Mécénat

Un pont au-dessus de l’Océan
Voyages en terre Occitane et Osage

J -15


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

6 610,00 €

15 000,00 € demandés

36
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
44%

Présentation du projet

 

Un pont au-dessus de l’Océan,

Voyages en terre Occitane et Osage

Isabelle, chanteuse Occitane, voyage chez les Osages, natifs américains d’Oklahoma. C’est une rencontre entre sa culture Occitane et celle des Osages dans la pure tradition de la Convivéncia qui reconnaît l’égalité des cultures et la richesse des partages. Avec Angela, chanteuse Osage, Isabelle découvre la langue renaissante des Osages, l’histoire tragique de ce peuple, la culture des Indiens des plaines, la nécessaire maîtrise de son destin qui surgit au détour des rencontres. Chelsea Tayrien, la poétesse Osage, vient à son tour en terre Occitane, à la rencontre de cette culture, de cette langue qui se bat pour sa survie. Elle y découvre l’inattendu voyage de 1829 de ses ancêtres Osages, la solidarité d’une ville qui a permis leur retour en terre indienne… En chemin, nous croisons Martin Scorsese ou le Chef Standing Bear, Montségur ou la mémoire de Wounded Knee, et les identités si proches de deux peuples, ….

Un film de Francis Fourcou

90 minutes, en langue occitane, Osage et anglaise

ECRANSUD DISTRIBUTION & LES TOILES D’OC

Maison d’Occitanie – 11 rue Malcousinat 31000 TOULOUSE

+33 06 30 52 62 15 - ecransud.fr – ecransud@orange.fr

 

Un pont au-dessus de l’Océan,

Voyages en terre Occitane et Osage

 

Un pont entre deux cultures

J’ai voyagé chez les Indiens Osages, dans le comté de Pawhuska au nord de l’Oklahoma en 2002. J’y suis revenu en 2014 lors d’un tournage en Californie qui m’avait permis de retrouver les amis de la Nation Osage. J’ai gardé de ces voyages au sein de la Nation Osage, une profonde adhésion à leurs valeurs, au sein d’une Amérique où règnent inégalités, racisme, injustices. Cette idée d’un parallèle entre les Osages et les Occitans est une idée qui ne m’a jamais quittée. Bien sûr, la violence de la situation sociale, du racisme, la situation de la langue, les génocides qui ont touché les indiens d’Amérique n’ont rien à voir en intensité avec la condition des occitans d’aujourd’hui. De plus, la question de l’appropriation culturelle, la façon dont les blancs européens seraient susceptibles de s’approprier la parole indienne est bien entendu questionnée à l’aune de notre propre identité de culture minoritaire menacée dans son existence même. Mais comme le disait le Chef Gray, Vous avez connu une grande défaite, la seule croisade catholique, sanglante et déterminée à l’intérieur même de la chrétienté, croisade qui vous a fait, à terme rentrer dans l’unité française, et a conduit à la perte progressive et inexorable de votre langue, de votre culture…

 

Beaucoup d’Histoire et d’histoires croisent l’histoire de ce film…

La publication en France en 2017 d’un livre de David Grann « killers of the flower moon » donnait retentissement à une histoire sombre de l’Amérique des années 1920 : la note américaine dans sa version française.. Les Osages sont au centre des attentions depuis cette parution. Le livre est le récit des multiples assassinats commis par des blancs américains sur les populations osages pour s’accaparer les richesses pétrolières de leur sous-sol dans les réserves du nord de l’Oklahoma.

 

Autre rebond, le récit des assassinats au sein de la communauté Osage a eu un tel retentissement que Martin Scorsese y a vu l’idée de son dernier projet cinématographique tourné actuellement en Oklahoma et qui sera distribué en salles de cinéma à la Noël 2022. Le livre document donna à Martin Scorsese l’idée d’en faire une fiction où s’entrelacent mafia américaine, génocide persistant des Natifs Américains, intérêts pétroliers et flics du FBI joués par ses habituels compagnons de cinéma, Robert de Niro et Léonardi Di Caprio.

