Mécénat

Pygmalionnes
Un film de Quentin Delcourt

Par: proarti

J-29


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| Paris
| PRODUCTION, DÉMOCRATISATION CULTURELLE

1 460,00 €

23 000,00 € demandés

6
Soutiennent
1
Recommandent
1
Suivent
6%

Présentation du projet

ACTRICES, RÉALISATRICES, SCÉNARISTES, OPÉRATRICES, PRODUCTRICES, EXPLOITANTES, etc. Elles sont TOUTES des PYGMALIONNES!

Rêves, création, ambitions, réalités économiques, pouvoir, compétition, déceptions, descrimination, etc. : ELLES DISENT TOUT !

.

.

.

.PYGMALIONNES est un long-métrage documentaire sur les femmes et le cinéma en France, actuellement en cours de tournage. Produit et réalisé par Quentin Delcourt, ce film sans langue de bois pose des questions essentielles à la compréhension du fonctionnement de l’industrie cinématographique française, véritable miroir des réalités et des limites de notre société actuelle. Par la mise en lumière de ces femmes inspirantes, Quentin Delcourt libère à sa manière une parole engagée et engageante, celle des créatrices que sont ces Pygmalionnes, aussi bien devant que derrière la caméra.

NB : En attendant de pouvoir vous montrer sous peu quelques images du film dans une vidéo officielle de présentation du projet par le réalisateur, vous trouverez ci-dessous un aperçu rapide des premiers tournages. Bon visionnement!

.

.

ÉDITO

" Chères PYGMALIONNES,

Grâce à vous de magnifiques films voient le jour chaque année. Des équipes se forment, des relations se créent et des sentiments se transmettent, dans une infinité de premières fois auxquelles des millions de spectateurs s’identifient et peuvent rêver à une multitudes de possibles.

Les combats menés par le passé n’ont pas été vains et d’autres continuent d’exister, inspirant aux nouvelles générations respect et estime de soi, ouverture à l’Autre et écoute du libre arbitre.

Or, on parle beaucoup de vous ces temps-ci comme des victimes de harcèlement, confondant impunément charme et pouvoir, désir et désordre, image et réalité. Si fort heureusement une certaine parole se libère, ne serait-il pas bon aussi d’agir et de parler de vous à travers vos films, plutôt que de “balancer des porcs” sans pour autant que les consciences ne s’éduquent réellement?

Je pense en effet qu’il serait grand temps que nous cessions de vous importuner sur votre sexe et que nous commencions à vous entendre plutôt sur ce que vous avez de plus singulier à partager : VOTRE PAROLE D’ARTISTE.

Ensemble, mettons donc à l’honneur à travers ce documentaire vos parcours et les oeuvres que vous avez écrites, produites, financées, réalisées et distribuées ; ces films, dans lesquels vous avez joué, ri, pleuré, chanté parfois et beaucoup sué mais surtout aimé créer, et qui constituent la richesse du cinéma français contemporain.

J’ai envie d’en apprendre plus de vous sans amalgame ni langue de bois, et d’écouter ce que vous avez à dire sur vos processus de création et de réflexion, vos ambitions et vos motivations, tout en vous interrogeant sur les réalités auxquelles vous vous êtes trouvées confrontées. Ensemble, parlons donc films, carrières, ambitions, attentes et déceptions peut-être.

Partageons la vérité des PYGMALIONNES que vous êtes, fortes, omniprésentes et inspirantes, sans stigmatiser votre image ni vous réduire à de simples rapports de force. Peut-être alors nous rendrons-nous compte que le cinéma n’est pas le monopole du genre et que nous sommes tous égaux face aux défis de la création."

Quentin D.

.


LES PYGMALIONNES AU FESTIVAL DE CANNES !

