Mécénat
Icon proarti

VENI: Verum Est, Nisi Illusio
Pièce de théâtre fiction-historique

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
| PRODUCTION

2 420,00 €

2 400,00 € demandés

19
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
100%

Présentation du projet

VENI: Verum Est, Nisi Illusio est une pièce de théâtre écrite et mise en scène par Guillaume Charlier. Elle est en cours de publication au Lys Bleu Éditions, une maison d'édition indépendante à Paris. La compagnie Simitū prévoit une tournée en France, pour diffuser la pièce de théâtre.

VENI est une fiction-historique sur l'Empereur Romain, Néron. Les thèmes abordés sont le droit à la deuxième chance, l'acceptation de la bisexualité et l’homosexualité, le polyamour, la remise en cause de la vision historique classique de Néron mais surtout le désespoir et la dépression. C'est une pièce novatrice qui tente de combiner des paradoxes, pour en faire des accords: Le cinéma et le théâtre, le lyrisme et la brutalité, le combat scénique et la poésie corporelle. C'est ainsi que sont les Hommes. Paradoxaux.

Il s'agit d'une pièce qui a pour but de faire vivre quelque chose d'intense au spectateur, qu'il suive cette histoire comme s'il s'agissait de la leur. Il s'agit également d'une profonde introspection qui doit se transmettre au spectateur par une psychologie et une philosophie de vie au coeur du problème posé. Enfin, il s'agit de porter un message, celui selon lequel "le monde est un gris avec des millions de nuances", selon lequel il n'y a pas de gentil, et pas de méchant.

Cette pièce a beaucoup d'ambitions: Tout d'abord, celle de plaire au plus grand nombre. Guillaume souhaite une pièce de théâtre que tout le monde pourra venir voir et apprécier sans qu'on ne puisse se dire "Je ne comprends rien". Allier le lyrisme et la parole crue, le moderne et l'antique. Telle est l'ambition de la compagnie Simitu pour cette pièce.

La seconde ambition est de jouer partout, tout le temps: Dans des festivals, sur des grandes scènes nationales. Partout là où la pièce pourra se jouer.

La troisième est d'adapter cette pièce en film. Puisque celle-ci demanderait énormément de budget, nous souhaitons pour l'instant continuer le format théâtral. Mais nous sommes convaincu qu'un film en trois parties serait la consécration et tout le mérite que doit obtenir ce projet.

.

LE PROJET, DE MANIÈRE PLUS APPROFONDIE.

Néron à été connu comme un Empereur Sadique, en proie à ses propres désirs. Il était vu comme un monstre, ayant assassiné sa mère, sa femme, son enfant, son frère et bien d'autres personnes. Nous n'avons jamais vu Néron réellement indépendant, face à lui-même, face à ses propres actes, face à ses démons. Toujours sous l'influence de sa mère Agrippine et celle de son précepteur Sénèque, il fût jusqu'au bout "Néron à travers Agrippine et Sénèque". Faire l'apologie du Monstre. Racine, certainement par l'influence de la méconnaissance historique de son époque concernant l'Empire Romain, représente Néron comme un Monstre naissant, cette époque où Néron, après ses cinq années de bon règne, à vu son pouvoir sombrer dans la Luxure, les Pulsions et les Caprices. Il en est de même pour Gabor Rassov qui, à partir du milieu de l'oeuvre, aborde Néron comme un monstre qui, soumît à ses infâmes désirs d'inceste envers sa propre mère, soumît à ses désirs de meurtre envers son propre frère et enfin soumît à sa propre Colère, qui le conduisît vers cette quête de Vengeance continuelle qui ne cessera que lorsque le meurtrier de son père sera mort. J'avais à coeur de montrer une autre partie de Néron. Une partie de lui qui n'était plus dépendante du Pouvoir, de sa mère ou encore de Sénèque. Je voulais qu'il soit seul, face à lui même dans un monde où il n'a plus rien et où Othon, son ancien meilleur ami et ancien amant de sa femme décédée Poppée, règne; dans un monde où il ne contrôle plus rien. Il m'était capital de défendre un anti-héros, un homme qui n'a plus aucun enjeu, plus aucune famille, plus de raison de vivre. Un homme qui va avoir le Courage de choisir de vivre quand rien ni personne ne le retient de mourir.

Bien que l'histoire soit en partie une fiction, certains éléments ainsi que certains personnages ont réellement existés. Néron, Agrippine, Claude, Poppée, Sénèque, Titus, Vespacien, Vitellus et Othon sont des personnages historiques. Il était donc important de garder la vision de ces personnages, leurs actions commises historiquement, les relations qu'il y avait entre eux et tout ce que cela implique. Historiquement, l'incendie de Rome à eu lieu en 64, mais pour le bénéfice de l'histoire que je souhaitais raconter, il était important que l'incendie soit en 69. Il s'agissait également de jouer sur la réalité historique pour supplanter le plus de fiction possible. Agir dans les flous historiques. Enfin, j'avais également à coeur de pousser plus loin sa partie bisexuelle, un thème très actuel aujourd'hui et qui résonnait déjà à l'époque de Shakespeare.

