Mécénat
Icon proarti

PSYcause(s) 3

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
| PRODUCTION

13 445,00 €

13 300,00 € demandés

70
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
101%

Présentation du projet

Programmé du 21 octobre 2018 au 10 mars 2019, PSYcause(s) 3 verra le jour au Studio Hébertot à Paris.

Vos dons permettront de donner une visibilité à notre beau projet.



Le pitch

La vie de notre psy est décidément semée d'embûches existentielles.

Nous l'avons quittée très occupée à "niquer la mort".

Elle ne savait pas encore qu'elle traversait un long fleuve tranquille.

Pour clôturer cette trilogie, PSYcause(s) 3 nous embarque dans les méandres les plus torturés de l'âme humaine.

Entre un humour trempé au vitriol et une infinie tendresse pour les pauvres mortels que nous sommes.


La Compagnie

Depuis 2002, la Compagnie de la Deuxième Vie accompagne le parcours en solo de Josiane Pinson dans son exploration de la psyché féminine.

Forte de ses précédents succès salués par la presse et accrédités par le public, la compagnie s'engage ici encore dans son nouveau projet.

Après « La Quarantaine Rugissante » (près de 500 représentations à Paris, en tournée et au Festival d'Avignon), « PSYcause(s) » (plus de 500 représentations dans trois théâtres parisiens, trois Festivals d'Avignon et tournée), et PSYcause(s) 2 (création Studio Hébertot, reprise Théâtre de l'Archipel, Festivals d'Avignon 2016 et 2017), la Compagnie de la Deuxième Vie, forte de la fidélité d'un public souvent récidiviste et d'une presse unanime, accompagne de nouveau Josiane Pinson pour clôturer sa trilogie.

La rencontre avec Sylvia Roux, directrice du Studio Hébertot, a été déterminante dans l'ébauche de ce troisième opus. Son amitié, sa confiance et son enthousiasme ont donné des ailes à la Compagnie. SR Productions s'associe donc à cette aventure.

Ensemble, nous avons rêvé une suite et fin à ce qui désormais peut s'appeler la trilogie de PSYcause(s).


Le mot de l'auteure interprète

En me lançant dans l'écriture de PSYcause(s), je n'imaginais pas le retour, l'écho, la qualité d'échange qui m'attendraient comme des cadeaux pendant et après les représentations.

Au-delà de l'aventure artistique, je n'imaginais pas que les « causes » qui font vaciller ma psy, personnage central, et toutes ses patientes pour le moins « colorées » allaient bousculer, faire grandir, enrichir la femme, l'auteure et l'interprète que je suis. Portée et nourrie par des spectateurs souvent récidivistes, étonnés, secoués ou ravis de se reconnaître ici ou là dans mon histoire qui est un peu la leur... de revivre une tranche de vie, une émotion, une douleur ou un état de grâce qu'ils avaient oublié et qui refait surface.

PSYcause(s) : c'est donc une aventure humaine autant que créative.

Elle m'aura fait traverser près de vingt ans d'existence et plus de 700 représentations et peindre quelques soixante portraits d'humains faillibles de toutes générations, psys ou pas, biberonnés aux névroses. D'humains, tout simplement.

Si, pour être honnête, l'opus 1 est né du désir d'éloigner MES propres angoisses par le biais de l'écriture, mon envie (et quelle envie !) aujourd'hui, est de continuer cette incroyable aventure de partage et de transmission.

Avec le seul outil que je connaisse et qui me ressemble : la dérision salvatrice. Pour rire de notre pauvre condition de mortels. Pour encore raconter cette étrange odyssée qu'est la vie : ses états euphoriques et ses descentes fracassantes aux enfers. Pour courir, encore et toujours, vers un équilibre émotionnel fragile et éphémère, fait de fantasmes, de frustrations, de pulsions contradictoires et d'aménagements raisonnables... ou déraisonnables !

Alors oui : j'ai une furieuse envie de la poursuivre l'histoire ! De retrouver « Elle », ses patientes aux affects claudicants et le cocktail de leurs angoisses existentielles bien secouées au shaker ! Pas pour user jusqu'à la corde une recette qui a fait ses preuves. Mais pour aller au bout de l'aventure.