 

Un récit éloigné et proche à la fois

L’histoire récente est marquée par ces épisodes meurtriers. Ils n’ont pas du tout cessé avec le XXème siècle, et une tragique actualité continue de révéler comment en Amérique du Nord, les cimetières ont continué de s’emplir de jeunes indiennes et indiens assassinés. Des assassinats cachés depuis des décennies. Ce sont ces terribles événements qui me donnèrent l’élan, l’ambition, l’idée de raconter les Osages, et ainsi, indirectement, le peuple d’Occitanie au regard de l’histoire des Natifs Américains. Bien des problématiques et des questions qu’on ne peut aborder de façon sereine en France aujourd’hui sans emprunter les chemins que Montesquieu sût faire fleurir avec ses lettres persanes : le récit éloigné, un parallèle entre l’histoire d’une langue culture Osage menacée depuis des siècles et en plein renouveau et la culture occitane. Aujourd’hui, le Paratge, la Convivéncia, affleurent enfin dans certains discours, des valeurs de respect en toute égalité qui sont de toujours une force de notre identité d’occitans.

 

L’acuité du regard Osage sur les questions décisionnelles, économiques, environnementales, de culture et de langue, le regard sur leur histoire aussi ont induit un changement notable en Terre Osage, assez unique en terre Etats-Unienne. Comme le dit Sherry Gann, journaliste Osage : J’ai beaucoup de chance d’être indienne et américaine, mais c’est très difficile d’être natif américain et de vivre en Amérique, parce que nous avons subi beaucoup de préjudices et devons prendre en main notre destin. Ils le font désormais, avec une école en langue Osage pour les enfants, une constitution Osage, un Mineral Oil Council pour la gestion du pétrole du territoire Osage, la restitution de la Prairie et de ses bisons,…

 

Un film parlé en langue Occitane et Osage,

Voilà qui inspire largement mon double regard : le regard éloigné, regard sur cette culture si lointaine et si fascinante des Indiens d’Amérique dont nous connaissons la tragédie historique, et nous ramène à un regard proche, sur notre propre histoire, sur notre communauté Occitane. C’est la comédienne et chanteuse occitane Isabelle François, avec la poétesse Chelsea Tayrien Hicks qui porteront notre regard fraternel vers nos frères Osages et Occitans, en toute égalité, comme le veut la Convivéncia. En cohérence avec mon intention le film sera parlé en Langues Occitanes et Osage, et en langue anglaise. Et c’est un double voyage, celui d’Isabelle en pays Osage et celui d’Angela en pays Occitan qui seront les porteurs de ce récit.

 

Ce film a besoin de votre soutien. Merci, mercès plan !

Francis Fourcou, mai 2022

 

 

 

 


FAQ

Voyages et activités des intervenants du film Osages et Occitans (valoriser) / les toiles d’oc (pour 30 000 euros)

A quoi sert l'argent collecté

L’argent collecté sert à co-financer le film Un pont au-dessus de l’Océan, voyages en pays Osage et Occitan

Les voyages des équipes et des participants du film aux USA, en Oklahoma (comté Osage) avec la chanteuse et comédienne Occitane Isabelle François et en Occitanie. Plus particulièrement, l’argent collecté servira aux voyages de la comédienne Occitane aux USA, de la poétesse Osage en Occitanie, aux travaux de traduction et de sous-titrage du film réalisé en langue occitane, langue osage, anglais et français donnant une grande diversité aux choix artistiques mais des complexités techniques à gérer. 


Objectif de collecte

15 000,00 €

Montant Global

120 049,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Salaires de tournage et de montage, archives et droits

Scénario réalisation, musique, archives 46 600,00 €
Image, son, comédienne, régie, montage, image 27 889,00 €
SOUS TOTAL 74 489,00 €

Post-production

Montage son & Mixage 8 000,00 €
SOUS TOTAL 8 000,00 €

Tournage, régie, moyens techiques

Régie, transports, repas, hébergement 25 100,00 €
Matériels image /son 12 460,00 €
SOUS TOTAL 37 560,00 €

TOTAL

TOTAL 120 049,00 €

Recettes

Désignation Montant

Recettes

Les Toiles d'oc 18 000,00 €
Apport travail du réalisateur et des équipes 55 000,00 €
Prêt de matériel et soutiens techniques 12 049,00 €
Apport auteurs en participation 20 000,00 €
SOUS TOTAL 105 049,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 15 000,00 €

TOTAL

TOTAL 120 049,00 €

 

Quand langues et cultures revivent avec ce voyage entre les terres occitanes et amérindiennes en compagnie de la poétesse osage Chelsea Tayrien Hicks et de la chanteuse comédienne occitane Isabelle François.

