RIFIFI DANS LE TIROIR

Par: ESCALENTA

J-53


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

6 151,00 €

18 176,00 € demandés

64
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
33%

Présentation du projet

.

Chers tous,

.

Rififi dans le tiroir raconte une histoire d'adoption qui se trouve embarquée dans des mouvements de géopolitique internationale ; une immersion au sein d’un couple Anne et Jean-Philippe qui, pour adopter un enfant, se transforme en activistes. Car chez eux, adopter est devenu un enjeu politique que seules les bonnes relations entre les présidents français et malien auront rendu possibles, dans un contexte de guerre contre les groupes djihadistes. Avec quelques quidams sans expérience du lobbying regroupés au sein d’un collectif, ils s’infiltrent dans les arcanes du pouvoir. Parfois ils flanchent, puis continuent. Ils s’accrochent à la vie.

Par des collages de situations quotidiennes, d'instants poétiques ou burlesques, par un mélange de vrai et de faux, Rififi dans le tiroir raconte une longue attente active, une résistance et une rencontre, poignante.

.

.


.

.

L’histoire de ce film

Anne Morin

Rififi dans le tiroir démarre en 2009 et se termine en 2020. Toute la fabrication de ce film est à l’image du cheminement qu’il raconte : il lui a aussi fallu un temps long, expérimenter des hauts et des bas, user de persévérance. Comme si adopter un enfant et faire ce film procédaient de processus d’éclosion proches. J’ai filmé pendant des années les méandres de notre parcours d’adoption pour donner corps à une attente interminable. Faire le film, c’était faire lien dans un cheminement où toujours le fil se brisait. C’était tenir, comme le cinéma qui sert à faire tenir le désir, le monde, les affects, même après coup. Le cinéma fait lien.

Mois après mois, Rififi dans le tiroir relate notre chemin vers l’adoption. On m’y voit comme une funambule amateur qui tient les rênes d’un cheval capricieux. Jean-Philippe, lui, est un bulldozer, sensible. Et puis, il y a beaucoup d’autres personnages dans ce film : notre famille dont l’arbre généalogique déploie ses origines multiples, nos amis en France et au Mali, nos compagnons de bagarre. Car Rififi dans le tiroir raconte aussi la force du collectif. Alors que nous avions été sélectionnés par les autorités maliennes pour devenir parents d’un orphelin, subitement, une loi malienne nous l’a interdit. Nous nous sommes alors regroupés à quelques foyers pour tenter de débloquer nos dossiers en recherchant le soutien des politiques. Nous avons fait du lobbying, alerté la presse, et fini par convaincre l’Elysée.

En marge de cette chronique en cinéma direct où le réel - matériau principal - fut modifié et bricolé, se développent d’autres dispositifs de narration : les avatars, le dessin ou encore des reconstitutions fictionnelles, autant de matière à déployer l’imaginaire. Et puis, pour ne pas perdre le fil durant toute cette longue période, nous filmions le monde sensible, celui qui nous touche en tout cas : comment, pour nous qui aimons marcher, la persistance de l’effort pour grimper une côte raide en montagne offre, tout en haut, une vision panoramique et ouverte du monde ; ou encore la lune qui se lève sur la falaise de Bandiagara au Mali. Il y a dans ce film beaucoup de nature et d’animaux qui sont autour de nous, des chats qui bouffent des souris sans sourciller, des criquettes lozériennes en train de pondre, des tourterelles maliennes en train de roucouler, parties d'un tout, comme nous-mêmes. Dans notre proximité à la nature et aux animaux, il y a chez nous comme un sentiment primitif de force de vie vers lequel nous nous sommes toujours tournés et qui est la pulsation de ce film. J’espère très vivement que vous en deviendrez les partenaires. J’en serais fière, et vous en remercie.

.

Pourquoi nous portons le projet Rififi dans le tiroir ?

Pascal Goblot et Isabelle Thomas de Escalenta

C’est un film libre, détaché de toute contrainte préalable, et attentif à rassembler les spectateurs autour de personnages, de situations, d’enjeux et d’émotions. Par l’histoire qu’il raconte, par son inventivité formelle, il contient à nos yeux toute la promesse d’un bel avenir.

Dès son origine, ce film a mobilisé une myriade de soutiens. Soutien à une création artistique, et aussi soutien à une histoire qui est commune à tant de familles. Le projet a été retenu à l’unanimité par la bourse Brouillon d’un rêve de la Scam puis a été développé chez Ex Nihilo avec l’aide de la Procirep et du CNC. Ce film a bénéficié d'une sobre économie mais a poursuivi sa route, aujourd'hui chez Escalenta et nous en sommes heureux. Il reste à lui offrir une dernière impulsion pour lui donner vie en festivals. Et c’est maintenant que nous avons grandement besoin de chacun de vous. Par votre participation à notre collecte, vous vous inscrivez dans cet élan d'énergies magnifiques. Et nous vous en remercions chaleureusement par avance.

