UN POÈTE EN AMAZONIE
Un documentaire de José Huerta

J -38


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

3 850,00 €

8 000,00 € demandés

36
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
48%

Présentation du projet

En quelques mots

“Un poète en Amazonie” est un film poétique et politique. Il a commencé à être filmé après le choc émotionnel de l’arrivée de Bolsonaro au pouvoir au Brésil début 2019. Depuis, Bolsonaro a tenu ses promesses et le Brésil fait face à une crise sans précédent. À travers le parcours de César, ses rencontres et son café de la poésie, devenu lieu d'une résistance à travers les mots, qu'ils soient écrits, dits, joués ou chantés, ce film propose une réflexion intime de ce Brésil fracturé, qui a basculé dans un autre monde, celui de la peur et de l’incompréhension.

Ce film a maintenant besoin de vous pour pouvoir être terminé et diffusé !

A travers le synopsis, la présentation du projet, où en est le film et nos projets de diffusion, j’espère vous donner envie de le soutenir ! Un grand merci, Muito obrigado !

José Huerta, réalisateur

SYNOPSIS:

César est poète et il a tout pour déplaire à Jair Bolsonaro, le président du Brésil. César anime un café de la poésie à Rio Branco en plein coeur de l’Amazonie. Depuis de nombreuses années, il défend la forêt amazonienne et ceux qui y vivent. Depuis les dernières élections, César n’est plus tranquille, il assiste impuissant au démantèlement de l’Etat, de l’économie, des politiques sociales, à la destruction de la forêt amazonienne et à l’apologie de la violence…

Comme beaucoup de Brésiliens, César a l’impression de vivre dans un cauchemar et se sent directement menacé avec une question qui l’obsède : comment le Brésil en est-il arrivé là ?

Alors, dans un acte de résistance, il continue d'écrire des poèmes et fait vivre son café de la poésie malgré une menace latente et constante. Ce lieu devenu emblématique permet à tous les exclus de cette nouvelle politique de se regrouper et de pouvoir encore “respirer” dans un climat politique pesant. Chaque parole exprimée prend maintenant un tout autre sens, chacun mesurant l'importance de ce qui s'échange. Les mots de la poésie, de la complexité humaine s’entrechoquent avec celui d'un discours cynique et sans nuance.

Mais César ne reste pas uniquement dans son café. Il part à la rencontre de toute une partie de la population de la forêt amazonienne, directement visée par les menaces de Bolsonaro, pour recueillir leurs paroles. Les Indiens, les paysans, les femmes libres, les personnes revendiquant une sexualité différente et non-binaire, les plus démunis, bref tous les citoyens exclus par ce nouveau régime politique. C'est grâce aux réseaux sociaux que Bolsonaro a été élu et que son discours est aujourd'hui véhiculé. De fake news en pensée réductrice, sa parole est soutenue par une branche de l'église radicalisée et l'extrême droite. C'est ce qui a généré trouble et discorde dans un Brésil qui se retrouve aujourd'hui divisé jusqu'au cœur des familles elles-mêmes.

PRÉSENTATION

Un poète en Amazonie a été tourné dans un cadre particulier. Par choix et face à l’urgence, je l’ai dans un premier temps porté seul, sans financement. Dans un deuxième temps, j’ai été rejoint par Jour J. Productions, une société de production indépendante, et qui comme beaucoup d’entre elles, possède peu de moyens financiers. J’ai commencé à filmer en avril puis en août 2019 au moment des incendies qui ont ravagé l’Amazonie. Je voulais filmer très vite après la prise de fonction de Bolsonaro pour capter l’état de choc émotionnel qu’avait provoqué le cauchemar de la campagne électorale.

Ce choc émotionnel, je l’avais vécu à distance, en échangeant avec mes amis brésiliens. Très vite, j’ai ressenti un besoin d’agir, un besoin de réaliser un film et proposer un éclairage au public français sur une situation qui semblait impossible quelques mois auparavant.

Ma relation avec le Brésil commence en 1987, lorsque je me suis engagé comme volontaire dans un projet social dans un bidonville à Fortaleza. C'était le début de la redémocratisation du pays et l'espoir de construire une société plus juste.

Depuis lors, j’ai réalisé de nombreux reportages pour des ONGs et des documentaires pour la télévision. Ma démarche, à travers mes films, a toujours été celle d’un passeur de mots, celui qui donne la parole à celles et ceux qui n’ont pas de voix et de droits. Avec cette démarche, je construis forcément mes films avec les autres. C’est le cas avec César, un être remarquable que j’ai rencontré sur un autre tournage à Manaus en 2010. Grâce à lui, j’ai pu rencontrer et filmer des personnes tout aussi remarquables, qui incarnent une humanité que Bolsonaro essaye de détruire à tout prix.

