Mécénat

SERGUEÏ
Court-métrage de Lucas Fabiani - Production A TRAVERS LE MIROIR

Par: proarti

Collecte Réussie


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

15 050,00 €

15 000,00 € demandés

11
Soutiennent
0
Recommandent
1
Suivent
100%

Présentation du projet

Sixième film du réalisateur Lucas Fabiani, Sergueï est un court-métrage adapté de la nouvelle éponyme issue du recueil de nouvelles « Parfois un bébé poulpe » de Gilles Bertrand et prend pour toile de fond le crash, en 2014, du Vol MH17 de la Malaysia Airlines en territoire Ukrainien.

Sergueï mêle humour noir et imagination débridée avec un regard tendre et lucide sur l'être humain et une connaissance méticuleuse des contextes politiques et culturels où l’action se déroule. Confrontant émotions troublantes et brutalité dans un contexte de guerre, Lucas Fabiani dénonce avec subtilité une humanité mise à mal.

A l’Est de l’Ukraine, Terry et son équipe de médecins légistes travaillent sur le crash du vol MH17 de l’avion de la Malaysia Airlines. Pressés par la proximité des combats en cours, ils doivent au plus vite identifier les cadavres de leurs compatriotes. Entre les soldats russes qui supervisent l’opération et l’équipe de Terry, la tension est palpable : ils ne sont pas d’accord sur l’identité d’un des corps. Sur fond de choc des cultures et d’homophobie, une discussion violente et inattendue conduira chacun à se confronter à la dure réalité.

Force de l’écriture, justesse des thèmes abordés, admiration sincère pour le travail de l’auteur-réalisateur… autant d’ingrédients qui nous ont poussé à produire ce film d’envergure. Ayant collaboré à de nombreuses reprises avec Lucas, A TRAVERS LE MIROIR sait que ce dernier saura restituer l’intensité du scénario à l’écran.

Producteurs de cinéma indépendants et passionnés par les œuvres originales et humaines, l’équipe d’A TRAVERS LE MIROIR aime mélanger les genres, les cultures et les horizons et attache une importance à privilégier les auteurs de demain.


COMMENT & COMBIEN ?

Malgré la confiance et le soutien financier que nous ont accordé des partenaires tels que La Région Grand Est et le Département des Vosges, une partie du budget du film reste à réunir pour mener à bien le projet... 23 000€ sont encore nécessaires.

Et… c’est exactement là que vous pouvez intervenir !

En soutenant Sergueï, vous devenez nos coproducteurs et avez la possibilité de défiscaliser votre don à hauteur de 66% pour les particuliers et de 60% pour les entreprises.


LE TALENT DE LUCAS FABIANI

Teaser du film « Entre-Deux »

Plan-séquence de 19 min sur un braquage qui tourne mal | Réalisé en 2011 par Lucas Fabiani & Pascal Barbier, primé à de nombreux festivals.

Teaser du film « La chambre vide »

Essai cinématographique sur le suicide de Patrick Dewaere | Réalisé en 2007 par Lucas Fabiani.


RÉSUMÉ DU FILM

À la suite du crash de la Malaysia Airlines sur le territoire Ukrainien, en pleine zone de conflit armé et sous une chaleur accablante, une équipe internationale de médecins légistes est dépêchée pour établir la liste des passagers civils disparus. Les corps, souvent à peine identifiables et la présence de militaires pro-russe hostiles à l’intervention rendent la tâche extrêmement difficile. Les tirs sont tout proches et le groupe de légistes doit soudain faire face à un nouveau problème. Un jeune soldat en crise contredit fermement l’identification de l’un des corps et assure reconnaitre Sergueï, un de ses proches camarades, parmi les cadavres. Sa réaction démesurée et son désarroi, traduisant plus qu’une simple amitié entre les deux personnages, fait naitre chez son supérieur, une violence crue et gratuite. Le sous-entendu d’une relation intime entre deux de ses hommes dépasse l’entendement du colonel. Muré dans un esprit étriqué et homophobe et ayant les légistes pour témoins de la situation, son aversion pour son soldat devient totale et la tension déjà palpable atteint alors son paroxysme.

