Mécénat
Icon proarti

Le Syndrome Karachi
L'épreuve de la vérité

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
| Paris
| PRODUCTION

4 741,00 €

4 500,00 € demandés

36
Soutiennent
2
Recommandent
1
Suivent
105%

Présentation du projet

En se saisissant du réel, le Théâtre D.L.R² permet de l’interroger, de le penser, d’en faire l’expérience, de l’éprouver. Cette compagnie propose un théâtre d’enquête, un théâtre in situ, un théâtre pragmatique, un théâtre immersif, de terrain, participatif, social qui puise ses dramaturgies au sein du monde dans lequel nous évoluons et du territoire où elle s’engage.

"Le syndrome Karachi" est le dernier opus d'une trilogie documentaire autour de la notion de responsabilité. Ce cycle qui a vu le jour à l'Avant Seine / Théâtre de Colombes, s'est initié avec "Fritz Bauer" présenté au Festival Impatience en 2013, et s'est poursuivi la saison passée avec: "Jimmy Savile" joué une vingtaine de fois à La Loge et au Monfort à Paris.

Une maquette du spectacle est prévue à Lilas en Scène les 13 et 14 octobre 2017 à 20h.

Ce financement participatif doit permettre à cette maquette de voir le jour.

.


L'objet

Assises autour d'une table, sur un plateau de théâtre, cinq comédiennes discutent en marge d'une séance de répétition collective. Elles préparent un spectacle documentaire autour de l'Affaire Karachi. Elles sont à une quinzaine de jours de le présenter dans un fameux festival en plein air. Accompagnées d'un groupe de musique, elles jouent puis échangent leurs idées autour de l’engagement politique et sur les perspectives d’une société où les femmes, à travers l’art, pourraient proposer une jolie alternative au monde de l’opacité partriarcale et des affaires politiques. Bref, elles discutent et répètent, tout ça sur une scène de théâtre. Partant du constat que notre démocratie présente plusieurs symptômes de mauvaise santé politique, elles souhaitent éradiquer “le syndrôme Karachi” par un traitement théâtral engagé, musical, festif et qui invite le spectateur à s’émanciper.

L’ objet de notre spectacle est d’interroger un fait issu de notre réalité politique contemporaine : un scandale politico-financier français lié à la vente d’armes et révélé par un attentat terroriste : l’affaire dite de Karachi. Ce sont deux affaires en une que la presse et la justice désormais ont pris l’habitude de lier entre elles. La première remonte en 1995, c’est celle du financement de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur. La deuxième a lieu sept ans plus tard, c’est celle de l’attentat de Karachi, en 2002 au Pakistan.

A travers ces affaires, nous souhaitons mettre en scène les mécanismes à l’oeuvre en matière d’action politique, de responsabilité des pouvoirs institutionnels, d’abus de pouvoir, de corruption, de traitement de la souffrance des proches des victimes, de l’indépendance de la justice, de séparation des pouvoirs de notre république, d’application des lois, de vente d’armes et de déontologie.

.


Le spectacle

Nous souhaitons, avec Le syndrome Karachi mettre en débat la vie et l’organisation de notre démocratie autour de questions essentielles de justice, de politique, de droit, de pouvoir, de rapport au sein de la collectivité et de citoyenneté. Nous proposerons aux spectateurs la possibilité de mobiliser en eux une disposition à l’émancipation sensible et intelligible. En leur offrant une simulation du réel, un réel violent, contradictoire, problématique, trouble à travers notre dramaturgie du réel et dans une performance émotionnelle, notre ambition est que le public possède la conviction qu’il a une action possible sur le monde.

Ces comédiennes qui nous parlent et cherchent, sur ce plateau de théâtre, à comprendre les causes de cette affaire politico-financière sordide, sont la métaphore d’une société civile qui agit, s’organise, et cherche par des initiatives citoyennes et par la méthode de l’égalité à entrevoir une synergie entre le psychologique, le social, le politique, le spirituel et le scientifique, en associant de manière productive leur créativité pour organiser un dépassement critique. Elles ont le sentiment d’accomplir une tâche utile et développent l’utopie de contribuer à « réhumaniser » le monde. Elles désirent préparer la place du public non seulement parce que le théâtre, à la différence de la politique, possède une dimension de passion amoureuse, d’urgence, de frisson et d’excitation, mais aussi pour organiser l’intuition qu’il est une ouverture sur l’autre.

La musique a une part importante dans notre spectacle. Elle symbolise la lutte entre un ordre ancien que nous souhaitons démonter et un ordre nouveau qu’il est temps d’accueillir. Il sera souvent question dans ce récit de ce frottement entre ce qui est légal et ce qui ne l’est pas. Dans notre spectacle nous établirons une tension entre ces deux ordres grâce à la musique. Nous souhaitons expérimenter ce que dans la musique post rock ou éléctro il reste d’ancien pour réinventer un son nouveau.

.


