Mécénat

Plantasia
Un conte écologique contemporain

J -47


| ARTS DE LA SCÈNE
| PRODUCTION, DIFFUSION

555,00 €

8 000,00 € demandés

6
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
6%

Présentation du projet

Synopsis

Quelque part, à une certaine époque.

Les plantes ont disparu. Ici, le mot végétal a perdu son sens et ne représente plus qu’un lointain souvenir.

Il est désormais impossible de s’asseoir dans l’herbe, marcher entre les arbres, prendre soin de ses fleurs.

Enfin impossible, pas vraiment...

Il reste bien en effet un lieu où l’on peut apprécier la compagnie de nos amies herbacées.

Ce lieu c’est Plantasia, une salle de musée luxuriante où sont conservées les seules traces qu’il nous reste de la vie végétale.

Ne vous inquiétez pas, de vaillants conservateurs y entretiennent nuit et jour, et ce depuis de nombreuses années, un nouvel écosystème révolutionnaire

100% Garanti Plastique.

  

 

Un conte écologique contemporain

Pièce tout public, Plantasia est la création 2023 de la Duck-Billed Company. Chorégraphiée par Grégoire Manhes, la pièce plonge le spectateur au coeur d'un récit uchronique absurde et évoque le monde de l'enfance, tout en soulevant des enjeux écologiques majeurs avec humour et poésie. 

 

"Il y a toujours eu une part de naïveté enfantine dans mes travaux. Qu’il s’agisse de musiques, chorégraphies ou films, j’ai toujours approché mes créations avec un œil d’éternel enfant. Un éternel enfant qui partage ses histoires, imagine des univers et retranscrit les musiques qui l’entêtent. Et avec Plantasia, c’est ce côté enfantin que je souhaite embrasser.

L’histoire que je cherche à développer se déroule dans un univers bien spécifique. Un univers où l’on ne sait plus ce que « plante » veut véritablement dire. Où le végétal n’est qu’un souvenir lointain, nostalgique et faussé. Les seules traces existantes sont conservées dans une sorte de musée, présentant un diorama tout en plastique, entretenu par des conservateurs malhabiles et candides. Le mouvement que je souhaite y développer est démembré, absurde, à l’image de l’univers dans lequel évoluent les interprètes.

Dans Plantasia, il est question de vivant, de synthétique. De miracles, de catastrophes. De vie en groupe, de solitude. Un microcosme fictif où cohabitent des êtres naïfs dans un écosystème plastique. Avec humour et poésie, je souhaite créer un univers où l’on dialogue par la danse, où l’on construit des plantes. Où voir une fleur devient un événement exceptionnel et où l’on pense qu’artificiel rime avec naturel. Tout ce qu’il y a de plus fictif, n’est-ce pas ?"

 

Grégoire Manhes

(Chorégraphe du projet)

 

Bienvenue au musée Plantasia

 

Une « nature » luxuriante. Vivante ?

Au milieu de l’immensité, un diorama artificiel majestueux. Par cette scénographie, nous installons l’univers de Plantasia dans des théâtres et sites naturels, comme pour inciter le spectateur à mieux contempler ce qui l’entoure. Avec son mur végétal en kit, sa pelouse à rouleau, la scénographie n’est en fait que la réplique d’une nature paradisiaque, idéalisée. Pour les personnages de notre pièce, cet éden plastique est une réalité. Le public devient ainsi spectateur d’un monde miniature, tantôt dystopique, tantôt utopique, entrant en dissonance avec notre réalité pour en souligner les défauts.

L'ensemble de ce diorama est conçu par Océane Lutzius et Mathilde Domarle, respectivement scénographe et créatrice lumière. Étant familières avec le travail de la Duck-Billed Company, elles réalisent cette fois la scénographie la plus ambitieuse, immersive et cinématographique de la compagnie. Pour l’aspect plus pratique de la chose, nous pensons à une méthodologie d’installation permettant une implantation malléable, facile à transporter et à monter. Par un assemblage de panneaux « végétaux » et une délimitation d’espace précise, permettant également d'incruster le décor de la pièce dans des sites naturels. Ainsi, par un étonnant contraste entre ce décor synthétique et le paysage qu'offre le lieu de la représentation, nous renforçons l’ironie du monde que l’on crée tout en restant respectueux de l’environnement et en ne laissant aucun déchet et aucune trace. Nous prenons le soin d'affirmer que l'ensemble des éléments du décors seront biodégradables et recyclables.