 

Il y a 20 ans, j’avais rencontré Lucile Robedeaux, une des dernières amérindiennes à parler la langue Osage. Elle organisait régulièrement des réunions pour échanger et partager des mots qu’il ne fallait pas oublier. Ils n’étaient plus que 4 ou 5 à les connaître. En 2004, à la mort de Lucile, la langue Osage était considérée perdue par l’Unesco. C’est au sein même de la Nation que le réveil intervint. Par étapes successives, la langue conservée par quelques locuteurs renait. Aujourd’hui, ce sont plus de 500 apprenants qui la pratiquent, et l’écrivent.

Car une écriture est née de ce combat pour la survie de la langue. Comme dans les Calandretas (écoles maternelles Occitanes), comme dans les Ikastolas du pays basque, la langue revit.

 

“Les relations entre l’Occitanie et les osages sont étroites car, historiquement et culturellement nous avons vécu la même expérience : vous êtes devenu français et nous sommes devenus citoyens des Etats-Unis” 

 Jim Gray, chef de la Nation Osage.

 

Des relations se nouent entre le groupe associatif de Montauban “Ok’Oc ”(Occitanie) et la tribu Osage (Oklahoma), et ne sont pas si singulières que cela.  Aux alentours de 1830, la population de Montauban, sollicitée par son évêque, finança le retour au pays d’un petit groupe d’Indiens Osage venus visiter leurs frères européens. Notre solidarité est donc une histoire ancienne.

Par un hasard du calendrier, à la sortie en salle de Un pont au-dessus de l’Océan, film de fraternité, de Convivéncia et de partage, loin de toute idée de violence, Martin Scorsese présentera une fiction policière inspirée par le roman « Killers of the Flower Moon » la note américaine en français), récit des assassinats perpétués au sein de la communauté Osage par des malfrats voulant récupérer leur pétrole dans les années 1920. Nous profiterons ainsi en décembre 2022 de la locomotive Scorsese, De Niro et Di Caprio pour tirer aussi notre histoire de l'ombre.

Nous ne sommes pas obligés de céder, nous ne sommes pas obligés de perdre, nous ne sommes pas obligés d’oublier.

Un pont au-dessus de l’Océan, racontera comment, malgré l’océan qui les sépare, les peuples peuvent dialoguer, se comprendre et se respecter.

Participer à ces voyages d’une Occitane en terre Osage et d’une Osage en terre occitane, croisant chemins et cultures, amène un double regard. Celui, éloigné, porté sur cette culture si lointaine et si fascinante des Indiens d’Amérique dont nous connaissons la tragédie historique nous ramène à un regard proche, par notre propre histoire, sur la communauté Occitane.

La comédienne et chanteuse Isabelle François voyagera en terre Osage, puis la poétesse Chelsea Tayrien Hicks découvrira notre terre occitane, celle dont Louise Erdrich, prix Pultitzer 2021 dit « qu'elle peut vous faire rire et pleurer en l’espace d’un battement de cœur. « A Calm and Normal Heart » est le livre que j’attendais: audacieux, tendre et farouchement engagé. ». Toutes deux porteront un regard fraternel sur Osages et Occitans, en toute égalité, comme le veut la Convivéncia. En toute cohérence, le film sera parlé en langues Occitane et Osage.

 

Francis Fourcou, juin 2022

Suivez l'actualité du projet !

  • Tournage à Ostal

     

    C’est le vendredi que nous avons préparé le matériel ; il faut prévoir un temps de réparation en cas de problème technique. Rendez-vous lundi à 11 heures au studio !

    Lundi matin, l’équipe charge le matériel et se rend, avec deux véhicules, à L'Ostal d'Occitanie - La Maison de l'Occitanie. A notre arrivée, nous sommes invités à nous installer dans une vaste salle au rez-de-chaussée. Sa fraicheur est appréciée en cette période de canicule. Arrivés dans la pièce où va se dérouler le cours d’occitan, nous constatons que le tournage ne va pas être simple. Nous aurons peu de place pour nous déplacer à trois : Mattéi tient le micro perche et Yanis l’enregistreur. De plus la pièce est pourvue de miroirs: nous devrons donc faire attention à ne pas nous y refléter tout en évitant d’être dans le champs de l’équipe de Francis Fourcou qui tourne une scène de son film.

