Mécénat

Francs de pied
La nouvelle utopie viticole ?

Collecte Terminée


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

2 300,00 €

10 000,00 € demandés

39
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
23%

Présentation du projet

Présentation du projet

Depuis 150 ans, toutes les vignes françaises, vaincues par le phylloxéra, sont greffées sur des souches américaines. Toutes ? Non. Il existe encore quelques hectares de francs pieds, ces cépages non-greffés, héritage du passé ou issue d’une volonté farouche de quelques producteurs de réintroduire les racines historiques des cépages français et de retrouver le goût des vins d’antan, malgré la menace du phylloxéra, puceron ravageur toujours implanté en Europe.

À l’heure où la viticulture française avance à grands pas – pour des raisons environnementales - sur la création de cépages hybrides, ce retour à la vigne originelle est-il un simple fantasme ou un combat légitime ?

 

Les acteurs du projet

David Bessenay est journaliste spécialisé en viticulture depuis 20 ans. Il a œuvré dans différents journaux professionnels et magazines grand public. Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages sur le monde du vin et de la ruralité (roman, essai, bande dessinée).

Réalisateur de films, Jean-Pierre Vial dirige, avec son épouse Corinne, la société de production audiovisuelle Caméras Rouges. Ils ont fondé la première école de cinéma à Lyon en 1989. Ils partagent leur savoir-faire avec les professionnels du tourisme, du vin, les entreprises et les institutions. Leur créativité s’exprime également dans le documentaire de création. Leur film « Defend Beaujolais » a été primé au Festival Œnovidéo et au Festival des Vignerons indépendants.

L’intention

Nous allons partir à la rencontre des vignerons qui cultivent des francs de pied, qui rêvent de le développer, via une association en attendant un label et peut-être une reconnaissance de l’Unesco. Nous voulons comprendre pourquoi il est difficile de maintenir les francs pieds sur certains terroirs, comprendre l’intérêt de cette démarche tant d’un point de vue gustatif, agronomique que patrimonial.

Nous allons aussi nous appuyer sur les témoignages de scientifiques, français et étranger, et inviter des spécialistes de la dégustation (journalistes, sommeliers, etc.) à se prononcer sur le profil de ces cuvées « francs de pied ».

Pourquoi une cagnotte ?

Ce projet va nous amener à nous déplacer dans les vignobles français (Bordelais, Aude, Val de Loire, Provence, Champagne, etc.) et potentiellement dans les pays limitrophes. L’argent récolté nous permettra afin d’élargir notre champ d’investigation et d’aller à la rencontre d’un maximum d’acteurs directs (les vignerons) et indirects (les autres professionnels de la filière) pour récolter une grande diversité de témoignages. Il permettra également d’organiser une grande dégustation avec des professionnels du vin et des projections-débats avec le grand public.

Les étapes

Nous avons débuté le tournage au mois de mars, au plus près de nos bases (le Beaujolais). Il va se poursuivre tout au long de l’année 2022, par la rencontre de vignerons à des moments clefs de l’année (développement végétatif, vendanges, immersion des vignes, vinification).

Nous partagerons, au fil de notre travail d’enquête, nos photos, images et impressions via nos réseaux sociaux.

Et ensuite ?

Le documentaire de 52 minutes sera proposé aux diffuseurs (chaînes de télé, plateformes) ainsi qu’à différents festivals. Nous souhaitons également organiser des diffusions en salle pour donner lieu à des débats entre les acteurs de cette démarche et le grand public.


FAQ

Comme souvent, c’est le hasard des rencontres en l’occurrence, une visite sur le domaine de Thibault Liger-Belair pour un tout autre sujet qui a joué le rôle de déclencheur. La création récente d’une association de producteurs européens de francs de pied nous a ensuite convaincus que ce sujet méritait d’être exploré.
Là où il y a du vin, il y a de l’humain… L’idée est donc d’aller à la rencontre de ces hommes et de ces femmes qui produisent du franc de pied et de comprendre la passion qui les anime. Mais nous nous engageons d’abord dans une démarche journalistique. Nous avons la volonté de comprendre et d’expliquer tous les enjeux qui entourent ce sujet : agronomiques, économiques, environnementaux…

A quoi sert l'argent collecté

Pourquoi une cagnotte ?

Ce projet va nous amener à nous déplacer dans les vignobles français (Bordelais, Aude, Val de Loire, Provence, Champagne, etc.) et potentiellement dans les pays limitrophes. L’argent récolté nous permettra afin d’élargir notre champ d’investigation et d’aller à la rencontre d’un maximum d’acteurs directs (les vignerons) et indirects (les autres professionnels de la filière) pour récolter une grande diversité de témoignages. Il permettra également d’organiser une grande dégustation avec des professionnels du vin et des projections-débats avec le grand public.