Il s'agit de la première pièce écrite par mes soins. Étant comédien et acteur avant tout, mon écriture se base sur un ressenti profond, sur le fait de devenir chacun des personnages présentés. Écrire sur ces personnages fascinants, c'était également prendre en compte ce qui était nécessaire, ce qui paraissait pour vous, spectateur et lecteur, le plus divertissant, le plus enrichissant. Ce qui pouvait vous faire rêver le plus. Cette histoire m'a traversé le corps, est entré dans mon sang. Elle est comme un remède à une dépression constante.

Je tiens à vous remercier de simplement me lire.

Guillaume Charlier.


FAQ

L'univers de la pièce de théâtre VENI est axé sur un triangle entre dystopie, punk (plus particulièrement steampunk et cyberpunk) et fantaisie. Il est cependant axé au niveau de la mise en scène sur un univers Shakespearien, avec peu de décors, et surtout des changements de lumières.

Cela signifie "Verum Est, Nisi Illusio". En français: "La vérité n'est qu'une illusion". Le titre original était "Néron: Empereur Déchu", mais l'auteur, Guillaume Charlier, l'a changé pour une raison bien précise. Lorsqu'il écrivait la pièce, il s'agissait d'une quête de vérité pour lui, une réflexion profonde envers lui-même sur la Dépression, l'acceptation de la bi-sexualité, les paradoxes entre les humains. Il cherchait constamment des réponses à ses questions. À la fin de l'écriture de la pièce, il se rendit compte qu'il n'avait pas trouvé la réponse à sa quête de vérité. Il s'est rendu compte qu'il n'y avait pas de vérité, seulement des points de vue.

VENI est une pièce qui tourne autour de trois heures et demi. Et encore, l'auteur (et metteur en scène) a coupé 40 pages.

La pièce possède vingt-six personnages, et sont tous joués par dix acteurs. Elle a été pensée et écrite dans cette conception depuis le début.

A quoi sert l'argent collecté

Votre aide est précieuse, car elle permettra à la pièce de poursuivre son voyage.

Elle nous permettra d'effectuer quatre résidences (jusqu'à octobre), de répéter dans des salles propices au travail d'une pièce et à la création artistique, de conceptualiser des décors par des maquettes et cela par une professionnelle. Concernant les décors, nous sommes très attachés à une vision Shakespearienne, selon laquelle il y a très peu de décors sur un plateau pour laisser place à ce qui est intemporel. Au fur et à mesure de la pièce, nous faisons grandir le plateau, et nous l'alourdissons de plus en plus d'espace et de décors.

Elle permettra également de créer des accessoires sur mesure pour chaque personnage. En effet, nous sommes très attachés à l'univers punk (steampunk/cyberpunk) et voulons créer un univers très moderne, tout en ne dénotant pas le côté antique de l'époque Romaine. Ainsi, il s'agit de créer un univers dystopique. la mode (costumes, accessoires et maquillages) est très importante pour nous.

L'argent collecté servira également à payer la compagnie Simitu (dramaturge, metteur en scène, assistants mise en scène, compositrice musicale, coach sportif, acteurs, régie technique).

Enfin, nous souhaitons réaliser un teaser professionnel, continuer à apporter de la matière vidéo sur nos réseaux sociaux et nous servir d'une communication importante pour servir le projet, le faire grandir.


Objectif de collecte

2 400,00 €

Montant Global

22 344,00 €

Dépenses

Désignation Montant

ACTES 1 & 2

Décors 700,00 €
Accessoires 600,00 €
Costumes 1 500,00 €
SOUS TOTAL 2 800,00 €

ACTE 3

Décors 700,00 €
Accessoires 900,00 €
Costumes 1 500,00 €
SOUS TOTAL 3 100,00 €

ACTES 4 & 5

Décors 600,00 €
Accessoires 300,00 €
SOUS TOTAL 900,00 €

REMUNERATION

REMUNERATION 15 000,00 €
SOUS TOTAL 15 000,00 €

Frais de collectes

Commission 544,00 €
SOUS TOTAL 544,00 €

TOTAL

TOTAL 22 344,00 €

Recettes

Désignation Montant

FINANCEMENT DE L'ÉTAT

La Poste 9 000,00 €
Aides de l'état pour soutenir la jeunesse en création 6 000,00 €
SOUS TOTAL 15 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 2 400,00 €

TOTAL

TOTAL 17 400,00 €

Le projet s'inspire avant tout de l'histoire moderne de l'Empire Romain au temps de Néron. Étant une fiction-historique, il m'était essentiel de conserver au maximum les détails historiques de cette période pour implanter de la fiction. Mon but était d'arriver au point où, on ne sache plus distinguer qui est réel ou non, qu'est-ce qui est réel ou non.

