Mécénat

La tache
Un court métrage de Léonie Thommen

Collecte Réussie


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

1 720,00 €

1 700,00 € demandés

30
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
101%

Présentation du projet

La tache

La tache est un court métrage d’une vingtaine de minutes dont le tournage marquera la fin d’un travail de réécriture de deux ans. À l’origine de ce scénario, un lieu : une ancienne usine montreuilloise qui abrite aujourd’hui une soixantaine d’ateliers d’artistes. Dans cette usine, un atelier qui m’est familier autour duquel s’est dessiné le projet. Dans cet atelier, des tableaux, des outils, une silhouette devenue personnage, celui dont aujourd’hui j’aimerai raconter l’histoire.

Le tournage de La tache est prévu pour la fin du mois de juin 2021. Malgré la crise sanitaire, je ressens plus que jamais le besoin de donner vie à ce scénario.

Pour ce faire, nous avons réussi à obtenir les aides précieuses de deux subventions étudiantes ; mais pour aller encore plus loin, c’est maintenant de vous dont nous avons besoin !

Synopsis

Suite à une rupture amoureuse, Lucien n’a nulle part où aller et se fait héberger quelques jours dans l’atelier d’une vague connaissance. Seul avec sa maladresse dans cet espace clos aux murs couverts de tableaux tachetés, il tente tant bien que mal d’y trouver sa place.

Photos personnelles.

Intentions

Un lieu

Le premier désir de ce scénario est de dresser le portrait d’un lieu en particulier. Le décor de La tache est important car c’est autour de lui que s’est dessiné le projet. Située à Montreuil, c’est une ancienne tannerie qui ferme en 1968 et qui abrite aujourd’hui une soixantaine d’ateliers d’artistes. C’est une usine que je connais depuis toujours et dont la façade de briques rouges, la grande cour de pavés, les escaliers en béton gris, les couloirs sombres, la lumière verdâtre de leurs néons et les portes blindées n’ont jamais changé.

L'usine.

La tache propose de franchir la porte d’un de ces ateliers et de découvrir l’ambiance particulière qui y règne. À mi-chemin entre habitat et lieu de travail, l’atelier a de propre à chacun son organisation, son aménagement, ses rituels. C’est un espace intime dans lequel naissent et vivent des œuvres qui n’appartiennent encore qu’à leur créateur, et c’est à cet espace que j’aimerais imposer la présence décalée de mon personnage principal. Une présence qui fait tache.

La tache questionne la difficulté de se sentir « à sa place » et le besoin d’appartenance de l’être à un lieu et à un milieu. Le décalage tantôt dissimulé, tantôt évident entre un individu et un groupe de personnes qui, pour différentes raisons, s’entendent, évoluent ensemble et parlent un même langage.

L'atelier.

Un personnage

Lucien est cet individu qui fait tache. Sa maladresse et son ennui l’isolent. Et c’est pourtant la gaucherie et la gêne qui le caractérisent qui feront de lui un personnage attachant. Contraint d’accepter une soudaine solitude, Lucien n’est pas simplement seul parmi ceux qui l’entourent : il ressent un besoin d’isolement. C’est pour cette raison qu’il y aura peu de dialogue et que les seules paroles échangées seront souvent à sens unique. La sensibilité nourrit selon moi l’intérêt et l’échange. Je souhaite questionner la sensibilité de Lucien à ce qui l’entoure dans cette période de reconstruction, qu’il s’agisse des personnages qu’il rencontre ou du décor particulier dans lequel il se retire.

Une rencontre

Plus qu’un cube blanc, l’atelier est un lieu de travail habité d’œuvres en cours, de désordre en couleurs et en mouvement. Si l’accent sera mis sur certains tableaux, beaucoup prennent ici la forme de décor, au même titre que les instruments du peintre – pinceaux, fusains, pots de peinture, table de travail – et renvoient à sa présence antérieure, à son absence d’aujourd’hui. L’atelier devient un personnage à part entière, abandonné par son maître et que Lucien vient déranger.

Éléments de décor.

