Mécénat
Icon proarti

Mon Petit Poney
Une histoire vraie


| ARTS DE LA SCÈNE
| Nantes
| PRODUCTION

2 040,00 €

1 844,00 € demandés

34
Soutiennent
2
Recommandent
1
Suivent
110%

Présentation du projet

Le 13 avril prochain au Nouveau Studio Théâtre de Nantes, aura lieu la présentation d'étape de la pièce "Mon Petit Poney", projet d'écriture collective que je mets en scène.
Nous pourrons présenter une maquette de la scénographie et une vision d'ensemble du texte.

Pour réussir cette étape importante de la création du spectacle, nous avons besoin de vous ! Vos dons serviront à nous donner une assise matérielle solide et à faire le plein de confiance et de chaleur humaine. Chaque don compte, quel que soit son montant. Les petits ruisseaux... enfin vous connaissez l'histoire. Et puis regardez bien les contreparties. Il y en a de la poésie là-dedans. Ça prouve qu'on s'y connait en spectacle vivant et que ça vaut vraiment le coup de nous soutenir. Allez, je vous laisse lire un peu de quoi il s'agit.
.

L'histoire

Mon Petit Poney est une pièce de théâtre en cours d'écriture. Elle racontera l'histoire d'un jeune garçon doué et plein de rêves qui se heurte à la dure réalité.
Il vit dans une petite maison en zone périurbaine avec sa grand-mère. De temps en temps elle perd un peu la tête, c’est vrai, mais elle est vraiment adorable et elle connaît plein de numéros sympas. Il a aussi une gentille voisine qui croit en lui et en son talent, et qui fera tout pour l'aider à se réaliser.
Ecrire, peindre ou chanter... Il délivrera son message, quelle que soit la forme que ça prendra. Par exemple, il a beaucoup d’idées d’histoires que personne n’a jamais eues. Avec ces histoires là, il pourrait devenir le plus grand écrivain du monde. Il n’y a pas de raison que ça ne marche pas.
Mais la vie est cruelle pour les rêveurs, et le jeune garçon est rapidement confronté à l'échec...
Un jour cependant, il tombe par hasard sur le livre de Mishima "Confession d'un masque". C'est une révélation. L'auteur japonais le fascine par son engagement artistique et son jusqu'au boutisme politique...

Protégé par l'aura étrange et bienveillante de son nouveau modèle, il se lance alors dans un projet à sa mesure : changer le monde.

Mise en scène : Romain Blanchard.
Scénographie : Vincent Bourcier.
Avec Marine Colard et Yann Métivier.
Ecriture collective : Romain Blanchard, Marine Colard, Yann métivier, Daniela Garcia, André Malraux, Francis Cabrel

Compagnie Gendre IDEAL - Nantes

Avec le soutien du Collectif les Bertrands, producteur associé.

Autres partenaires : Alambic Théâtre : accueil résidence / Comme vous émoi : accueil résidence / Compagnie des Myosotis : accompagnement et conseil en production et administration

Présentation d'étape le 13 avril à 20h30 au Nouveau Studio Théâtre (Nantes)

Entrée libre

Teaser

.

.

Scénographie

Un petit pavillon. Matière : toile. La porte et la fenêtre sont vidéo-projetées. C’est un petit espace kawaïï.

.

.

Puis cet espace devient représentation des pensées, des humeurs, des désirs du jeune garçon. Sans aucune vidéo-projection, elle peut évoquer une structure fasciste.

.

.


L’imaginaire commence à s'emballer

.

.

Colère. Manga !

.

.


Puis le pavillon s’ouvre, comme une petite maison de poupée. L’intérieur et l’extérieur se mêlent, mais le jeune garçon reste coincé dans son petit jardin. Seule sa voisine partira faire des études, et quand elle reviendra, lui sera toujours en train de jouer, d’imaginer son destin.

.

..

La structure finit de se déplier et devient écran de cinéma. L’imaginaire du jeune garçon prend le pas sur la réalité. Au dessus du jardin, une branche de cerisier, avec douche de cendres incorporée.

.


A quoi sert l'argent collecté

Pourquoi faire un appel à dons ?

Pour cette première étape, nous avons besoin de votre soutien.
Vos dons serviront :
- à compléter l'achat du matériel nécessaire à la fabrication du décor. Celui-ci, conçu par Vincent Bourcier pourra tenir dans deux valises et ainsi faciliter les tournées à venir.
- à financer la communication de manière à faire connaître le projet auprès du public et des professionnels.
- à rémunérer les comédiens pour leur prestation du 13 avril et assurer les frais de nourriture et de transport.

