Création Eponyme

compagnie Blast
ARTS DE LA SCÈNE
CO-PRODUCTION
CRÉATION ÉMERGENTE,
DÉMOCRATISATION CULTURELLE,
INCLUSION

Présentation du projet

Présentation de la création EPONYME

Danse, théâtre, projection vidéo
Public : + 7 ans

Durée : 45 minutes - 9 interprètes + 15 minutes de projection vidéo

Mise en scène & Chorégraphe : Sonia Chetioui

Danseurs/ses - interprètes : Sonia Chetioui, Louise Boutry, Iris Kutelmach, Sacha Fievez, Sofia Fataicha, Marine Surgot, Yohana Mehretab, Marjolaine Cloud, Mélanie Douat.

BLAST - EPONYME

  • SYNOPSIS

« Welcome to the future »

Nous sommes dans un futur proche, nous sommes en 2050.

Chaque être humain évolue et grandit dans un espace physique et mental prédéterminé et restreint. Un groupe de personnes s’est formé pour échapper à ce que nous appelons tous communément « la destinée » ; un objectif commun les réunit : sortir de leur case !

Dans cette création "éponyme" la cie BLAST convoque l’imaginaire, et navigue entre les différents codes sociaux tout en restant proche de ce qui la caractérise : une esthétique soignée, un ton distancié et une écriture chorégraphique précise, rigoureuse et organique.

"Cette phrase, je n’ai pas besoin de la chercher loin. Elle surgit. Dans toute sa netteté, sa violence. Lapidaire. Irréfragable. Elle a été écrite il y a soixante ans dans mon journal intime. « J’écrirai pour venger ma race. » Elle faisait écho au cri de Rimbaud : « Je suis de race inférieure de toute éternité. »" Annie Ernaux

  • NOTE D'INTENTION

« Blast » est une variation qui traite de la « légitimité » que peut ressentir un individu par le prisme de la domination des classes sociales. Notre société, très codifiée et hiérarchisée, semble éprise d’un déterminisme dès la naissance.

Cette pièce naviguant entre un sentiment d’urgence et d’espoir, invite le spectateur à s’interroger sur l’impact de l’origine sociale d’un individu sur son champ des possibles.

Nous développerons une imagerie futuriste (inspirée du film matrix) et méticuleuse, déjouant les codes de la narration et/ou de la composition traditionnelle. La scénographie est épurée et au service du propos : une chaise blanche dans une douche carré représentant la case à laquelle nous souhaitons échapper.

La danse s’attachera au champ lexical de l’humanoïde qui s’échappe de sa condition d’esclave moderne : mouvements mécaniques, clairs et épurés devenant petit à petit plus organiques pour enfin devenir une course effrénée. La qualité de mouvement se nourrira des différents états de corps qu’induisent la domination et la volonté de s’échapper pour s’affranchir de cette domination.

Le début de la pièce a été chorégraphiquement écrite de façon incrémentale : à chaque répétition s’ajoute un mouvement supplémentaire. Cette incrémentation traduit l’image du travail à la chaîne, faisant référence à la soumission à un ordre établi.

  • INSPIRATIONS & GENESE DE L'OEUVRE
    • Le texte d’Annie Ernaux « J’écrirai pour venger ma race »,
    • Les livres « Illégitime » de Nesrine SALOUI et « Retour à Reims » de Didier Eribon,
    • Le documentaire de Pierre Bourdieu « La sociologie est un sport de combat ».

Les œuvres mentionnées ont déclenché et nourrit ma volonté de travailler sur un projet artistique traitant de la hiérarchisation sociale. Puis les récentes émeutes ont créé une urgence et un déclic : nous devons œuvrer par l’art pour le dialogue et la compréhension des différentes sphères et classes sociales de notre société.

Présentation de l’équipe Artistique

Sonia Chetioui

Chorégraphe & Danseuse : Active dans le milieu underground hip-hop pendant plus de 10 ans en amateur, Sonia s’est reconvertie afin de réaliser son rêve : devenir danseuse professionnelle et chorégraphe. Elle s’est formée à la danse en suivant la formation professionnelle de la Neodance Academy et du CFD de Cergy. Aujourd’hui elle est danseuse professionnelle pour deux compagnies de danse et chorégraphe de la compagnie émergente Blast. La proposition artistique de Sonia est pluridisciplinaire (Hip-hop, pop, top rock, électro, contemporain).

