Mécénat

MONSIEUR(S) La Série - saison 1
Création audiovisuelle et pré-production.

Collecte Terminée


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION
| LGBTQIA+

0,00 €

5 950,00 € demandés

0
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
0%

Présentation du projet

PITCH

Pigalle, la nuit.

La voix grave d’un inconnu heurte le sillage parfumé au patchouli d’Alex, dans l’obscurité des toilettes d’un bar.

Trahi et désabusé, il était venu se perdre, entouré de sa bande.

La curiosité sera-t-elle son moteur pour croire à nouveau en l’amour?

Découvrira-t-il un jour qui est “Monsieur”?

SYNOPSIS

Les aventures parisiennes de quatre garçons gays trentenaires débutent par la rupture amoureuse du personnage principal, Alex.

Les désillusions sont adoucies par les soirées enivrantes. Alex est troublé par un inconnu dans l’obscurité d’un bar à Pigalle. Le retrouvera-t-il?

Sa quête de l’Amour sera semée de rebondissements tragico-romantiques. Pedro, Amar et Jean-Désiré sont ses fidèles amis, qui ont les failles de leurs qualités.

Cette fresque optimiste révèle une génération en équilibre entre fanstames et réalité.

CONCEPT

MONSIEUR(S)" est une série joyeuse, ancrée dans la réel. On suit les aventures parisiennes d'une bande de quatre amis gays trentenaires, pendant huit épisodes de 36 minutes, pour la première saison.

Les quatre garçons viennent d'horizons différents et sont venus "faire leur vie" à Paris, il y a dix ans. L'histoire se déroule de juin à septembre, principalement dans le 18ème arrondissement de Paris. Et également en province: dans l'Est de la France, en Loire, et dans le sud.

Le thème principal est la recherche de l'Amour. Les désillusions sont adoucies par des soirées enivrantes. Cette quête de l'autre fait écho à la construction de l'identité, semée de rebondissements tragico-romantiques. Cette fresque optimiste révèle une génération en équilibre entre fantasmes et réalité.

AMOUR X RÉSILIENCE

Le premier épisode est marqué par la rupture sentimentale du personnage principal : Alex, 31 ans, architecte. Il est franco-américain et a grandi à Nancy. Il a découvert que son copain Amaury, 40 ans, commissaire-priseur, avait une double vie. Leur relation durait depuis plusieurs années et était en apparence très stable. Ils étaient installés dans le quartier cossu du 7ème arrondissement. Après une nuit animée par la déception et la colère, Alex veut détruire ce foyer qu'il pensait parfait et rassurant.

Il déménage ensuite directement aux Abbesses, chez son meilleur ami Pedro, bel espagnol de 30 ans et qui travaille dans l'événementiel. Ils sont très proches. Ils se sont rencontrés pendant leurs études. Pedro est célibataire et a peu d'expériences avec les hommes car il s'assume peu. Cette coloc va permettre à Alex de se recentrer sur lui, et ainsi mieux se reconstruire.

AMITIÉ X DIVERSITÉ

Alex est très sociable mais il se sent parfois seul, même entouré par tous ses amis. Le jour de son déménagement, il rejoint Amar à la salle de sport pour se changer les idées. Amar, 34 ans, vient de Casablanca. Il travaille dans le 9ème arrondissement comme analyste financier. Il est célibataire et a un rapport addictif aux relations éphémères. Alex et Amar se connaissent depuis longtemps. Ils sont très différents mais bienveillants l'un envers l'autre et très complices pour faire la fête.

Le quatrième de la bande c'est Jean-Désiré, 32 ans, originaire de Côte d'Ivoire. Il est célibataire aussi. Il est idéaliste et fidèle. Ses amis sont comme sa famille.

La bande se réunit chaque weekend au Golgotha, un bar à l'ambiance feutrée où se produisent des artistes qui existent réellement. Il est tenu par Suzanne, une amie du groupe. Dans ce lieu, nous voulons mettre en lumière des artistes émergents comme d'autres déjà reconnus.

