Mécénat

Post mortem
Un long-métrage de fiction franco-espagnol / Un largometraje de ficción franco-español

Par: proarti

J-14


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| Lyon
| PRODUCTION

2 360,00 €

10 000,00 € demandés

25
Soutiennent
5
Recommandent
5
Suivent
23%

Présentation du projet

Producteur, réalisateur, scénariste… Patrick Chiuzzi est l’homme orchestre de Post mortem, un long-métrage de fiction franco-espagnol.

Basé sur un scénario original de Patrick, il s’agit d’un film policier dont le personnage principal est photographe.

Le film est tourné entre le 1er et le 31 Octobre 2018 : une dizaine d’acteurs, une trentaine de lieux de tournage, une petite équipe technique et de production. Ils sont tous sur le pont !

La photographie, l’Espagne, le suspense… un mélange très personnel qui en appelle à votre participation pour mener à bien ce projet autoproduit.

Productor, director y guionista… Patrick Chiuzzi es el hombre-orquesta de Post mortem, un largometraje de ficción franco-español. Es una película policiaca basada en un guión original de Patrick. Su personaje principal es un fotógrafo.

La película será rodada del 1 al 31 de Octubre: una docena de actores, una treintena de lugares, un reducido equipo de producción y técnico. ¡Están trabajando como locos!

Fotografía, España, suspense, una mezcla muy personal… que cuenta con su participación para llevar a cabo este proyecto autofinanciado..

.

PITCH

Samuel est photographe. Il suit des personnages qu’il photographie à la manière d’un détective privé. Au cours d’une filature, il est amené à photographier le visage d’un homme assassiné. Ce cliché, post mortem, est exposé Au miroir de Rose, une des dernières galeries de la ville. Samuel, soupçonné de meurtre, est arrêté.

Samuel es fotógrafo. Sigue personajes y les fotografía a la manera de un detective privado. Un día, fotografía el rostro de un hombre que ha sido asesinado. La foto es expuesta en El espejo de Rosa, una de las últimas galerías de la ciudad. Samuel, sospechoso de homicidio, es arrestado.

.

.

PERSONNAGES / PERSONAJES

SAMUEL

Rodrigo Garcia Olza

Photographe de profession, il a du talent, mais son travail est mal reconnu, ce qui l’a profondément désillusionné. Observateur du monde sur lequel il jette un regard désabusé. Plus personne n’écoute ses discours alarmistes sur l’état du monde, d’autant qu’il se contente de discourir sans agir. Observateur silencieux des gens. Il vit reclus, solitaire. Il aime cependant les femmes et quelque chose en lui les séduit : il est assez beau, artiste de talent, pas conformiste, caustique. Il dispose d’une patience à toute épreuve, à la façon des photographes animaliers. Il est tenace, voire jusqu’au-boutiste pour obtenir une bonne photo : filatures, provocations, petits arrangements avec la légalité. En effet, il n’a pas une forte conscience du bien et du mal ou tout au moins, il justifie ses actions par son Art ou par ce qui l’arrange. Mais, ce serait la patience et la ténacité des faibles : il subit les situations, le déroulement des évènements. Sa sincérité, son total engagement dans sa démarche artistique finissent par le rendre attachant.

Fotógrafo de profesión, tiene talento, pero su trabajo está mal reconocido, situación que lo desilusiona profundamente. Observador silencioso del mundo sobre el cuál tiene una mirada desilusionada. Ya nadie escucha sus discursos alarmistas sobre el estado del mundo, todavía se conforma con discurrir sin actuar. Vive en solitario. Le apasionan las mujeres y algo en él les seduce: es atractivo, artista con talento, inconformista, cáustico. Tiene una paciencia a prueba de todo, como los fotógrafos de naturaleza. Es tenaz, en ocasiones llega a los extremos para obtener una buena foto: vigilancias, provocaciones, pequeños arreglos con la legalidad. De hecho, no tiene una conciencia clara del bien y del mal, o al menos justifica sus acciones con su arte, o lo que le conviene. Samuel tiene debilidades: sufre las situaciones y el desarrollo de los eventos. Su sinceridad, su compromiso entero en su enfoque artístico acaban por hacerle especial.