Ma rencontre avec les œuvres du maître William Shakespeare a bouleversé ma vision du théâtre et de ma vie. Sa modernité m'a frappé de plein fouet. Comment un auteur qui a écrit il y a plus de trois siècles peut-il encore raisonner autant aujourd'hui dans nos mœurs ? Je n'ai pu m'empêcher de m'inspirer d'une telle maîtrise de l'écriture, de la conception d'univers et de l'universalisme Shakespearien. Nous sommes tous un peu Macbeth, ou Hamlet, ou encore Richard III. Nous sommes également tous Néron.

1. Hamlet et Néron.
Une immense ressemblance existe entre Hamlet et Néron. En effet, Hamlet, comme Néron, n'a en aucun cas voulu le pouvoir. Il était en quête d'identité quand sa vie a basculé avec le meurtre de son père. Cette quête qui se bouscule dans son Esprit entre la Vengeance de son père et le Suicide le travaillera tout au long de cette pièce. L'Amour vient sur leurs chemins, mais il est excessivement compliqué d'accepter le bonheur lorsque ces deux quêtes que sont la Vengeance et le Suicide se mettent en travers de leur route. Pourtant, là où Hamlet refuse le Bonheur et le Confort, Néron l'accepte, avant de le réfuter. Il voit en Gaïa une possible rédemption. Il sait qu'elle peut être celle qui l'empêchera de se tourner vers le Suicide. Car la Vengeance accomplie, Néron n'éprouve aucune raison de rester en vie. Pourtant, lorsqu'il apprend que son Père voulait mourir et que sa quête était Vaine, tout se bouscule. Tout ce qu'il avait enterré ressort, plus puissant que jamais. C'est ainsi que la citation "Nous ne sommes jamais vraiment nous-mêmes, ni un autre." prend tout son sens. Au lieu d'accepter cette partie monstrueuse de lui pour se forger, ne plus reproduire ses erreurs, il a tenté de l'emprisonner et la cacher comme si elle n'avait jamais existé.

2. Macbeth et Néron.
Deux guerriers. Deux êtres à qui le sommeil à été enlevé en période de Guerre. Deux assassins. Deux souverains. Deux époques où le Pouvoir représente tout pour eux. Deux êtres envahis par la Folie, par la perte de repères, de Conscience. Deux hommes qui ne verront pas l'Amour devant eux. Pas assez.

3. Richard III et Néron.
La ressemblance entre ces deux êtres est étroite. Pourtant, elle existe bien. Néron, bien que physiquement charmant et qui plaisait à l'époque autant aux hommes qu'aux femmes, se voit comme un "Hercule difforme" et comme un être "difforme". Il n'assume pas son propre miroir. Il discerne en lui la marque de quelque chose de mauvais.

LE STYLE DE CETTE PIÈCE.
Dans une structure moderne s'apparentant à celle de Jon Fosse dans “Je suis le vent” ou encore Hakim Djaziri dans “Désaxé”, mélangée à la poésie lyrique, cette pièce est faite de sorte que la parole, faite de phrases concises et poétiques, soit crachée. Comme un cri du ventre. Comme une flèche. Le but étant que l'acteur travaille sur un sous-texte solide, afin que tout ce qui soit entendu soit l'intention, interprétée par l'Acteur ou le Comédien. Un travail complexe qui, lié à la poésie renforce cet aspect moderne nécessaire à la pièce. De plus, elle fut écrite en cinq actes distincts pour une raison précise. Comme une série de nos jours, la pièce est formée de deux climax. Le premier à la fin de l'Acte 3, le second au début de l'Acte 5. Elle a été formée comme une Guerre, où des batailles sont perdues, d’autres sont
gagnées, pour amener vers la fin de la Guerre. Chaque personnage vit une guerre intérieure, et gagne des batailles lorsqu'ils surmontent leurs vices. Il y a nettement évidemment un aspect cinématographique à cette pièce. Tout comme Shakespeare le faisait. Dans le style, dans le type de parole, dans les émotions des personnages, leurs creux, leurs non-dits.