Dans PSYcause(s) nous avons fait la connaissance de « Elle ». Psy patentée. Aux prises avec sa mère, ses enfants, son couple, sa sexualité.

PSYcause(s)2 nous l'a dépeinte une décennie plus tard, à un âge où il est urgent de trouver « du sens » et d'oser tout bousculer pour « niquer la mort ».

PSYcause(s) 3 sera l'opus où « Elle », qui pensait avoir vécu la période la plus déstabilisante et la plus cruciale de son existence, va découvrir qu'elle traversait en fait « un long fleuve tranquille »... Bombardée de toutes parts dans ses certitudes qui volent en éclats jusqu'au vertige, elle va ouvrir la porte à toutes les folies, tous les débordements, tous les extrêmes.

Pour clôturer cette trilogie, je me propose, avec un humour trempé au vitriol mais aussi avec tendresse, de vous embarquer dans les méandres les plus délirants et les moins recommandables de notre inconscient. Jusqu'au chaos ?

Ou jusqu'à la sortie royale ?

La réponse n'est ni universelle, ni définitive car perpétuellement évolutive, donc flexible, subjective et matière à débat... J'ai la mienne.

Je vous laisse vous faire une idée de la vôtre...


Le théâtre

Avec à sa direction Sylvia Roux, le Studio Hébertot a axé sa programmation sur une création contemporaine de qualité, axée sur des parcours singuliers, en parfaite adéquation avec la tonalité de l'écriture de Josiane Pinson.

La mise à disposition du théâtre pour une large période d'exploitation (60 représentations) représente un atout incontestable.


La Production

SR PRODUCTIONS

La Compagnie de la Deuxième Vie


Le partenaire

Que serait une psy sans son fauteuil ?

Et que serait un patient qui ne peut pas s'allonger ?

Aussi esthétique que pratique puisque multi-positionnel, Josiane accorde toute sa place à son indispensable partenaire puisqu'elle le fait saluer en fin de représentation !


A qui s'adresse le spectacle ?

. A tous les mortels qui aimeraient bien ne pas l'être... (1)

. Aux femmes désireuses de si bien se reconnaître en ce miroir... (1)

. Aux filles de... (1)

. Aux mères de... (1)

. Aux hommes qui aiment les femmes... ou qui souhaitent mieux comprendre la leur ... (1)

. Aux psys et autres professionnels de la santé mentale... (1)

. Aux patients qui se sont assis ou allongés une fois ou dix ans chez un thérapeute ... (1)

. Et bien sûr à tous les spectateurs qui ont aimé Psycause(s) !...(1)

(1) : si vous ne vous reconnaissez dans aucune catégorie : contactez-nous. Nous ajouterons votre profil à la liste.


Pourquoi avons-nous besoin de vous ?

Exister à Paris est un luxe auquel nous ne pouvons faire face seuls.

Sans visibilité, un spectacle, même de belle facture, est noyé dans la masse des quelques 500 spectacles présentés à Paris chaque saison.

Il est donc incontournable d'accorder à notre projet un budget communication correct, de choisir le lieu adéquat (public en phase avec le projet et jauge raisonnable) et de confier le bébé à un attaché de presse convaincant et convaincu.

Ces trois postes ont un coût.

Grâce à vous, PSYcause(s) 3 pourra prendre son envol !

Alors d'avance : mille mercis pour votre soutien ! Et n'oubliez pas que votre don est défiscalisable à hauteur de 66 % si vous êtes un particulier et 60% si vous êtes une entreprise !


PSYcause(s) opus 1 : ce qu'en avait pensé la presse

L'EXPRESS : « Une séance unique pour une thérapie efficace. »

TELERAMA/SORTIR: MOTIVE : « Rayonnante d'une élégance naturelle, subtile alliance de charisme et d'autodérision, Josiane Pinson nous entraîne vers ces indicibles frontières où rires et angoisses se confondent.»