ROSA

Mireia Chambó Añó

Galeriste, elle défend une certaine idée de la culture et s’insurge volontiers contre l’abandon des politiques culturelles. Une jolie femme, plutôt excentrique, notamment dans sa tenue vestimentaire. Elle aime la musique et écoute des vinyles dans le sous-sol de sa galerie. Elle est déterminée, indépendante, libre et capable de s’adapter à un monde changeant. Tout au long du film, ses yeux vont s’abîmer au contact des solvants et l’iris envahir la cornée

Galerista, defiende cierta idea de la cultura y se rebela de buena gana contra el abandono de las políticas culturales. Como Samuel, es fotógrafa, pero ella trabaja con cámaras de fotos analógicas y revela sus fotos. Una bonita mujer, excéntrica, lo cuál se refleja en su vestimenta. Le gusta la música, y escucha discos vinilos de música clásica en su galería. Es decidida, independiente, libre y capaz de adaptarse a un mundo que está cambiando. A lo largo de la película sus ojos se van a transformando curiosamente con el contacto de los disolventes, y el iris invadirá su córnea, lo que la llevará a utilizar a menudo gafas oscuras.

.

BARBARA

Sarah Hennecart

Institutrice, elle aime son travail et les enfants. Elle est croyante. D’apparence menue et fragile. Légère comme une plume. Sa rencontre avec Samuel la rend moins prude. Du genre réservé, presque effacée, mais qui peut rentrer dans une grande colère.


Profesora de primaria, le gusta su trabajo y los niños. Cree en Dios. Pequeña y frágil. Ligera como una pluma. Al encontrar Samuel, se vuelve menos recatada.
Reservada, con muy poca presencia, muestra su carácter cuando es necesario.

Profesora de primaria, le gustan los niños y su trabajo. Creyente. Pequeña y frágil. Ligera como una pluma. Al encontrar Samuel, se muestra menos recatada. Reservada, con muy poca presencia, muestra su carácter cuando es necesario

.

CARMENCITA

Elena Jimenez Montero

Etudiante en arts du spectacle. Pour gagner sa vie, elle s’adonne à une forme de prostitution chic. C’est une belle jeune fille. Elle a plusieurs visages en fonction de son rôle dans le film, mais elle est toujours double : incendiaire Carmencita qui s’effondre en sortant de sa première « prestation ». Jeune fille effacée chez le juge, mais qui menace d’attaquer en justice pour non respect de son droit à l’image.

Estudiante de artes visuales. Para ganarse la vida, se dedica a la prostitución de lujo. Es una chica hermosa. Muestra varias caras según su papel en la película, pero siempre es doble: la Carmencita explosiva que se desploma saliendo en su primer “servicio” ; la chica reservada con la juez, pero que amenaza de atacar en justicia por no respetar su derecho a la imagen.

.

.

LA FEMME DU TRAM / LA MUJER DEL TRAM

Francesca Bruni

Chanteuse d’opéra italienne, c’est également une belle femme. Style BCBG, tenue impeccable et élégante. Malgré cet aspect bourgeois, elle manque totalement de réserve et s’épanche auprès de Samuel au delà des convenances en lui décrivant ses angoisses, sa maison, sa famille. Manipulatrice et ambigüe. Elle est le déclencheur de l’intrigue principale.

Cantante de ópera italiana, es también una mujer guapa. De estilo chic, vestimenta impecable y elegante. A pesar de su aspecto de chica burguesa, carece de inhibición y se desahoga con Samuel más allá de las conveniencias, describiendo sus inquietudes, su casa, su familia. Manipuladora y de actitud ambigua. Ella desencadena la trama principal.

.

CARL

Ivan Jimenez Lorenzo

Proxénète. Sous prétexte de casting, il organise des rencontres entre de jeunes et jolies étudiantes désargentées et des hommes d’affaires en déplacement esseulés. Anthipathique. Violent

Proxeneta, organiza encuentros entre estudiantes y hombres de negocios en desplazamiento con el pretexto de hacer un casting. Antipático. Violento.

.

.

LE BANQUIER / EL BANQUERO

Jordi Tamarit Belda

Suite à une opération financière prestigieuse qui a tourné au désastre, le banquier a été mis au placard. Il s’occupe des clients sans le sou. C’est un homme seul, absent, ce qui suscite l’intérêt de Samuel.

Banquero, su carrera se congeló tras una operación financiera desastrosa. Después de ocuparse de proyectos prestigiosos, actualmente administra cuentas de clientes sin dinero.

Es un hombre ausente, solo. Este aspecto suscita el interés de Samuel.

.

