Mécénat
Icon proarti

L'Aile déchirée au Théâtre de l'Athénée
Une fable contemporaine & poétique

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
| Paris
| PRODUCTION

2 245,00 €

2 200,00 € demandés

26
Soutiennent
2
Recommandent
2
Suivent
102%

Présentation du projet



Le projet de la Compagnie


Créée par Adrien Guitton en 2017, Phosphore est une compagnie de théâtre basée à Paris dont le principal mot d'ordre pourrait être :

Suggérer, plutôt que d'imposer.

La Compagnie Phosphore n'a pas la prétention de détenir une vérité absolue qu'elle pourrait dispenser aux spectateurs. Ce que nous voulons, c'est raconter des histoires au sens le plus grand du terme, c'est remettre le spectateur au centre du processus créatif en ayant la conscience réelle qu'un spectacle doit pouvoir avoir un écho chez n'importe qui. C'est aussi re-poétiser le monde dans une remise en question constante de l'importance de l'art dans notre société contemporaine.
Cette phrase est aussi ce que Phosphore souhaite appliquer concernant l'esthétique de ses créations. Il semble plus intéressant de suggérer une image et ainsi de stimuler l'imagination du spectateur, plutôt que de lui imposer une image dans laquelle il ne pourra pas voyager.

Vous souhaitez en savoir davantage sur le projet de la compagnie?

Cliquez ici !


Le spectacle en quelques mots...


Je me rappelle. Il n’y a pas l’ombre d’un rêve dans cette forêt. Je me souviens exactement de tout. Les ruines sont toujours là et les mêmes que dans mon esprit. Les chants désespérés des Hommes retentissent toujours contre les parois de la nuit, et je peux sentir toutes les ombres m’environnant… Et cette lune qui tape sur le crâne de ce Lac. Pour quelle faute le bat-elle ainsi depuis l’origine ? Cher lac… Et toi aussi, tu es là ? Approche.

LE JEUNE HOMME, ACTE III


L'Aile déchirée est une épopée poétique écrite par Adrien Guitton alors qu'il est encore élève à l'E.S.CA (Ecole Supérieure de Comédiens par Alternance). Cette pièce réunit pas moins de 13 jeunes artistes pour la plupart issus d'écoles supérieures des arts de la scène (un compositeur du CNSM ; des comédiens de l'E.S.C.A ; une scénographe des Arts décoratifs ; deux costumières du Lycée Paul Poiret). Ce spectacle sera la troisième mise en scène d'Adrien Guitton. Il a auparavant mis en scène une pièce de Yukio Mishima qu'il a traduite du japonais : Les trois couleurs primaires ; et une adaptation d'une Saison en enfer d'Arthur Rimbaud.
Comme toute oeuvre artistique, ce projet est la conséquence de l’observation directe de la société qui nous entoure : une société passive, éteinte, enlisée dans la peur, tournée exclusivement vers le passé ou vers le futur et où l’individu est profondément seul. Elle n’est, bien entendu, pas si tranchée que cela, mais il semble que c’est une caractéristique notable des sociétés occidentales. En réponse à ce constat fait depuis quelques années, est arrivée la nécessité de créer ce projet. Adrien Guitton a alors réuni une équipe de comédiens issus de différents horizons, tous unis par une même vision artistique et par un grand talent. Avec eux, il a expérimenté divers exercices, divers textes et poèmes qu'il avait écrits, et après une courte année, il y avait assez de matériau pour commencer l’écriture d'une pièce qui alterne les scènes comiques – d’apparence légère – et les scènes plus graves, le tout ayant été de trouver un équilibre précis entre les deux. C’est un texte qui a été écrit pour ces comédiens, selon leur personnalité et leur façon de parler.
D’autre part, récemment, s'est posée la question de la nécessité du théâtre en France. Nous ne savons que trop bien que le théâtre est régulièrement taxé d’ennuyeux, d’élitiste, entre autres... Et il peut en effet tendre vers un «entresoi» où le spectateur non initié, ou non-artiste se retrouve non concerné par le propos. En quoi le théâtre peut-il encore être nécessaire à un spectateur ? C’est un questionnement-gouffre qui obsède Adrien Guitton auquel il souhaite trouver une réponse à travers ce spectacle. Et pour cela, il souhaite renouer avec l’origine du théâtre, c’est-à-dire "créer un lieu où un groupe d’êtres humains raconte une histoire à un autre groupe d’êtres humains".