Cette année, la place des femmes dans le cinéma est au cœur même des thématiques du plus grand festival de films du monde. Retrouvez l’équipe de production de Proarti, La Cerise Sur le Gâteau et certaines Pygmalionnes sur la Croisette et suivez la campagne de financement des Pygmalionnes lors d'une table ronde organisée par touscoprod by proarti le 12 mai 2018 et retransmise en live sur nos réseaux sociaux !

..

.

.

.

..

QUI SONT NOS PYGMALIONNES ?

.

.

ALIX BENEZECH (Actrice : Mission Impossible Fall Out, Le 15h17 pour Paris, Fractures, Nina, Nu, etc.)

« Évidemment qu’on a un physique. Évidemment que de prime abord on renvoie quelque chose et qu’on a une identité immédiate. Mais c’est intéressant de sortir de ça, de sortir de sa zone de confort et de créer la surprise. »

« On devrait pouvoir tout jouer. On devrait pouvoir tout être. »

« Et puis j’ai compris aussi que la nudité n’était pas forcément sexuelle. On naît égaux face à la nudité, les hommes ne naissent pas avec des vêtements. (rire) La nudité n’est pas sexuelle, c’est le regard posé dessus qui l’est. »

« J’ai vite compris qu’on pouvait nous en vouloir sur un plateau d’exprimer vraiment ce qu’on ressentait, d’exprimer nos désirs, etc. (…) contrairement à un acteur. (…) Il y a encore beaucoup de chemin à faire là-dessus. »

« Le harcèlement n’est pas juste le fait des femmes. »

« On devrait pouvoir être libre d’être une femme, libre d’être sensuelle, libre d’être désirée sans être une proie. »

« Le cinéma révèle la beauté de chacun, quelle qu’elle soit. Il n’y a pas de beauté établie. Il n’y a pas de vérité dans la beauté. (…) La beauté, c’est d’ailleurs souvent une lumière (…), la lumière qu’on va mettre sur quelqu’un et la lumière qu’on a en soi. »

..

.

CÉLINE BOZON (Cheffe Opératrice : Madame Hyde, Marguerite & Julien, Le beau monde, Tip Top, etc.)

« La question du rythme de vie était vraiment la dernière de mes préoccupations. »

« De toutes façons, un plateau est violent. (…) Ce sont des rapports de force, et par définition un rapport de force n’est pas obligatoirement doux. »

« À partir de quand on dit stop ? À partir de quand on dit « c’est trop, tu ne peux pas lui parler comme ça » ? À partir de quand on parle de tyrannie ? À partir de quand on parle de main mise et d’emprise ? (…) Effectivement, la question se pose particulièrement dans un endroit où tout est « trop » : il y a trop d’enjeux, trop de désir, trop de hiérarchie, trop d’argent, trop de pression. Il y a tout « trop ». »

« Je lui disais : « mais de toutes façons, les camions et les jouets c’est pour les garçons. » C’était une manière un peu provocatrice de dire que le film n’était pas pour moi. Mais objectivement, c’est le cas. »

« On est plus vite la chieuse comme cheffe op’ quand on exige quelque chose ou qu’on demande quelque chose qu’un homme, pour qui s’est « juste » son métier. »

« La frontière du jeu [de séduction], c’est au droit de la définir. »

.

.

HAFSIA HERZI (Actrice et Réalisatrice : L’Amour des Hommes, Sex Dolls, La source des Femmes, L’Apollonide, La Graine et le Mulet, etc.)

« Si notre parole peut faire changer les choses, il faut prendre la parole. »

« On est sans cesse jugées, et même dans le métier. (…) Ça m’est arrivé de croiser des acteurs et des actrices qui me disent « Mais ta famille, elle ne dit rien ?» Non, pourquoi ? (…) La liberté, vous connaissez ? »

« C’est justement ce travail là qui me plait dans le métier : de se chercher, de se dépasser, d’essayer d’atteindre des émotions qu’on pensait ne pas avoir en soi. »

« Le cinéma, de toutes façons, c’est un métier de séduction. (…) Il y a aussi des gens qui cherchent à séduire justement pour obtenir un rôle ou quelque chose. C’est dans les deux sens.»

