Mécénat

Psychotropique

Par: Rêve Brut

Collecte Terminée


| ARTS DE LA SCÈNE
| PRODUCTION

1 030,00 €

7 628,00 € demandés

17
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
13%

Présentation du projet

Psychotropique est une écriture originale impulsée par la découverte des témoignages de personnes dépendantes aux benzodiazépines (composé chimique utilisé comme anxiolytique et hypnotique) et de la culture Lean (prise de médicaments à but créatif et récréatif) jusqu'ici souterraine, récemment mise au devant de la scène par l’overdose de jeunes adolescents.

Il s'agit d'une écriture interprétée par trois corps : deux comédiennes et une danseuse.

Elles jouent et dansent l'incarnation d'un seul et même personnage, celui d'Anna. Une recherche commune et contrastée pour exprimer au mieux la complexité de la toxicomanie ordinaire. Des mises en mouvement, en voix et en corps où se mêlent vidéo, espace lumineux, ambiances sonores.

Qui est Anna ?

Suite à différents facteurs anxiogènes typiques de la société contemporaine (réussite, image de soi par rapport à l'autre, réseaux sociaux, histoire de vie...) à 17 ans Anna consulte son médecin généraliste qui lui prescrit des tranquillisants. S'en suit une prise préventive du médicament pour surmonter le aléas du quotidien et Anna entre dans la spirale de la toxicomanie sur ordonnance.

Des années plus tard, de l’anxiété d'un quotidien effréné, structuré autour de la prise des benzodiazépines, Anna, consciente de sa dépendance, tente de comprendre le fonctionnement organique de la molécule et les effets sur son comportement, pour s'en affranchir et renouer avec elle-même.

Sa dépendance en lutte avec des tentatives de sevrage, entre hallucinoses et émotions exacerbées, la mène au sommet d’un vertige psychique et physique. Pour ne pas céder à l'overdose, elle essaie de cicatriser en direct.

C'est une pièce brute, un live cathartique traversé par les souvenirs, par la volonté de comprendre ce qui se passe, au delà des effets violents d'une molécule chimique.

Une logorrhée polyphonique, des mots bruts, profonds, un seule à seule pour la nécessité de survivre. Anna tentera de se démêler, de se résoudre, de trouver une issue à cette spirale insidieuse.

Cette pièce fait front au silence, elle est un appel de l'âme, un mouvement du cœur.



FAQ

Pour toutes les informations concernant notre Collectif et répondre à toutes vos questions suivez le lien ci-dessous :

https://www.collectifrevebrut.com/

A quoi sert l'argent collecté

L'argent collecté sert à finaliser le travail de deux ans d'écriture, de six mois de préparation à une première lecture qui a suscité l'approbation et l'intérêt du public.

Nous avons été acceuilli par la commune de Saint Jean le Blanc pour proposer une lecture au mois d'octobre, à la suite de laquelle nous avons ouvert le débat sur la perception de la pièce par des spectacteurs qui ne nous connaissaient pas.

L'échange fût très riche et encourageant. Cela nous a permis de repréciser notre écriture sur les thèmes abordés de la dépendance aux anxiolitiques :

- sur l'approche insidieuse de la prise de ces médicaments à but récréatifs,

- sur la non stigmatisation des personnes dépendantes,

- sur l'approche du sevrage,

- sur les bienfaits que nous n'avions pas totalement envisagées.

Cet argent nous permettra de faire connaître un travail qui veut faire de l'outil théâtral un art de la conscience plutôt qu'un art de la consommation.

Nous avons depuis le début travaillé avec la bonne volonté de personnes qui nous font confiance, avec la conviction que ce thème est d'une originalité à part entière, tant dans son écriture que son traitement visuel, artistique et sa valeur sociale et  humaine.


Montant de l'appel à dons

7 628,00 €

Montant Global

9 608,00 €

Dépenses

Désignation Montant

rémunération de création

1 cachet par artiste 1 400,00 €
trajet des artistes 465,00 €
35h de répétitions par artiste 2 993,00 €
repas en répétitions 1 130,00 €
SOUS TOTAL 5 988,00 €

La communication

publicité et diffusion (flyers, affiche, brochures) 520,00 €
captation vidéo pour création Teaser 1 500,00 €
SOUS TOTAL 2 020,00 €

la technique et la scénographie

décor et scénographie 700,00 €
location technique son et lumière 900,00 €
SOUS TOTAL 1 600,00 €

TOTAL

TOTAL 9 608,00 €

Recettes

Désignation Montant

Représentation

Billeterie Maison des Arts et de la Musique 21 juin 2020 1 980,00 €
SOUS TOTAL 1 980,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 7 628,00 €

TOTAL

TOTAL 9 608,00 €

Origine du projet

La pièce a été impulsée par Marie-Eva Martin, qui à l'écoute des témoignages, que des personnes dépendantes aux anxiolytiques ont bien voulu lui confier, s'est lancée dans la recherche et l'écriture autour de la dépendance aux psychotropes.

Ses recherches ont mis en évidence deux types de toxicomanies :

- Une toxicomanie subie où, suite à une prise de psychotropes sur ordonnance, le patient devient malgré lui dépendant à la molécule.

- Une toxicomanie choisie ou Culture Lean, où la prise de psychotropes est voulue dans un but créatif ou récréatif. En France, cette Culture Lean s'est développée dans le milieu du rap et le monde des adolescents.