LE VENDEUR DE CHAPEAUX / EL VENDEDOR DE SOMBREROS

Jose Arribas Pozuelo

C’est un homme corpulent et jovial dans sa boutique de chapeaux. Mais à la suite d’un évènement mystérieux, il n’est que l’ombre de lui-même. Après avoir vendu sa boutique, il traîne dans les rues comme un fantôme, le regard perdu, fixe.

Es un hombre jovial, corpulento. Pero después de un evento misterioso, no queda nada de él, se transforma en la sombra de si mismo. Después de vender su negocio, va como un fantasma, con la mirada perdida y fija.

.

LE MORT / EL MUERTO

Luis-Miguel Lainz

C’est le mari de la femme du train. Samuel le trouve assassiné dans le jardin de sa maison désertée.

Es el marido de la mujer del tren. Samuel lo encuentra asesinado en el jardín de su casa desierta.

.

LE POLICIER / EL POLICIA

Javier Renovales Barrenetxea

Il procède à l’arrestation et à l’interrogatoire de Samuel.

Arresta a Samuel y lo interroga.

.

.

.

.

L'AVOCAT / EL ABOGADO

Georges Marc Sánchez

Avocat commis d'office, il assiste Samuel de son mieux. Mais il est impuissant.

Abogado de oficio, asiste a Samuel como puede. No puede mucho !

.

LA JUGE / LA JUEZ

Ana Meabe Anacabe

Juge d’instruction, elle tente de comprendre la personnalité de son principal suspect en organisant des confrontations.

Juez de instrucción. Intenta comprender la personalidad del sospecho número 1, el fotógrafo, organizando unas confrontaciones.

.

LES LIEUX / LOS LUGARES

.

Appartement de Samuel / Piso de Samuel

Café O’Hara

Boutique de chapeaux / Tienda de sombreros

Rues de la ville et quais du port / Calles de la ciudad y muelles del puerto

Un yacht : Le Sophia / Un yate: el Sophia

Les rues du quartier historique / Calles del casco antiguo

La galerie Le Miroir de Rose / La galería El espejo de Rosa

Gare et tram / Estación y tram

Maisons en ruine en bord de mer / Casas en ruinas en las orillas del mar

Château Santa Barbara / Castillo Santa Bárbara

Une cour de récréation / El patio de recreo de un colegio

Le quartier de Santa Cruz / El barrio de Santa Cruz

L’appartement de Bárbara : une chambre avec vue sur mer / El piso de Barbara : una habitación con ventanas que tienen vistas al mar.

Plage du Postiguet / Playa de Postiguet

Un bureau de banque / La oficina de un banco

La maison de la femme du train / La casa de la mujer del tren

Bords de mer / Orillas del mar

Commissariat de police / Comisaría de policía

Bureau de la juge / Oficina de la juez

Prison / Cárcel

Bar de nuit / Bar nocturno

Une piscine / Una piscina

A quoi sert l'argent collecté

Sur le montant global du coût du film, la somme réunie au cours de la  campagne de financement particpatif sera affectée à l'étape d'après tournage, c'est à dire à la post-production du film et à la musique.

Un grand merci pour votre soutien !

 

 

 


Montant de l'appel à dons

10 000,00 €

Montant global

124 711,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Droits d'auteurs

Droits d'auteurs écriture - réalisation - musique 6 700,00 €
SOUS TOTAL 6 700,00 €

Personnel

Réalisateurs - techniciens France - comédiens 35 000,00 €
SOUS TOTAL 35 000,00 €

Charges

Charges sociales 18 000,00 €
SOUS TOTAL 18 000,00 €

Technique

Production exécutive - Matériel - Post production 41 000,00 €
SOUS TOTAL 41 000,00 €

Décors - Transport - Défraiement - Régie

Décors - Transport - Défraiement - Régie 7 500,00 €
SOUS TOTAL 7 500,00 €

Divers

Assurances - Frais financiers - Imprévus - Frais généraux 16 511,00 €
SOUS TOTAL 16 511,00 €

TOTAL

TOTAL 124 711,00 €

Recettes

Désignation Montant

Chromatiques

Apports Chromatiques 82 711,00 €
SOUS TOTAL 82 711,00 €

Participation

Techniciens et auteur en participation 27 000,00 €
SOUS TOTAL 27 000,00 €

Autres

Partenaires 5 000,00 €
SOUS TOTAL 5 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 10 000,00 €

TOTAL

TOTAL 124 711,00 €

La photographie

Ces instants saisis en une fraction de seconde mais que l’on peut observer longuement, que racontent-ils ? Que pose comme question ce regard ? Que déclenche cette photographie chez celui qui la regarde ? Que révèle ce titrage ?

