Mécénat

LE MIROIR DES FOUS
Un film réalisé par Nicole Baron Seguin


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

850,00 €

15 785,00 € demandés

4
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
5%

Présentation du projet

Nous sommes réalisateurs et producteurs au sein d'une toute jeune société de production : La Biche est d'Accord Productions. Lorsque Nicole Baron Seguin nous a proposé de produire Le Miroir des Fous, nous avons été immédiatement séduits par le projet. D’abord parce que le sujet de la folie, rarement abordé au cinéma, relève cette fois d’une parfaite connaissance de ce milieu, Nicole Baron Seguin travaille aux côtés des patients en psychiatrie depuis plus de quinze ans. Elle a crée une association CINEMAD qui permet à des patients, des cinéphiles de tout ordre de participer à des ateliers cinéma. Elle a réalisé avec eux des dizaines de court-métrages les impliquant personnellement et émotionnellement dans le travail d’acteur, Ils participent également à l’écriture et à la production, Le Miroir des Fous est un long métrage de fiction, autobiographique, il est un aboutissement du travail de Nicole Baron Seguin avec les patients.

.
Le Miroir des Fous prend la folie à bras le corps et ne tombe jamais dans le cliché ou le fantasme d’une folie légère, les patients sont réels et leur pathologie sublimée à travers les caractères de leur personnage. Le film dans le film, la mise en abime apparaît comme une thérapie de groupe où patients et intervenants se rencontrent, s’écoutent, se heurtent, s’abiment, et finissent par se respecter. L’histoire d’amour de Lise et Paul n’est finalement qu’un prétexte pour raconter la Folie, car elle est finalement partout : l’amour, la tristesse, l’ennui, la dépendance, l’existentialisme de nos vies révèlent la part de folie présente en chacun de nous. « Il y a toujours un peu de folie dans la l’amour, mais il y a toujours un peu de raison dans la folie », cette citation de Nietzsche résumerait assez bien Le Miroir des Fous, En effet, Lise et Paul, Fous d’amour ont du mal à trouver leur équilibre et la raison des sentiments l’emporte dans la relation évolutive de lise et des patients.
Les décors naturels, la lumière éclatante des Pyrénées Orientales, tant appréciée par Matisse et Derain, permettent un contraste saisissant, une respiration avec le propos lourd du film, l’enfermement psychologique des patients…

.
Le Miroir des Fous est un projet hors du commun, avec une équipe engagée depuis plus d’un an sur le développement du film. Jean-Philippe Bouyet (https://www.jean-philippebouyer.com/c-v), notre chef opérateur et Naomi Jeauneaud (https://fr.linkedin.com/in/naomijauneaud), notre directeur de production, sont très investis dans le projet depuis le début. Au-delà du scénario, être entourés d’une équipe de professionnels convaincus par la sincérité du récit, nous a confortablement installé dans la décision que nous avions prise : faire partie de cette aventure humaine.

.
Enfin nous avons apprécié le choix de la distribution, des actrices et acteurs qui connaissent le travail et le dévouement de Nicole Baron Seguin. Ainsi Thierry Godart, Virginie Chopin, Nicole Calfan, Valérie Mairesse, Cali ont donné un accord moral sur leur engagement respectif. Le Miroir des Fous sera notre première production de long métrage de fiction et nous en sommes d’ores et déjà très fiers. Nous avons décidé d'organiser une collecte autour de ce projet car c'est un projet hors-normes, qui ne correspond pas exactement aux critères d'éligibilité des financeurs "classiques" du cinéma. Tout d'abord un budget en deça de ceux pratiqués dans la réalisation de longs métrages. Les personnes engagés dans ce projet le font car ils défendent les mêmes valeurs que Cinémad. La Biche est d'accord est là pour les mêmes raisons mais aussi parce que notre statut de société de production permet d'être éligible à certaines aides (CNC, Régions).Mais ces aides ne sont pas suffisantes et nous devons donc faire appel à d'autres mécanismes de financement : fondations, mécénats, investissements, subventions locales...A travers cette collecte, nous souhaitons créer un fond de soutien, certes financier, mais aussi moral, éthique et solidaire.

