Mécénat

Le Jardin des Hespérides
Un film documentaire d'Elliott Mattiussi


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION, DIFFUSION
|

5 967,00 €

15 000,00 € demandés

21
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
39%

Présentation du projet

 

Le Jardin des Hespérides est un projet de film documentaire porté par Elliott Mattiussi, produit par La Société des Apaches. Il aborde l'histoire de Robert, qui s'est battu toute sa vie pour faire authentifier une toile qu'il attribue à Nicolas Poussin. Autour de cette toile, tous les regards convergent et l'on plonge peu à peu dans le vertige d'une étude sans fin.


Après plusieurs années d’écriture et de tournage, le film se dirige maintenant vers la post-production, dernière étape du film qui se doit d'être à la hauteur du travail déjà accompli. La richesse et la complexité du personnage ainsi que la mise en forme de son histoire vont demander un travail de montage intense, que nous estimons à au moins dix semaines. Pour aboutir à la version définitive du film dans des conditions optimales, et pouvoir rémunérer les différents techniciens qui interviendront aux différentes étapes, nous avons donc besoin de 15 000 € supplémentaires. Cette somme permettra de financer le montage, la musique originale, le montage son, le mixage ainsi que l'étalonnage du film.
 

Ainsi, grâce à votre soutien, nous espérons réunir les moyens nécessaires pour terminer la construction de ce film, fruit de cinq années de travail. Votre participation est très précieuse quelle qu’en soit la somme !
 

Pour rappel, chaque don ouvre droit à une défiscalisation de 66% pour les particuliers et de 60% pour les entreprises. (Dans le cas d'un don de particulier, si vous soutenez le projet à hauteur de 100€, il vous en coûtera 34€.)

 

 

UN MOT DU RÉALISATEUR

J’ai commencé à filmer seul, il y a cinq ans, retournant régulièrement voir Robert. Puis je suis entré à l’école documentaire de Lussas, où j’ai peaufiné l’écriture du film. À ma sortie, j’ai eu la chance d’obtenir une bourse d’aide à l’écriture de la Région Auvergne Rhône-Alpes, ainsi que de la SCAM (Brouillon d'un Rêve). J'ai ensuite rencontré Jean-Baptiste Fribourg de La Société des Apaches, qui m’a rejoint sur ce projet. Avec lui, nous avons développé le projet et trouvé des financements mais la crise sanitaire qui est passé par là a rendu le parcours du film un peu plus compliqué que prévu. Les comités en Régions ont pris beaucoup de retard, ce qui a repoussé fortement les délais pour pouvoir commencer le montage. En termes de calendrier, il faudrait pouvoir lancer cette étape au printemps 2022 car nous souhaiterions terminer toute la post-production avant la fin de l'année pour que le film puisse entamer son voyage dans les festivals en 2023.

Elliott Mattiussi

 

 

Le Jardin des Hespérides
Un film documentaire d'Elliott Mattiussi

 

 

Résumé

Robert lutte depuis quarante ans pour faire authentifier un tableau qu’il attribue à Nicolas Poussin. Dans la pénombre de son bureau à Avignon, il me raconte son histoire, qui est aussi celle de son fils Serge devenu restaurateur d’art grâce à ce tableau. À travers leurs récits et toute la documentation que Robert a établie, nous plongeons dans le vertige d’une quête sans fin.

La toile impassible, accueille les discours et les actions des hommes. Elle se transforme peu à peu en véritable machine à penser et à rêver.

 

Une rencontre

J’ai rencontré Robert il y a maintenant plus de cinq ans, et j'ai été saisi dès le premier jour. Il m'a raconté son histoire, lui qui a passé la moitié de sa vie plongée dans cette mystérieuse toile présumée de Nicolas Poussin. À quatre-vingt huit ans, la faire authentifier et faire reconnaître son travail de recherches est devenu la quête de sa vie, une quête vertigineuse et obsessionnelle dans laquelle il a su emporté beaucoup de gens, sans pour autant y trouver de conclusion. Selon le Louvre, l'affaire est close, il ne s'agit pas d'un Poussin, mais Robert n'a pas dit son dernier mot.
 