Le thème de l'Espoir


Dans la mythologie grecque, l’Espoir est le seul des maux contenus dans la boîte de Pandore qui y reste. Cette énigme m’a questionné. L’espoir est-il un mal ? On nous a pourtant appris que c’était une bonne chose... Et pourquoi reste-t-il enfermé alors que les autres se sont échappés ? J’ai remarqué, personnellement, qu’espérer quelque chose m’a toujours éloigné de cette chose et du présent. L’espoir pourrait en effet constituer une fuite devant l’action, une protection contre la vie, et ainsi ce serait uniquement lorsque nous ne nous nourrissons plus aucune attente que le présent serait à portée de main. En ce sens, la pièce se veut être un manifeste pour l’action, contre la passivité. Car ce goût que nous avons pour l’attente me semble malheureux, voire même dangereux. Le plus grand espoir serait d’en être libéré, bien que cela semble impossible, l’espoir étant – avec la conscience de la mort – la seule chose qui différencie l’Homme et l’animal.
Ainsi, ce spectacle est une apologie du présent, de la joie, et de l’action. L’objectif est que le spectateur ait la nécessité d’agir dans l’instant présent. Cette pièce parlant principalement d’un espoir amoureux et de la perte d’un véritable amour possible, l’objectif est aussi qu’il n’ait qu’une envie en sortant de la salle : dire "je t’aime" aux personnes auxquelles il tient. C’est essentiel. Rien ne nous attend et rien ne nous attendra jamais, que la mort ; et l’unique chose splendide de cette vie, c’est précisément de vivre le plus possible dans l’instant présent, et aimer.


Tu comprends ? Ca te laisse sans voix, hein. Mais crois-moi, c’est la meilleure chose à faire. Espérer, espérer, pour quoi faire ? Recevoir une déception de plus, tendre la joue, recevoir une gifle, et christiquement, tendre la seconde, remercier la nouvelle gifle aussitôt collée, et les deux joues rougeaudes, baisser son pantalon pour qu’on puisse gifler deux nouvelles joues ? Non, non. Le plus grand espoir c’est de ne plus espérer.

LE FIANCÉ, ACTE II


L'esthétique


Croquis pour les Clowns



Résumé


Acte I

Un groupe d’hommes exécute un rituel près d’un lac dans l’espoir de trouver une réponse qui pourrait les aider à vivre mieux, à vivre tout simplement. Au milieu de ce monde de solitudes s’agitant, Le jeune homme est là, qui n’accepte pas sa condition et qui désire autre chose. Un soir, près du même lac, il va à une soirée avec ses amis et là, il revoit La jeune femme dont il est amoureux et à qui il n’ose pas avouer son amour, par peur de l’échec. Il part sans lui parler, à moitié ivre d’amour et à moitié ivre d’alcool. Le lendemain soir, il retourne près du lac et il y voit une apparition d’une beauté éclatante. Celle-ci disparait sans qu’il ait eu de contact physique ou verbal avec elle, mais cette fois, il décide d’agir et de la retrouver, où qu’elle soit.


Acte II

Il part donc à la recherche de cette vision, laissant derrière lui sa mère et ses amis, pour se retrouver deux mois plus tard dans un cabaret, dans une autre ville. Là, par hasard, il croit retrouver celle qu’il avait aperçue au lac. En réalité, il s’agit de La fiancée. Il va vers elle mais Le fiancé, qui était là, le tabasse et le fait sortir. Il rentre chez lui. On voit alors La jeune femme le suivre. Sur le pas de sa porte, elle lui avoue son amour. Mais Le jeune homme la refuse, ce qui amène La jeune femme à s’abîmer dans le cabaret où elle fréquente un des clients. Le lendemain, Le jeune homme retourne au cabaret, où il apprend que La fiancée ne reviendra plus ici, mais Le chanteur vedette du cabaret l’in - vite à une fête d’adieu qu’elle organise. Il y va, dérobe La fiancée aux yeux des autres in - vités et lui assène son amour. Elle ne comprend pas ce qu’il lui dit, et appelle à l’aide Le fiancé. Le jeune homme fuit. Il retourne alors au cabaret pour retrouver La jeune femme, qui apparaît au bras de son nou - vel amant. Il comprend alors qu’il a tout perdu pour avoir couru derrière une chimère et repart vers son point de départ.


Acte III

Il y retrouve sa mère et ses amis, et la vie pourrait reprendre son cours normal, mais l’on voit qu’il a été transformé par ce voyage. Il est dé- sormais beaucoup plus lucide et s’est transformé en homme d’action, lui qui était un homme de réflexion et de plainte. Il retourne au lac, «là où tout a commencé, pour tout y finir». Il y voit la vision qu’il a eue avant de partir en voyage, veut la rejoindre mais est arrêté par son ami qui essaie de le raisonner. Le jeune homme lui fait comprendre sa nécessité d’y aller, et part. Une fois disparu, la jeune femme arrive à son tour près du lac, mais trop tard.


Vous pouvez trouver toutes les informations sur le projet (A propos du travail des acteurs, de la scénographie, des costumes, de la musique,...) en cliquant sur le lien suivant : L’Aile déchirée.



Une programmation au Théâtre de l'Athénée


Ce projet a déjà un bel avenir prévu, car nous avons la joie de jouer du 9 au 19 novembre 2017 au Théâtre de l'Athénée pour 8 représentations. Vous pourrez trouver toutes les informations sur leur site ici : L'Aile déchirée au Théâtre de l'Athénée


A quoi sert l'argent collecté

L'argent collecté permettra de couvrir toutes les dépenses nécessaires pour la création matérielle du spectacle (Scénographie, costumes, transport). 

