Mécénat

Oh Maman !
De Stéphane Guérin au Festival OFF Avignon 2019


| ARTS DE LA SCÈNE
| Montreuil
| PRODUCTION

300,00 €

60 000,00 € demandés

2
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
0%

Présentation du projet

.

SYNOPSIS

Tim, aîné d’une fratrie de quatre enfants, revient dans sa famille pour l’enterrement de sa mère. Il y retrouve ses deux sœurs Gwen et Gwlad et son petit frère Tom.

Tim est écrivain, il a sorti il y a quelques années un roman qui a remporté un gros succès et dont le titre était Pertes et Profits. Ce récit plus encore qu’un roman narrait son enfance, son adolescence dans une petite ville de province et les humiliations qu’il y a vécues. Cette même ville dans laquelle il revient ce soir d’avril.

La mort de sa mère va faire ressurgir tout ce qu’il croyait digéré et dissipé, les douleurs anciennes, la condition sociale, les rancunes des uns, la jalousie des autres, la bêtise ou la profonde tendresse. Et l’amour dans tout ça ? Et la famille ? Et les liens du sang ? Que sont-ils devenus ? Est-ce qu’une famille tient seulement à la notion de concept ou est-ce une véritable entité ? Un monstre à quatre têtes qui se nourrit exclusivement des faiblesses ?

Pendant quatre jours, les deux sœurs et les deux frères organisent l’enterrement. D’un hypermarché au funérarium, d’une zone pavillonnaire au cimetière, ils vont apprendre à vivre ensemble comme au temps de leur enfance. Et si, c’était justement là, dans cette période bénie, que se nichait le mal. Ce mal des familles qui grossit au fil des ans et qui plus tard vient atomiser les illusions.

Au terme de ce séjour, chacun va éprouver ce que signifie la perte, ce que veut dire le profit.

Oh maman ! est une comédie féroce et émouvante. Féroce comme la famille.
Émouvante comme un adieu.

.

NOTE DE L'AUTEUR

Rire de tout ce qui fait peur

Si l’on a l’esprit à faire des généralités, on peut dire que l’écriture est d’abord une fenêtre thérapeutique. Ce qui n’est pas tout à fait vrai, mais ce qui n’est pas complètement faux. Pas tout à vrai parce que l’on s’aperçoit très vite qu’une fois la pièce écrite, et même si cela est toujours une question de survie que d’écrire, il nous faut chaque fois repartir de zéro. Sisyphe en son temps n’aurait pas dit mieux. Comme si ce que l’on avait couché sur le papier ou sur l’écran lumineux d’un ordinateur, s’évanouissait dès que la pièce prenait vie sur un plateau. Pas tout à fait faux, parce que le temps de l’écrit même s’il peut être parfois douloureux, peut cautériser des plaies nouvelles ou des blessures anciennes.

Le jour tant redouté est donc arrivé. La mère s’est éteinte. Cela est survenu en avril 2018. Le 19 précisément. Et cette pièce Oh maman ! se veut davantage être un hommage à la femme qu’elle était plutôt qu’un règlement de comptes. Je ne pense pas qu’il soit possible de régler ses comptes au théâtre. C’est de mémoire dont il s’agit. De la mémoire. À la mémoire de.

Au mois de juillet dernier, alors que le Festival d’Avignon battait son plein et sous cette chaleur accablante qui fait pourtant son charme, je faisais la connaissance d’une toute jeune compagnie théâtrale qui formulait le vœu de travailler avec moi, que j’écrive pour eux une pièce toute neuve. Aucun thème ne m’a été imposé. Ils me donnaient carte blanche. De mon côté, l’idée de recycler ce que j’avais vécu en ce mois d’avril me trottait dans la tête, mais l’idée était en forme de porc-épic - je n’osais pas y toucher. Il m’a fallu quelque temps pour l’apprivoiser cette idée-là. Et d’ailleurs, de quoi s’agit-il ? De la famille bien sûr. Du thème inépuisable de la famille parce que la famille c’est d’abord un panel de notre société. C’est le meilleur et le pire. C’est le conflit et la réconciliation – jusqu’à un certain point. Au-delà, la réconciliation n’est plus envisageable.

Bien-sûr, ici, il s’agit avant tout d’une fiction. Mais les faits sont là. Ma mère n’est plus. Et son départ inattendu a provoqué un tsunami, un raz-de-marée qui a tout emporté mais qui a permis, au fond, de faire table rase du passé, de tout ce qui encombrait, tout ce qui ralentissait, tous les non-dits, les insultes, les peurs et les faux-semblants.

Toutes mes pièces traitent de la famille - au sens le plus générique du terme. Sans doute parce qu’elle n’en finit pas d’ouvrir des fenêtres, que nous autres, auteurs, nous empressons d’enjamber pour voir ce qui se passe de l’autre côté. Car c’est de l’autre côté que cela se passe toujours. La terre et le ciel. La vie et la mort. La salle et la scène.