Pendant des années, j'ai plongé dans l'histoire de Robert et me suis engouffré dans le vertige de sa quête.
 

J'ai d'abord été attiré par l'histoire elle-même, le spectaculaire du fait divers, qui nous attire et nous fascine tous. Il est vrai que les simples faits sont en eux-mêmes impressionnants. La Presse n'a pas manqué d'en faire la chronique d'ailleurs, avec des titres et des faits aguicheurs : passer plus de 40 ans de sa vie à tenter de faire authentifier un tableau et tout sacrifier pour cela, sans se résigner, c'est de la folie. Mais qu'y a-t-il derrière cette folie, à laquelle s'arrête tous les articles de journaux qui ont traité de l'histoire de Robert à travers les ans. Qu'y a-t-il derrière les faits, les informations ? Une vie, passée à se chercher, à chercher sa place dans le monde, et la place qu'occuperait cette toile. Un pari un peu fou, une brèche dans laquelle Robert s'est engouffré corps et âme.

 

Plongée dans la toile

« Tout le monde pensait que c’était une croûte, mais il fallait être aveugle pour ne rien voir ! J’ai tout de suite vu, moi ! Tout de suite su que c’était la main d’un génie ! » L’accent provençal chantant, tapant du poing sur la table, Robert me raconte son histoire. En 1975, il acquiert son tableau au Salon des Antiquaires de Toulouse, qu’il attribue par la suite à Nicolas Poussin. Suivant son intuition, il part à Rome sur les traces du peintre, accompagné de son fils Serge qui était encore étudiant aux Beaux-Arts de Valence.
 

Ce fut pour Robert le début d’une véritable épopée se tramant dans le dédale des institutions du Louvre et du Vatican, avec son lot d’experts, de conservateurs et de marchands poussés par la convoitise.
 

Une histoire qu’il raconte à merveille, pleine de récits rocambolesques, qui contrastent avec l’homme, d’apparence modeste, qui les raconte.

Tapissier-décorateur de métier, issu d’un milieu populaire, Robert est un pur autodidacte en matière d’art. Ce n’est pas le cas de son fils Serge, qui est devenu un restaurateur d’art reconnu et qui travaille régulièrement pour le compte du Louvre ou de grands artistes contemporains. Dans son atelier, des dizaines de toiles passent, et parmi celles-ci, le tableau acquis par son père il y a plus de quarante ans est précieusement conservé.

 

 

De format 99 x 75 cm, le tableau représente un paysage de campagne au soleil couchant. On y aperçoit quelques personnages vêtus à l’antique autour d’un chemin sinueux qui traverse la toile. J’étais assez perplexe lorsque Robert me l'a montré pour la première fois, incapable de penser quoi que ce soit au sujet de l’attribution à Nicolas Poussin. C’est seulement en le voyant, et le revoyant, accompagnée des récits de Robert, que j’ai commencé à comprendre ce qu’il représentait.

Toute la vie de Robert tourne autour de ce tableau, si bien qu’il a fini par y projeter des choses qui semblent n’appartenir qu’à lui. Dans la toile, tout fait signe, tout fait sens. Au fil des ans, il n’a cessé d’y ajouter des petites gommettes jaunes, une multitude de gommettes jaunes qu’il numérotait soigneusement. Derrière chaque gommette se cache un symbole, à double ou triple sens, (il y en aurait plus de quatre-vingt huit) au travers desquels Robert convoque la mythologie gréco-romaine et les secrets de l’Histoire de France. Si ces symboles semblent n'être dans la toile que pour lui, Robert parvient tout de même à les transmettre avec un art du récit hors-norme.

