proarti : Dayira
Mécénat

Dayira


| ARTS DE LA SCÈNE
| PRODUCTION

1 220,00 €

10 630,00 € demandés

19
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
11%

Présentation du projet

La compagnie Rose des vents

Née de la rencontre entre jeunes artistes circassiens, danseurs contemporains et musiciens du sud de la France, la compagnie « Rose des Vents » s’inscrit dans une démarche chorégraphique qui rapproche les deux rives de la Méditerranée.

La compagnie se nourrit d’expériences riches et créatives d’un point de vue humain et artistique où la place du mouvement et de la danse sont des outils d’émancipation et d’apprentissage de valeurs. Elle mène en parallèle un travail de création chorégraphique et des projets qui visent à la réinsertion sociale et à la professionnalisation de jeunes artistes, en collaboration avec l’École Nationale de Cirque Shems’y à Salé et l’école Moulay Ali Sherif à Fès qui font partie des centres de l’Association Marocaine d’aide aux Enfants en Situation Précaire.

« Dayira » est la nouvelle création de la compagnie qui sera présentée à l’été 2022.

 

DAYIRA

« Dayira », signifie cercle en Arabe. Ce cercle, c’est celui qui fait écho à la roue Cyr, objet métallique circulaire en mouvement dans l’espace, partenaire des interprètes et qui ouvre à différents modes de jeux.

Dayira est un cercle qui rassemble, unit et dans lequel s’écrivent de nouvelles relations : ludiques, sensibles, empruntes de la personnalité de chacun. Dans ce cercle, on danse, on joue côte-à-côte, on évolue différents et si proches à la fois, on s’écoute et l’on se répond cherchant le juste accord.

Dayira dresse un périmètre qui contraint mais n’enferme pas. C’est un cercle qui inspire l’exploration de la force du collectif dans ces courbes et dans ces spirales et celle des échappées possibles.

Dayira est une création pour sept interprètes qui utilise un langage à la frontière de la danse et du cirque et explore la diversité culturelle dans un mouvement qui s’attarde sur le présent, ici et maintenant.

Aïcha Aouad propose ici une forme chorégraphique qui mêle écriture et improvisation, et vise à laisser la force du collectif s’emparer de l’espace public comme d’une aire de jeu.

 

Le calendrier de création

La compagnie a plusieurs résidences de création au calendrier, en France puis au Maroc. A la première, le 20 août 2022 au Festival Karacena – Biennale des Arts du Cirque et du Voyage à Salé, succèderont plusieurs représentations. 

Les dates à venir:

  • 14 - 20 mai 2022 - Résidence de création / Maison pour la danse Kélémenis à Marseille
  • 10 - 20 août 2022 - Résidence de création / Ecole Nationale de Cirque Shems'y à Salé (Maroc)
  • 20 août 2022 - Première / Festival Karacena à Salé (Maroc)
  • 21 et 22 août 2022 - 2 Représentations / Festival Karacena à Salé (Maroc)
  • 13 septembre 2022 - Représentation / Théâtre de Verdure à Grasse
  • 17 - 18 septembre 2022 - 3 Représentations / Biennale d'Art et de Culture "5ème Saison" à Aix-en-Provence

A quoi participez-vous via la campagne Proarti?

En faisant un don sur Proarti, vous nous aidez à produire Dayira. Vos dons serviront à payer les salaires des artistes ; leurs frais de déplacements et de repas pendant le travail de création et de créer un court teaser qui nous est nécessaire pour donner un avant goût de la pièce avant les premières représentations.    

 

Comment fonctionne la campagne?

A cette étape du projet, nous avons prévu des contreparties qui vous permettent aussi de prendre part au processus de création, en assistant à des séances de travail ou répétitions. Vous aurez ainsi l'occasion de découvrir les coulisses du spectacle, et de rencontrer les danseurs et la chorégraphe – attention, les places sont limitées. 

A quoi sert l'argent collecté

La campagne Proarti est destinée à couvrir les frais de production de Dayira.