Il est quasiment impossible de ne pas voir une sorte d’histoire émerger d’une image fixe. Et ça, je trouve que c’est un phénomène magnifique.
David Lynch

La photographie est un récit. Ainsi, lorsque Samuel expose les clichés de ses filatures au Miroir de Rose, chaque visiteur peut se raconter sa propre histoire : les liens entre les personnages de la photo, leurs rapports aux lieux dans lesquels ils sont photographiés, leur rapport au photographe.

La photographie est aussi un élément déclencheur de l’action, particulièrement les regards des personnages photographiés, qui posent question. Ainsi lorsque Samuel rencontre dans un train une chanteuse lyrique, elle l’autorise à la photographier. Son regard sur la photo donne à Samuel l’envie de partir à sa recherche et il se retrouve mêlé à un meurtre.

Les photographies ont également une fonction documentaire, un regard sur un quartier d’une ville, les visages des êtres qui y vivent.

Dans Post mortem, Barbara, une jeune institutrice émotive entraine Samuel dans les ruelles et les escaliers du coeur historique de sa ville. Tout en photographiant Barbara qui virevolte et le plus souvent sort du cadre, Samuel la met en relation avec son quartier.

Par ailleurs, la photographie atteste d’une réalité. Cette fonction de certification est d’autant plus forte que la photographie est en noir et blanc et rejoint ainsi l’idée d’une image d’archive.

Ainsi Samuel photographie un homme mort. C’est la seule photographie en noir et blanc de tout le film. Elle atteste de la pratique de la photographie funéraire, photographie dite post-mortem, très en vogue à la fin du 19ème siècle. On photographiait alors le défunt entouré de vivants, ce qui permettait à la famille de conserver au moins une image du disparu.

Enfin, il y a le détail révélateur qui donne un indice. Les photographies que l’on agrandit pour qu’elles nous livrent ce qu’elles recèlent dans les moindres replis argentiques, où jusqu’aux derniers pixels possibles. Samuel les explore comme un enquêteur :

- Il doit bien y avoir un indice, il y a toujours un indice, il suffit de bien observer.

Le film policier

Un crime, un mobile, un coupable, une victime, un mode opératoire et une enquête.

Ici, le héros est un témoin, malgré lui entrainé dans une enquête sans aucune qualification professionnelle pour la résoudre.

Ainsi Samuel, prend une photographie post mortem d’un homme assassiné. En l’absence de la femme et de la fille de la victime, il est le suspect numéro 1.

Des combats personnels

L’action se situe dans un futur proche ce qui laisse la liberté à l’auteur d’extrapoler sur quelques unes des questions vives de notre temps. Ainsi, dans Post-mortem, le climat détraqué alterne chaleur étouffante et averses torrentielles, dégageant une atmosphère humide suffocante. Par ailleurs, les politiques culturelles sont à l’abandon, les dossiers de demande de subventions moisissent dans les sous-sols de la Mairie, les lieux de culture ont fermé leurs portes. Seule, la galerie de photographie Au miroir de Rose, résiste encore.

Les références :

Cette série rend hommage à la photographie dans le cinéma.

On peut citer (entre autres) :

Blow up : Michelangelo Antonioni : Dans un parc de Londres, un jeune photographe surprend ce qu'il croit être un couple d'amoureux. Il découvre sur la pellicule une main tenant un revolver et un corps allongé dans les buissons...

Fenêtre sur cour : Alfred Hitchcock : A cause d'une jambe cassée, le reporter-photographe L. B. Jeffries est contraint de rester chez lui dans un fauteuil roulant. Homme d'action et amateur d'aventure, il s'aperçoit qu'il peut tirer parti de son immobilité forcée en étudiant le comportement des habitants de l'immeuble qu'il occupe dans Greenwich Village. Et ses observations l'amènent à la conviction que Lars Thorwald, son voisin d'en face, a assassiné sa femme.

La cité de Dieu : Fernando Meirelles et Katia Lund : Dans une favela qui a vu le jour à Rio de Janeiro dans les années soixante, Fusée est un gamin noir, pauvre, trop fragile pour devenir hors-la-loi, mais assez malin pour ne pas se contenter d'un travail sous payé. Il grandit dans un environnement violent, mais tente de voir la réalité autrement, avec l'oeil d'un artiste. Il rêve de devenir photographe professionnel.
Petit Dé, un enfant de onze ans, emménage dans la Cité. Il souhaite pour sa part devenir le plus grand criminel de Rio et commence son apprentissage en rendant de menus services à la pègre locale.