Distribution

Texte et mise en scène : Pierre-Marie Baudoin
Avec : Lou De Laâge, Agnès Claverie, Najda Bourgeois & Paula De Oliveira...
Musique live : OKAY MONDAY avec Jeremy Cuvelier, Jean Fleury & Aurélien Gainetdinoff
Vidéo : Stéphane Hirlemann
Chargé de diffusion : Olivier Talpaert
Chargé de production : Jean-Baptiste Derouault
Coproduction : Avec la participation artistique du Jeune théâtre national et l'accueil en résidence de Lilas en Scène



FAQ

Vous pouvez nous joindre à theatredlr2@gmail.com Vous pouvez aussi consulter notre site: http://tdlr2.fr/

A quoi sert l'argent collecté

Vos dons

La compagnie : Le Théâtre DLR² explore, dans ses spectacles des thèmes cruciaux dans une quête constante d’offrir aux spectateurs la possibilité de s’en emparer dans la vie réelle. La fragilité du bouclage du budget de production réside dans l’ambition forte de parler d’un sujet brûlant aujourd’hui dans notre société: la méfiance à l'égard de la classe politique dirigeante.

L'engagement citoyen suscite des questions, peut dérouter parfois. Nous pensons, nous, que ce spectacle est un acte nécessaire car il met en débat la vie et l’organisation de notre démocratie autour de questions essentielles de justice, de politique, de droit, de séparation du pouvoir, de rapport au sein de la collectivité et de citoyenneté. S’engager financièrement à nos côtés est un acte fort, militant, qui accompagne la création théâtrale émergente et engagée.

Ce projet nécessite un budget de production important. Il est ambitieux, tant dans sa forme hybride mélangeant musique en live, vidéo et théâtre, que dans la taille de l’équipe, au total une quinzaine de personnes sont impliquées. Par ailleurs ce spectacle est en cours de production, au début de sa création. Aujourd’hui l’objectif de réunir les fonds par des aides publiques n’est pas rempli et il est crucial pour nous de nous tourner vers des donateurs privés.

Cette perspective pour notre compagnie rend ce projet précieux à nos yeux. L’ engagement de plusieurs soutiens au début du montage rendraient cette aventure excitante car elle toucherait un public plus large et susciterait un écho important.

Avec 1000€, nous pourrons financer les accessoires et le décor utiles pour la présentation de la maquette. Avec 5000€, nous financerons les salaires et pourront défraiyer l'équipe.

Si nous dépassons notre objectif de collecte cela nous aidera à financer d'autres étapes de travail, d'autres présentations et d'imaginer une équipe élargie à d'autres collaborateurs aux postes cruciaux de la dramaturgie, de l'assistanat...


Montant de l'appel à dons

4 500,00 €

Montant Global

79 669,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Décors, accessoires

Frais généraux 950,00 €
Frais annexes 3 500,00 €
Régie 1 000,00 €
Décors 6 000,00 €
costumes et accessoires 2 500,00 €
SOUS TOTAL 13 950,00 €

Salaires, Défraiements

Salaires interprètes 40 625,00 €
Salaires techniques 13 009,00 €
SOUS TOTAL 53 634,00 €

Imprévus

Imprévus 5 294,00 €
SOUS TOTAL 5 294,00 €

Frais de structure

Frais de structure 1 358,00 €
SOUS TOTAL 1 358,00 €

Production

Production 5 433,00 €
SOUS TOTAL 5 433,00 €

TOTAL

TOTAL 79 669,00 €

Recettes

Désignation Montant

Partenaires Privés

Organismes privés 49 568,00 €
SOUS TOTAL 49 568,00 €

Coproduction

Coproduction 6 669,00 €
SOUS TOTAL 6 669,00 €

Cession

Cession 8 432,00 €
SOUS TOTAL 8 432,00 €

Etat

DRAC 10 000,00 €
SOUS TOTAL 10 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 4 500,00 €

TOTAL

TOTAL 79 169,00 €

Inspiration

Notre texte sera le fruit d’un travail au plateau, d’une écriture plurielle née de la personnalité de chaque interprète. Nous construirons notre trame narrative autour des écrits de deux acteurs majeurs de cette affaire qui ont permis au grand public de la connaître : Fabrice Arfi et Marc Trévidic.

De nombreux témoignages et des documents inédits sur cette incroyable affaire jettent une lumière crue sur les transactions étatiques des ventes d’armes et son corollaire, le financement occulte de la vie politique française. Le trou noir de la République.

Suivez l'actualité du projet !

  • Maquette

    Une maquette du spectacle est prévue à Lilas en Scène les 13 et 14 octobre 2017 à 20h

Contreparties

Merci!

pour 1,00 € et +

1 ARTINAUTE

Un grand Merci!

Photo

pour 20,00 € et +

3
ARTINAUTES

7
DISPONIBLES

Nous vous offrons une photo de répétitions signée par l'équipe!

EP

pour 60,00 € et +

3
ARTINAUTES

7
DISPONIBLES

Nous vous offrons l'EP des Okay Monday (5titres) !

Affiche sérigraphie

pour 80,00 € et +

3
ARTINAUTES

7
DISPONIBLES

Nous vous offrons une affiche sérigraphiée du spectacle. Exemplaire unique et numéroté!

Equipe

pour 100,00 € et +

1
ARTINAUTE

2
DISPONIBLES

Nous vous offrons une répétition personnelle et unverre avec l'équipe du spectacle!

Invitation

pour 130,00 € et +

1
ARTINAUTE

3
DISPONIBLES

Nous vous offrons une place pour venir voir le spectacle! Et la possibilité d'assister à une répétition.

Diner

pour 200,00 € et +

1
ARTINAUTE

1
DISPONIBLES

Nous vous offrons un dîner en compagnie du metteur en scène Pierre-Marie Baudoin ainsi qu'une invitation au spectacle.