 

Le mécénat, comment ça marche ?

Vous envoyez votre don et vous pourrez télécharger sur la page proarti du projet "Mon Petit Poney" un reçu fiscal qui fait état de votre don. Au moment de votre déclaration d’impôt, vous y joindrez ce formulaire pour bénéficier de la réduction.

La réduction d’impôt est égale à 66 % des sommes versées, retenues dans la limite annuelle de 20 % du revenu imposable.

Exemple : Un spectateur a un revenu imposable de 20 000 €. Il décide de verser 200 € à La Compagnie Genre Idéal. Il bénéficiera d’une réduction d’impôt de 66 %, soit 132 €. Le coût réel de son don sera de 68 €.

En outre, si le plafond de 20 % des revenus est dépassé, le bénéfice de la réduction peut être reporté sur les 5 années suivantes.


Montant de l'appel à dons

1 844,00 €

Montant global

2 544,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Communication

Une séance photo avec un photographe professionnel à des fins de communication 250,00 €
Achat de 1000 tracts 38,00 €
SOUS TOTAL 288,00 €

Nourriture

Pour six jours, 36 euros par jour pour l'ensemble de l'équipe (prestation assurée par un organisme spécialisé dans le catering) 216,00 €
SOUS TOTAL 216,00 €

Transports

Six billets de train aller-retour, 50€ par billet (deux interprètes, un metteur en scène) 300,00 €
SOUS TOTAL 300,00 €

Achat / location de matériel

Achat de matériel pour la scénographie (estimation) 750,00 €
Location d'un vidéo-projecteur (45€/jour x 6 jours) 270,00 €
SOUS TOTAL 1 020,00 €

Salaires

Un régisseur 180,00 €
Un metteur en scène 180,00 €
Deux interprètes 360,00 €
SOUS TOTAL 720,00 €

TOTAL

TOTAL 2 544,00 €

Recettes

Désignation Montant

Apport personnel

Mise de départ 700,00 €
SOUS TOTAL 700,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 1 844,00 €

TOTAL

TOTAL 2 544,00 €

Suivez l'actualité du projet !

  • Dernière ligne droite pour Mon Petit Poney

    Mon Petit Poney voit la ligne d’arrivée…

    Vous lui donneriez un petit coup de collet pour l’encourager ?

    C’est l’histoire d’un jeune ado qui veut devenir célèbre et qui croit dur comme fer à ce qu’on lui dit dans les hauts-parleurs des supermarchés et sur les boîtes de corn-flakes. Mais bien sûr, la réalité est un peu plus cruelle que les slogans publicitaires…

    Victime de désillusions, le jeune héros de l'histoire se jette corps et âme dans un projet : changer le récit du monde, pour pouvoir enfin y trouver sa place.

    Pour ce faire, il prend exemple sur la vie et l'œuvre de Yukio Mishima, auteur japonais qui essaya en son temps de renverser le gouvernement de son pays. C'était en en 1970. C'est le monsieur qui tient le sabre sur la photo au dessus.

    Je ne sais pas pour vous, mais moi j'aimerais bien savoir comment elle va finir cette histoire.

  • Un voyage dans le temps

    Les recherches de mise en scène nécessitent des investissements de toute sorte. Ainsi il m'a fallu récemment demander à Vincent Bourcier - le scénographe de Mon Petit Poney - une machine à voyager dans le temps. Il me l'a fabriquée de suite et sans poser trop de questions. Ça lui semblait évident. Il a vraiment des muscles intelligents. Ça nous a coûté deux cent balles. Je lui ai dit c'est pour aller questionner un souvenir, c'est important, il m'a dit oui oui t'inquiètes vas-y.

    Alors j'y suis allé. Un match de football entre le Japon et la Colombie lors de la Coupe du Monde en 2014. La Colombie menait un-zéro et menaçait de dérouler le rouleau compresseur. Un supporter japonais que j'avais vu à la télé m'avait impressionné par son enthousiasme et son maquillage. Il semblait vouloir y croire quel que soit le contexte ou les probabilités de victoire, ne pas baisser les bras. Le jusqu'au boutisme japonais, me disais-je. J'étais dans ce stade en 2014 donc, mais en fait c'était hier, le 30 mars 2019. Paradoxe temporel. Je n'y comprends pas grand chose moi-même mais enfin bon, l'important c'était d'y être. Ici et maintenant. C'est-à-dire là-bas et avant.