Objectif de collecte

10 000,00 €

Montant Global

114 480,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Moyens techniques

Locations matériel 7 200,00 €
SOUS TOTAL 7 200,00 €

Transports et défraiements

Déplacements, frais de restauration 5 396,00 €
SOUS TOTAL 5 396,00 €

Personnel

Charges sociales 19 150,00 €
Producteurs, réalisateur, technicien et voix off 29 850,00 €
SOUS TOTAL 49 000,00 €

Droits artistiques

Sujet, adaptation, droits d'auteurs et musicaux 23 700,00 €
SOUS TOTAL 23 700,00 €

Frais généraux

Frais généraux et imprévus 18 534,00 €
Assurances et divers 3 000,00 €
SOUS TOTAL 21 534,00 €

Décors

Locations, prestations, consommations et frais divers 7 650,00 €
SOUS TOTAL 7 650,00 €

TOTAL

TOTAL 114 480,00 €

Recettes

Désignation Montant

Auteurs

Enquête, sujet, scénario, réalisation 62 830,00 €
SOUS TOTAL 62 830,00 €

Frais généraux

Frais généraux et administratifs 14 500,00 €
SOUS TOTAL 14 500,00 €

Matériel

Prise de vue et son 8 000,00 €
SOUS TOTAL 8 000,00 €

Apport Caméras Rouges

Tournage et montage 19 150,00 €
SOUS TOTAL 19 150,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 10 000,00 €

TOTAL

TOTAL 114 480,00 €

Nous aimons filmer l’humain en mouvement et notre dispositif de prise de vue est suffisamment important pour fixer un cadre dans lequel notre interlocuteur nous accorde sa confiance et suffisamment léger pour qu’il ne soit pas une entrave à la force vitale du mouvement. Nous passons du temps avec les acteurs de notre documentaire, avec un dispositif d’écoute proche de celui de Raymond Depardon.

Nous aimons filmer la nature, l’humain faisant partie de la nature. C’est pourquoi nos choix d’illustration seront habités par notre regard curieux et bienveillant, au rythme des saisons.

 

Le scénario et le découpage de notre film s’écrivent comme une enquête (qui, comment, pourquoi) mais aussi comme une quête de sens.

Notre positionnement en tant qu’humain faisant partie de la nature, une nature qui façonne l’homme et un homme qui façonne la nature, son interaction avec la science, une science au service du rendement et de la domination de l’homme sur la nature, ou une science au service de la préservation des écosystèmes en harmonie avec l’homme dans sa nature. 

Ce dilemme universel ne sera pas complètement tranché dans le corps de l’enquête mais sera sous-tendu dans le film notamment par le montage et la musique qui hiérarchiseront les passions, les sentiments qui sont les corollaires de cette quête. C’est la raison pour laquelle la musique sera composée pour le film par Jean-Pierre Vial.

 

Enfin l’enquêteur sera « joué » par David Bessenay comme si le making-of était intégré au film. Il nous fera partager ses interrogations, les conclusions provisoires.

Suivez l'actualité du projet !

  • Dans le Bordelais...

    Sans attendre la fin de la collecte, notre tournage avance. Nous nous sommes rendus lundi 23 mai dans le Bordelais, pour rencontrer Loïc Pasquet et son Liber Pater, vin le plus cher du monde (30 000 euros le flacon quand même !) , évidemment issu de francs de pied. Les échanges, aussi bien à la parcelle qu'au chai, ont été très instructifs sur la motivation qui anime le producteur à l'origine de l'association européenne des vignerons "Francs de pied". Un discours, franc comme ses pieds, qui ne donne pas dans le politiquement correct !

    Nous avons ramené également plein d'autres belles images du vignoble, notamment de Saint-Emilion, son église troglodyte et son menhir ; et du domaine du Château L'Eveché, qui replante également en francs de pied. Le Vito va poursuivre sa route au mois de juin, direction la Suisse. En attendant, portez-vous bien et n'hésitez pas à partager le lien de notre page auprès de vos proches amateurs de Bacchus et de biodiversité !

  • Voix off

    Dans notre studio de la Maison du Figuier, enregistrement de la voix off de notre teaser. : "Et c'est pas trop rapide là ? " ; "Ok, on reprend. PRISE 3". laugh

    Les jalons de notre belle aventure sont posés. 

     

     

     

     

  • Les premières images

    Au pied du célèbre moulin-à-vent, tournage des premières images avec Thibault Liger-Belair, producteur beaujolo-bourguigon. Sous le soleil mais avec un vent glacial, nous avons pu filmer nos premiers francs de pied et ceux qui les cultivent, les bouturent... cool

    Ces images seront notamment utilisées dans notre teaser. smiley

Contreparties

Pot

pour 10,00 € et +

2
ARTINAUTES

48
DISPONIBLES

Votre nom au générique

Magnum

pour 20,00 € et +

2
ARTINAUTES

48
DISPONIBLES

Copie numérique de l'affiche personnalisée + Votre nom au générique

Jéroboam

pour 40,00 € et +

1
ARTINAUTE

99
DISPONIBLES

Entrée à l'avant-première du film + Copie numérique de l'affiche personnalisée + Votre nom au générique

Mathusalem

pour 50,00 € et +

5
ARTINAUTES

95
DISPONIBLES

Clip de remerciements personnalisé + Entrée à l'avant-première du film + Copie numérique de l'affiche personnalisée + Votre nom au générique

Nabuchodonosor

pour 80,00 € et +

8
ARTINAUTES

92
DISPONIBLES

Affiche papier dédicacée + Clip de remerciements personnalisé + Entrée à l'avant-première du film + Copie numérique de l'affiche personnalisée + Votre nom au générique

Barrique

pour 150,00 € et +

2
ARTINAUTES

48
DISPONIBLES

Participation à la séance de dégustation + Affiche papier dédicacée + Clip de remerciements personnalisé + Entrée à l'avant-première du film + Copie numérique de l'affiche personnalisée + Votre nom au générique

Mécène

pour 1 000,00 € et +

0
ARTINAUTES

5
DISPONIBLES

Votre raison sociale ou votre nom mentionné après le nom des réalisateurs et des producteurs avec la mention "Avec le soutien de..."