LIBERTÉ X NOSTALGIE

Alex fait le deuil de sa relation. Il a quitté son mec sans le lui dire. Il va devoir se confronter à la réalité et revoir Amaury mais il retarde ce moment au maximum. Lors de la première soirée après sa fuite de la rive gauche, Alex se fait draguer dans l'obscurité des toilettes du Golgotha. Il n'a pas le temps de voir son visage quand cet inconnu disparait en se nommant simplement "Monsieur".

Alex, peu réceptif au début, reste néanmoins troublé par cette rencontre. Il a toujours été en couple. Il n'aime pas la solitude et va se surprendre à commencer une enquête pour le retrouver. Sa bande va l'encourager à se sentir libre d'essayer et de tenter de nouvelles expériences. Alex hésite entre efforts et lâcher prise pour se donner le droit d'oublier et surtout celui de croire à nouveau en l'Amour. Retrouver cet inconnu sera le moteur d'une nouvelle vie, comme une béquille pour avancer vers l'inconnu et mieux se retrouver soi-même.

RÉSEAUX SOCIAUX X RÉALITÉS

Notre série aborde le rapport aux différents médias de communication que cette génération pense parfois indispensables pour rencontrer de nouvelles personnes, car très efficaces et discrets à la fois. Les applications offrent des opportunités singulières mais restreignent parfois nos initiatives dans la vraie vie. Alex n'a jamais utilisé ces applis comme Grindr ou Tinder, et ses amis vont le motiver à s'y inscrire pour lui changer les idées dans un premier temps. Nous sommes dans une société de l'image : celle qu'on veut donner et celle qu'on renvoit sans s'en rendre compte. Bien ancrée dans leur ville d'adoption, la bande a aussi l'habitude d'aller à des mondanités aux alibis culturels ou simplement par goût de la fête et du networking.

En parallèle, on voit Alex et Pedro qui apprécie aussi tout simplement l'authenticité de leur vie en coloc : les plateaux télé et les films d'horreur. Jean-Désiré est très actif sur Instagram. Il est mannequin mais rêve d'être comédien. Il passe un casting surréaliste sous le signe des préjugés. Il se débat aussi avec l'image qu'il donne à sa famille qui ne sait pas qu'il est gay et qui lui met la pression pour se marier.

Amar utilise les applis de rencontres pour entretenir sa consommation de moments légers et sans lendemain. La frivolité le protège car il ne veut plus se mettre en danger émotionnellement.

JOUR X NUIT

La dualité des personnages est symbolisée par les contradictions de leur village. Ils ont choisi de vivre à Montmartre pour l'esprit convivial du quartier. Et aiment sortir à Pigalle : le théâtre de leurs excès stimulés par l'effervescence artistique. Ils n'ont pas choisi le Marais, qu'ils trouvent trop communautaire et cliché. On les voit évoluer la journée dans leur job et explorer le soir des lieux inclusifs et alternatifs.

Ils ont des rapports très différents aux hommes. Alex est fleur bleue, idéalise l'inconnu croisé dans les toilettes et le recherche activement. Ils se croisent à plusieurs reprises mais se ratent.

Jean-Désiré entretient une relation avec Guillaume, un jeune homme mystérieux qui a l'air parfait. Il ne l'a pas encore présenté à la bande. Ce garçon est aussi l'amant d'Amaury. Mais ça, personne ne le sait avant la pendaison de crémaillère de la coloc lors de laquelle Alex va le démasquer. Il l'avait aperçu avec Amaury au restaurant peu de temps avant leur rupture.

Amar a le job le plus "sérieux" de la bande. Certaines nuits, il se transforme en Drag Queen. Sur scène, armé de paillettes et de talons, il laisse apparaitre son sa fragilité.

Pedro plait beaucoup mais il n'est pas à l'aise avec ça. Il va avoir un rencard avec un homme rencontré sur son lieu de travail. Il s'en ira brusquement, troublé par une photo d'Alex qu'il va trouver dans sa poche. Leur belle amitié est peut-être plus ambiguë qu'il n'y parait.