.

.

.À quoi servira la collecte ?

L'objectif est de permettre au film de concourir dans des festivals et d'y être projeté. L'argent récolté servira tout d'abord à libérer les droits musiques et archives images, une étape indispensable à sa projection. De Schubert aux Tindersticks, tous les extraits musicaux choisis participent des différents états traversés par les personnages. La musique, dans Rififi dans le tiroir, n’est pas un fond sonore. Elle est matière à émotions. Elle a une cohérence artistique et humaine. Nous savons déjà que certains artistes, labels ou propriétaires d’images nous ont accordé la possibilité d’intégrer gracieusement leurs œuvres dans le film lors de projections en festivals ; d’autres non.

La collecte servira ensuite à promouvoir le film, par la fabrication d’un dossier de presse, d’affiches, de flyers, et l’organisation d’une ou plusieurs projections.

.

D’une durée de 90 minutes, le film en est aujourd’hui à l’étape décisive de sa finalisation en post-production. Tout comme le studio Telos qui s’offre généreusement d’adapter le film avec des sous-titres en anglais, plusieurs professionnels reconnus se sont d’ores et déjà engagés à mettre leurs compétences au service de Rififi dans le tiroir. Qu'ils en soient à nouveau remerciés ici.

- Alexandre Sadowski en fera l’étalonnage ; il travaillera sur les couleurs et les contrastes des images pour révéler toute l’atmosphère du film et l’harmoniser.

- Le montage-son sera assuré par Céline Jolivel et le mixage par Jean-Marc Schick. Ils enrichiront le film d’un hors champ sonore en lui offrant plus de complexité, puis de l’amplitude et de l’équilibre.

L a collecte permettra donc de rémunérer a minima ceux qui travaillent sur le film.

.

.

.

..

Quelle sera la vie du film ?

Nous comptons terminer le film d’ici la fin de l’année 2020. Nous allons ensuite le proposer à la sélection de festivals, le Fipadoc à Biarritz, le Cinéma du Réel à Paris dans un premier temps. Nous espérons qu’il y recevra bon accueil et que d’autres chemins s’ouvriront à lui dans le dense réseau des festivals en France comme à l'international. Nous souhaitons également obtenir des aides institutionnelles dites ‘après réalisation’ ainsi que le proposer à des diffuseurs télé.

Des projections organisées par des associations pourraient également être organisées avec des débats autour des problématiques liées à l'adoption. N’hésitez pas à nous contacter, la réalisatrice sera heureuse d’accompagner le film à la rencontre de ses publics.

.

.

.


FAQ

Rififi dans le tiroir a été soutenu à l'écriture et dans son développement par la société Ex Nihilo. Puis, il a dû passer en auto-production. Aujourd'hui, Escalenta héberge ce film en devenir et l'accompagne jusqu'à sa finalisation mais malheureusement, sans aucun budget institutionnel. C'est pourquoi cette collecte est indispensable pour nous.

RIfifi dans le tiroir s'attache à un couple et raconte son histoire d'adoption. Chaque parcours d'adoption est singulier. Celui-ci aura du contourner nombre d'obstacles. Sans être didactique, ce film plonge dans l'intimité et les émotions de Anne et Jean-Philippe, qui pour devenir parents, ont dû se transformer en militants au sein d'un collectif.

Oui, absolument ! Ouvert à tous les yeux curieux.

Dès que la collecte et le film seront terminés, vous recevrez par email les sons du Mali et le cas échéant l'invitation à une projection, et nous vous remercions de nous fournir une adresse postale pour l'envoi des cartes colorées et autres contreparties.

A quoi sert l'argent collecté

Rififi dans le tiroir est presque terminé. Nous sommes dans la dernière ligne droite avant son existence sur les écrans et son itinérance qui le mènera de festival en festival. D'ores et déjà, la réalisatrice, l'équipe d'Escalenta, les techniciens de post-production (étalonnage, montage son et mixage) et le laboratoire de sous-titrage s'engagent sur le film en participation, c'est-à-dire à travailler sans assurance préalable de rémunération. La somme totale de cette mise en participation est égale à environ 20 000 euros.

Le tout premier objectif de la collecte est de libérer les droits musiques et archives images. Une partie de la collecte servira les acheter. Il nous faut rassembler au minimum 3 000 euros. 

Le deuxième objectif de la collecte est de promouvoir le film, par la fabrication d’un dossier de presse, d’affiches, de flyers, et l’organisation d’une ou plusieurs projections. Pour ces deux premiers objectifs, vous avons besoin d'atteindre un montant évalué à 7 000 euros.

Le troisième objectif de la collecte est  de rémunérer a minima ceux qui travaillent  ou vont travailller sur le film  : réalisation, étolonnage, montage son, mixage, adaptation, production et  financer les frais généraux. Pour cela, nous devons atteindre la somme de 18 000 euros.