    Coup de théâtre ! Nous apprenons soudainement que l’interview avec Chelsea Tayrien Hicks peut être annulée ! Notre réalisateur-formateur intervient avec diplomatie  auprés de la régisseuse. Il va habilement et rapidement transformer notre déception en opportunité : c’est dans la boîte !

     

    Vite ! Il faut s’installer pour l’interview ! Franck Bourrel me confie sa caméra afin d’avoir une troisième prise de vue de l’interview de Chelsea. Chelsea ne parle pas français. C’est Ricky qui mène l’interview ; elle va durer un bon moment. Le soir, un petit concert est organisé. Des artistes chantant en occitan se suivent sous les applaudissements d’un public complice.

     

    Un banquet est organisé dans le jardin. Nous y sommes invités parait-il, mais je préfère rentrer rentre chez moi et dépose Yanis, mon collègue, à son véhicule. L’adrénaline est montée et il me sera difficile de dormir, content d’avoir passé une aussi bonne journée – texte par Philippe Marge, stagiaire à ACT.

  • ACT et Un pont au-dessus de l'océan

     

    Les stagiaires d'Act formation vont partir le lundi 18 juillet 2022 dans le centre ville de Toulouse filmer un cours d'occitan. organisés par un professeur d'occitan qui participe à une émission de radio sur France bleu Occitanie. A la fin du cours, ils vont poser aux élèves qu’est qu’être un(e) occitan(e).

    A la fin d’après-midi, les stagiaires vont avoir l’opportunité de rencontrer et interviewer la poétesse Osage, Chelsea Tayrien Hicks et l’artiste occitane multitachê, Isabelle François. Le but de cette rencontre est de poser des questions de comment elles voient les liens communs entre les peuples osages et les occitans.

    Et leur journée se termine par une soirée avec l'équipe du tournage du film de Francis Fourcou qui tourne plusieurs des performances en occitan.

    Le lendemain, ils vont interviewer Francis Fourcou pour lui demander quelles sont les raisons de son film, comment lui est venue l'inspiration et quel message il veut partager à son public et aussi comment il a vécu cette expérience d’aller au Etats Unis côtoyer le peuple osage. Texte écrit par Raphaël Lambert.

     

     

  • ACT Formation et OK OC

     

     

    Les stagiaires d'ACT formation ont pour mission de créer un web documentaire qui aura pour but de promouvoir le film documentaire Un pont au-dessus de l'océan de Francis Fourcou. Ce film parle du lien entre les Osages et les habitants de la région Occitanie, ils sont allés à Montauban pour rencontrer Jean-Claude Drouilhet, le fondateur de l'association Oklahoma-Occitania.

    C'est le lundi 4 juillet 2022 qu'ils ont tourné la première partie de leur web documentaire concernant l'association Oklahoma-Occitania en interviewant Jean-Claude Drouilhet. Ils sont ensuite allés filmer des bâtiments et monuments montrant leur histoire et les liens unissant les Osages et les Occitan. Ils sont allés voir le pont vieux, grand symbole rappelant l'histoire des Osage arriver à Montauban après avoir erré pendant 2 ans en France, la salle pawhuska, le rond des Osage et le jardin des plantes représentant l'actuelle union entre ces deux peuples.

    "Cette journée était notre premier tournage, nous avons enquêté sur Montauban et son histoire, après tout ce temps nous avons enfin rencontré ce lieu chargé d'histoire et fait la rencontre de la superbe personne qu'est Jean-Claude Drouilhet qui est vraiment passionné par ce qu'il fait." Mattei, stagiaire à ACT. 

     

  • Interview

     

    Francis Fourcou actuellement en tournage de son film “ Un pont au dessus de l’Océan” nous livre quelques échos...

    1- Combien de jours a duré le tournage aux États-Unis ?

    F.F. : Le tournage a duré quatorze jours sur trois semaines.

    2- Quelle était la plus grande difficulté que vous avez rencontré ?

    F.F.: Nous avons eu des problèmes d’autorisation de filmer; ce n’était pas la spécialité de notre assistant d’en obtenir. Nous voulions filmer dans la réserve des bisons mais nous n’avons pas pu entrer. Finalement, nous avons réussis à filmer les bisons de la route qui borde la reserve !