War Photographer : Christian Frei : Depuis vingt ans, le photographe de guerre James Nachtwey parcourt les contrées du monde traversées par des conflits, des crises, des guerres... Le réalisateur Christian Frei l'a suivi durant deux ans sur le terrain.
D'abord membre de l'agence Magnum de 1986 à 2001 puis cofondateur de l'agence VII, Nachtwey est au Kosovo quand les villes sont détruites, en Indonésie quand les familles de mendiants se réfugient entre les rails de chemin de fer, ou encore en Palestine au plus fort des conflits. James Nachtwey est là où le monde "s'effondre".

Suivez l'actualité du projet !

  • Clap de fin Claqueta de fin

    C'est le dernier plan. Rosa révèle une photo argentique.

    Es el ultimo plano. Rosa revela una foto analógica.

  • .

    Mauvaise rencontre pour Samuel.

    Mala encuentro para Samuel.

    Une scène comique ?

    ¿Escena comica?

    Ici, Samuel se débarrasse de l’arme du crime.

    Aquí, Samuel tira el arma del crimen.

    Samuel est sorti de prison.

    Samuel ha salido de la carcel.

  • Prison /Carcel

    Samuel dans la cellule de la prison, une scène tournée sur fond vert.

    Samuel en la celda de la carcel, escena con chromakey.

  • Dans le bureau du juge / En el despacho de la juez

    Une longue journée de tournage. Samuel est confronté à Rosa, Carmencita, Barbara

    Un día largo de rodaje. Samuel esta confrontado con Rosa, Carmencita, Barbara

  • Café O’Hara

    Scène finale, mais ce n’est pas le dernier jour de tournage ¡

    ¡Escena final, pero no es el ultimo día de rodaje!

  • Tram

    Préparation de la scène où Samuel rencontre la femme du tram.

    Preparación de la escena de Samuel con la mujer del tram.

  • Commissariat / comisaría

    Reconstitution du commissariat de police en Studio. Première apparition de l’avocat

    El comisaría esta reconstituido en el estudio. Primer aparición del abogado.

  • Opéra /Opera

    La femme du tram chante dans l’opéra La flute enchantée.

    La mujer del tram canta en la opera La flauta mágica.

  • Galerie Le miroir de Rose / Galería El espejo de Rosa

    Samuel est arrêté par la police, qui souhaite l’interroger sur une des photos exposées.

    Samuel es arrestado. La policía quiere saber mas de una de las fotos expuestas.

  • Galerie Le miroir de Rose / Galería El espejo de Rosa

    Inauguration de l’exposition de Samuel.

    Inauguración de la exposición de Samuel.

    Rosa et Samuel préparent l’exposition.

    Rosa y Samuel preparando la exposición.

  • Piscine / Piscina

    Le ciel est éclatant, mais l’eau fraiche.

    El tiempo es bonito, pero el agua fresquita.

  • Au studio de tournage / En el estudio de rodaje

    Reconstitution du sous-sol de la galerie de photos Au miroir de Rose.

    El sótano de la galería El espejo de Rosa reconstituido.

    Rosa, la galeriste

    Rosa, la galerista

  • Rues de la vieille ville / Calles del casco antiguo

    Samuel est agressé, toute une mise en scène!

    ¡Samuel recibe una paliza, une puesta en escena bastante complicada!

  • Villavieja 6

    L’équipe, après la scène dans le bar de nuit tournée au son du flamenco en live

    El equipo, después de la escena rodada en el bar de noche con flamenco en vivo

  • Au port/En el puerto

    Pêche à l’ombrelle !

    Pesca de sombrilla

  • Chapelle / Ermita

    Samuel cherche la foi

    Samuel busca la fe

    Un visage de Sainte

    Una cara de Santa

  • Scène de crime - Escena de crimen

    Dans le jardin de la maison déserte, un mort !

    En el jardín de la casa desierta, un muerto.

  • Scène de crime - Escena de crimen

    Samuel souhaite revoir la mystérieuse femme rencontrée dans le tram

    Samuel quiere ver de nuevo la mujer misteriosa encontrada en un tram

  • .

    Sarah au clap dans le port d'Alicante

    Sarah hace de claqueta en el puerto de Alicante

  • .