 

 

 


Montant de l'appel à dons

18 176,00 €

Montant Global

18 176,00 €

Dépenses

Désignation Montant

01 - ACHAT MUSIQUE / ARCHIVES

Ina 470,00 €
Kobalt Music 1 250,00 €
Universal 1 250,00 €
SOUS TOTAL 2 970,00 €

02 - PERSONNEL

Charges sociales 3 526,00 €
Montage son 750,00 €
Mixage 750,00 €
Chef étalonneur 750,00 €
Réalisatrice (10 jours) 2 500,00 €
Direction de production 750,00 €
SOUS TOTAL 9 026,00 €

03 - COMMUNICATION

Projection, flyers, affiche... 3 660,00 €
SOUS TOTAL 3 660,00 €

04 - FRAIS

Proarti 1 120,00 €
Frais généraux producteur 1 400,00 €
SOUS TOTAL 2 520,00 €

TOTAL

TOTAL 18 176,00 €

Recettes

Désignation Montant

Proarti

Financement participatif proarti 18 176,00 €

TOTAL

TOTAL 18 176,00 €

Contreparties

Des sons du Mali dans vos oreilles et une projection

pour 1,00 € et +

5 ARTINAUTES

Nous vous enverrons une minute de sons du Mali : la tourterelle qui roucoule à Bamako, la nonchalance au bord du fleuve Niger à Ségou, la préparation du repas au pied de la falaise de Bandiagara. Vous serez invités à une projection "spéciale donateurs Proarti " à Paris où nous pourrons échanger autour d'un verre de bissap ou de vin (sous réserve d'atteindre le 2ème objectif et en fonction des conditions sanitaires).

Une carte colorée, des sons du Mali et une projection

pour 50,00 € et +

10 ARTINAUTES

Nous vous enverrons une jolie carte fabriquée maison avec du tissu malien d'un côté et de quoi écrire vos pensées de l'autre, ainsi qu'une minute de sons du Mali. Vous serez invités à une projection "spéciale donateurs Proarti " à Paris avec coktail bissap et vin (si toutefois nous atteignons le 2ème objectif de la collecte et sous réserve des conditions sanitaires).

Un DVD, des sons, une carte, et une projection

pour 100,00 € et +

12 ARTINAUTES

Nous serions heureux de vous envoyer un DVD du film dans sa belle jaquette, de vous inviter à une projection pour voir le film sur grand écran puis boire un verre de bissap ou de vin (sous réserve d'atteindre le 2ème objectif et si les conditions sanitaires l'autorisent). Vous recevrez aussi des sons du Mali et une carte colorée en tissu.

Pour les associations, une projection privée dans votre espace, des sons du Mali et une carte

pour 250,00 € et +

0 ARTINAUTES

Vous êtes une association, vous souhaitez organiser une projection privée pour vos membres et organiser un débat. La réalisatrice sera heureuse d'accompagner le film.

Des saveurs du Mali, des sons, une carte, une projection avec vos invités, un DVD

pour 500,00 € et +

1 ARTINAUTE

Vous recevrez des saveurs du Mali : encens, bissap, cacahuètes, noix de kola ... Vous recevrez également un DVD du film dans sa jaquette colorée. Vous serez conviés à une projection "spéciale donateurs Proarti" à Paris où vous pourrez vous-mêmes inviter cinq invités et boire un verre de bissap ou autre (sous réserve d'atteindre le 2ème objectif et en fonction des conditions sanitaires). Et évidemment, des sons du Mali, une carte colorée (même deux) vous seront offerts.

Deux DVD, une projection, des saveurs du Mali et une surprise

pour 1 000,00 € et +

0 ARTINAUTES

Vous obtiendrez deux DVD pour pouvoir en conserver un et en offrir un autre. Vous serez invités à une projection "spéciale donateurs Proarti" à Paris (sous réserve d'atteindre le 2ème objectif et en fonction, toujours, des conditions sanitaires) avec dix de vos invités (il y aura bissap à foison). Vous recevrez une carte colorée (même trois) et des sons du Mali, des saveurs du Mali, encens, bissap, cacahuètes, noix de Kola ... et un gri gri réservé aux Grands Donateurs.

Commentaires

Jean-Luc.G il y a 8 jours

Trop heureux que ce film voie le jour et trop fier de toi Anne, et de toi Jean-Philippe. Ému. Jean-Luc

WhatsApp Image 2020-11-02 at 14.18.16.jpeg

Pierre.B il y a 8 jours

Ce sera un magnifique cadeau de Noël et un beau début d'année 2021, annonciateur de proximité sociale retrouvée.

7EDB7D6F-4D4A-4685-9610-CAC261AE4FF9.jpeg

Bernard.T il y a 5 heures

Bon courage à tous vers l'aboutissement de ce beau projet !