José Huerta

C’est à chacun de nous, de vous, comme il pourra, de dire que Non !, de faire que Non !

OÙ EN EST LE FILM ?

Le tournage d’un Poète en Amazonie est bien avancé. Nous avons réalisé 5 semaines de tournages, mais la crise du COVID nous a contraint à faire une pause. Jusqu’ici Un Poète en Amazonie a été en grande partie auto financé. Grâce à Vosges TV et la société de productions Jour J Productions qui m’a rejoint, nous avons obtenu une subvention. Mais cela reste nettement insuffisant pour terminer le film dans de bonnes conditions. Il reste une semaine de tournage, puis une deuxième étape de montage ainsi que les finitions du film.

Nous avons besoin de vous pour que le film existe, nous avons besoin de vous pour que le film soit vu !

La télévision française offre peu d’espace de diffusion pour les œuvres cinématographiques portées par de petites sociétés de production et des réalisateurs indépendants et traitant de sujets sensibles politiquement. Mais nous n’avons pas attendu les financements pour lancer ce film et nous ne souhaitons pas non plus nous résigner à une trop faible diffusion du fait du manque de soutien et de courage de l’industrie audiovisuelle.

C’est pourquoi nous montons cette campagne sur ProArti afin de récolter les fonds nécessaires pour finaliser le tournage, la dernière phase de montage, la post-production du film, ainsi que la promotion et la diffusion en milieu associatif.

La post-production, qui suit le tournage, comprend le montage, le montage son, l’étalonnage, le mixage, la fabrication des génériques, des supports de projection, et le sous-titrage.

Aujourd’hui pour pouvoir finir ce beau projet, nous avons estimé nos besoins à 8000 €, répartis ainsi :

  • prestation monteuse : 4 000 €
  • frais dernier tournage : 1 500 €
  • Post-production : 2 500 €

Au delà de 8000 €, des soutiens financiers supplémentaires permettraient de :

  • assurer plus de projection-débat, notamment auprès de structures ayant de faibles moyens.
  • Rajouter du temps de montage pour améliorer la qualité artistique du film.

DIFFUSION:

À ce jour, la diffusion du film à la télévision sera assurée par une petite chaîne locale : Vosges TV. prévu en octobre 2021.

Nous continuions nos démarches pour une diffusion plus importante. Dans un deuxième temps ce film a vocation à pouvoir être en accès libre.

Pour offrir une bonne visibilité à ce film, je souhaite également le proposer au milieu associatif et militant, pour des projections-débats, ainsi qu'à des festivals. Les partenariats, obtenus auprès d'ONG et de certains médias, seront de précieux relais qui permettront d'étendre encore le réseau, d’élargir le public.

Parmi les partenaires déjà identifiés avec qui j’ai eu de nombreuses collaborations, notamment via les films réalisés avec et pour ces structures : Artisans du Monde et le CCFD TS avec qui je travaille depuis logtemps, Autres Brésils, e-graine… J’espère grâce à ce film pouvoir organiser de nouvelles projections-débats auprès des adhérents et sympathisants de ces réseaux.

Ainsi, cette campagne de contribution est avant tout un appel à diffusion. Si tout don est le bienvenu et vous permettra d’être sincèrement remercié au générique, nous vous proposons plusieurs modalités de soutien en lien avec la diffusion possible de ce film.

- Dans un cadre privé, nous invitons chacun.e à diffuser ce film en famille, entre amis… Le bouche-à-oreille est un outil d’information massive !

En fonction de vos possibilités, nous vous proposons de nous soutenir entre 20 € et 40 € et accédez ainsi en exclusivité au film dès sa sortie en streeming. Pour 100 € vous serez invité à l’avant-première du film pour une projection-débat et une soirée conviviale dans un cinéma parisien.

- Dans un cadre public, pour les associations, les établissements scolaires, les collectivités… nous vous invitons à diffuser ce film pour sensibiliser vos publics aux enjeux des droits humains et environnementaux et à la solidarité internationale.

En fonction de vos possibilités et cadres d’interventions, nous vous proposons de nous soutenir selon plusieurs modalités en contribuant à des droits de diffusion ou en me permettant de venir animer une projection-débat au sein de votre structure.

Droits de diffusion inclus pour une projection auprès de votre public :

- petites structures : 50 €

- moyennes structures : 150 €

- grosses structures (fédération nationale pour leur réseau, collectivité territoriale…) : 300 €

Projection-débat en présence du réalisateur : 400 € (frais de déplacements/séjour en sus).