Louise Boutry

Danseuse : la gestuelle contemporaine et organique caractérise l’esthétique du mouvement proposée par Louise. Formée à la danse contemporaine et à la danse classique, c’est dans le contemporain que Louise s’épanouit. Adepte du « Gaga », la recherche du mouvement développé par Ohad Naharin à Tel Aviv, Louise s’est également formée à Paris et à Berlin. Ses diverses rencontres avec les cultures du monde entier enrichissent sa danse.

Sacha Fievez

Danseuse : Sacha a commencé la danse à l'âge de 6 ans par des cours académiques (jazz et le classique). Quelques années plus tard elle découvre le hip-hop dont elle tombe amoureuse. Formée en Belgique (RAW Crew, compagnie SIX) et à Paris (Neodance Academy), Sacha se considère comme une danseuse pluridisciplinaire. Son univers artistique est expérimental et hybride, à la croisée des danses académiques, du floorwork, du krump et du hip-hop.

Marine Surgot

Danseuse : Danseuse Hip Hop, s’est d’abord formée en Freestyle dans le milieu underground, puis elle intégré la formation en danse de l'AID, et enfin la Flow dance academy. Durant son parcours Marine s’est formée autant dans des disciplines urbaines (hip-hop, break, house) que dans des disciplines académiques tel que le contemporain. Elle a par la suite intégré l’incubateur artistique du CFD de Cergy durant deux ans. Sa danse, organique et onirique, est marquée par une gestuelle désarticulée et une grande souplesse.

Sofia Fataicha

Danseuse : Très sensible à l'univers de la danse depuis jeune, c’est au lycée en 2011 que la danse et le hip-hop prennent une place importante dans sa vie. Sofia poursuit ses études en STAPS et découvre la danse contemporaine. En 2014 elle intègre la formation en danse du CFD de Cergy. En 2016, elle obtient son CAPEPS pour enseigner l'EPS et part un an au Etats Unis. Elle y découvre la “ danse contact “, une grande inspiration. En 2019 elle intègre la compagnie “AFRO'K'DANSE” à Paris, chorégraphiée par Sabrina FAIRFORT, et danse par ailleurs dans le Jeune Ballet du CFD de Cergy. Un an plus tard, elle crée sa compagnie Sentabou au côté de Jasmine Remadna et donne vie à la pièce “ QUI EST LE MALADE ? “qui remportera plusieurs prix.

Yohana Mehretab

Danseuse : Issue du milieu hip-hop underground, la danse Poping est sa spécialité. Yohana aka Sarkamour explore à la fois le Popping, le Hip Hop, la House dance ou la danse contemporaine. Elle développe un style à la croisée de ces différentes influences. Son intérêt pour l'esthétique du mouvement l'amène aussi à travailler sur les dynamiques du corps en collaboration avec des photographes dans le cadre de projets éditoriaux mode.

Marjolaine Cloud

Danseuse : Circassienne et danseuse professionnelle, Marjolaine a longtemps vécu à l’étranger avant de s’installer à Paris. Elle s’est formée à l’école du cirque, à la Neodance Academy, et à la Planke (formation en danse électro) et au Royal Balet Academy à Londres. Marjolaine place la performance au cœur de sa proposition artistique. Mêlant cirque et danse sa gestuelle est unique en son genre.

Mélanie Douat

Danseuse : Comédienne et danseuse, Mélanie a joué dans des films et danse dans diverses compagnies. Ses qualités d’interprète en font une danseuse hors du commun. Disposant également d’une excellente technique jazz et contemporaine, Mélanie nous embarque dans son univers dès le premier regard. Mélanie danse depuis l’âge de 7 ans et a été formée en danse à Choreia et à la Neodance Academy.

Iris Kutelmach

Danseuse : Originaire de Cergy, Iris a suivi la formation professionnalisante du CFD de Cergy et a reçu une bourse pour poursuivre son parcours de danseuse. Elle s’est par la suite formée à la FLOW Academy (formation hip-hop) et à la Neodance Academy (formation pluridisciplinaire). Amoureuse de la danse sa gestuelle est minimaliste et sa musicalité hors pair.

