la Région Occitanie, où le film sera intégralement tourné.

Les décors que nous souhaitons utiliser, pendant la hors saison à Agde, permettront de restituer cet univers d'anticipation dans une économie réaliste. Un travail de décoration s'opérera essentiellement sur des plans rapprochés, par des ajouts ponctuels de végétation. Cependant, les plans larges, indispensable pour faire exister cet univers, nécessiteront la création d'effets speciaux (VFX) en post-production. Nous avons pu faire estimer leur cout, et solliciter une aide CVS (Création Visuelle et Sonore) auprès du CNC. Le dossier est en cours d'instruction, et nous espérons vraiment avoir une réponse favorable.

Cependant, et bien que le film soit déjà plutôt bien financé, il nous est nécessaire de compléter notre budget par une collecte Proarti : en effet, nous avons véritablement le désir de donner à ce beau projet toute l'ambition qu'il mérite, pour qu'il puisse non seulement se faire dans de bonnes conditions, mais surtout pour que le résultat soit à la hauteur d'un cinéma que nous nous battons à faire exister. Nous avons de nombreux lieux de tournage, beaucoup d'animaux, dont deux dromadraires (qui seront accompagnés de leurs dresseurs), une séquence avec des bateaux sur l'étang de Thau...

Il nous tient également à coeur de tourner le film en pellicule (Super 16mm). Il ne s'agit aucunement d'un caprice de réalisateur, mais bien d'une volonté artistique qui fait sens dans l'univers de notre récit : dans un monde où la technologie a régressé, il nous apparait comme une évidence que le film doit exister sur un support argentique. Aussi, ce support permettra un rendu d'image essentiel à la cohérence esthétique du projet.


Objectif de collecte

14 000,00 €

Montant Global

130 092,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Droits artistiques

Droits d'auteurs 2 100,00 €
SOUS TOTAL 2 100,00 €

Salaires

Equipe 19 100,00 €
Comédiens 4 838,00 €
Charges sociales 13 538,00 €
SOUS TOTAL 37 476,00 €

Tournage

Moyens techniques 13 490,00 €
Régie 15 910,00 €
Décors et costumes 8 200,00 €
SOUS TOTAL 37 600,00 €

Post-production

VFX 38 000,00 €
Montage et finitions 4 550,00 €
SOUS TOTAL 42 550,00 €

Laboratoire

Pellicule et développement 6 500,00 €
Autre frais labo 2 631,00 €
SOUS TOTAL 9 131,00 €

Divers

Assurances & frais d'actes 1 235,00 €
SOUS TOTAL 1 235,00 €

TOTAL

TOTAL 130 092,00 €

Recettes

Désignation Montant

Financements aquis

Apports productions 2 692,00 €
Canal+ 25 800,00 €
CNC - Création Visuelle et Sonore 35 000,00 €
Région Occitanie 33 000,00 €
CNC (allocations directes pour la production d'oeuvres audiovisuelles de courte durée) 16 100,00 €
SOUS TOTAL 112 592,00 €

Financements demandés

SACEM 2 500,00 €
SOUS TOTAL 2 500,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 14 000,00 €

TOTAL

TOTAL 129 092,00 €

MOODBOARD

De nombreuses recherches iconographiques ont été faites pour donner vie à la ZAR.

La série de photographie Ruines de Josef Koudelka et le tableau Klosterruine Eldena de Caspar David Friedrich proposent tous les deux cette vision de la ruine comme une matière vivante en constante évolution, où la végétation redonne vie aux constructions humaines. Cette idée est à la base de la recherche esthétique de notre projet.

Dans Stalker (A. Tarkovski, 1979), le traitement de la zone est plus singulier. Elle est ici représentée comme un espace abstrait et brumeux où les éléments de métal (attribut de l’humanité) sont presque totalement fondus dans l’environnement végétal. Ce film est l’une des influences principales de ZAR, autant pour la mise-en-scène que pour l’esthétique.

Lost River (R.Gosling, 2015) exerce un jeu intéressant dans le choix des décors. Un mélange de constructions industrielles délaissées de la banlieue de Detroit où la végétation déborde naturellement, donnant au film une ambiance presque post-apocalyptique alors que le film n’en aborde pas du tout le genre.

REPERAGES

Les lieux de tournage vont être un élément esthétique et narratif décisif dans la création de l’univers du film. Ce sont les décors désertés du Cap d’Agde à la hors-saison qui ont initialement inspiré l’idée du film.

Contreparties

Lien du film

pour 10,00 € et +

8 ARTINAUTES

Vous serez crédité au générique du film, et un lien pour visionner le film vous sera envoyé dès son achèvement.

Après prise en compte de la réduction fiscale, cette contrepartie ne coûte en réalité que 4€ au donateur.

Invitation à l'avant-première

pour 50,00 € et +

13 ARTINAUTES

Vous serez invité à l'avant-première du film, votre nom sera crédité au générique et un lien de visionnage du film vous sera envoyé dès son achèvement

Après prise en compte de la réduction fiscale, cette contrepartie ne coûte en réalité que 17€ au donateur particulier, 20€ aux entreprises.

Une affiche dédicacée

pour 100,00 € et +

7 ARTINAUTES

Nous vous adresserons une affiche du film dédicacée par l'équipe. Vous serez invité à l'avant-première du film, votre nom sera crédité au générique et un lien de visionnage vous sera envoyé dès son achèvement.

Après prise en compte de la réduction fiscale, cette contrepartie ne coûte en réalité que 34€ au donateur particulier, 40€ aux entreprises.

Invitation à la projection-test

pour 200,00 € et +

8 ARTINAUTES

Vous serez invité à une projection candide, où nous recueillerons vos impressions sur le montage en cours en vue de l'améliorer. Vous serez ensuite invité à l'avant-première du film, votre nom sera crédité au générique et un lien de visionnage vous sera envoyé dès son achèvement.

Après prise en compte de la réduction fiscale, cette contrepartie ne coûte en réalité que 68€ au donateur particulier, 80€ aux entreprises.

Invitation sur le tournage

pour 500,00 € et +

1 ARTINAUTE

Vous serez invité sur le tournage du film, à Agde, où vous pourrez incarner, si vous le souhaitez, un scientifique ou un militaire. Vous serez ensuite invité à l'avant-première du film, votre nom sera crédité au générique et un lien de visionnage vous sera envoyé dès son achèvement.

Après prise en compte de la réduction fiscale, cette contrepartie ne coûte en réalité que 170€ au donateur particulier, 200€ aux entreprises.

Mécène

pour 1 000,00 € et +

0 ARTINAUTES

Votre nom sera crédité au générique en tant que Mécène du film, vous serez invité sur le tournage du film à Agde où vous pourrez incarner, si vous le souhaitez, un scientifique ou un militaire. Vous serez ensuite invité à l'avant-première du film, et un lien de visionnage vous sera envoyé dès son achèvement.

Après prise en compte de la réduction fiscale, cette contrepartie ne coûte en réalité que 340€ au donateur particulier, 400€ aux entreprises.