Le tournage aura lieu au printemps 2023 !!

A quoi sert l'argent collecté

L'argent ainsi collecté servira à financer une partie des transports, des défraiements et de la régie.


Objectif de collecte

15 785,00 €

Montant Global

485 233,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Droits artistiques

Sujet, droits musicaux 40 000,00 €
SOUS TOTAL 40 000,00 €

Frais généraux, Imprévus

Frais généraux, imprévus 19 500,00 €
SOUS TOTAL 19 500,00 €

Assurances

Assurances et frais financiers 3 392,00 €
SOUS TOTAL 3 392,00 €

Postproduction image et son

Montage et sonorisation, laboratoire numérique. 9 300,00 €
SOUS TOTAL 9 300,00 €

Moyens techniques

Prise de vue "cinéma", machinerie, éclairages... 59 550,00 €
SOUS TOTAL 59 550,00 €

Transports, défraiements et régie

Transports et frais de séjours, repas, hébergements, régie... 70 724,00 €
SOUS TOTAL 70 724,00 €

Décors, costumes, maquillage et coiffure

Studio, décors naturels, aménagements... 14 240,00 €
SOUS TOTAL 14 240,00 €

Charges sociales et fiscales

Auteure, producteur, techniciens, artistes, impôts et taxes 75 997,00 €
SOUS TOTAL 75 997,00 €

Equipe artistique

Rôles principaux et secondaires 35 813,00 €
SOUS TOTAL 35 813,00 €

Personnel

Production, Techniciens, préparation et tournage, décoration, montage 156 717,00 €
SOUS TOTAL 156 717,00 €

TOTAL

TOTAL 485 233,00 €

Recettes

Désignation Montant

Autres coproducteurs

Droits d'auteur en participation 30 000,00 €
SOUS TOTAL 30 000,00 €

Diffuseur TV

France 3 170 000,00 €
SOUS TOTAL 170 000,00 €

Participation

équipe technique 75 948,00 €
SOUS TOTAL 75 948,00 €

Investisseurs Cinémad

Fond de soutien 79 000,00 €
SOUS TOTAL 79 000,00 €

Mécénats

Fondation Michalski 10 000,00 €
divers mécénats privés Cinémad 15 000,00 €
SOUS TOTAL 25 000,00 €

CNC

Fonds de soutien pour la diversité 20 000,00 €
SOUS TOTAL 20 000,00 €

Région

SOUS TOTAL 0,00 €

Collectivités Locales

Conseil Départemental 66 9 000,00 €
Mairies Perpignan, Canet, Thuir, Communauté de communes des Aspres 16 000,00 €
SOUS TOTAL 25 000,00 €

Banques, Assurances

Crédit Agricole, Groupama 3 000,00 €
SOUS TOTAL 3 000,00 €

Organismes divers

CCI des PO, ANCREAI, Hôpital de Thuir 4 500,00 €
SOUS TOTAL 4 500,00 €

Production déléguée

La Biche est d'Accord Productions 37 000,00 €
SOUS TOTAL 37 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 15 785,00 €

TOTAL

TOTAL 485 233,00 €

Note d'intention de Nicole Baron Seguin, réalisatrice :

Quand la violence passionnelle de mes parents traversait les murs de la maison, ma grand-mère m’emmenait au cinéma… Je découvrais des gens, des époques, des pays différents et j’aimais ça. J’échappais à une vie douloureuse. Je me soignais sans le  savoir…

  J’aime tant le Cinéma que, tout en restant une spectatrice assidue, je suis devenue cinéaste en France, émotionnellement, comme tous les nomades et tous les cinéastes. « Le Miroir des et aux Etats-Unis. Les personnages des films, les pays de tournage, les équipes multiculturelles, les règles de financement… tout m’ouvre à la différence. Je voyage physiquement, intellectuellement Fous » est nourri par l’amour du Cinéma et l’acceptation des différences. La narration est fortement inspirée de l’histoire que vit la réalisatrice encore aujourd’hui.