.

.

AÏSSA MAÏGA (Actrice : Bamako, Il a déjà tes yeux, Prêt à tout, Bienvenue à Marly-Gomont, Les Poupées Russes, Je vais bien ne t’en fais pas, etc.)

« On a tous besoin de voir des gens qui assument qui ils sont. On n’a pas envie de voir des gens qui se cachent. (…) Assumer, c’est être en phase avec soi-même. »

« On est en train de fabriquer de l’exclusion dans un milieu qui est extrêmement privilégié [le cinéma], mais qui à mon sens reflète ce qu’il se passe dans le reste de la société. »

« Pour mes enfants c’est normal, leur mère est comédienne. La plupart du temps elle est là et puis parfois, elle part. Puis elle revient. »

« Quand j’ai démarré on me disait « non mais attendez, on ne va pas vous donner des rôles principaux dans les chaînes françaises aux heures de grandes écoutes. On ne peut pas faire ça. (…) C’était l’invisibilité ou les stéréotypes. Il n’y avait pas de vrais personnages. »

.

NATHALIE MARCHAK (Réalisatrice, Scénariste, Actrice : Par Instinct, Les Poupées Russes)

« Une petite fille si elle est jolie, les autres vont la prendre en photo. C’est elle qui va devenir l’objet de toutes les attentions et j’ai envie de lui dire : prends l’appareil photo et regarde dedans. Ce n’est pas parce qu’on est jolie qu’on doit se contenter d’être regardée. Regarder les autres, c’est dire ce qu’on a à dire. »

« Aujourd’hui quand tu es une femme, tu n’as pas besoin de te rêver uniquement en tant qu’actrice quand tu veux raconter des histoires. Tu peux te rêver derrière la caméra, que tu filmes les autres. Et ça, c’est très important. »

« Il n’y a jamais de garantie. On est toujours confrontés au vide. Et c’est ça qui est beau, c’est de se confronter au vide. Je crois qu’on fait ce métier pour ça. »

« Pour un premier film on m’a tout de suite dit (…) « c’est très ambitieux pour une jeune femme», ce qui m’avait énervée parce que je crois qu’au moment où j’ai fait lire le scénario, j’avais déjà trente-cinq ans et deux enfants. Je me suis dit : est-ce qu’on dirait d’un homme que c’est un « jeune homme » à trente-cinq ans ? »

« Si je n’ai rien à dire, j’arrêterai de faire du cinéma ».

« Laissons les femmes cinéastes aussi se tromper. (…) On doit pouvoir chercher. »

.

.

LAURENCE MEUNIER (Exploitante de cinéma, Multiplex Le Majestic Compiègne, membre de la Fédération Nationale des Cinémas Français)

« Pour moi, le cinéma français n’est pas encore assez multiculturel. »

« Le souvenir que j’ai de mon enfance est que les gens s’habillaient pour venir au cinéma. C’était la sortie de la semaine. »

« J’ai du mal à comprendre qu’en tant que femme on n’arrive pas à s’imposer. »

« Dans la famille, on était au même niveau que les hommes. On n’a jamais été inférieures. (…) Quand on avait à intervenir, quelles que soient les situations – que ce soit pour des raisonnements économiques, financiers ou sur le terrain quand on avait un problème au cinéma pour évincer quelqu’un –, on n’allait pas chercher un homme pour en prendre un autre pour le sortir des salles. C’était nous qui y allions. Les femmes y allaient. »

« Pour moi, ce n’est pas un travail. C’est une passion d’essayer de faire plaisir au maximum aux gens qui nous entourent et qui attendent de nous de les distraire. »

« J’ai plutôt un caractère où plus on essaye de me freiner et plus je vais de l’avant. Il faut que les gens le sachent : plus on essaye de me mettre des bâtons dans les roues, plus j’avance. »

.