    3- Quelle rencontre était la plus marquante ?

    F.F. : J’ai été particulièrement marqué par la rencontre avec Montgrain Lockout et Christopher Cote qui ont énormément agit pour la renaissance du langage Osage. Grâce à leurs efforts, Ils son passés en 20 ans de 5 personnes parlant Osage a 539. D’ailleurs, ils utilisent un terme à ce sujet :” Rebirth”.

    4- Est-ce que vos envies de réalisateur ont changé après ce premier tournage ?

    F.F. : Oui ; j’ai décidé d’improviser après avoir rencontré Chelsea Tayrien Hicks . Cette jeune femme possède une profonde connaissance de la culture Osage. Il m’a paru évident de devoir rajouter des séquences avec Chelsea.

    5- Vous pouvez nous raconter une anecdote drôle ?

    F.F. : Peut-être lorsque nous avions organisé une sortie à cheval . Le maréchal-ferrant était Amiche. Il a refusé d’être filmé. C’est curieux de voir ces gens refusant la technologie . Nous en avons croisés sur l’autoroute , ils ont un chauffeur parce qu’ils refusent d’apprendre à conduire !

    * Interview rédigé par Philippe Marge

Contreparties

UNE BRIQUE DU PONT

pour 5,00 € et +

1
ARTINAUTE

1999
DISPONIBLES

·Un grand merci de l’équipe du film sur le générique du film

·Un suivi des diffusions en salles du film

·Un livret numérique de fin de film avec de nombreuses photos et un récit des rencontres

LES FONDATIONS DU PONT

pour 20,00 € et +

3
ARTINAUTES

997
DISPONIBLES

·Un grand merci de l’équipe du film sur le générique du film

·Un suivi des diffusions en salles du film

·Un abonnement à la newsletter faisant régulièrement état des programmations du film.

·Une lien numérique unique du film dès sa mise en streaming après la fin de la commercialisation du film en salles.

LA PREMIERE PILE DU PONT

pour 50,00 € et +

5
ARTINAUTES

995
DISPONIBLES

·Un DVD du film

·Un grand merci de l’équipe du film sur le générique du film

·Un suivi des diffusions en salles du film

·Un abonnement à la newsletter faisant régulièrement état des programmations du film.·

·Une copie numérique du film et de ses bonus de making off dès sa mise en téléchargement

LA DEUXIEME PILE DU PONT

pour 70,00 € et +

2
ARTINAUTES

298
DISPONIBLES

·Un DVD du film «UN PONT AU-DESSUS DE L’OCEAN, voyages en terre Osage et Occitane» + un DVD du film «Serge Pey et la boîte aux lettres du cimetière»

·Un abonnement à la newsletter faisant régulièrement état des programmations du film.

·Un grand merci de l’équipe du film sur le générique du film

·Un suivi des diffusions en salles du film

UNE ARCHE DU PONT

pour 100,00 € et +

4 ARTINAUTES

·Deux DVD du film «UN PONT AU-DESSUS DE L’OCEAN, voyages en terre Osage et Occitane» + un DVD du film «Serge Pey et la boîte aux lettres du cimetière»

·Un abonnement à la newsletter faisant régulièrement état des programmations du film.

·Un grand merci de l’équipe du film sur le générique du film

·Un suivi des diffusions en salles du film

LA DEUXIEME ARCHE DU PONT

pour 200,00 € et +

4
ARTINAUTES

296
DISPONIBLES

·cinq DVD du film «UN PONT AU-DESSUS DE L’OCEAN, voyages en terre Osage et Occitane» + un DVD du film «Serge Pey et la boîte aux lettres du cimetière»

·Un abonnement à la newsletter faisant régulièrement état des programmations du film.

·Un grand merci de l’équipe du film sur le générique du film

·Un suivi des diffusions en salles du film

·PRIX DE LA CONTRIBUTION 120€

LA CHAUSSEE DU PONT

pour 500,00 € et +

3
ARTINAUTES

17
DISPONIBLES

·Une présentation-débat du film avec le réalisateur dans une salle associative de votre choix. (Déplacement des intervenants en fonction de la distance) lorsque le film aura terminé sa carrière en salle

·Le lien de visionnage en streaming en avant-première.

·Un DVD du film

·Un abonnement à la newsletter faisant régulièrement état des programmations du film.