    Alors qu'il attend Carmencita à bord du yacht de Carl, le buisnessman lit La Celestina.

    Mientras espera a Carmencita en un Yate, el hombre de negocios lee la Celestina.

  • .

    Très concentrés pendant les répétitions

    Los ensayos nos dejan a todos bien concentrados

  • Colegio Sagrado Corazon HH Maristas de Alicante

    Entouré de ses élèves, l'institutrice Barbara les regarde avec tendresse

    Rodeada de niños, la profesora Barbara los mira con ternura

  • .

    Quand Carl rencontre Carmencita pour la première fois à bord du yacht El Sophia Cuando Carl se encuentra con Carmencita en el Yate El Sophia

  • .

    Samuel, intrigué par Carmencita dédide de la suivre, et l'équipe technique aussi ! Samuel intrigado por Carmencita decide seguirla ... Y el equipo técnico también.

  • .

    Camencita assise dans un coin du café O'Hara

    Carmencita sentada en un rincón del O'hara cafe

  • .

    Quand Samuel voit Carmencita pour la première fois au café O'Hara

    Cuando Samuel ve a Carmencita por primera vez en el O'hara cafe

    .

Recommander Suivre

Contreparties

INVITATION

pour 10,00 € et +

4 ARTINAUTES

Une invitation à la projection de Post mortem en avant-première à l'automne 2019

Una invitación a la proyección de Post mortem - Otoño 2019

EXPOSITION

pour 30,00 € et +

2
ARTINAUTES

98
DISPONIBLES

Une invitation à la projection de Post mortem en avant-première à l'automne 2019

Et un tirage argentique 25 x 20 de photos de cinéma (movie stills) des années 50 à 80, entreposées dans la galerie Le miroir de Rose.

Una invitación a la proyección de Post mortem - Otoño 2019.

Y una foto analógica 25 x 20 de cine de los años 50 a 80 (movie stills) que se encuentran en El espejo de Rosa.

INAUGURATION

pour 50,00 € et +

2 ARTINAUTES

Une invitation à la projection de Post mortem en avant-première à l'automne 2019

Un tirage argentique 25 x 20 de photos de cinéma (movie stills) des années 50 à 80, entreposées dans la galerie Le miroir de Rose.

Et un tirage 24 x 36 d’une photo originale exposée dans la galerie Le miroir de Rose.

Una invitación a la proyección de Post mortem - Otoño 2019.

Una foto analógica 25 x 20 de cine de los años 50 a 80 (movie stills) que se encuentran en El espejo de Rosa

Y una foto original de Samuel 24 x 36, expuesta en la galería El espejo de Rosa.

NOIR ET BLANC OU COULEUR

pour 100,00 € et +

4 ARTINAUTES

Une invitation à la projection de Post mortem en avant-première à l'automne 2019

Un tirage argentique 25 x 20 de photos de cinéma (movie stills) des années 50 à 80, entreposées dans la galerie Le miroir de Rose.

Un tirage 24 x 36 d’une photo originale exposée dans la galerie Le miroir de Rose.

Etun lien pour découvrir des extraits du film pendant la période de montage.

Una invitación a la proyección de Post mortem - Otoño 2019.

Una foto analógica 25 x 20 de cine de los años 50 a 80 (movie stills) que se encuentran en El espejo de Rosa

Una foto original de Samuel 24 x 36, expuesta en la galería El espejo de Rosa.

Y un enlace para descubrir extractos de la película durante el montaje.

ARGENTIQUE OU NUMERIQUE

pour 500,00 € et +

0 ARTINAUTES

Une invitation à la projection de Post mortem en avant-première à l'automne 2019

Un tirage argentique 25 x 20 de photos de cinéma (movie stills) des années 50 à 80, entreposées dans la galerie Le miroir de Rose.

Un tirage 24 x 36 d’une photo originale exposée dans la galerie Le miroir de Rose.

Un lien pour découvrir des extraits du film pendant la période de montage.

Et votre nom ou logo au générique du film.

Una invitación a la proyección de Post mortem - Otoño 2019.

Una foto analógica 25 x 20 de cine de los años 50 a 80 (movie stills) que se encuentran en El espejo de Rosa

Una foto original de Samuel 24 x 36, expuesta en la galería El espejo de Rosa.

Un enlace para descubrir extractos de la película durante el montaje.

Y su nombre o logo a los títulos de créditos de Post mortem.