Si nous dépassons la cagnotte proposée, cela permettra de réduire l'investissement direct de la Compagnie, qui n'a que quelques mois et donc très peu de moyens pour le moment.


Montant de l'appel à dons

2 200,00 €

Montant global

27 300,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Matériel

Décor 3 800,00 €
Transport du décor 1 000,00 €
Costumes 2 000,00 €
SOUS TOTAL 6 800,00 €

Masse salariale

Comédiens 16 500,00 €
Technique 4 000,00 €
SOUS TOTAL 20 500,00 €

TOTAL

TOTAL 27 300,00 €

Recettes

Désignation Montant

Production

Compagnie Phosphore 11 500,00 €
SOUS TOTAL 11 500,00 €

Théâtre

Recettes espérées 6 500,00 €
SOUS TOTAL 6 500,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 2 200,00 €

TOTAL

TOTAL 20 200,00 €
Recommander Suivre

Contreparties

Un grand merci

pour 10,00 € et +

1
ARTINAUTE

99
DISPONIBLES

Un grand merci pour votre aide de la part de toute l'équipe !

Votre nom sur notre site

pour 20,00 € et +

5
ARTINAUTES

95
DISPONIBLES

Votre nom sera affiché sur notre site ainsi que sur nos réseaux sociaux, pour toujours !

Détaxe

pour 55,00 € et +

1
ARTINAUTE

39
DISPONIBLES

En plus d'avoir votre nom sur notre site et nos réseaux sociaux, nous vous proposons unedétaxevous permettant de bénificier d'un tarif (très) préférentiel !

Invitation

pour 105,00 € et +

2
ARTINAUTES

13
DISPONIBLES

En plus d'avoir votre nom sur notre site et nos réseaux sociaux, nous vous proposons une invitation à une représentation !

Un tote bag "Athénée"

pour 150,00 € et +

0
ARTINAUTES

15
DISPONIBLES

En plus d'avoir votre nom sur notre site et nos réseaux sociaux, d'une invitation, vous recevrez un tote bag "Athénée" avec leur superbe design ! Une occasion de montrer que vous soutenez la création audacieuse !

La pièce

pour 200,00 € et +

0
ARTINAUTES

10
DISPONIBLES

En plus d'avoir votre nom sur notre site et nos réseaux sociaux, de bénéficier d'une invitation, d'une détaxe (place moitié prix), vous recevrez un exemplaire de la pièce !

Rencontre avec le metteur en scène

pour 250,00 € et +

0
ARTINAUTES

10
DISPONIBLES

En plus d'avoir votre nom sur notre site et nos réseaux sociaux, vous bénéficierez d'une invitation, d'une détaxe (place moitié prix), d'un tote bag "Athénée", d'un exemplaire de la pièce, et vous pourrez discuter avec le metteur en scène lors d'une rencontre privilégiée.

Livre sur l'histoire de l'Athénée

pour 300,00 € et +

0
ARTINAUTES

10
DISPONIBLES

En plus d'avoir votre nom sur notre site et nos réseaux sociaux, vous bénéficierez de deux invitations, d'un exemplaire de la pièce, d'une rencontre privilégiée avec le metteur en scène, et vous pourrez lire ce livre qui fait état des 25 ans de théâtre public de l'Athénée (1982-2007)

Assister à une répétition

pour 500,00 € et +

1
ARTINAUTE

9
DISPONIBLES

En plus d'avoir votre nom sur notre site et nos réseaux sociaux, de bénéficier de deux invitations, d'un exemplaire de la pièce,d'une rencontre privilégiée avec le metteur en scène et du livre, vous aurez la possibilité de découvrir les coulisses de la création d'un spectacle en assistant à une répétition !

Générale

pour 700,00 € et +

0
ARTINAUTES

10
DISPONIBLES

En plus d'avoir votre nom sur notre site et nos réseaux sociaux, de bénéficier de deux invitations, d'un exemplaire de la pièce, d'une rencontre privilégiée avec le metteur en scène, et du livre, vous aurez la chance d'assister aux coulisses de la dernière ligne droite de la création, ce qu'on appelle la générale suivie d'une rencontre avec une partie de l'équipe !

Mention sur le programme de salle

pour 1 000,00 € et +

0
ARTINAUTES

6
DISPONIBLES

En plus d'avoir votre nom sur notre site et nos réseaux sociaux, de bénéficier de deux invitations, d'un exemplaire de la pièce,d'une rencontre privilégiée avec le metteur en scène, du livre, et d'assister à la générale suivie d'une rencontre avec l'équipe artistique, nous vous remercions publiquement sur le programme de salle de l'Athénée. Une manière de vous témoigner de notre gratitude le plus grandement possible.