VIE DE QUARTIER X FAMILLE

Paris est traitée comme un personnage qui les a accueillis. Elle a aidé à leur émancipation. Ses différents quartiers sont comme des caractères qui les stimulent culturellement mais les mettent parfois en difficulté en révélant leurs propres démons.

Les quatres amis se sont constitués une nouvelle famille, tout en restant proches, chacun à leur manière de leurs racines.

Alex et Pedro ont pour voisin, Émile qui a une petite fille, Adèle, âgé de 3 ans. Ils adorent s'en occuper et célèbrent ensemble sa première rentrée scolaire. La bande des garçons est également convié pour un weekend à la campagne chez ce dernier.

Ils sont aussi invités au mariage d'une amie d'enfance d'Alex, dans l'Est de la France. Ils vont en profiter pour faire une escale chez ses parents, à Nancy. Ils vont (re)découvrir ensemble les lieux qui ont marqués son adolescence.

Amar ne pourra pas les accompagner car il part en urgence au Maroc, au chevet de son père. Il avait écrit une lettre de coming-out, qu'il ne lui a jamais envoyée. Il part avec cette lettre dans sa poche.

Jean-Désiré a une famille très traditionnelle. Ils sont très proches malgré l'éloignement géographique. Sa mère ne manque pas de venir lui rendre visite pour lui présenter de futures potentielles épouses.

Pedro a été orphelin très jeune. Il a été élévé par sa grand-mère à Madrid, dont il est resté très proche. Il adore cuisiner ses recettes de famille et lui téléphone régulièrement pour lui demander des conseils.

STRUCTURE DES ÉPISODES

A chaque début d'épisode, il y a une scène qui montre l'état d'esprit d'Alex. Il y a une VOIX OFF récurrente, deux ou trois fois par épisode, c'est celle d'Alex qui exprime ce qu'il ressent et comment il perçoit le monde qui l'entoure.

Chaque épisode aborde un thème sociétal qui anime cette génération tiraillée par une pression sociale faite de normes et ce besoin vital de liberté, difficile à assumer parfois. Des musiques de variétés françaises et italiennes rythment l'histoire et mettent l'accent sur les aventures de nos quatres protagonistes.

A chaque fin d'épisode, il y a un show au QG de la bande, le bar le Golgotha qui fait résonance aux sentiments ressentis par Alex et sa bande, et aux rebondissements de l'histoire. Mettre à l'honneur de nouveaux artistes est aussi un moyen de renforcer le réalisme de la série car le public pourra les retrouver dans la vraie vie.

Le point de vue des personnages est souvent divergent et ouvre la discussion sur l'appréhension de nouveaux codes, les façons de s'exprimer ou encore son rapport à l'autre. Les quatre garçons sont parfois perdus eux-même dans la communauté LGBTQIA+. Leurs interrogations, autant que leur empathie, permettent de s'identifier à eux et ainsi de les rendre attachants. L'humour et la bienveillance demeurent les bases pour développer une réflexion qui a pour objectif de faire évoluer les mentalités et cultiver une certaine idée de la tolérance, au-delà des conventions.

POURQUOI NOUS SOUTENIR ?

Nous avons écrit une première version de l’épisode Pilote et les résumés des sept autres, ainsi que le moodboard complet que vous apercevrez dans la partie "inspiration" ici.

Nous avons besoin de vous pour développer le projet et ainsi passer à la PRÉ-PRODUCTION et le création d'un TEASER et le tournage de plusieurs scènes de l'épisode pilote. Le but étant de participer à des concours professionels et des festivals pour trouver des partenaires financiers.

Nous créerons un site pour la diffusion en exclusivité des premières images.

L'OBJECTIF est de trouver une société de production (ou plusieurs) pour réaliser la série en entier.

Cela passe aussi par l’écriture des autres épisodes et la collaboration d’un script director extérieur et la traduction des textes en anglais pour démarcher des sociétés de productions européennes également.

A quoi sert l'argent collecté

L'argent collecté permettra le développement du concept, la collaboration d'un script director. Cela servira à la recherche d'une société de production et aux demandes de subventions, et aussi la participation à des concours d'aide à la création  audiovisuelle organisés par la SACD et le CNC. Nous ferons appel à un traducteur pour ainsi rechercher des partenaires financiers à l'international.