LA RELIGION.
La Religion romaine et égyptienne acquiert une place primordiale à cette époque, elle va régir les actions des
personnages, qui vont agir pour être remarqué par leurs dieux, ou leur Dieu. Mais également la Religion chrétienne à l’Acte IV, avec notamment Agrippa. L’opposition de la Religion chrétienne (religion monothéiste) et les religions grecque, égyptienne et romaine (religion polythéiste) est essentielle au sein de cette pièce pour saisir les personnages. Les Religions furent pendant très longtemps au centre de tout. Les premiers chrétiens aux temps romains étaient persécutés, particulièrement par Néron qui n’aimait pas que l’on puisse remettre en
cause sa religion. En effet, l’Empire Romain représentait à ce moment la plupart du territoire mondial européen. Autant vous dire que se mettre à dos les Romains, c’est se mettre à dos le monde entier. De plus, les chrétiens étaient, pour la plupart, des paysans illettrés. Ils n'acquéraient par surcroît à ce moment aucune crédibilité aux yeux du monde.

LES AUTRES RÉFÉRENCES.

- L'Art de la guerre, Sun Tzu, traité de guerre.

- Toutes les oeuvres sur Néron, Sénèque, Othon et les autres personnages historique de cette pièce (Tacite, Racine, Corneille, les documentaires modernes, les romans peu connus, les peintures, sculptures, dessins, etc).

Contreparties

Un livre papier dédicacé par toute notre équipe.

pour 50,00 € et +

1
ARTINAUTE

34
DISPONIBLES

Pour un don de 50 euros et plus, vous faites désormais parti de cette épopée formidable. Sans des personnes telles que vous, ce projet n'aurait que peu de chance de voir le jour. Nous vous remercions infiniment de nous tendre la main, soldat de Néron! Ou Othon, selon les goûts...

La compagnie Simitu vous propose une place pour le spectacle "VENI: Verum Est, Nisi Illusio".

Deux places gratuites pour le spectacle ainsi qu'un livre papier dédicacé.

pour 100,00 € et +

8
ARTINAUTES

22
DISPONIBLES

Pour 100 euros et plus, votre don est un sourire, doublé d'un encouragement pour notre projet! Vous êtes porteur de ce projet magnifique qui nous permettra peut-être un jour prochain de jouer dans un grand théâtre à la réouverture de ceux-ci! Nous vous remercions, car nous sommes, ensemble, porteurs d'espoir. Celui où le théâtre sera un phénix, qui va ressurgir de ses cendres. Tiens, comme Néron...

La compagnie Simitu peut vous offrir deux places gratuites pour le spectacle "VENI: Verum Est, Nisi Illusio".

Deux places gratuites pour une répétition, deux places gratuites pour le spectacle, un livre papier dédicacé.

pour 300,00 € et +

0
ARTINAUTES

20
DISPONIBLES

Pour 300 euros et plus, cette histoire vous attire grandement. Vous êtes très curieux. C'est parfait! Venez satisfaire votre curiosité à nos côtés, vous ne serez pas déçu...

La Compagnie Simitu vous offre avec un grand sourire deux places gratuites pour une répétition, deux places gratuites pour le spectacle et un livre papier publié au Lys Bleu Éditions dédicacé par l'auteur mais aussi toute l'équipe sur le projet de la pièce de théâtre (compositrice musicale, coach sportif, photographe, assistants, acteurs, etc).

Deux places gratuites pour une répétition, deux places gratuites pour le spectacle au premier rang, deux livres papiers dédicacés et enfin un accessoire de la pièce au choix.

pour 800,00 € et +

1
ARTINAUTE

14
DISPONIBLES

Pour 800 euros et plus, vous êtes un vaillant admirateur de la cause de Néron. Vous faites bien, Néron n'a rien d'un monstre. Vous verrez par vous-même!

La Compagnie Simitu vous offre deux places gratuites pour une répétition, deux places gratuites pour le spectacle au premier rang pour les deux personnes, deux livres papiers publié au Lys Bleu Éditions dédicacés par l'auteur et toute son équipe et enfin un accessoire de la pièce au choix. Nous vous livrerons le livre dans un délai d'une semaine maximum et l'accessoire vous sera donné à la fin de la représentation.

Pass droit illimité pour les répétitions, deux places gratuites pour le spectacle, deux livres papiers dédicacés par l'auteur et toute son équipe, un vêtement au choix, un accessoire de la pièce au choix.

pour 2 000,00 € et +

0
ARTINAUTES

5
DISPONIBLES

Pour 2000 euros et plus, vous êtes prêts à combattre aux côtés de Néron et Gaïa! Bienvenue dans l'aventure, guerrier.ère de Rome!

La compagnie Simitu à l'honneur de vous offrir un pass droit illimité pour les répétitions de la pièce (pour deux personnes), deux places gratuites pour le spectacle, deux livres papiers publiés au Lys Bleu Éditions dédicacés par l'auteur et toute son équipe, un vêtement au choix, un accessoire de la pièce au choix.