INTENTIONS SCÉNARISTIQUES ET DE RÉALISATION

La mort pour décor

Dans Sergueï, la mort plante le décor et la tension est à son comble. En pleine de zone de conflit armé faisant rage entre Russes et Ukrainiens, Terry et son équipe évoluent sur le site du crash MH17 et sont confrontés à un véritable enfer. Au milieu de cet enfer, un des soldats est en proie à un chagrin insurmontable. L’idée est de faire ressortir un comportement humain et sensible au milieu d’une situation extrême et infernale. Et pour montrer qu’une lumière peut émerger du noir absolu et happer le spectateur, la violence du contexte me semble nécessaire. Un paradoxe qui lui permet de se laisser surprendre, de s’ouvrir à une beauté insoupçonnée, d’apercevoir l’invisible. Un fait divers d’actualité comme contexte est alors parfait pour crédibiliser une situation et venir y insuffler profondeur et empathie. L’homosexualité ambiguë d’un des soldats est alors considérée comme une donnée possible et permet au spectateur de l’envisager avec toute la gravité qui en découle.

● Le choc des cultures

Terry et son équipe sont australiens et semblent très éloignés des problématiques russes. Malgré la présence d’un interprète de l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe), malgré les quelques mots de russe que Terry comprend, lui et le colonel ont beaucoup de mal à communiquer et à se comprendre. La révélation du soldat au milieu du récit, met à jour une différence de culture plus profonde, ancrée par l’éducation et le déterminisme de leur milieu. La misogynie des soldats, la violence et l’homophobie quasi naturelle du colonel entrent en confrontation directe avec les valeurs de Terry.

● Un effondrement humain

La hiérarchie militaire qui s’impose au soldat, le commandement qui impose ses ordres au colonel, la proximité du conflit qui impose le tempo, l’antipathie naturelle entre civils et militaires qui impose la conduite à adopter : tout empêche nos personnages d’avancer. La réponse à cette situation prend la forme d’une résignation totale. Tous sont contraints de faire ce qu’on leur demande sans se poser de questions, témoins d’une fatalité tristement cruelle. L’allusion à une homosexualité inattendue du soldat tombe comme un pavé dans la mare et change les réalités. Il n’est plus soldat, il n’est plus que proche, ami, amant… qu’importe ! Tout est dit. La réalité horrible s’est exprimée avec toute sa violence par le colonel. La désillusion est destructrice non seulement pour le soldat mais aussi pour Terry devenu alors le témoin silencieux d’un effondrement humain. Sergueï est le récit d’une injustice digne d’être partagée pour réveiller en nous ce sentiment de rébellion propre à l’homme et nous rappeler notre humanité primaire.

● Simple mais pas simpliste

Le réalisme sera le maître mot de tous les aspects de la réalisation. Que ce soit dans la lumière, le décor, les accessoires, chaque seconde du film doit être juste et ne doit jamais dénaturer la réalité de la situation. De même, nous tournerons le film en respectant la langue des différents protagonistes : anglais et russe. C’est en lui proposant une vision la plus réelle possible que le spectateur pourra se laisser surprendre et accepter la révélation fracassante du soldat au milieu du récit.

● Une manipulation positive

La caméra devra savoir s’effacer tout en amenant subtilement le spectateur à voir l’invisible. Le cadrage suivra une logique simple : s’éloigner progressivement de l’action avant de s’en rapprocher. Ce système nous permettra de comprendre la situation, petit à petit, pour mieux l’ancrer en nous avant de s’approcher à nouveau des personnages et de la problématique du film. Ainsi la caméra accompagnera l’attention du spectateur tout en la focalisant sur ce qu’il doit saisir. Dans le même ordre d’idée, le découpage et le montage du film accélèrera sensiblement, collant au mieux à une situation de plus en plus urgente. Il n’y aura pas d’effets de style particuliers pour ne pas dénaturer l’image. Le montage sera souple et fluide. En effet, il se devra d’être invisible pour permettre l’utilisation d’un seul ralenti inattendu au moment de l’effondrement du soldat. Ce ralenti viendra rompre tous les codes choisis par la réalisation jusque-là. La caméra accentuera alors l’apogée du récit par un véritable climax esthétique, venant créer une rupture dans l’émotion ressentie par le spectateur, créant une empathie forte avec le soldat.

LE DÉCOR | LA LUMIÈRE

Le film tournera en Août 2018 dans le département des Vosges en Région Grand Est.

Un décor unique, une plaine typique des étendues ukrainiennes. Un travail intelligent sur la décoration et les accessoires sera faite pour restituer avec précision le crash d’un avion : les morceaux de carlingues carbonisés seront crédibles et suffisants, le travail sur l’aspect des cadavres sera minutieux sans être outrancier.