    Je me suis faufilé un chemin dans les travées jusqu'à ce supporter exubérant. Je lui ai parlé du Japon, de sa culture, de la fascination qu'il exerce sur Mon Petit Poney, le héros de l'histoire que je raconte. Et nous passons au présent.

    Je lui crie :

    "Il trouve dans le Japon toutes les valeurs de courage, d'abnégation, de grandeur d'âme qu'il voudrait lui-même atteindre. Il admire votre pays qu'il voit comme une société idéale, la dernière terre des chevaliers. Il admire Yukio Mishima !

    - Qui ça ? me répond en criant le supporter à tête rouge.

    - Yukio Mishima, l'écrivain qui a tenté un coup d'état en 1970 et qui s'est suicidé par seppuku !

    - Connais pas, me dit-il en riant.

    - Votre pays est extraordinaire !"

    Le supporter à tête rouge me remercie, mais il tempère malgré tout, entre deux olas enthousiastes. Mes paroles semblent le gêner et le ramener à une réalité qu'il aimerait bien oublier, ici et maintenant, là-bas et avant.

    "Le Japon est loin d'être une société idéale. Il y a beaucoup de problèmes de corruption, nous avons eu un accident nucléaire très grave. L'expression des minorités est quasiment impossible.

    - Mais tout de même, votre pays a atteint des degrés très hauts de technologie, son influence culturelle se répand dans le monde entier !

    - Vous voulez parler des mangas ? Ces dessins animés à deux balles ? Ces chevaux de Troie destinés à vous fourguer encore plus de produits Made in Japan ? Quelle blague ! Vous êtes vraiment naïf, et votre Petit Poney aussi, si vous voulez mon avis."

    Une courageuse mais vaine tentative de l'équipe japonaise pour revenir au score vient nous interrompre quelques instants. Le supporter oublie le paradoxe temporel que je lui impose et saute très haut et il sourit jusqu'au ciel et il crie. Puis il rejoint la terre.

    "Le Japon est une source d'inspiration pour Mon Petit Poney !

    - Grand bien lui fasse, me répond Tête Rouge, mais il se trompe. ce n'est pas le Japon qu'il admire, c'est l'homme qu'il voudrait être. Mon pays agit sur lui comme un miroir, comme un rêve, une projection si vous préférez."

    Je secoue la tête, dubitatif, m'accrochant moi aussi à mon rêve. Il reprend.

    "Le Japon idéal que vous me décrivez n'existe pas, c'est un fantasme. C'est comme si je vous disais que Paris est propre et glamour !

    - Je comprends mieux.

    - Votre Petit Poney devrait se méfier de ses rêves. Il faut qu'il fasse la part de la réalité, sinon son imaginaire l'emportera trop loin, dans des pays dont on ne revient pas. Il y a un temps pour rêver, il y a un temps pour vivre dans la réalité. Moi la par exemple, je rêve que l'équipe de mon pays va gagner ce match."

    Je regarde le tableau d'affichage. On en est à quatre-un pour la Colombie.

    "Mais c'est un rêve, soupire-t-il en me regardant méchamment, comme si j'étais responsable du score. Ce rêve là je le vivrai le temps d'un match, puis je reviendrai dans la réalité. Et plus tard, en 2018, mon pays gagnera contre la Colombie. Tout vient à point à qui sait attendre. Rome ne s'est pas faite en un jour."

    Je hausse les épaules.

    "Ce que vous dites est triste. Le monde n'avancerait pas sans les rêveurs.

    - Bien entendu, opine-t-il, un peu calmé. Mais je n'ai pas dit cela. Je ne dis qu'une seule chose : pour que les rêves s'épanouissent, il faut dans sa vie une bonne base de réel. Votre Petit Poney semble avoir développé sa personnalité sur un rêve. Et ce rêve se heurtera tôt ou tard contre le mur du réel. C'est dangereux pour lui. Prévenez-le."

    À mon poignet, un chouette biper fabriqué par Vincent avec deux bouts de micro-ondes m'indique qu'il faut que je remonte dans ma machine à voyager dans le temps. Il me faut rejoindre - trop tôt à mon goût - l'ici et le maintenant, c'est-à-dire le là-bas et plus tard qui est mon aujourd'hui. En chemin vers ce présent là - qui est donc le mien - je me retourne vers le supporter en un dernier élan philosophique et lui pose cette question dont il a peut-être la réponse :

    "Mais qu'est-ce que la réalité ?

    - Anata wa watashi o okora seru ! me répond-il."

    Ce qui veut dire, plus ou moins : "Tu me fais c...!!"