Liens vidéo des dernières créations

Contacts

CONTACTS

CONTACTS

Directrice : Sonia Chetioui

06 22 22 23 81

compagnieblast@gmail.com

Instagram : @compagnieBlast

A quoi sert l'argent collecté

Les dons et mecenats collectés serviront à : 

- financer les costumes, les décors

- financer le tournage du reportage et interviews de transfuges de classes sociales, qui sera diffusé sur scène

- financer les locations de salles de répétition

- à rémunérer les danseurs professionnels


Objectif de collecte

7 016,00 €

Montant Global

18 816,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Décors scénique / scénographie

7 chaises + un banc + 7 Néons lumineux devisés 2 680,00 €
SOUS TOTAL 2 680,00 €

Costumes

Costumes pour 7 danseurs sur scène 1 050,00 €
SOUS TOTAL 1 050,00 €

Location de studio de tournage devisé

Location de studio de tournage interviews transfuge de classes selon devis 600,00 €
SOUS TOTAL 600,00 €

Facture du cadreur - monteur

prestation du cadreur-monteur devisé 1 200,00 €
SOUS TOTAL 1 200,00 €

Location salles de répétition de danse

Location salles de répétition de danse ( 50 heures à 30€) devisé 1 500,00 €
SOUS TOTAL 1 500,00 €

Salaires équipes artistiques

Rémunération danseurs, acteur, régisseurs son et lumières 11 786,00 €
SOUS TOTAL 11 786,00 €

TOTAL

TOTAL 18 816,00 €

Recettes

Désignation Montant

Billetterie spectacle

Billetterie spectacle 20 janvier 2024 900,00 €
SOUS TOTAL 900,00 €

Coproductions obtenues

Coproductions globales 8 000,00 €
SOUS TOTAL 8 000,00 €

Fonds propres

Fonds propres de l'association 2 900,00 €
SOUS TOTAL 2 900,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 7 016,00 €

TOTAL

TOTAL 18 816,00 €

Inspirations et genèse de l’œuvre :

  • Le texte d’Annie Ernaux « J’écrirai pour venger ma race »,
  • Les livres « Illégitime » de Nesrine SALOUI et « Retour à Reims » de Didier Eribon,
  • Le documentaire de Pierre Bourdieu « La sociologie est un sport de combat ».

Les œuvres mentionnées ont déclenché et nourrit ma volonté de travailler sur un projet artistique traitant de la hiérarchisation sociale.

Puis, les récentes émeutes ont créé une urgence et un déclic : nous devons œuvrer par l’art pour le dialogue et la compréhension des différentes sphères et classes sociales de notre société.

Suivez l'actualité du projet !

  • Représentation le 20 JANVIER 2024

    Nous nous fixons pour objectif de finaliser la pièce (partie chorégraphique + théâtre mais aussi l'ensemble des tournages avec le montage vidéo) pour la date de notre première à Paris qui sera le 20 janvier 2024.

  • Présentation d'une étape de travail

    Le 18/11 nous présentons une étape de travail, autrement dit nous présentons la pièce dans son état à date (3à minutes). Il ne s'agit pas de la pièce finale. Cette représentation devant un public en partie néophyte et en partie aguerri, nous permettra de recueillir des retours du public. Puis nous retournerons travailler pour améliorer et finaliser la pièce qui durera 1h au total.

  • Sortie de résidence au CND (Centre National de la Danse)

    Nous avons eu la chance d'être accueillie en résidence courte (1semaine +1 jour) au CNC à Pantin (Centre National de la danse).

Contreparties

Invitation à une représentation

pour 50,00 € et +

0 ARTINAUTES

Nous organisation une diffusion de notre future œuvre chorégraphique le 20 janvier 2024 dans un théâtre à Paris, et nous serons ravies de vous y inviter pour vous remercier de votre don et de votre contribution à la concrétisation de cette œuvre. Si vous n'êtes pas disponible le 20 janvier, nous vous tiendrons informés par mail de nos prochaines représentations afin de vous y convier.

Atelier de Danse ou Stretching (au choix)

pour 100,00 € et +

0 ARTINAUTES

Nous serions ravies de vous rencontrer lors d'un atelier d'initiation à la danse en petit comité dans une salle privatisée pour l'occasion afin de vous remercier pour votre générosité et votre contribution au projet. Plusieurs dates vous serons proposées.