LE NOUVEL OBS : « Une grande finesse d'observation »

FRANCE INFO : « Un spectacle fluide et remarquablement construit ... le rire omniprésent sert d'exutoire : c'est là que résident la finesse, l'intelligence et la grande sensibilité de Josiane Pinson : un grand bravo ! »

LA TERRASSE : « PSYcause(s), pièce à la fois drôle et grave, montre l'âme des unes et des autres avec empathie, humour et vivacité »

TELERAMA : « Elle passe avec autant de virtuosité que d'humour d'un personnage à l'autre, d'une souffrance à l'autre, d'une folie à l'autre. »

FRANCE 5 : « Magistrale auteure interprète. »

FRANCE BLEU : « Un spectacle qui fait le bonheur de toutes celles et ceux qui l'ont vu ... PSYcause(s) : ca "cause" de nous»

PUBLIKART : « L'émotion et le trouble s'impriment en filigrane face à ces appels terriblement humains et miroir d'une société borderline... Un efficace anxiolytique. »

POLITIS : « Une magnifique comédienne : courez-y ! »

TATOUVU MAG : « En explorant la sensibilité féminine au plus proche de sa réalité, elle nous invite à rire de nous-mêmes, sans complaisance mais avec compassion. »

LE MONDE.FR : « Irrésistible de drôlerie ou subtilement dérangeant »

PSYCHOLOGIE MAG : « On rit, on frissonne, on encaisse, on s'interroge, on avance : et ça fait un bien fou »

PARISCOPE : « Elle ausculte admirablement bien la femme de 50 ans »

PARIS PREMIERE : « Intrigant, extrêmement touchant, incroyablement fort et courageux, glaçant et drôle »

CULTURE F2.fr : « Elle nous emmène jusqu'au tréfonds du mal de vivre avec maestria »

CULTURECIE : « Subtil, intelligent et magistralement joué »

A NOUS PARIS : « Un petit bijou tout en angles vifs »

SNES CULTURE : « Remarquable de finesse et d'humour »

THEATRONLINE : « Elle va au fond des âmes et vise en plein coeur »

SANTE MENTALE : « Une comédienne magistrale doublée d'un auteur puissant qui nous promène dans les profondeurs de l'inconscient : efficace et réjouissant : courez-y ! »


PSYcause(s) opus 2 : ce qu'en avait pensé la presse

TTT TELERAMA SORTIR : « Dans la mise en scène au cordeau de Gil Galliot, Josiane Pinson avance telle une funambule sur le fil de l'émotion sans jamais tomber dans le pathos ou la caricature. (...) Subtile comédienne, et auteure, Josiane Pinson évite toujours le mot de trop, le geste de trop, faisant de PSYcause(s) 2 un seul en scène à son image : intelligent et classieux. »

FRANCE 3 : « Quatre-vingt minutes de spectacle hilarant et/ou émouvant, selon son ressenti, dont vous apprécierez la mise en scène millimétrée signée Gil Galliot. Une comédienne très juste dans les rôles multiples d'une femme, d'une mère, d'une fille et d'une psy qui nous gagne à sa cause. »

LE PARISIEN : « Portant un regard tendre et cruel sur la femme dont elle dresse un portrait multiple et humain, la comédienne entonne avec brio un hymne à la vie qui résonnera en chacun. »

SANTÉ MENTALE : « Avec brio, une grande vérité, humour et compassion, elle délivre un texte subtil et profond. »

DE LA COUR AU JARDIN : « Un périlleux exercice totalement assumé et complètement réussi ! »

EUROPE 1 - le coup de coeur de Diane Shenouda (extrait) : « Excellent ! Cru, cruel et drôle. C'est une belle leçon de psychanalyse. D'ailleurs on se demande parfois si l'actrice n'est pas psy elle-même (...). Un seul en scène bourré d'émotion : c'est mille portraits de femmes, chacune avec leur folie...»