 

 

 

Pourquoi le crowdfunding ?

 

Nous faisons appel à vous afin de vous proposer de construire avec nous le décor de la pièce. En effet, chaque don correspondra à une plante qui viendra constituer le mur végétal de Plantasia. À la façon d'un musée, nous construisons le décor et la luxuriante « salle de conservation » au fil des dons. Par cette démarche nous invitons chacun à contribuer à l'identité visuelle forte et atypique de Plantasia. Cette scénographie fait partie de l'ADN même du projet et nous souhaitons faire appel à votre générosité pour ajouter votre plante à l'édifice. 🌱

L'ensemble de la pièce se déroule au sein de ce diorama artificiel à la fois jardin d'Éden et jardin d'enfants. Chacun de vos dons se verra matérialisé immédiatement et sera au cœur de notre projet. Vous pourrez même choisir la taille et le type de plantes que vous souhaitez intégrer à notre décor. Plus vous serez nombreux à contribuer à cette collecte, plus notre scénographie sera opulente et plus l'univers de Plantasia gagnera en profondeur. Une partie de la collecte permettra également le financement des costumes afin d'habiller les personnages naïfs de la pièce. Une dernière partie pourra aider à la rémunération des créateurs et constructeurs de Plantasia, Mathilde (Création Lumière), Océane (Scénographie) et Arnaud (Costumes et Maquillage). Chaque don nous permettra donc d'élaborer et concrétiser l'univers de ce conte écologique chorégraphique. Prenez part à cette aventure en rejoignant notre cercle de donateurs et construisons ensemble le plus beau et le plus exubérant des dioramas végétaux.

Venez voir notre mur végétal éclore au fil des dons sur nos réseaux sociaux ! 

 

 

 

 

 

 

 

Calendrier

 

Plantasia sera présentée pour la première fois le 24 mai 2023 au Théâtre de l'Uchronie à Lyon. Cette première sera suivie par 7 autres représentations exclusives au sein de ce même théâtre les 25, 26, 27, 31 mai et 1, 2,3 juin. Vous n'aurez que l'embarras du choix pour pouvoir nous rejoindre lors de cette série de représentations !

Les périodes de créations s'étaleront ainsi sur 6 semaines entre novembre et mai 2023. Nous serons notamment accueillis par l'Alliance Française de Bangkok, le studio Host BKK, le Yellow Lane Art Space, la ville de Chassieu, la ville de Pézenas et le Centre Musical de Chalamont.

Viennent s'ajouter à cela les 3 semaines de tournage de la version cinématographique de la pièce : Plantasia – Director's Cut, qui se déroulera intégralement à Lisière, lieu de création au cœur du Vercors qui nous accompagnera durant toute la période de tournage et de post-production du film.

D'autres dates de diffusions sont en cours d'organisation que ce soit pour la pièce, le film ou les deux... et nous vous tenons bien évidemment au courant de ces avancées ! 🦆

A quoi sert l'argent collecté

 

Concrétement, cette collecte a pour objectif de fincancer : la scénographie de la pièce (plantes / lumières / constructions...), la confection des costumes et permettra de couvrir une partie des salaires de celle.eux qui concoivent et construisent ces éléments.

Nous faisons le choix de concentrer ces dépenses sur l'aspect visuel de la pièce afin de vous proposer une matérialisation concrète et tangible de vos dons. L'esthétique que nous développons grâce à la scénographie, la lumière et les costumes est au centre du projet. Ainsi à chaque représentation, chaque contenu de communication vous pourrez concrétement voir ce que cette collecte à permis de créer.