.

ANNE RICHARD (Actrice, Scénariste, Auteure : Boulevard du Palais, Meurtre à l’île d’Yeu, Piège Blanc, etc.)

« Là où ça ne va pas, où l’on se sent fragile (…), c’est quand ce n’est pas justifié par le scénario. Quand c’est gratuit et que c’est juste le désir d’un metteur en scène de « filmer ça comme ça ». Là, ça devient rude. »

« J’ai fait beaucoup de rôles de femmes meurtries, violées, de mamans qui ont des enfants qui ont été assassinés, beaucoup de drames. Donc il a fallu que je comprenne ce que ça voulait dire d’avoir vécu cela (…) donc d’essayer d’aller rencontrer des gens qui ont vécu ces drames là, pour être la plus juste et prendre leur douleur, la comprendre et pouvoir mieux la transmettre. Et que la personne qui est devant son écran puisse se dire : « elle parle de moi, c’est exactement ça que j’ai ressenti. »

« Une femme exigeante sur un plateau est une emmerdeuse. Un homme exigeant sur un plateau est un travailleur. C’est à peu près ça, malheureusement. »

« Il y a parfois des moments où notre propre parole personnelle doit prendre le dessus et où l’on redevient des citoyennes. (…) Et là sur ce que l’on évoque évidemment [le harcèlement], ce sont des choses que les actrices vivent. Donc c’est normal qu’elles s’expriment et c’est normal qu’il y ait un cri parce que cela n’a pas été entendu jusqu’à maintenant et que ça se transforme en une espèce d’hurlement de la planète, finalement. »

...


POURQUOI UNE CAMPAGNE DE FINANCEMENT PARTICIPATIF ?

.Le cinéma documentaire est pour nous un cinéma de l’urgence, dans lequel il faut suivre son instinct et l’envie de capturer l’instant présent, afin d’en sortir un propos actuel et sans langue de bois. C’est pourquoi il nous était difficile d’attendre les délais classiques de financement par les commissions (souvent plusieurs mois) et que le réalisateur a décidé de prendre à sa charge la production du film et d’investir personnellement jusqu’à ce jour. Un risque pour l’artiste certes, mais l’envie d’entendre cette parole libérée fut plus forte encore que les conséquences au quotidien de son investissement.

Après une première table ronde des Pygmalionnes en public lors du festival Plurielles au cinéma Majestic de Compiègne le 16 mars dernier, nous avons pu prendre conscience de l’intérêt réel du public pour le sujet du documentaire et sa curiosité de connaître mieux le fonctionnement de l’industrie cinématographique française. Il nous est alors paru évident que pour pouvoir terminer le tournage de ce film et son montage si nous souhaitions le porter dans les salles de cinéma, il nous fallait faire appel à l’envie et à la générosité du public par le biais d’une campagne de financement participatif.

GRÂCE À VOUS, qui lisez ces lignes aujourd’hui et vous apprêtez sans doute à investir un peu d’argent sur le projet, nous pourrons en effet terminer le film, tourner les entrevues restantes voire - nous l’espérons – rembourser en partie les avances faites par le réalisateur et récompenser le travail de l’équipe technique, qui œuvre avec ténacité et bonne volonté depuis plusieurs mois déjà à la préparation de ce film.

Enfin, l’argent collecté servira à pouvoir entamer sérieusement la post-production du film (montage image, son, étalonnage et mixage) cet été (juillet-août), afin d’être en mesure de proposer Pygmalionnes aux cinémas et chaînes de télévision dès l’automne.

Par cette campagne participative où CHACUN est libre de porter sa pierre à l’édifice et de devenir Artist Angel, nous entendons aussi et avant tout partager la parole des Pygmalionnes, ces femmes qui ont accepté de témoigner et de s’exprimer librement.