Deux points de vues se mêlent alors : celui de Lucien et celui de l’espace qu’il pénètre. À travers le regard du lieu, je veux faire du personnage principal un intrus en image et en son. Je veux que ses premiers pas dans l’usine viennent rompre le silence ; que son arrivée dans l’atelier soit filmée en retrait, du fond de la pièce, comme un regard à distance perturbé par un élément inattendu.

Pour autant, le décor comme Lucien doivent s’apprivoiser. Ainsi, à mesure que Lucien découvre l’atelier, qu’il s’ouvre au-dedans comme au dehors, le cadre s’adoucit, s’approche de son visage et de ses mouvements. Si la tache symbolise sa maladresse et son isolement, c’est l’atelier et ses outils qui lui permettent d’en triompher. Espace et personnage se mêlent alors pour laisser à la tache la liberté de s’inventer une nouvelle forme.

Éléments de décor.

Extrait du scénario

À quoi va servir l'argent collecté ?

Depuis plusieurs mois, je cherche les moyens de réaliser La tache dans les meilleures conditions possibles afin de délivrer un court métrage à la hauteur de nos attentes. Pour ce faire, nous avons obtenu deux subventions étudiantes (Paris VIII et Crous de Créteil) qui nous permettront de couvrir la majeure partie des frais qu'engendrera ce tournage d'une semaine à Montreuil (93) au mois de juin.

Une cagnotte de financement participatif, c’est une invitation à notre futur public de devenir co-producteur du film. Sur la plateforme Proarti, les donateurs bénéficient d’une réduction fiscale en tant que particulier ou entreprise. Grâce à votre aide, nous pourrons assurer les dépenses supplémentaires liées aux moyens techniques (matériel de prise de vue, son), aux décors (accessoires et fournitures nécessaires à la réalisation des tableaux), ou encore à la régie (repas de l’équipe et déplacements) du film.

Aujourd’hui, c’est de votre soutien dont nous avons besoin pour qu’ensemble nous puissions donner vie à La tache !

A quoi sert l'argent collecté

Depuis plusieurs mois, je cherche les moyens de réaliser La tache dans les meilleures conditions possibles afin de délivrer un court métrage à la hauteur de nos attentes. Pour ce faire, nous avons obtenu deux subventions étudiantes (Paris VIII et Crous de Créteil) qui nous permettront de couvrir la majeure partie des frais qu'engendrera ce tournage d'une semaine à Montreuil (93) au mois de juin. 

Une cagnotte de financement participatif, c’est une invitation à notre futur public de devenir co-producteur du film. Sur la plateforme Proarti, les donateurs bénéficient d’une réduction fiscale à hauteur de 66% en tant que particulier et de 60% en tant qu'entreprise. Grâce à votre aide, nous pourrons assurer les dépenses supplémentaires liées aux moyens techniques (matériel de prise de vue, son), aux décors (accessoires et fournitures nécessaires à la réalisation des tableaux), ou encore à la régie (repas de l’équipe et déplacements) du film.

Aujourd’hui, c’est de votre soutien dont nous avons besoin pour qu’ensemble nous puissions donner vie à La tache !


Objectif de collecte

1 700,00 €

Montant Global

5 000,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Moyens techniques

Consommables 150,00 €
Matériel son 300,00 €
Machinerie 200,00 €
Matériel de prise de vue 650,00 €
Électricité 100,00 €
Stockage 200,00 €
SOUS TOTAL 1 600,00 €

Contreparties

Impression affiche du film 150,00 €
Envois postaux 100,00 €
SOUS TOTAL 250,00 €

Décors

Fabrication des décors 650,00 €
Accessoires 270,00 €
Location décors 150,00 €
SOUS TOTAL 1 070,00 €

Respect des règles sanitaires - Covid-19

Masques chirurgicaux 40,00 €
Gel hydroalcoolique 60,00 €
SOUS TOTAL 100,00 €

Régie

Essence 150,00 €
Frais divers 256,00 €
Repas et collations 1 300,00 €
SOUS TOTAL 1 706,00 €

Frais généraux et diffusion

Commission Proarti (8%) 174,00 €
Communication 100,00 €
SOUS TOTAL 274,00 €

TOTAL

TOTAL 5 000,00 €

Recettes

Désignation Montant

Subventions étudiantes

FSDIE - Université Paris VIII 2 000,00 €
Culture-ActionS - Crous de Créteil 1 000,00 €
SOUS TOTAL 3 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 1 700,00 €

TOTAL

TOTAL 4 700,00 €

Influences

Gros chagrin de Céline Devaux.

