Icon proarti

Celluloïd
Un court-métrage de Léo-Paul Louvet

Collecte Réussie


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

1 370,00 €

1 300,00 € demandés

18
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
105%

Présentation du projet

Présentation du projet

Je m’appelle Léo-Paul Louvet, étudiant en cinéma à l’Université Paris 8. Celluloïd est mon film de fin d’étude (mais il ira bien plus loin !), et durera entre 15 et 20 minutes. Il s’agit d’un court-métrage de fiction mais à la forme expérimentale, puisqu’il incorporera à la fois des séquences filmées sur caméra numérique et d’autres filmées sur pellicule (en l’occurence sur Super 8).

Cette envie d’expérimenter provient avant tout d’une nécessité que j’ai à m’amuser avec la caméra, tout en gardant la liberté de remodeler entièrement, à l’étape du montage, le court-métrage que j’avais écrit. C'est de ma réflexion sur la forme du cinéma, également, que provient l'idée de ce film. Mais le choix du Super 8 impliquait beaucoup de difficultés pour le tournage et la préparation : peu produites, ces pellicules coûtent cher et trouver les laboratoires capables de développer et numériser ces pellicules sans dégrader l'image est de plus en plus compliqué. Mais la facilité ne m’attirant pas vraiment, ni même que pour mon équipe technique et les acteurs, nous nous sommes plongés collectivement et complètement dans ce projet.

 

Le synopsis

Un miroir : d’un côté, une jeune femme, la rêveuse, s’ennuie dans une chambre hors du temps; de l’autre côté, Célian découvre la photographie argentique et un nouveau regard sur le monde. Deux trajectoires parallèles et qui se complètent, qui fonctionnent ensemble comme par reflet.

 

L’intention du réalisateur 

L’intention première de Celluloïd est celle de lier, au sein d’un même court-métrage, le support numérique, si répandu aujourd’hui, avec celui de la pellicule, et plus particulièrement le Super 8. Il fallait donc commencer par s’appuyer sur les deux esthétiques pour construire un court-métrage capable de les réunir : les trajectoires des deux personnages se croisent et forment ensemble le récit, au sein duquel les deux opposés qu'ils incarnent se complètent. Et pour différencier d’autant plus les deux personnages, j’ai décidé d’aller plus loin, en filmant l'un en noir et blanc, et l’autre en couleur.

C’est à partir de cette idée du jeu sur les opposés qu’est intervenue celle d’incorporer dans l’univers du court-métrage deux objets symboliques : le miroir et l’appareil photo… Les deux, à leur façon, représentent le recto et le verso, l'objet et son reflet, et une façon différente d'appréhender le temps comme l'espace. 

Car, en effet, Celluloïd ne se définit pas uniquement par sa forme, mais aussi par ce qu’il raconte : la découverte que fait un jeune photographe, Célian, d’une nouvelle forme de son art, avec la photographie sur pellicule : ce qu’il comprend, c’est que les clichés doivent se faire plus rares, mais que le résultat en est d’autant plus unique. Les photos qu’ils prendra dans son appareil seront, d’ailleurs, incorporées au récit. C'est cet appareil photo qui servira de lien entre les deux personnages, entre les deux esthétiques, également. 

Mais, avant tout, ce film est un film sur la pellicule, et sur les possibilités qu'elle nous offre, d'où son titre : Celluloïd

 

Où en sommes-nous dans la production ? 

Nous avons déjà tourné une grande partie des séquences du film : sur les 6 jours de tournage, nous en avons déjà fait 6. Les derniers jours de tournage auront lieu pendant le week-end du 7 et 8 mai. Nous passerons donc très bientôt à la post-production! 


FAQ

Se porter mécène pour ce projet permettra de couvrir les avances qu'ont dû faire les différents membres de l'équipe, en particulier le réalisateur. Si les objectifs sont atteints, la cagnotte permmetra de terminer le film dans des conditions de post-production plus flexibles et d'envoyer le film en candidature aux festivals plus sélectifs ! 

A quoi sert l'argent collecté

Une partie importante du budget est utilisée pour l'achat, le développement et la numérisation de la pellicule Super 8. L'achat de la pellicule photo et son développement ainsi que l'achat de matériel pour les décors constituent également une partie non négligeable du budget du film. Le reste est utlisée pour les défraiements de costumes, de maquillages ainsi que pour les dépenses de régie. 

Une grande partie du matériel technique a pu être empruntée à l'Université Paris 8, ainsi qu'aux autres membres de l'équipe. 