 LISE, la cinéaste, qui vit à l’étranger, rencontre PAUL, ingénieur des Eaux et Forêts à Perpignan. La force de leur élan amoureux fait que Lise vient vivre avec Paul. Ils ont tous les deux la cinquantaine et une longue expérience de relations plus ou moins réussies. Cette fois-ci, ils décident que c’est pour toujours. Vivre en province avec un catalan qui adore que sa femme l’attende à la maison est un choc aussi délicieux que conflictuel. Paul souffre du fait que Lise va le quitter pendant plusieurs mois pour réaliser son prochain film. Lise n’arrive pas à y renoncer. Le travail a toujours été la matrice de sa vie…

  Finalement, elle décide de faire par amour ce qu’elle n’a jamais fait : sacrifier sa carrière pour Paul. Par l’un de ces hasards qui font bien les choses, l’Hôpital Psychiatrique de Thuir près de Perpignan propose à Lise de créer un atelier cinéma pour ses patients et soignants. Cinémad (ex Atelier Cinéma) naît. Lise, les patients et les soignants (environ trente personnes) se rencontrent tous les jeudis pour travailler sur un long-métrage, « Le Miroir des Fous », de l’écriture, aux repérages, aux répétitions et au tournage. Des amis professionnels de cinéma se joignent à eux. Lise et les techniciens les forment sans tenir compte de leurs problèmes psychiatriques. A Cinémad, il n’y a que des rapports d’égal à égal.

 « Je ne suis plus schizophrène, déclare un patient après quelques mois de travail, je suis un acteur. Je voyage dans ma tête ». « J’ai confiance, Lise, on va faire un grand film. On ira à Hollywood », dit Muguette. Lise est émue et vit, avec Cinémad, sa deuxième histoire d’amour perpignanaise. La confiance, des amitiés se créent entre les patients, même les plus isolés, et les autres. Tous travaillent en équipe, solidaires et responsables.

Mais le chemin est rude, d’autant plus que le minuscule budget du film est difficile à financer. Des patients quittent le projet, brutalement et sans explication. Certains reviennent quelques jours plus tard, d’autres jamais. Alors il faut les remplacer, les reformer, recréer des liens de confiance…

Lise est ébranlée, alors que Paul, qui traverse une crise, se tient à l’écart..

Est-ce que Lise et Paul continueront à s’aimer ? Est-ce Lise et ses « fous » accompliront leur mission au nom du cinéma qui leur fait tellement de bien quand ils s’y consacrent ?

 

 Que dirait François Truffaut de cette « Nuit américaine « chez les fous? Il figure dans la longue liste des cinéastes que j’admire avec Jeanne Herry, Jean Becker, Jane Campion, Stephen Frears, Jacques Audiard, Milos Forman…Comme eux, j’aime écrire et filmer les émotions de mes personnages à fleur de peau. J’aime l’universalité des sujets : amour, folie, tolérance/intolérance aux différences raciales, culturelles, la bonté, la peur, la folie…

 

CHOIX ARTISTIQUES

 

J’ai commencé à travailler avec Jean-Phillipe Bouyet, le Chef Opérateur de « Frères d’Armes » entre autres, pour créer deux univers distincts au début du film : lumières fauves des Pyrénées Orientales pour les scènes impliquant Lise, Paul, Fanny et Nina et intérieurs gris bleu froid pour les scènes d’hôpital. Les chaises des patients sont éloignées les unes des autres. Leur interaction est nulle au mieux, agressive au pire. Au fur et à mesure du travail avec Cinémad, les décors des hôpitaux disparaissent et les scènes se tournent à l’extérieur en lumière chaude (plages, Palais Violet de Thuir…). Quant au casting, la priorité est donnée aux patients. Les autres rôles seront joués par des acteurs professionnels : Cali, Nicole Calfan, Thierry Godard, Valérie Mairesse, Virginie Chopin, Laurent Giacalone.

 

GENESE DU PROJET DE FILM

En 2018, pour le quinzième anniversaire de l’association, une projection/débat a lieu au cinéma Castillet à Perpignan. La célébration rassembla alors une centaine de personnes pour fêter le cinéma si spécial, local et collaboratif porté par Cinémad. Est projeté, entre autres films de Cinémad, “Fous de Cinéma”  (visible sur notre site cinemad.eu et sur YouTube https://www.youtube.com/watch?v=yJqH-F_UCpQ&t=126s) dans lequel les patients expliquent spontanément, face caméra, ce que le cinéma et l’Association représentent pour eux.