ENSEMBLE, nous pouvons œuvrer à un monde plus positif, tourné vers le respect d’autrui et de soi, un monde plus égalitaire et moins sectaire, où l’exclusion laissera place au partage et à la transmission. Car le cinéma permet aussi cela : le partage et l’éveil des consciences par la transmission.

Et surtout n'oubliez pas! Pour ceux qui sont imposables votre don donne droit à une réduction fiscale de 66% si vous êtes un particulier, et de 60% si vous êtes une entreprise ! (Les différences avant et après défiscalisation sont inscrite sous chaque option de compensation).

MERCI mille fois pour votre généreux soutien! Avec vous, nous pouvons tout!

.

L'équipe de Pygmalionnes.


SUIVEZ-NOUS

Fb : https://www.facebook.com/Pygmalionnes-2025321097791933/

Instagram : Pygmalionnes

Twitter : @Pygmalionnes

#Pygmalionnes #PygmalionnesCannes2018

.

A quoi sert l'argent collecté

PALLIER 1 : 25 000 euros

Ce montant minimal nous permettra de terminer le tournage des Pygmalionnes courant juin et de rembourser le matériel technique (caméra, lumières, son) qui nous a été jusqu’alors fourni sur une base de confiance de levée de fonds future.

.

PALLIER 2 : 35 000 euros

Ce montant nous permettra de terminer le tournage des Pygmalionnes, de rembourser le matériel prêté et de rémunérer symboliquement l’équipe technique pour le temps et les efforts fournis depuis plusieurs mois sur le projet.

.

PALLIER 3 : 50 000 euros

Ce montant permettra, en plus des autres éléments cités plus haut, de couvrir les frais de post-production (montage image, son, étalonnage, mixage, musique, etc.) du film pendant les mois de juillet et août 2018.


Montant de l'appel à dons

23 000,00 €

Montant global

75 000,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Preprod

Prepod 7 880,00 €
SOUS TOTAL 7 880,00 €

Production

Production 18 000,00 €
SOUS TOTAL 18 000,00 €

Posproduction

Prostproduction 12 520,00 €
SOUS TOTAL 12 520,00 €

Son et images

Matériel image 9 000,00 €
Matériel son 3 000,00 €
Studio 6 000,00 €
Photographies 2 100,00 €
SOUS TOTAL 20 100,00 €

Autres

Transport et nourritures 6 000,00 €
Assurances 3 000,00 €
Imprévus 3 000,00 €
Frais administratifs 1 000,00 €
Frais promotion 1 500,00 €
Campagne financement participatif 2 000,00 €
SOUS TOTAL 16 500,00 €

TOTAL

TOTAL 75 000,00 €

Recettes

Désignation Montant

Fonds propres

Fonds propres 52 000,00 €
SOUS TOTAL 52 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 23 000,00 €

TOTAL

TOTAL 75 000,00 €
Recommander Suivre

Contreparties

Babymalion(nes)

pour 10,00 € et +

0 ARTINAUTES

Votre contribution nous touche énormément, et pour cela nous souhaitons vous remercier publiquement sur nos réseaux sociaux dans les jours suivants votre don. En attendant évidemment de mentionner votre nom au générique de .Pygmalionnes.comme "coprod" lors de la sortie du film.

Votre don donne lieu à une réduction fiscale de 66% (particulier) et de 60% (entreprise).Si vous faites un don de 10 euros cela vous coûtera réellement 3,40 euros ou 4 euros.

Pygmalion(nes) en herbe

pour 50,00 € et +

1 ARTINAUTE

Contreparties précédentes

+ Recevez par lien privé internet des images debehind the scnes/making of,.et des photos de tournage exclusives de.Pygmalionnes

Votre don donne lieu à une réduction fiscale de 66% (particulier) et de 60% (entreprise).Si vous faites un don de 50euros cela vous coûtera réellement 17euros ou 20euros.