Etant donné le ciel bleu écrasant du décor, la lumière jouera un rôle important dans le film. Bien que naturelle, elle sera néanmoins renforcée par des flares et des reflets lumineux dans les morceaux de carlingues de l’avion. Elle en deviendra étouffante, éblouissante, masquant parfois une partie de l’image pour faire partager au spectateur le malaise que ressentent Terry et son équipe à travailler dans de telles conditions : une lumière quasi divine, en conflit avec un décor macabre et infernal.


A quoi sert l'argent collecté

Notre la campagne de financement participatif servira à financer l’apport de Proarti à la production du film Sergueï.

Nous espérons atteindre un montant participatif de 25 000 €.

Cette somme nous permettra de couvrir notamment :

 les salaires de l’équipe

 les frais de régie

 les transports 

 la post-production du film.

Un film de l'envergure de Sergueï demande une authenticité et un réalisme bluffant. Grâce à vos dons, nous serons en mesure d'évoluer dans un cadre de travail serein et productif, servant indéniablement la qualité artistique du film.

En tant que coproducteurs nous vous tiendrons informés de chaque étape d’avancement du projet.

Vous pourrez par ailleurs suivre au jour le jour l’avancée du tournage en vous rendant sur la page Facebook du film.

1000 mercis par avance !!! 


Montant de l'appel à dons

15 000,00 €

Montant global

77 946,00 €

Dépenses

Désignation Montant

D R O I T S A R T I S T I Q U E S

Sujet 250,00 €
Droits d'auteur réalisation 250,00 €
Traductions et dactylographies 750,00 €
SOUS TOTAL 1 250,00 €

P E R S O N N E L

Equipe préparation et tournage 8 435,00 €
Equipe décoration 474,00 €
Montage et finition 976,00 €
Main d'oeuvre tournage 1 897,00 €
Producteur 1 780,00 €
SOUS TOTAL 13 562,00 €

I N T E R P R E T A T I O N

Rôles principaux 2 425,00 €
Rôles secondaires 1 570,00 €
Petits rôles 1 287,00 €
SOUS TOTAL 5 282,00 €

C H A R G E S S O C I A L E S ET F I S C A L E S

AGESSA 5,00 €
Techniciens 6 176,00 €
Interprétation 2 449,00 €
Défraiements 390,00 €
SOUS TOTAL 9 020,00 €

D E C O R S ET C O S T U M E S

Frais divers décoration 300,00 €
Décors naturels extérieurs 1 000,00 €
Studio 4 100,00 €
Meubles et accessoires 250,00 €
Costumes 700,00 €
Postiches et Maquillage 980,00 €
Autres 500,00 €
SOUS TOTAL 7 830,00 €

T R A N S P O R T S - D E F R A I E M E N T S - R E G I E

Régie et divers 1 220,00 €
Défraiements hors région parisienne 9 075,00 €
Defraiements région parisienne 320,00 €
Tournage 2 930,00 €
Déplacement avant tournage 1 005,00 €
Déplacements après tournage 300,00 €
Bureaux et frais afférents 320,00 €
SOUS TOTAL 15 170,00 €

M O Y E N S T E C H N I Q U E S

Prises de vues pour pellicule optique 4 150,00 €
Machinerie 2 400,00 €
Eclairage 2 600,00 €
Montage et sonorisation 1 300,00 €
Son 820,00 €
SOUS TOTAL 11 270,00 €

P O S T - P R O D U C T I O N

Disque dur 600,00 €
Laboratoires/Post-production 250,00 €
Laboratoires Vidéo 970,00 €
Sous-titrages 450,00 €
SOUS TOTAL 2 270,00 €

A S S U R A N C E S ET F R A I S F I N A N C I E R S

Assurances et Divers 2 780,00 €
Frais financiers 944,00 €
Frais généraux 4 856,00 €
Imprévus 3 712,00 €
SOUS TOTAL 12 292,00 €

TOTAL

TOTAL 77 946,00 €

Recettes

Désignation Montant

A I D E S R E G I O N A L E S E T L O C A L E S

Soutien à la création audiovisuelle et cinématographique | Département des Vosges 8 000,00 €
Aide à la production | Région Grand Est 23 000,00 €
SOUS TOTAL 31 000,00 €

P R O D U C T E U R D E L E G U E | A T R A V E R S L E M I R O I R

Frais généraux en participation 1 000,00 €
Apport en industrie 900,00 €
Apport en numéraire 755,00 €
SOUS TOTAL 2 655,00 €