          L’anniversaire est un succès et dès lors, commence à germer un nouveau projet. Au vu de l’amélioration des performances des acteurs, de la confiance dégagée et de leur progressif mieux-être.

« Le cinéma ça soigne et vous, les cinéastes, vous vous soignez aussi"

          C’est pour souligner la souplesse et l’efficacité du moyen, et surtout pour rendre hommage et reconnaître l’évolution du travail des patients que Cinémad commence à développer son nouveau projet : « LE MIROIR DES FOUS ».

Ce nouveau voyage prend la forme d’un long métrage pour illustrer la « métamorphose » des membres de l’association. La participation des patients reste le point névralgique de l’élaboration de ce film. La force de ce projet vient de la sincérité de leurs témoignages. La création des personnages est nourrie de leurs vérités. Le projet est passionnant, complexe car profondément intime. Les patients s’engagent en effet à partager des expériences douloureuses. La pertinence de ce projet réside dans cet espace de conjugaison du cinéma, monde extrêmement professionnalisé et de l’univers psychiatrique, trop souvent invisible. Le fond et la forme de ce projet s’imprègnent donc d’une essence unique et précieuse imprimée par cette jonction d’univers, entre cinéma et santé. L’acceptation des différences en fait la richesse.

          Du point de vue artistique, ce film doit être tourné en Occitanie, en particulier dans les Pyrénées Orientales, puisque toute l’histoire s’y passe.  Nous tournerons 30 jours au printemps 2023 à Thuir, Canet-en-Roussillon, Perpignan, dans les Jardins Saint-Jacques, en milieu agricole, dans une forêt locale (ONF), sur les plages entre le Racou et Paulilles. Tout ce patrimoine doit être célébré et révélé au public.

 

 

Suivez l'actualité du projet !

  • Un film "hors normes"

    Pour un long-métrage, Le Miroir des Fous est un film à très petit budget ! C'est un film "ovni", il rassemble des professionnels et des patients qui se battent chaque jour pour que le projet aboutisse. C'est un challenge aussi pour notre jeune société de production qui s'est entourée de techniciens talentueux et passionnés. Faire jouer des patients en psychiatrie avec des acteurs professionnels est un vrai défi qu'il nous tarde de relever. Après quelques doutes, des financements son arrivés, la motivation est revenue : le tournage est prévu pour le printemps 2023, les répétitions ont repris…Nous travaillons sur la future affiche que nous vous révélerons bientôt ! Aussi, une vidéo de la réalisatrice Nicole Baron sera bientôt en ligne ici même ! Les patients comptent sur nous, nous comptons sur vous !! Merci pour votre soutien ! Laurent Giacalone La Biche est d'Accord Productions

  • Clip Fous de Cinéma

    En 2013, Nicole Baron Seguin avait réalisé ce petit film avec les patients. Ces derniers expriment avec joie et lucidité leurs sentiments sur le cinéma. Depuis, plusieurs films ont vu le jour avec la même passion et le même enthousiasme. Le Miroir des Fous est le point d'orgue de ce travail auprès des patients.

    Bon visionnage ! Et merci de votre soutien. smiley

Contreparties

Un selfie avec...

pour 50,00 € et +

0
ARTINAUTES

20
DISPONIBLES

Vous pourrez faire un selfie avec l'acteur ou l'actrice de votre choix lors de l'avant-première !!

Invitation à une projection

pour 150,00 € et +

0
ARTINAUTES

35
DISPONIBLES

Vous recevrez deux invitations au moment de la sortie en salles du film, dans une salle de votre choix (à condition que Le Miroir des Fous y soit projeté..)

Invitation au cocktail

pour 250,00 € et +

0
ARTINAUTES

100
DISPONIBLES

Un cocktail sera organisé après l'avant-première en présence des techniciens et des acteurs du film.