Objectif de collecte

10 630,00 €

Montant Global

21 700,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Dépenses

Honoraires artistiques, expert-comptable 800,00 €
Salaires artistiques, charges et défraiements 16 000,00 €
Achat des costumes 1 000,00 €
Frais de voyages et déplacements 1 600,00 €
Frais d'hébergements 800,00 €
Création d'un teaser vidéo pour la communication et droits d'auteur 1 500,00 €
SOUS TOTAL 21 700,00 €

TOTAL

TOTAL 21 700,00 €

Recettes

Désignation Montant

Recettes

Subventions 5 000,00 €
Apports en coproduction et produits divers 6 070,00 €
SOUS TOTAL 11 070,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 10 630,00 €

TOTAL

TOTAL 21 700,00 €

 

Née de la rencontre entre jeunes artistes circassiens marocains, danseurs contemporains et musiciens du sud de la France, la compagnie  « Rose des Vents » s’inscrit dans une démarche chorégraphique qui rapproche les deux rives de la Méditerranée. Désormais nom de la compagnie, la « La Rose des vents » c’est d’abord le nom de la première création en 2018.

 

La danse, outil d'émancipation et d'apprentissage de valeurs

La compagnie se nourrit d’expériences riches et créatives d’un point de vue humain et artistique où la place du mouvement et de la danse sont des outils d’émancipation et d’apprentissage de valeurs. Elle mène en parallèle un travail de création chorégraphique et des projets qui visent à la réinsertion sociale et à la professionnalisation de jeunes artistes, en collaboration avec l’École Nationale de Cirque Shems’y à Salé et l’école Moulay Ali Sherif à Fès qui font partie des centres de l’Association Marocaine d’aide aux Enfants en Situation Précaire. Chorégraphe et Directrice artistique, Aïcha Aouad puise son vocabulaire dans la danse contemporaine, le nouveau cirque et la musique. Elle explore à travers l’art chorégraphique – et avec son regard de femme, elle-même appartenant à une double culture – la diversité et l’altérité. 

 

Les créations

La Rose des Vents - 2018

Première création qui a réuni sur une même scène trois arts : le cirque, la danse et la musique. Pour cette première pièce, Aïcha Aouad a réuni et mis en mouvement les jeunes apprentis marocains de l’École Nationale de Cirque Shems'Y de Salé et l’ensemble musical du sud de la France AKSAK.

A la première présentation en août 2018 au Festival Karacena – biennale des arts du cirque et du voyage de Salé – ont succédé 13 représentations en France et au Maroc. Ce fut un an et demi de succès auprès du public des scènes du Théâtre du bois de l’Aune à Aix-en-Provence, du Forum des Jeunes et de la Culture à Berre – l’Étang, du Festival  « Les Élancées » au Théâtre de l’olivier à Istres et d’autres.

Voir un extrait vidéo de La Rose des Vents.

 

Lisières - 2021

« Lisières », le duo-quatuor qui réunit un danseur, un circassien et deux musiciens est une pièce qui dessine des points de passage, de circulation, sans tracer de frontières. « Lisières » explore un espace dont les seuls points cardinaux sont ces événements imprévisibles, poétiques où les corps, la musique et le monde entrent en résonance. Avec cette seconde création, Aïcha Aouad continue de construire des passerelles artistiques entre le Maroc et la France qui invitent à l’ouverture.

Voir un extrait vidéo de Lisières

 

Première Pression à Froid - 2022

« Première Pression à Froid » a immergé 24 jeunes – stagiaires en remobilisation ou apprentis – issus de deux écoles, lauréats et professeurs, dans un processus de création collectif. De ce projet inventif, déclencheur d’élans pour une expérience du corps en mouvement est né une création qui sera présentée au Festival culinaire et artistique « L’olive au cœur » à Fès, en novembre 2022.

 

Dayira

« Dayira », qui signifie cercle en Arabe, est la nouvelle création de la compagnie qui sera présentée à l’été 2022.