La majorité Pygmalionne

pour 100,00 € et +

1 ARTINAUTE

Contreparties précédentes

Petit(e) Pygmalion(ne) est devenu(e) grand(e)! Nous trinquerons donc à votre santé lors du festival de Cannes, et vous enverrons pour l’occasion une carte postale, une affichette ou une photo dédicacée de la Pygmalionne de votre choix ainsi qu’un mot personnalisé de l’équipe.

Recevez aussi en primeur par lien privé les teasers et bandes annonces officiels du film et des évènements entourant sa sortie.

Votre don donne lieu à une réduction fiscale de 66% (particulier) et de 60% (entreprise).Si vous faites un don de 100 euros cela vous coûtera réellement 34euros ou 40 euros.

Diplômé Pygmalion(ne)

pour 250,00 € et +

0 ARTINAUTES

Contreparties précédentes

+.Recevez une invitation V.I.P pour 2 personnes à l’avant première officielle du film et son cocktail, en présence du réalisateur, de l’équipe du film et des Pygmalionnes.

Votre don donne lieu à une réduction fiscale de 66% (particulier) et de 60% (entreprise).Si vous faites un don de 250euros cela vous coûtera réellement 85euros ou 100euros.

Pygmalion(ne) d’Argent

pour 1 000,00 € et +

1 ARTINAUTE

Contreparties précédentes

+.Nous vous offrons deux places de cinéma pour le film de votre choix. Attention: il faudra ensuite nous dire si vous nous le recommandez ou non!

Venez découvrir l’envers du décor de la post-production cinématographique dans la salle de montage, mixage ou d’étalonnage avec le réalisateur.

Votre don donne lieu à une réduction fiscale de 66% (particulier) et de 60% (entreprise).Si vous faites un don de 1000euros cela vous coûtera réellement 340 euros ou 400 euros.

Pygmalion(ne) d’Or

pour 3 000,00 € et +

0 ARTINAUTES

Contreparties précédentes

+ Nous ajoutons votre logo à tous nos supports publicitaires, ainsi qu’au générique du film, en tant que Pygmalion(ne) d’Or de notre projet.

Mention spéciale sera faite de votre nom lors du don à la Fondation des Femmes.

Votre don donne lieu à une réduction fiscale de 66% (particulier) et de 60% (entreprise).Si vous faites un don de 3000euros cela vous coûtera réellement 1020euros ou 1200euros.

Pygmalion(ne) de Diamant : l’expérience totale

pour 5 000,00 € et +

0 ARTINAUTES

Contreparties précédant le Pygmalion d’Or

Nous ajoutons votre logo à tous nos supports publicitaires, ainsi qu’au générique du film, en tant que Pygmalion(ne) de Diamant de notre projet.

Passez ½ journée dans la peau des Pygmalionnes: Après une rencontre avec le réalisateur du film pour échanger sur vous et votre parcours, ce dernier vous emmènera au Studio Ledroit-Perrin où vous serez maquillé(e) et coiffé(e) pour une séance photos digne des plus grandes vedettes.

Mention spéciale sera faite de votre nom lors du don à la Fondation des Femmes.

Votre don donne lieu à une réduction fiscale de 66% (particulier) et de 60% (entreprise).Si vous faites un don de 5000euros cela vous coûtera réellement 1700euros ou 2000euros.

Maître Pygmalion(ne)

pour 8 000,00 € et +

0 ARTINAUTES

Contreparties précédant le Pygmalion d’Or

Nous ajoutons votre logo à tous nos supports publicitaires, ainsi qu’au générique du film, en tant que Maître Pygmalion(ne) de notre projet.

Profitez d’une journée détente, sport et cinéma dans un haut-lieu de la région parisienne.

Mention spéciale sera faite de votre nom lors du don à la Fondation des Femmes.

Votre don donne lieu à une réduction fiscale de 66% (particulier) et de 60% (entreprise).Si vous faites un don de 8000euros cela vous coûtera réellement 2720euros ou 3200euros.