A NOUS PARIS : « Elle glisse du burlesque visuel à la gravité touchante avec une évidence inouïe. Difficile de ne pas se fondre dans son drôle d'objet théâtral (...). drôle, subtil et fou : on signe sans délai. »

CHARLIE HEBDO : « Une partition polyphonique tout en finesse (...). PSYcause(s)2 n'est rien moins qu'une ode à la vie portant haut cette simple conviction que, pour la préserver, il faut continuer à tout bousculer et, avec passion, "niquer la mort" au plus pur sens sexuel du terme. »

LE MONDE.FR : « Du fauteuil au divan, psy et patientes se croisent et se répondent dans une mise en scène fluide et efficace. (...) Josiane Pinson explore avec brio la psyché féminine avec classe et ce qu'il faut d'humour noir. »

L'HUMANITE DIMANCHE : « Le portrait pluriel d'une femme contemporaine. Du haut de gamme. »

LA TERRASSE : « Josiane Pinson ausculte ses contemporains avec toujours autant de pudeur, mais dévoile les failles de son personnage avec une sincérité encore plus sereine. (...) sur la pointe des mots, sur la pointe du rire, elle va au fond des âmes et vise en plein cœur. »

CAUSETTE : « Contradictions, peurs ou fantasmes sont observés à la loupe... Toujours avec tendresse. »

FIGAROSCOPE : « Miss Pinson est fine et d'une certaine façon,fait oeuvre utile.»

LA THEÂTROTHÈQUE : « L'humour est omniprésent... Une parenthèse drôle, psychologique et philosophique sur la femme. »

LA PROVENCE : « Un véritable régal ! Une merveilleuse et divine comédienne. »

PUBLIK'ART : « Josiane Pinson, portée par son écriture acérée, mâtinée d'humour noir, excelle en psychanalyste posée, très professionnelle, et au bord de la crise existentielle. »

FROGGY'S DELIGHT : « PSYcause(s) 2, en plus d'être une pièce où on rit beaucoup, renvoie le spectateur à ses propres interrogations sur la vie. C'est profond sans pathos, drôle sans facilités, intelligent sans être hermétique. »

SNES : « L'interprétation est remarquable de finesse (...) avec des formules qui trottent longtemps dans nos têtes emplies d'un humour aigre doux qui titille notre émotion. Elle est superbe. »

LE CORYPHEE : « Disons-le d'emblée, Josiane Pinson est formidable ! (...) PSYcause(s) 2 est encore plus puissant que le premier (c'est rare pour les suites !) parce qu'il vise directement au cœur en passant par le cérébral. »

REG'ARTS : « Très charismatique et toujours bienveillante, Josiane Pinson jongle intelligemment avec les réflexions existentielles. »

CULTUREBOX : « La thérapie de choc de Josiane Pinson décortique la complexité d'être femme. »

SPECTACLES SELECTION : « Parce que chacun peut y trouver les ressorts très intimes de ses désarrois cachés, on rit beaucoup et avec grande tendresse. »

SORTIES-A-PARIS : « Un passionnant moment de théâtre. »

FRANCE CATHOLIQUE : « Même quand on devine où elle va nous emmener, on se dit "non, elle ne va pas oser", mais si, en nous ravissant autant qu'elle nous surprend. »


A quoi sert l'argent collecté

A quoi sert l’argent collecté

Malgré le succès de Psycause(s)2, créer un spectacle à Paris sans subventions reste un luxe auquel nous ne pouvons faire face seuls.

Sans visibilité, un spectacle est noyé dans la masse des quelques 500 spectacles présentés à Paris chaque saison.

Il est donc incontournable d'accorder à notre projet un budget communication correct (affichage, partenariats), de choisir le théâtre adéquat (public en phase avec le projet et jauge raisonnable) et de confier le bébé à un attaché de presse convaincant et convaincu.

Ces trois postes ont un coût.

Grâce à vous, PSYcause(s) 3 pourra prendre son envol !

Alors d'avance : mille mercis pour votre soutien ! Et n'oubliez pas que votre don est défiscalisable à hauteur de 66 % si vous êtes un particulier et 60% si vous êtes une entreprise !