Nous vous laissons juger de la taille de votre structure selon votre budget, votre public… Votre contribution vous permettra d’organiser une projection non commerciale (entrée gratuite) auprès du public de votre structure : adhérents et militants associatifs, milieu scolaire, grand public...

Pour les organismes souhaitant obtenir des droits spécifiques de diffusion, et pour une diffusion commerciale merci de nous contacter directement.

À PROPOS DU PORTEUR DU PROJET

José Huerta

Comme beaucoup de réalisateurs de films engagés, je suis le porteur de ce projet. Je réalise des films documentaires depuis de nombreuses années. À travers ses films, je questionne les effets de la mondialisation : impact de l’économie ultralibérale sur les plus faibles, défense des droits de l’Homme et des questions environnementales. Passionné par le Brésil, j’y réalise de nombreux films sur les enjeux sociaux et politiques de la société brésilienne : réforme agraire, droit des Indiens, discriminations sociales... Je collabore régulièrement avec des associations de solidarité internationale et la télévision.

http://josehuerta.fr/

Jour J. Productions

Les fonds récoltés via cette campagne seront versés sur le compte de la société de production Jour J. Productions chargé de gérer l’ensemble du budget et des subventions. Jour J. est une société de productions indépendante qui me suit depuis de nombreuse années. Depuis 2005, elle a produit 5 de mes documentaires.

https://www.jourjproductions.com/

A quoi sert l'argent collecté

Nous avons besoin de vous pour que le film existe, nous avons besoin de vous pour que le film soit vu !

La télévision française offre peu d’espace de diffusion pour les œuvres cinématographiques portées par de petites sociétés de production et des réalisateurs indépendants et traitant de sujets sensibles politiquement. Mais nous n’avons pas attendu les financements pour lancer ce film et nous ne souhaitons pas non plus nous résigner à une trop faible diffusion du fait du manque de soutien et de courage de l’industrie audiovisuelle.

C’est pourquoi nous montons cette campagne sur ProArti afin de récolter les fonds nécessaires pour finaliser le tournage, la dernière phase de montage, la post-production du film, ainsi que la promotion et la diffusion en milieu associatif.

La post-production, qui suit le tournage, comprend le montage, le montage son, l’étalonnage, le mixage, la fabrication des génériques, des supports de projection, et le sous-titrage.

Aujourd’hui pour pouvoir finir ce beau projet, nous avons estimé nos besoins à 8000 €, répartis ainsi :

  • prestation monteuse (2 semaines) : 4 000 €
  • frais dernier tournage : 1 500 €
  • Post-production : 2 500 €

Au delà de 8000 €, des soutiens financiers supplémentaires permettraient de :

  • assurer plus de projection-débat, notamment auprès de structures ayant de faibles moyens.
  • Rajouter du temps de montage pour améliorer la qualité artistique du film.

Objectif de collecte

8 000,00 €

Montant Global

8 000,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Tournage

tournage Brésil 1 semaines 1 500,00 €
SOUS TOTAL 1 500,00 €

Montage

Monteuse 4 000,00 €
SOUS TOTAL 4 000,00 €

Post-production

Étalonnage, mixage 2 500,00 €
SOUS TOTAL 2 500,00 €

TOTAL

TOTAL 8 000,00 €

Recettes

Désignation Montant

Proarti

Financement participatif proarti 8 000,00 €

TOTAL

TOTAL 8 000,00 €

Contreparties

Votre nom au générique de fin

pour 40,00 € et +

7 ARTINAUTES

Votre nom et prénom apparaitrons dans le générique de fin du film + contreparties précédentes. Un grand merci à vous.

Projections non commerciales petites structures

pour 50,00 € et +

1 ARTINAUTE

Droits de diffusion inclus pour une projection auprès de votre public, votre nom au générique. Un très grand merci.

Une invitation à l'avant première du film

pour 100,00 € et +

3 ARTINAUTES

Un lien sécurisé pour visionner le film, votre nom au générique. Un grand merci à vous.

Projections non commerciales moyennes structures

pour 150,00 € et +

0 ARTINAUTES

Droits de diffusion inclus pour une projection auprès de votre public, votre nom au générique. Un très grand merci.

Projections non commerciales grosses structures (fédérations, collectivités locales..)

pour 300,00 € et +

0 ARTINAUTES

Droits de diffusion inclus pour une projection auprès de votre public, votre nom au générique. Un très grand merci.

Participation du réalisateur à une projection public (hors frais de transport) organisé par vos soins.

pour 400,00 € et +

0 ARTINAUTES

Droits de diffusion inclus pour une projection auprès de votre public, votre nom au générique. Un très grand merci.