.

L’héritage - aussi lourd soit-il - est une lumière noire.

Certains ne retiennent que le noir.

D’autres n’y voient que la lumière.

.

.

.

NOTE D'INTENTION DE LA METTEUSE EN SCÈNE

Familles, je vous (h)aime

La famille est un sujet qui me tient particulièrement à cœur. J’en ai une et je suis l’aînée d’une fratrie de 7 enfants, 7 frères et sœurs, une mère, un père, des belles-mères et des beaux-pères sinon ce ne serait pas drôle...

C’est « ma famille », sûrement un peu la vôtre mais quelque part la nôtre ; « à nous tout seul ! »

On les aime fort puis on les hait et on se jure de ne pas les revoir puis ils nous manquent si fort... Les rires nous manquent, les pleurs aussi... Les rires, l’alcool, cette maman un peu trop ou pas assez, ce père absent ou pas assez, cette sœur insupportable mais tellement « attachiante », ce frère trop moralisateur ou trop lourd ou qui a trop réussi ! Peut-être cet oncle un peu trop bof, un peu trop collant... Bref, on les aime !

Je suis heureuse de pouvoir parler de l’être humain à travers la famille et plus particulièrement les rapports d’une fratrie lorsque que l’un des maillons qui nous situe le plus dans ce monde, la mère ou le père, s’en va ! Laissant derrière eux des enfants car, quelque soit l’âge, nous sommes toujours les enfants de nos parents avec nos faiblesses et nos grandeurs, nos obsessions et nos lâchetés. Nous pouvons tour à tour devenir affreux, jaloux, drôles, bêtes, beaux, touchants, honnêtes et terriblement honteux.

Les souvenirs d’un repas de famille, d’une photo, d’un paysage ou d’une chanson qui touche l’âme peuvent nous rendre terriblement triste, provoquer une colère ou au contraire nous remplir de joie... Les choses de la vie.

La pièce Oh maman ! de Stéphane Guérin sur le thème universel de la famille, m’a tout de suite séduite par son écriture très cinématographique, incisive, drôle, poignante et le cynisme avec lequel il a traité la pièce. Comme dans une famille on y pleure et on y rit... C’est jubilatoire. On s’y reconnait et surtout on se pardonne !

.


Montant de l'appel à dons

60 000,00 €

Montant global

95 000,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Production

Location 12 500,00 €
Transport hébergement et repas 11 400,00 €
Divers 2 900,00 €
Imprévus 1 355,00 €
SOUS TOTAL 28 155,00 €

Communication et presse

Personnel 5 530,00 €
SOUS TOTAL 5 530,00 €

Décor, costumes, accessoires

Achat et fabrication 15 000,00 €
SOUS TOTAL 15 000,00 €

Rémunération Equipe

Salaires interprétes : répétitions + exploitation 15 100,00 €
Salaires équipe montage : création + production 10 875,00 €
Salaires personnel technique 2 600,00 €
Charges patronales 17 740,00 €
SOUS TOTAL 46 315,00 €

TOTAL

TOTAL 95 000,00 €

Recettes

Désignation Montant

Autres

Fonds SACD avignon OFF Théâtre 4 000,00 €
Adami 15 000,00 €
Coproduction 10 000,00 €
SOUS TOTAL 29 000,00 €

Recettes

Recettes escomptées 15 000,00 €
SOUS TOTAL 15 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 60 000,00 €

TOTAL

TOTAL 104 000,00 €
Recommander Suivre

Contreparties

Merci

pour 10,00 € et +

0 ARTINAUTES

Un grand merci de la part de la Compagnie du Out !

Tarif préférenciel

pour 30,00 € et +

1 ARTINAUTE

La Compagnie vous remercie et vous offre un tarif préférentiel pour venir voir Oh Maman !

Dédicace

pour 60,00 € et +

0 ARTINAUTES

La Compagnie vous remercie et vous offre un tarif préférentiel pour venir voir "Oh Maman !" et vous propose de venir à une séance de dédicace de l'auteur !

Rencontre

pour 100,00 € et +

0 ARTINAUTES

La Compagnie vous remercie et vous offre un tarif préférentiel pour venir voir "Oh Maman !", vous propose de venir à une séance de dédicace de l'auteur et de rencontrer toute l'équipe du projet !

Lectures

pour 200,00 € et +

0 ARTINAUTES

La Compagnie vous remercie et vous offre une invitiation privilégiée les mardis aux lectures de textes inédits de Séphane Guérin, et à sa rencontre suivie d'une dédicace autour d'un verre.

Cercle des amis de la Compagnie

pour 300,00 € et +

0 ARTINAUTES

Toutes les contreparties précédentes !

Vous faites maintenant partie du Cercle des amis de la Compagnie !