Objectif de collecte

1 300,00 €

Montant Global

2 670,00 €

Dépenses

Désignation Montant

ProArti

Commission ProArti 163,00 €
SOUS TOTAL 163,00 €

Moyens techniques et pellicules

Location Machinerie/Image 350,00 €
Achat de pellicules Super 8 270,00 €
Développement et numérisation des pellicules Super 8 300,00 €
Achat de pellicules photo 60,00 €
Développement de pellicules photo 70,00 €
Achat disque dur externe 180,00 €
Autres dépenses image 10,00 €
SOUS TOTAL 1 240,00 €

Décoration et accessoires

Achat d'objets de décors 280,00 €
Achat d'accessoires de jeu 90,00 €
Autres dépenses accessoires 40,00 €
Redevance tournage Jardins de Paris 107,00 €
SOUS TOTAL 517,00 €

Costumes et maquillage

Costumes 150,00 €
Défraiement maquillage 80,00 €
SOUS TOTAL 230,00 €

Transport et Cantine

Cantine 130,00 €
Véhicules et transport 210,00 €
SOUS TOTAL 340,00 €

Contreparties et autres

Contreparties 80,00 €
Festivals 100,00 €
SOUS TOTAL 180,00 €

TOTAL

TOTAL 2 670,00 €

Recettes

Désignation Montant

Autofinancement

Apport personnel 500,00 €
SOUS TOTAL 500,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 1 300,00 €

TOTAL

TOTAL 1 800,00 €

L’intention du réalisateur 

L’intention première de Celluloïd est celle de lier, au sein d’un même court-métrage, le support numérique, si répandu aujourd’hui, avec celui de la pellicule, et plus particulièrement le Super 8. Il fallait donc commencer par s’appuyer sur les deux esthétiques pour construire un court-métrage capable de les réunir : les trajectoires des deux personnages se croisent et forment ensemble le récit, au sein duquel les deux opposés qu'ils incarnent se complètent. Et pour différencier d’autant plus les deux personnages, j’ai décidé d’aller plus loin, en filmant l'un en noir et blanc, et l’autre en couleur.

C’est à partir de cette idée du jeu sur les opposés qu’est intervenue celle d’incorporer dans l’univers du court-métrage deux objets symboliques : le miroir et l’appareil photo… Les deux, à leur façon, représentent le recto et le verso, l'objet et son reflet, et une façon différente d'appréhender le temps cmme l'espace. 

Car, en effet, Celluloïd ne se définit pas uniquement par sa forme, mais aussi par ce qu’il raconte : la découverte que fait un jeune photographe, Célian, d’une nouvelle forme de son art, avec la photographie sur pellicule : ce qu’il comprend, c’est que les clichés doivent se faire plus rares, mais que le résultat en est d’autant plus unique. Les photos qu’ils prendra dans son appareil seront, d’ailleurs, incorporés au récit. C'est cet appareil photo qui servira de lien entre les deux personnages, entre les deux esthétiques, également. 

Mais, avant tout, ce film est un film sur la pellicule, et sur les possibilités qu'elle nous offre, d'où son titre : Celluloïd

Suivez l'actualité du projet !

  • Il ne reste plus que 2 jours de tournage !

    Les deux derniers jours de tournage auront lieu le samedi 7 et dimanche 8 mai. Toute l'équipe continue de se donner entièrement pour le projet !

Contreparties

Le nom au générique !

pour 5,00 € et +

3 ARTINAUTES

Un grand merci + votre nom au générique !

Les petits ruisseaux font les grandes rivières, n'est-ce pas ?

Le scénario du film !

pour 10,00 € et +

5 ARTINAUTES

Un très grand merci + le scénario du film en pdf !

En plus de votre nom au générique, bien sûr !

Le lien du court-métrage !

pour 25,00 € et +

2
ARTINAUTES

28
DISPONIBLES

Un immense merci + un lien éphémère de visionnage du film après l'avant-première !

Avec, bien sûr, le scénario du film en pdf et votre nom au générique !

Le visionnage en avant-première !

pour 50,00 € et +

5
ARTINAUTES

35
DISPONIBLES

Un incroyable merci + un lien pour visionner le film en avant-première !

En plus du scénario en PDF et du nom au générique (avant celui des autres !).

L'invitation à l'avant-première !

pour 100,00 € et +

2
ARTINAUTES

18
DISPONIBLES

Un merci cinématographique + une invitation à l'avant-première en salle du film en IDF !

Parce que rien n'égale une projection en salle ! S'additionnent toutes les contreparties précédentes, évidemment.

Le lien éternel !

pour 200,00 € et +

1
ARTINAUTE

9
DISPONIBLES

Un merci comme aucun autre + le lien illimité pour le film et avant même l'avant-première !

En plus de toutes les contreparties précédentes, parce que vous le valez bien !