Prenez part à cette aventure en rejoignant notre cercle de donateurs et construisons ensemble le plus beau et le plus exubérant des dioramas végétaux ! ðŸŒ¿


Objectif de collecte

8 000,00 €

Montant Global

72 891,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Scénographie

Costumes 1 000,00 €
Décor en kit 3 000,00 €
Lumières 2 000,00 €
SOUS TOTAL 6 000,00 €

Salaires

Salaire personnel technique 594,00 €
Scénographe 3 000,00 €
Créatrice Lumière 3 000,00 €
Auteur 3 000,00 €
Salaire personnel artistique 41 918,00 €
SOUS TOTAL 51 512,00 €

Frais de production et communication

Frais de production divers 1 000,00 €
Frais de communication divers 1 300,00 €
Frais de bouche 3 438,00 €
Transports et déplacements 7 641,00 €
Imprévus 2 000,00 €
SOUS TOTAL 15 379,00 €

TOTAL

TOTAL 72 891,00 €

Recettes

Désignation Montant

Co-production

Co-production (en cours de discussion) 7 000,00 €
Apport de la compagnie 8 511,00 €
SOUS TOTAL 15 511,00 €

Subventions publiques

Ville de Chassieu 5 000,00 €
Spedidam 3 380,00 €
Adami 12 000,00 €
DRAC Auvergne-Rhône Alpes (demandé) 10 000,00 €
Département de l'Ain 2 000,00 €
Ambassade de France en Thaïlande 2 500,00 €
SOUS TOTAL 34 880,00 €

Aides privées

Caisse des Dépôts (demandé) 12 000,00 €
SOUS TOTAL 12 000,00 €

Autre ressources

Cession de Plantasia 2 500,00 €
SOUS TOTAL 2 500,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 8 000,00 €

TOTAL

TOTAL 72 891,00 €

 

Les racines du projet


  

 

En 2021, les cofondateurs de la Duck-Billed Company, Grégoire Manhes et Eloïse Grastilleur, s'envolent pour la Thaïlande. Invités en tant que danseurs interprètes par une compagnie de danse contemporaine locale, ils vécurent à Bangkok le temps du processus de création. Dès leur arrivée, Grégoire notre directeur artistique, eu un réel choc. Pour la première fois, il eut l'impression de se trouver dans un monde qui n'était pas celui qu'il connaissait. Au-delà des différences culturelles, c'est la nature qui s'y était développé qui marqua le chorégraphe : jamais il n'avait vu une nature aussi luxuriante et il eu l'impression de découvrir un nouvel univers. Mais paradoxalement, il fut également frappé par la présence écrasante de plastique.

« J'y voyais une vraie dissonance, écrivait le chorégraphe. Comment des terres abritant une végétation aussi riche pouvaient-elles être aussi étouffées par ces masses de plastique ? J'ai vécu cette période comme une longue contradiction ayant l'impression de vivre au milieu d'une lutte irrationnelle entre Nature et humains. ».

 

Une pensée lui traversa alors l'esprit : Qu'arriverait-il si la Nature devenait plastique ? 

Cette réflexion se vit reliée très rapidement à une idée de Grégoire, qui souhaitait depuis plusieurs années travailler autour de la musique de Mort Garson et son album Mother Earth's Plantasia. Il commença à imaginer l'univers de sa nouvelle création : un monde où toutes les traces de végétal ont disparu et où naturel rime avec artificiel. Inspirés par les danseurs avec lesquels il travaillait durant cette période, il imagina des personnages candides évoluant dans un univers aux règles absurdes. C'est alors que tout s'aligna : les sonorités enfantines et décalées de l'album prenaient sens dans l'univers à la nature plastique que le chorégraphe imaginait. Et les habitants de ce petit monde prenaient vie au fil de ses rencontres. Avec tous ces éléments, la nouvelle pièce de Grégoire Manhes était prête à être créée.

 

La place de Plantasia dans notre parcours.

 

Comme vous avez pu le voir, le projet est né grâce à un ensemble d'éléments qui ont su s'aligner et qui ont fait germer l'envie de se lancer dans cette aventure. Ce ne sont d'ailleurs pas les seules raisons qui nous ont poussé à créer Plantasia puisque ce projet rejoint notre volonté d'accessibilité et de partage. Par des thèmes qui nous sont chers, nous souhaitons créer un monde uchronique et une histoire qui puisse parler à un public de tout âge. Nous avons cette fois-ci fait le choix de penser cette pièce comme étant « tout public », bien que chacun de nos projets offre de multiples lectures. Nous avons envie d'explorer des espaces plus intimes, créer une histoire qui puisse transporter petits et grands tout en soulevant des questions écologiques essentielles en imaginant un monde où vivent des êtres pour qui tout va trop vite et où rien n'est vraiment expliqué. Des personnages qui ne savent pas ce que "plante" veut vraiment dire et qui découvrent peu à peu que le monde ne se résume pas à leur petit jardin artificiel.