 

 

Un film qui nous fera parcourir l'histoire d'un homme, l'histoire d'une quête, avec une plongée vertigineuse dans le monde de la peinture et dans la matière-même de la toile.

 

Au fil des ans, Robert a donné plusieurs titres à ce tableau, selon l’avancée de ses recherches. La substance, le sens de l’œuvre n’a cessé d’évoluer selon ses pérégrinations. « Le Jardin des Hespérides » fut l'un des titres du tableau à un moment donné de son existence.

 

 


NOS PARTENAIRES

 

 
Déduction fiscale possible avec
La loi du 1er août 2003 relative au mécénat accorde une réduction d’impôt très incitative pour les personnes physiques et morales effectuant des dons à des projets d’intérêt général.
 
  • Pour les personnes morales assujetties à l’Impôt sur les Sociétés : réduction d’impôt équivalente à 60% du montant du don, dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaire HT (article 238 bis du CGI)
     
  • Pour les particuliers assujettis à l’impôt sur le revenu : réduction d’impôt équivalente à 66% du montant du don, dans la limite de 20% du revenu imposable (article 200 du CGI)

 

N'hésitez pas à contribuer à hauteur de vos moyens !
Si vous êtes imposable, chaque don permet donc de déduire de ses impôts 66% de la somme investie.

Exemple : pour un don de 100 euros, les impôts remboursent 66 euros sur le montant du prochain impôt sur les revenus (revenus de 2022 si le don est fait avant le 31 décembre). Le reste à charge est donc de 34 euros seulement.
Si vous souhaitez contribuer au nom d’une société, une déduction est possible, à hauteur de 60%. Et si vous souhaitez investir une somme conséquente, à partir de 1000 euros, Proarti établira une convention de mécénat. Dans ce cas, n’hésitez pas à nous contacter.

Pour les personnes qui ne sont pas à l'aise avec le paiement en ligne. Il est aussi possible de faire un don par chèque.

Ci-joint le formulaire de don par chèque

A quoi sert l'argent collecté

Nous avons déjà reçu les soutiens de la SCAM (Brouillon d'un Rêve), de la Région Auvergne Rhône-Alpes, de la Procirep-Angoa, et l'engagement de Tënk pour la diffusion. Mais la production d'un film comme celui-ci, tourné sur plusieurs années, demande des moyens supplémentaires. Nous avons désormais besoin de 30 000 euros supplémentaires, qui couvriront les différentes étapes de la post-production : montage, montage-son, mixage, création de la musique originale, étalonnage-image.


Objectif de collecte

15 000,00 €

Montant Global

163 120,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Interprétation

Musique 2 500,00 €
SOUS TOTAL 2 500,00 €

Dépenses de personnel

Réalisateur, techniciens (salaires et cotisations) 67 855,00 €
SOUS TOTAL 67 855,00 €

Droits artistiques et concept

Droits d'auteur et archives 9 500,00 €
SOUS TOTAL 9 500,00 €

Post-Production

Montage image - Rémunération d’un.e technicien.ne image 10 000,00 €
Étalonnage des images - Rémunération d’un.e technicien.ne 3 000,00 €
Réalisation d’effets spéciaux et de titrages 1 500,00 €
Droits d’auteur musique originale 2 000,00 €
Traduction et sous-titrage 1 500,00 €
Mixage son - Rémunération d’un.e mixeur.euse son 5 000,00 €
Montage son - Rémunération d’un.e technicien.ne son 7 000,00 €
SOUS TOTAL 30 000,00 €