Sensibilisée et curieuse, l'autrice a choisi de développer ces toxicomanies pour ce qu'elles représentent de nos jours : un fait de société grave et alarmant.

Les témoignages : la toxicomanie subie

Les histoires vécues que l’on a bien voulu me confier m’ont marquée. J'ai voulu donner la parole à ces oubliés, pour franchir la barrière du silence qui s'installe dans la solitude la toxicomanie, indépendante de la volonté. La souffrance de ces personnes est souvent gardée secrète car cela stigmatise l'être qui la subie, alors que son souhait premier est de pouvoir s'en défaire.
Leur offrir une oeuvre dans laquelle ils puissent se projeter, permet une catharsis qui ouvre la conscience d'un être singulier de manière à pouvoir réinstaurer la dialogue et s'affranchir de ce tabou social. Sensibilisée et curieuse, ces données auprès des personnes dépendantes aux anxiolytiques me nourrissent pour la création du personnage d'Anna.

La culture de la Lean : la toxicomanie choisie

La culture de la Lean est très en vogue dans le milieu du rap américain et français. Les rappeurs ingurgitent des cocktails de médicaments à base de codéine et de benzodiazépines permettant une anesthésie physique et un focus cérébral ouvrant sur une créativité intense. Les sensations sont décuplées, accentuant l’ouverture de l’imaginaire mais cette nouvelle génération de rappeurs néglige qu’ingérer ce breuvage à la couleur de bonbon acidulé peut avoir des conséquences dramatiques. Il existe en France une scène Lean ouverte sur les expérimentations qui revendique défonce et entertainment.

M. Le Maudit, rappeur et auteur du morceau intitulé M€dicam€nt, revendique la consommation et l’univers de la culture Lean

“Ce produit t’emporte dans une nouvelle dimension, dans des états qui te font ressentir des sensations exacerbées, que tu ne peux pas connaître autrement. La douleur s’en va, la pensée s’évade, c’est une anesthésie mentale qui te permet d’intérioriser beaucoup, c’est comme un coma physique mais ton esprit continue à vitesse normale, tu restes dans quelque chose d’intérieur. Et comme toutes les drogues, elle m’aide à créer […] un rap médicamenteux, nouveau et frais. Si j’avais découvert ça plus jeune, je serais devenu fou, je te jure.” (M. le Maudit)

La tragédie

Le destin d'Anna est une tragédie contemporaine, les unités de la tragédie classique sont pour moi le cadre idéal.


L'unité de lieu : Son espace mental.
L'unité de temps : L'action se déroule pendant un flash de mort imminente.
L'unité d'action : Les réminiscences importantes de sa vie qui l'ont menée à la dépendance présente.


L'intervention du choeur : le seul lien d’Anna avec le monde extérieur est son révélateur de conscience, son Rêve, le corps de la danseuse. Le monde extérieur symbolisé par la vidéo et internet entre en conflit avec son Rêve, anesthésié par les benzodiazépines.


La pièce s'ouvre sur une danse légère et enfantine, comme le suggère la lumière d'un rêve puis intervient la nécessité de prendre la parole pour rester éveillée. Les deux comédiennes sont une seule voix qui s'interroge, pour faire avancer la conscience et reculer la dépendance.
Le rêve lutte avec la réalité des contingences de la vie active où se mêlent pression familiale, professionnelle et sociétale, via les réseaux sociaux ou les cercles plus intimes.

Ouverture de la parole

Suite aux résidences d'écriture à l'Espace Scénique Montission à Saint-Jean-le-Blanc (près d'Orléans) et au théâtre du Puits-Manu à Beaugency nous avons donné une lecture théâtralisée, suivi d'un débat le 19 octobre 2019 à l'Espace Scénique Montission

Celle-ci à été une riche expérience, une mise à l'épreuve des mots et des corps pour un sujet sensible et complexe. Grâce aux différents points de vue échangés lors du débat, l'écriture de la pièce a pris une dimension plus complète, plus intense, plus proche d'un public concerné de près ou de loin par la dépendance médicamenteuse.

Suivez l'actualité du projet !

  • Site du Collectif Rêve Brut - Première de Psychotropique

    Première de Psychotropique à la Maison des Arts et de la Musique d'Orléans Dimanche 21 juin 2019 20h

    Information : https://www.collectifrevebrut.com/

Contreparties

Merci du coeur

pour 10,00 € et +

1
ARTINAUTE

999
DISPONIBLES

Rien que d'avoir pris le temps de lire notre récit d'aventure, d'avoir ouvert votre porte monnaie pour en sortir un billet ardent, cela nous touche beaucoup, alors voici un MERCI qui vient droit du coeur.

Cadre de vie

pour 20,00 € et +

2
ARTINAUTES

98
DISPONIBLES

Une affiche dédicacée du spectacle, pour le souvenir d'un moment intense

Carré VIP intime

pour 50,00 € et +

2
ARTINAUTES

98
DISPONIBLES

Une affiche dédicacée personnalisée et des bisous de l'équipe à l'issue de la première.

Une invitation au soir de la première le 21 juin 2020

Un verre de l'amitié sans codéine...

Le concret du Rêve

pour 100,00 € et +

0
ARTINAUTES

100
DISPONIBLES

Devenez Adhérent du Collectif Rêve Brut, participer à l'activité et la diffusion des créations, en commençant par venir nous voir le soir de la première du 21 juin 2020, vous repartirez avec les mêmes souvenirs que les contreparties inférieures, mais vous ferez désormais partie du Rêve Brut