Reines du désert
à la rencontre des nomades tchadiennes de l'Ennédi

J -54


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| DÉMOCRATISATION CULTURELLE

2 630,00 €

7 600,00 € demandés

23
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
34%

Présentation du projet

English below

J’ai découvert le Tchad en Janvier 2020, alors que je travaillais pour une organisation humanitaire. Durant ce séjour, je me suis rendue dans l’Ennedi, au Nord-Est du pays. Le visage collé au hublot de l’avion à hélices, je ne pouvais décrocher mon regard de cette immense étendue jaune oranger, plane et lisse, vierge de toute végétation, et sans trace d’eau aucune à l’horizon.

Je veux raconter l’histoire des femmes du désert, faire un portrait des femmes de l’Ennedi, de leur résilience et de leur force.

Dans un premier temps, je vais me rendre au Tchad en Octobre 2021 et vivre durant vingt jours avec un groupe de nomades de l’Ennedi. Ce séjour me permettra de rencontrer les femmes, de tisser des liens avec elles, de les écouter, de les observer, afin de construire mes personnages et le fil narratif du documentaire que je souhaite réaliser.

Cette campagne de crowdfunding est essentielle pour financer mon voyage de repérage : le transport, la traversée du désert pour me rendre dans l’Ennedi, la logistique, le logement, et les salaires de mon équipe.

Kumakonda photo

-

I discovered Chad in January 2020, while working for an international humanitarian organization. During this stay, I went to the Ennedi, in the North-East of Chad. With my face glued to the window of the propeller plane, I couldn't take my eyes off this immense orange-yellow expanse, flat and smooth, devoid of any vegetation, and without a trace of water on the horizon.

I want to tell the story of the women of the desert, to make a portrait of the women of the Ennedi, of their resilience and their strength.

First, I will travel to Chad in October 2021 and live for twenty days with a group of nomads from the Ennedi. During this stay I will meet women, build relationships with them, listen to them, and observe them, in order to build my characters and the narrative thread of the documentary I will produce.

This crowdfunding campaign is essential to finance my location scouting trip: transportation, desert crossing to get to the Ennedi, logistics, lodging, and salaries for my team.

A quoi sert l'argent collecté

Nous avons besoin de vous pour que ce film existe !

Un tel voyage de repérage au coeur du désert de l'Ennedi est couteux, c'est pourquoi je lance cette collecte de fonds qui m'aidera a financer ce projet et le court-métrage que vais réaliser dans un premier temps. 

Les dépenses serviront à financer: 

. le transport (billet d'avion et location de voiture sur place)

. le logement (à N'Djamena puis sur la route puisqu'il me faudra trois jours pour rejoindre Fada, ville de l'Ennedi, avant de retrouver le groupe nomade)

. les salaires de la personne en charge de la logistique, et de l'interprete/traductice, puis de la monteur du court-métrage.

. l'équipement technique. 

 


Objectif de collecte

7 600,00 €

Montant Global

10 100,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Matériel technique

Materiel audiovisuel 1 900,00 €
Matériel technique 500,00 €
SOUS TOTAL 2 400,00 €

Ressources humaines

Salaires interprétète, chauffeur, fixeur, logitique 1 600,00 €
Salaire monteur/monteuse 500,00 €
SOUS TOTAL 2 100,00 €

Logistique

Logement 1 600,00 €
Transports (Billets d'avion, location voiture) 4 000,00 €
SOUS TOTAL 5 600,00 €

TOTAL

TOTAL 10 100,00 €

Recettes

Désignation Montant

Financement personnel

contribution personnelle 2 500,00 €
SOUS TOTAL 2 500,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 7 600,00 €

TOTAL

TOTAL 10 100,00 €

English below

L'inspiration

Le 3 janvier 2020, j’arrivais au Tchad pour la première fois. L’avion se posait à N'Djamena de nuit, dans une brume poussiéreuse à travers laquelle perçaient des centaines de petites lumières irrégulières. Lors de ce premier voyage, j’y étais envoyée par l’organisation humanitaire pour laquelle je travaillais, et j’ignorais à quel point les paysages, les visages, les histoires de vie que j’allais y découvrir allaient me posséder et m’obséder, me poussant à y revenir déterminée à faire un film.

Alors que je survolais le désert, puis parcourais les villages de l'Ennedi, cette force humaine de pouvoir s’adapter à tous types d’environnements, les plus extrêmes m’a fascinée. Traditionnellement au Sahel, les tâches quotidiennes sont réparties entre les hommes et les femmes, les hommes étant chargés du pâturage, les femmes responsables de leau. On me racontait ainsi comment les femmes de cette région, plusieurs fois dans l’année, partent seules avec quelques dromadaires, laissant au village maris et enfants, et traversent le désert durant des semaines à la recherche d’eau.

C'est ici, au milieu de l'Ennedi que l'idée de ce film m'est venu : filmer le quotidien de ces femmes nomades, leur longue route sur les traces de l’eau au milieu de ce désert de poussière, de sable et de roches rouges, et ainsi raconter leur résilience et force, mais aussi leurs rêves, leurs vulnérabilités et le danger toujours plus présent qui pèse sur elles, la menace du manque d’eau.

Ce film est une invitation au spectateur à faire partie de la vie de ces femmes pour le temps du film, et une invitation aux femmes à prendre parole le temps du tournage. C’est d’un échange de regard dont il s’agit, et je vais seulement retranscrire, capter, capturer les bribes de vie, ce que les femmes me montreront, sans artifice.