Frais généraux

Frais généraux & production déléguée 20 000,00 €
SOUS TOTAL 20 000,00 €

Décors

Décors 4 600,00 €
SOUS TOTAL 4 600,00 €

Transports, défraiement, régie

Transports, défraiement, régie 20 850,00 €
SOUS TOTAL 20 850,00 €

Tournage

Matériel 6 400,00 €
SOUS TOTAL 6 400,00 €

Assurance

Assurance, frais financiers 1 415,00 €
SOUS TOTAL 1 415,00 €

TOTAL

TOTAL 163 120,00 €

Recettes

Désignation Montant

Financements

SCAM 3 000,00 €
Procirep-Angoa 16 000,00 €
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur 30 000,00 €
Région Auvergne-Rhône-Alpes 41 000,00 €
CNC 40 000,00 €
Tënk 18 120,00 €
SOUS TOTAL 148 120,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 15 000,00 €

TOTAL

TOTAL 163 120,00 €

« Peut-être me direz-vous : es-tu sûr que cette légende soit la vraie ?
Qu’importe ce que peut être la réalité placée hors de moi,
si elle m’a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis ! »

Baudelaire

Contreparties

Votre nom au générique

pour 25,00 € et +

3 ARTINAUTES

Votre nom apparaîtra au générique du film dans les remerciements.

Un don de 25 euros vous coûtera 8,5 euros (après défiscalisation de 66 % pour un particulier), 10 euros (après défiscalisation de 60 % pour une entreprise).

Une carte postale du film dans votre boîte aux lettres

pour 50,00 € et +

1 ARTINAUTE

Vous recevrez une carte postale du film chez vous.

+ contrepartie précédente (nom au générique dans les remerciements)
Un don de 50 euros vous coûtera 17 euros (après défiscalisation de 66 % pour un particulier), 20 euros (après défiscalisation de 60 % pour une entreprise).

L’affiche du film

pour 100,00 € et +

0 ARTINAUTES

Vous recevrez l’affiche du film dédicacée chez vous.

+ contreparties précédentes (votre nom au générique / une carte postale du film)
Un don de 100 euros vous coûtera 34 euros (après défiscalisation de 66 % pour un particulier), 40 euros (après défiscalisation de 60 % pour une entreprise).

Un invitation privée à l'avant-première

pour 200,00 € et +

1 ARTINAUTE

Vous recevrez une invitation privée à l'avant-première du film

+ contreparties précédentes (votre nom au générique / une carte postale du film / l’affiche du film)
Un don de 200 euros vous coûtera 68 euros (après défiscalisation de 66 % pour un particulier), 80 euros (après défiscalisation de 60 % pour une entreprise).

Venez accompagné à l'avant-première

pour 500,00 € et +

0 ARTINAUTES

Vous serez invité.e à l'avant-première du film avec la personne de votre choix.

+ contreparties précédentes (votre nom au générique / une carte postale du film / l’affiche du film )
Un don de 500 euros vous coûtera 170 euros (après défiscalisation de 66 % pour un particulier), 200 euros (après défiscalisation de 60 % pour une entreprise).

Mention Spéciale : Devenez grand mécène !

pour 1 500,00 € et +

0 ARTINAUTES

Rejoignez les grands mécènes du film. Votre nom sera inscrit au générique au titre de mécène, ainsi que le logo de votre structure au générique dans la liste des partenaires financiers si vous le souhaitez.

+ contreparties précédentes (votre nom au générique / une carte postale du film / l’affiche du film / le DVD du film / Invitations à l’Avant-Première
Un don de 1 500 euros vous coûtera 510 euros (après défiscalisation de 66 % pour un particulier), 600 euros (après défiscalisation de 60 % pour une entreprise).

Une projection privée du film

pour 2 500,00 € et +

0
ARTINAUTES

4
DISPONIBLES

Nous organisons une projection privée du film chez vous ou votre association / entreprise suivie d’une rencontre avec le réalisateur.

+ contreparties précédentes (votre nom au générique / une carte postale du film / l’affiche du film / le DVD du film / Invitations à l’Avant-Première / Mention Spéciale au générique)
Un don de 2 500 euros vous coûtera 850 euros (après défiscalisation de 66 % pour un particulier), 1 000 euros (après défiscalisation de 60 % pour une entreprise).