J'ai tué ma mère de Xavier Dolan.

Jeune femme de Léonor Serraille.

Contreparties

Un grand merci !

pour 5,00 € et +

0 ARTINAUTES

Merci merci !

Pour vous ce n'est peut-être pas grand chose mais pour nous c'est déjà énorme !

Votre nom au générique !

pour 10,00 € et +

4 ARTINAUTES

Merci beaucoup !

En échange de votre aide, vous verrez apparaître votre nom au générique du film.

Un lien privé de visionnage du film !

pour 20,00 € et +

7 ARTINAUTES

+ contreparties précédentes.

Pour vous remercier de votre aide, vous recevrez un lien privé de visionnage du court métrage !

Faire un don de 20€ vous coûtera finalement :

  • 6,80€ (après défiscalisation de 66% pour un particulier)
  • 8€ (après défiscalisation de 60% pour une entreprise)

Une vidéo de remerciement personnalisée !

pour 50,00 € et +

1 ARTINAUTE

+ contreparties précédentes.

Merci !

Nous vous enverrons par mail une vidéo de remerciement personnalisée en votre nom !

Faire un don de 50€ vous coûtera finalement :

  • 17€ (après défiscalisation de 66% pour un particulier)
  • 20€ (après défiscalisation de 60% pour une entreprise)

Une carte de remerciement réalisée par nos soins !

pour 75,00 € et +

0
ARTINAUTES

25
DISPONIBLES

+ contreparties précédentes.

Un grand merci !!!

Vous recevrez une carte de remerciement unique réalisée par l'équipe déco du film rien que pour vous !

Faire un don de 75€ vous coûtera finalement :

  • 25,50€ (après défiscalisation de 66% pour un particulier)
  • 30€ (après défiscalisation de 60% pour une entreprise)

Une invitation à la première projection du film !

pour 100,00 € et +

5 ARTINAUTES

+ contreparties précédentes.

Merci pour tout !

Quoi de mieux que de découvrir le film sur grand écran qui plus est, en présence de l'équipe ?

Faire un don de 100€ vous coûtera finalement :

  • 34€ (après défiscalisation de 66% pour un particulier)
  • 40€ (après défiscalisation de 60% pour une entreprise)

L'affiche du film !

pour 150,00 € et +

0 ARTINAUTES

+ contreparties précédentes.

Mille mercis !

Pour remercier votre généreuse participation nous vous enverrons l'affiche du film qui sera dessinée par Victor Escobar (@arvescob) !

Faire un don de 150€ vous coûtera finalement :

  • 51€ (après défiscalisation de 66% pour un particulier)
  • 60€ (après défiscalisation de 60% pour une entreprise)

Une visite privée des décors du film !

pour 250,00 € et +

0 ARTINAUTES

+ contreparties précédentes.

Hourra !

Une visite privée des décors de l'usine et de l'atelier, ça vous dit ?

Faire un don de 250€ vous coûtera finalement :

  • 85€ (après défiscalisation de 66% pour un particulier)
  • 100€ (après défiscalisation de 60% pour une entreprise)

Un tableau unique réalisé pour le film !

pour 500,00 € et +

0
ARTINAUTES

5
DISPONIBLES

+ contreparties précédentes.

On ne sait plus comment le dire : merci du fond du coeur.

Pour remercier votre générosité, nous vous offrirons un des tableaux réalisés pour le film.

Un cadeau unique.

Faire un don de 500€ vous coûtera finalement :

  • 170€ (après défiscalisation de 66% pour un particulier)
  • 200€ (après défiscalisation de 60% pour une entreprise)