Montant de l'appel à dons

13 300,00 €

Montant Global

68 600,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Salaire

Salaire comédienne + cotisations sociales 10 980,00 €
SOUS TOTAL 10 980,00 €

Communication

Achat d'espace / partenariats 11 300,00 €
SOUS TOTAL 11 300,00 €

Mise en scène

Mise en scène 4 000,00 €
SOUS TOTAL 4 000,00 €

Décor

Décor 3 000,00 €
SOUS TOTAL 3 000,00 €

Costume

Costume 200,00 €
SOUS TOTAL 200,00 €

Accessoires

Accessoires 200,00 €
SOUS TOTAL 200,00 €

Création visuelle

Création visuelle 500,00 €
SOUS TOTAL 500,00 €

Facture voix off

Facture voix off 500,00 €
SOUS TOTAL 500,00 €

imprimerie

imprimerie 600,00 €
SOUS TOTAL 600,00 €

Diffusion

Diffusion 1 500,00 €
SOUS TOTAL 1 500,00 €

Montage technique

Montage technique 1 500,00 €
SOUS TOTAL 1 500,00 €

Frais d'envoi

Frais d'envoi 320,00 €
SOUS TOTAL 320,00 €

Attaché de presse

Attaché de presse 3 000,00 €
SOUS TOTAL 3 000,00 €

captation

captation 1 000,00 €
Location Studio Hébertot 30 000,00 €
SOUS TOTAL 31 000,00 €

TOTAL

TOTAL 68 600,00 €

Recettes

Désignation Montant

Billetterie

Billetterie 50 000,00 €
SOUS TOTAL 50 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 13 300,00 €

TOTAL

TOTAL 63 300,00 €

Largement inspirée par sa propre vie, Josiane Pinson détourne avec humour le récit autobiographique pour distancier ses propres émotions.

Férue de psychanalyse, elle puise dans les écrits de professionnels aussi divers que Nancy Friday, Paule Salomon, Irvin Yalom, Elizabeth Kübler Ross, Jacques Salomé, Françoise Dolto... ou Sigmund Freud.

Par ailleurs profondément marquée par le parcours d'émancipation de son maître à penser Benoîte GROULT, elle se passionne pour cette quête d'accomplissement de soi si bien illustrée par la célèbre réplique de Simone Veil : « On ne naît pas femme : on le devient ».

Son autre égérie est la chanteuse BARBARA qui incarne à elle seule le flirt permanent entre souffrance et résilience.

Contreparties

La pulsion

pour 20,00 € et +

3
ARTINAUTES

12
DISPONIBLES

Pour 20€ et plus: un bisou et un flyer dédicacé par l'auteure.
(13,20€ de réduction d'impôt)

La projection

pour 50,00 € et +

13
ARTINAUTES

2
DISPONIBLES

Pour 50€ et plus: un énorme bisou, un flyer dédicacé par l'auteure et l'envoi du texte en PDF.
(33€ de réduction d'impôt)

La fusion

pour 80,00 € et +

6
ARTINAUTES

24
DISPONIBLES

Pour 80€ et plus: un énorme bisou, l'envoi du texte en PDF et 1 place à la représentation de votre choix.
(52,80€ de réduction d'impôt)

La transgression

pour 150,00 € et +

9
ARTINAUTES

21
DISPONIBLES

Pour 150€ et plus, un énorme bisou, le texte en pdf et 2 invitations à la représentation de votre choix.

(99€ de réduction d'impôt)

L'excitation

pour 300,00 € et +

0
ARTINAUTES

10
DISPONIBLES

Pour 300€ et plus: un énorme bisou, le texte édité dédicacé par l'auteure et 3 invitations à la représentation de votre choix.
(198€ de réduction d'impôt)

L'érotisation

pour 500,00 € et +

0
ARTINAUTES

15
DISPONIBLES

Pour 500€ et plus: notre reconnaissance éternelle, le texte édité dédicacé par l'auteure et 6invitations à la répétition généraleainsi que deux bouteilles de champagne à partager en compagnie de Josiane Pinson !
(330€ de réduction d'impôt)

La sublimation

pour 1 000,00 € et +

3
ARTINAUTES

12
DISPONIBLES

Pour 1000€ et plus: notre reconnaissance éternelle, le texte édité dédicacé par l'auteure et 10 invitations à la répétition généraleainsi que 4bouteilles de champagne à partager en compagnie de Josiane Pinson !
(660€ de réduction d'impôt)