Par l'humour et la poésie, Plantasia évoque l'enfance, l'émancipation et la peur de l'inconnu dans un cadre spécifique et avec une approche atypique. En créant des images marquantes par leur poésie ou leur absurdité, nous ancrons l'univers de la pièce et son décor dans l'imaginaire collectif. L'universalité de ces thématiques et la qualité des artistes engagés dans ce projet nous ont fait réaliser qu'il s'agit du bon moment pour se lancer dans ce projet. En s'entourant de personnes qui l'inspire et en imaginant un récit uchronique, Grégoire Manhes propose à chacun un espace où l'on invente un futur pour apprendre à mieux apprécier le présent.

 

 

 

Une compagnie de "danse-cinéma"

 

L'imagerie de la compagnie est fortement inspirée du cinéma. Que ce soit dans la façon de créer des personnages, la façon d'approcher la narration ou par la réalisation de films chorégraphiques, la Duck-Billed Company a toujours offert aux spectateurs une vision bien spécifique. Si l'on parle couramment de danse-théâtre, chez Duck-Billed nous parlons plutôt de « danse-cinéma ».

Comme pour une œuvre cinématographique, nous mettons chaque paramètre de nos projets à la même échelle afin de créer une œuvre où mise en scène, création lumière, danse et musique dialoguent et se marient. Dès sa première création Killing Time, Grégoire Manhes a imaginé la série des « Director's Cut », films chorégraphiques prolongeant l'expérience qu'offrent ses pièces scéniques pour en faire des œuvres cinématographiques à part entière. Accueilli dans de prestigieux festivals, le premier volet de cette collection, Killing Time – Director's Cut, a su rassembler des spectateurs de tous horizons et fait rencontrer les cinéphiles et amateurs de danse des quatre coins de la planète.

Dans le prolongement de la création scénique, Plantasia aura donc aussi le droit à sa version moyen-métrage, réalisée encore une fois par Grégoire Manhes et conservant l'ensemble du matériel de la pièce. Chacun de vos dons permettra de concrétiser l'univers de ce double projet et rendra accessible la luxuriante scénographie de Plantasia dans les cinémas, théâtres et festivals du monde entier.

Contreparties

Arbrisseau

pour 15,00 € et +

0 ARTINAUTES

Un grand merci ! Une personne de l'équipe vous contacte personnellement 🌱

Cactus

pour 50,00 € et +

0 ARTINAUTES

Un très grand merci ! Vous recevez chez vous une photo envoyée par timbre vert, signée par un membre de l'équipe

📬🌱

Ficus

pour 100,00 € et +

1 ARTINAUTE

Un énorme merci ! Vous recevrez en avance tous les contenus de communication du projet (photos, trailer, affiches, dates...) ainsi qu'une photo envoyée par timbre vert, signée par les membres de l'équipe

📸 📬 🌱

Aloe Verra

pour 200,00 € et +

0 ARTINAUTES

Un immense merci ! Vous bénéficiez d'une invitation pour l'une de nos représentations 🎫

Vous recevrez également en avance tous les contenus de communication du projet ainsi qu'une photo envoyée par timbre vert, signée par les membres de l'équipe

📸📬🌱

Monstera

pour 500,00 € et +

0 ARTINAUTES

Un majestueux merci ! Nous vous proposons un temps de rencontre avec l'équipe artistique 👋

Vous bénéficiez d'une invitation pour l'une de nos représentations🎫

Vous recevrez également en avance tous les contenus de communication du projet ainsi qu'une photo envoyée par timbre vert, signée par les membres de l'équipe

📸📬🌱

Rafflesia

pour 1 000,00 € et +

0 ARTINAUTES

Un incommensurable merci ! Échanges, accès à des répétions, ateliers... C'est vous qui décidez de la contrepartie dont vous rêvez et nous prenons contact avec vous directement pour organiser cela 💐

Vous bénéficiez également de l'ensemble des contreparties précédentes

👋🎫📸📬🌱