 

Collaborations

Ensemble musical AKSAK

Isabelle Courroy, Philippe Franceschi, Patrice Gabet, Christiane Ildevert et Lionel Romieu ont créé Aksak il y a 30 ans. Depuis cette époque, ils creusent ensemble les sillons des musiques d’Europe Orientale et Balkanique dont ils nourrissent le flux créatif de leurs contributions personnelles. 

Aujourd’hui, toujours sur le pont, ils continuent de pétrir, de façonner et d’inventer ensemble. 

Cette musique rend possible l’harmonie de toutes les influences culturelles, de toutes les traditions. Les musiciens d’Aksak se promènent avec un tel bonheur dans toutes ces musiques aux accents slaves, tziganes, hongrois, grecs ou roumains. Leur musique est chaude, comme leur présence sur scène, et ils ont à coeur de la partager vraiment.

 

Ecole Nationale de Cirque Shems'y

L’École Nationale de cirque Shems’y existe depuis 1999, créée sous l’impulsion de l’Association marocaine d’aide aux enfants en situation précaire (AMESIP) à Salé (Maroc). 

Depuis 2009, elle forme des artistes de cirque de niveau professionnel au cours d’une formation en trois ans qui leur offre une alternance entre les cours et des temps professionnels de spectacle, comme artiste, leur permettant d’explorer toues les facettes du métier et de se confronter à sa réalité. 

Karacena, la Biennale des arts du cirque et du voyage, est l’émanation directe de cette école, plateforme artistique qui permet depuis 2006 aux apprentis artistes de travailler et de se produire avec des artistes en résidence ou formateurs, en cirque, danse, musique et théâtre. Une collaboration artistique qui s’apparente à un compagnonnage, primordiale pour l’avenir professionnel de ces jeunes artistes en devenir. 

 

Contreparties

Coup de pouce

pour 10,00 € et +

1 ARTINAUTE

Vos dons ouvrent droit à défiscalisation (à hauteur de 66% pour les particuliers et 60% pour les entreprises).

Par exemple, un don de 50€ ne vous coûtera après réduction d'impôt que 17€ si vous êtes un particulier ou 20€ si vous êtes une entreprise.

Dayira en répétition - le 14 août à Salé (Maroc)

pour 50,00 € et +

0
ARTINAUTES

10
DISPONIBLES

Rejoignez-nous pour une séance de travail à l'Ecole Nationale de Cirque de Salé (Maroc). Assistez au travail des danseurs et de la chorégraphe une semaine avant la première ; et conversez avec eux en fin de séance.

Le nombre de places est limité.

Dayira en répétition - le 16 août à Salé (Maroc)

pour 50,00 € et +

0
ARTINAUTES

10
DISPONIBLES

Rejoignez-nous pour une séance de travail à l'Ecole Nationale de Cirque de Salé (Maroc). Assistez au travail des danseurs et de la chorégraphe une semaine avant la première ; et conversez avec eux en fin de séance.

Le nombre de places est limité.

Dayira en studio - le 15 mai à Marseille

pour 50,00 € et +

0
ARTINAUTES

10
DISPONIBLES

Rejoignez-nous pour une séance de travail au studio KLAP - Maison pour la danse, 5 avenue Rostand, 13003 Marseille. Assistez au travail des danseurs et de la chorégraphe en cours de création ; et conversez avec eux en fin de séance.

Le nombre de places est limité.

Mention Spéciale

pour 100,00 € et +

0 ARTINAUTES

Pour vous remercier de votre soutien, votre nom sera inscrit sur notre dossier artistique et sur notre page internet si vous le souhaitez.

Mention Spéciale : mécène

pour 500,00 € et +

0 ARTINAUTES

Rejoignez le cercle des mécènes de Dayira. Votre nom sera inscrit au titre de mécène sur nos dossiers artistiques, au générique de nos teasers vidéo et sur notre page internet si vous le souhaitez.

Mention Spéciale : grand mécène

pour 1 500,00 € et +

0 ARTINAUTES

Rejoignez le cercle des grands mécènes de Dayira. Votre nom sera inscrit au titre de mécène sur notre dossier artistique, au générique de nos teasers vidéo et sur notre page internet si vous le souhaitez.