L'objectif de cette collecte est de faire un teaser vidéo du concept et du tournage de plusieurs scènes de l'épisode pilote.

 

 


Objectif de collecte

5 950,00 €

Montant Global

5 950,00 €

Dépenses

Désignation Montant

pré-prod

montage/mixage 500,00 €
catering 300,00 €
location caméra et lumières 700,00 €
HMC 400,00 €
location de lieux 700,00 €
SOUS TOTAL 2 600,00 €

traduction en vue de recherche de financements européens

traducteur anglais du dossier complet 900,00 €
SOUS TOTAL 900,00 €

Relecture et correction du pilote

script director freelance 1 800,00 €
SOUS TOTAL 1 800,00 €

Fournitures

timbres pour envoi par courrier 150,00 €
consommables bureau 150,00 €
impression dossiers 350,00 €
SOUS TOTAL 650,00 €

TOTAL

TOTAL 5 950,00 €

Recettes

Désignation Montant

Proarti

Financement participatif proarti 5 950,00 €

TOTAL

TOTAL 5 950,00 €

MONSIEUR(S) est une série de fiction dont la première saison est composée de huit épisodes d’une durée de 36 minutes.

On suit les aventures parisiennes d’une bande de quatre garçons trentenaires gays. On les voit interagir et évoluer dans leur vie personnelle et professionnelle. L’histoire débute à partir de la rupture amoureuse du personnage principal.

Ce projet personnel traite de sujets universels comme la quête de l’amour sur fond musical de variétés, ou encore la construction de l’identité à travers une critique de nos sociétés.

D'après nos expériences vécues, nous mettons en lumière une génération gay actuelle parfois isolée, entre égarements et résilience, mais aussi échappée de ses mémorables tragédies.

Notre volonté est de montrer une communauté marquée par les contrastes, inclusive et souvent caricaturée -de l’intérieur aussi- où la diversité du groupe fait résonance à la dualité de chacun.

Paris est traitée comme un personnage. Cette ville a accueilli les protagonistes, il y a une dizaine d’années, et fait écho à leurs propres contradictions. Ils évoluent dans le 18ème, au pied de Montmartre. Pour la bande, c’est leur village, symbole romantique, à la frontière de Pigalle, théâtre de leurs excès. Ils ont chacun pour colocataires leurs névroses, fidèles compagnes envahissantes et indispensables, entre sparadrap et doudou. Il n’y a qu’une seule question qui vaille: un désir, le désir existe-t-il encore?

Poursuivis par cette question, au-delà des clichés du Marais, ils ont préféré l’effervescence artistique de ce quartier convivial. Le bar du Golgotha en est l’épicentre où se produisent des artistes émergents ou déjà reconnus. Des artistes qui existent en dehors du cadre de cette fiction.

Le réalisme de la série s’exprime au travers d’un certain prosaïsme de scènes de la vie quotidienne où se mêlent parfois trivialité et émotions plus profondes. L’humour rend attachant nos personnages aux prises avec leurs démons.

Curieux des autres, nous portons avec empathie une fresque joyeuse, ancrée dans le réel.

Impliquer le spectateur, c’est lui permettre de s’identifier.

Les nombreux récits, recueillis auprès de nos entourages ou de personnes croisées certaines nuits, nous ont permis d’aiguiser un regard bienveillant et sans tabou.

Contreparties

MERCI

pour 10,00 € et +

0 ARTINAUTES

Inscription à la NEWSLETTER de "MONSIEUR(S) La Série : accès au making off du tournage et des dernières infos en avant-première.

MERCI MERCI

pour 20,00 € et +

0 ARTINAUTES

Apparition de votre nom au GÉNÉRIQUE sur le taser vidéo.

MERCI MERCI MERCI

pour 50,00 € et +

0 ARTINAUTES

Inscription à la NEWSLETTER.

Apparition de votre nom au GÉNÉRIQUE sur le teaser vidéo.

INVITATION à l'avant-première lors de la diffusion privée du teaser vidéo et et des premières scènes de l'épisode pilote.