Les femmes et l'eau

Kumakonda photo

Lors de mon périple, j’ai rencontré des femmes, des hommes, des jeunes filles et des jeunes hommes, les ai écouté raconter leur quotidien, leurs inquiétudes sur leur survie, sur la raréfaction de l’eau, leur peur de ne plus savoir ou trouver de nourriture. J’ai écouté les ancien.ne.s me parler de l’évolution des températures dans la région, de leur angoisse de voir leurs traditions disparaitre à mesure que les plus jeunes partent dans les villes - qui ne sont pas forcément plus hospitalières. Alors que les températures grimpent, les pluies diminuent, les nappes phréatiques s’amincissent, et les rendements du sorgho et du mil s’épuisent. Le stress hydrique est annonciateur non-seulement de conflits et tensions politiques au niveau régional et local liés directement à l’accès à l’eau.

En filmant les femmes de l’Ennedi, le film montre comment cette région, le Sahel est une caisse de résonance des bouleversements climatiques que connait notre planète, et comment les populations sahéliennes - et en particulier les femmes - en subissent de plein fouet les conséquences.

Antwerp88

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Inspiration

On January 3, 2020, I went to Chad for the first time. The plane landed in N'Djamena at night, in a dusty haze perforated by hundreds of small irregular lights. On that first trip, I was sent there by the humanitarian organization I was working for, and I didn't know how much the landscapes, the faces, the life stories I was going to discover there would possess and obsess me, pushing me to come back determined to make a film.

As I flew over the desert, then through the villages of the Ennedi, I was fascinated by the human strength to adapt to all types of environments, even the most extreme. Traditionally in the Sahel, daily tasks are divided between men and women, the men being in charge of the pasture, the women responsible for the water. I was told how the women of this region, several times a year, walk alone with a few camels, leaving husbands and children in the village, and cross the desert for weeks in search of water.

It is here, in the middle of the Ennedi that the idea of this film came to me: to film the daily life of these nomadic women, their long journey in search of water in the middle of this desert of dust, sand and red rocks, and thus to tell of their resilience and strength, but also of their dreams, their vulnerabilities and the ever-present danger that hangs over them: the threat of lack of water.

This film is an invitation to the audience to be part of the lives of these women for the time of the film, and an invitation to the women to express themselves for the time of the shooting. It is an exchange, and I will only transcribe, capture, and capture the snippets of life, what the women will show me, without artifice.

Women and water

During my journey, I met women, men, girls and boys, I listened to their daily life, their worries about their survival, about the scarcity of water, their fear of not knowing where to find food. I listened to the elders talk about the changing temperatures in the region, about their anxiety to see their traditions disappear as the younger people move to the cities - which are not more hospitable. As temperatures rise, rainfall decreases, water tables thin, and sorghum and millet yields dwindle. Water stress is not only a harbinger of regional and local conflicts and political tensions directly related to access to water.

By filming the women of the Ennedi, the film shows how this region, the Sahel, is an amplifier for the climatic upheavals that our planet is experiencing, and how the Sahelian populations - and in particular the women - are bearing the brunt of these consequences.

Contreparties

de 5 à 20

pour 5,00 € et +

0 ARTINAUTES

Merci de votre participation !

Chaque geste compte

De 20 à 50 euros

pour 20,00 € et +

5
ARTINAUTES

995
DISPONIBLES

Merci !

Vous aurez accès au lien du film et votre nom sera crédité sur le site du film.

50 à 60 euros

pour 50,00 € et +

1
ARTINAUTE

999
DISPONIBLES

Un grand merci à vous !

Vous aurez accès au lien du film, et votre nom sera crédité dans le générique, ainsi que sur le site.

60 à 100 euros

pour 60,00 € et +

2
ARTINAUTES

998
DISPONIBLES

Mille mercis !

Grâce à votre participation le voyage avance à grand pas!

Votre nom crédité sur le site et le générique du long-métrage.

Vous aurez accès au lien du film un fois diffusé, et recevrez une photo imprimée et dédicacée du film.

Dons de plus de 100 euros

pour 100,00 € et +

6
ARTINAUTES

994
DISPONIBLES

Merci de votre soutien qui permet à ce film de voir le jour !

Votre nom sera mentionné dans le générique du film ainsi que sur le site du long métrage.

Vous recevrez une photo du film imprimée, dédicacée et encadrée.

Vous recevrez un lien privé vers le film diffusé, et une invitation à une projection.

Dons de plus de 500 Euros

pour 500,00 € et +

1 ARTINAUTE

Reconnaissance éternelle, merci de votre soutien!

Votre nom sera mentionné dans une mention spéciale du générique du film ainsi que sur le site.

Vous recevrez un lien vers le film diffusé, et une invitation à une projection.

Vous recevrez une photo de votre choix imprimée en poster, ainsi qu'une carte-photo rédigée par la réalisatrice.

Mécène - dons de plus de 1 000 euros

pour 1 000,00 € et +

0
ARTINAUTES

1000
DISPONIBLES

Vous portez le projet: la réalisatrice vous contactera pour un entretien spécial, et des remerciements de vive voix. Mécène du film, votre nom sera crédité sur le générique du film comme mécène.

Vous profiterez de toutes les contreparties précédentes, et d'invitations à tous les évènements liés au projet.

Commentaires

Anonyme il y a 23 jours

Je connais Neige depuis longtemps et je sais qu’elle a une magnifique énergie, une volonté à toute épreuve et beaucoup de talent pour créer des liens chaleureux humains et bienveillants. Son projet est à son image je suis sûre qu’elle saura nous faire partager aventure joie de vivre et émotion ! Je suis fan !