S O C I E T E S C I V I L E S

Aide au court-métrage ADAMI 4 291,00 €
SOUS TOTAL 4 291,00 €

P R E - A C H A T S C H A I N E S

1ère Fenêtre | France 2 15 000,00 €
SOUS TOTAL 15 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 15 000,00 €

TOTAL

TOTAL 67 946,00 €

Extrait de la nouvelle Sergueï

Sergueï est l'adaptation de la nouvelle éponyme de Gilles Bertrand issue du recueil de poème « Parfois un bébé poulpe ». Editions Barichara, août 2014 | © Gilles Bertrand

Extrait [...]

Le colonel est déjà venu me dire qu’on doit partir d’ici une heure : « risk, risk, opasnost, boum boum, go away! ». Impossible de savoir s’il raconte des craques ou s’il est sérieux mais, dans le doute, on n’a pas vraiment le choix : on ne va pas mourir pour compiler des morts. J’ai dit aux collègues d’informer toute l’équipe et j’attends leur confirmation lorsque j’entends, derrière moi, des éclats de voix inhabituels. Je me retourne et je vois un attroupement autour d’un morceau de fuselage : les deux femmes de l’équipe, que les séparatistes reluquent depuis le premier jour, quelques-uns de leurs soldats, les deux interprètes de l’OSCE... On sent comme une charge supplémentaire d’électricité dans l’air, une éruption dans le magma de tension où nous baignons déjà depuis une semaine...

Je m’approche.

« Qu’est-ce qui se passe ?

- Ils veulent notre cadavre.

- Sergueï ! Sergueï !

- Ils disent que c’est un de leurs hommes. »

Un des soldats s’approche de moi et me montre les restes humains décomposés sous le bout d’aile blanc et rouge :

« Sergueï ! Sergueï ! »

Il a l’haleine fétide et le poing serré sur sa Kalachnikov.

Je lève ma main vers lui, pour lui intimer de se calmer. Je regarde l’interprète, complètement perdu dans sa panique, et je lui dis de traduire :

« D’abord, qu’il baisse son arme. Et qu’il se calme. »

L’interprète transmet, l’autre obtempère en grognant et répète :

« Sergueï ! »

[...]

Inspirations filmiques

DÉMINEURS | de Kathryn Bigelow

Ambiance générale, réalisme et stylisation

BREAKING BAD | de Vince Gilligan

Ambiance générale, réalisme et stylisation

Personnage incongru, surprenant, dichotomique

EFFROYABLES JARDINS | de Jean Becker

Personnage incongru, surprenant, dichotomique

Recommander Suivre

Contreparties

MERCI !

pour 50,00 € et +

2 ARTINAUTES

Votre nom au générique du film !

Votre don peut être défiscalisé.

Ainsi, une participation de 50€ vous coûtera finalement:

17€ (66% pour un particulier)

20€ (60% pour une entreprise)

MILLE MERCI !

pour 100,00 € et +

1 ARTINAUTE

En + de la contrepartie précédente, vous recevrez une affiche signée par l’équipe du film !

Votre don peut être défiscalisé.

Ainsi, une participation de 100€ vous coûtera finalement:

34€ (66% pour un particulier)

40€ (60% pour une entreprise)

VOUS ÊTES SUPERBES !

pour 200,00 € et +

1 ARTINAUTE

En + des contreparties précédentes, nous vous invitons à l’avant-première du film en salle!

Votre don peut être défiscalisé.

Ainsi, une participation de 200€ vous coûtera finalement:

68€ (66% pour un particulier)

80€ (60% pour une entreprise)

RECONNAISSANCE ÉTERNELLE !

pour 500,00 € et +

2 ARTINAUTES

En + des contreparties précédentes, nous vous ferons parvenir le DVD du film!

Votre don peut être défiscalisé.

Ainsi, une participation de 500€ vous coûtera finalement:

170€ (66% pour un particulier)

200€ (60% pour une entreprise)

VIP

pour 1 000,00 € et +

1 ARTINAUTE

En + des contreparties précédentes, nous mettons à votre disposition 2 invitations (en plus de la vôtre) pour l’avant-première du film !

Votre don peut être défiscalisé.

Ainsi, une participation de 1000€ vous coûtera finalement:

340€ (66% pour un particulier)

400€ (60% pour une entreprise)