  • Une visite à Choupette

    J’en parlais hier soir à Choupette. (Je suis un de ses visiteurs du soir, un de ses amis. Mes recherches sur le Petit Poney l’ont intéressée et maintenant elle m’invite).

    Je lui demandais : quel est le secret de la célébrité, Choupette ? Comment atteindre la jeunesse éternelle ? Le sacre de l’image ?

    Mollement, levant la patte de son assiette remplie de Fido premier choix, elle me dit : « Peu de gens sont destinés à la célébrité. Mais s’il veut vraiment savoir, il lui suffira d’être. Comme un animal. Comme moi, ta Choupette adorée. Plus il sera et plus il se rapprochera de sa place dans le monde, et plus il saura si sa destinée est d’être célèbre, comme moi (ta Choupette).

    Une goutte de sueur perle à mon front, expression je crois, d’espoir mais aussi d’effroi.

    « Et.. » osé-je encore malgré l’heure tardive et les marques d’impatience blasée de Choupette. « Mon Petit Poney, a-t-il d’après toi une chance de devenir célèbre ? Il en a tellement envie ! ».

    Choupette baille, montrant des rangées de dents petites mais acérées, et déployant ses griffes cerclées d’or et étirant ses pattes avant ornées de bracelets. Puis elle dit, sans me regarder.

    « Il travaille dur ton Petit Poney. Alors s’il ne parvient pas à devenir un animal sacré, peut-être - et je vous le souhaite à tous les deux - deviendra-t-il un sacré animal ! »

  • Fabrication de la seconde maquette de Mon Petit Poney

    Vincent Bourcier est venu à la maison. Il a fabriqué une autre maquette de la scénographie de "Mon Petit Poney" à mon attention pour que nous puissions travailler à distance et écrire le spectacle l'œil rivé sur les mêmes objets.

    Je vais pouvoir jouer avec des petites figurines comme quand j'étais petit #joueralapoupée #retourenenfance #mercivincent #skypealancienne

  • Les origines de la création

    Le projet "Mon Petit Poney" a commencé il y a deux ans dans les locaux de "Comme vous émoi" à Montreuil.

    Découvrez sur le blog monpetitponey.tumblr.com le cheminement artistique parcouru depuis !

Recommander Suivre

Contreparties

Un bisou et une invitation

pour 10,00 € et +

3 ARTINAUTES

Un authentique bisou envoyé dans les airs. Grâce à la force de la pensée et à la chaleur du remerciement, il se déplacera jusqu'à vous et atteindra l'une de vos joues. Votre don vaut également pour un bisou dans la réalité.

Ce don de 10 euros vous vaudra également une invitation numérisée faite à la main et imprimée sur du papier véritable, envoyé dans une authentique enveloppe de La Poste, avec un timbre de couleur verte.

Alors, votre bisou pour de vrai, vous viendrez le prendre à la présentation du 13 avril ?

Deux bisous et une invitation

pour 20,00 € et +

2 ARTINAUTES

Deux authentiques bisous envoyés dans les airs. Ils partiront à la suite l'un de l'autre et voyageront comme des frères. Grâce à la force de la pensée et à la chaleur du remerciement, ils se déplaceront jusqu'à vous et atteindront chacune de vos deux joues. Comme ça, il n'y aura pas de jaloux. Votre don vaut également pour deux bisous dans la réalité.

Un bisou de plus ? Une raison supplémentaire de venir à la présentation du 13 avril.

Deux bisous, une invitation et une chanson

pour 40,00 € et +

3 ARTINAUTES

Aux deux bisous précédents et à l'invitation à la présentation du 13 avril, s'ajoutera une chanson interprétée rien que pour vous au téléphone par Yann Métivier, le comédien qui joue le héros de l'histoire.
Son interprétation de "Je l'aime à mourir" de Francis Cabrel restera longtemps dans vos mémoires.

Deux bisous, une invitation, une chanson et un livre

pour 50,00 € et +

3 ARTINAUTES

Aux contreparties précédentes, s'ajoutera la livraison chez vous d'un livre de l'écrivain Yukio Mishima : "Papillon". Cette nouvelle raconte l'émotion d'un jeune homme face à l'interprétation bouleversante de l'opéra de Puccini "Madame Butterfly" par la cantatrice Tamaki Miura. L'amour et ses tourments, le chant, le désir de sublime et l'obscurité des passions. Un bon moment, assurément.

Deux bisous, une invitation, une chanson, un livre et une nouvelle personnalisée

pour 60,00 € et +

0 ARTINAUTES

Nous écrirons une nouvelle de quelques pages rien que pour vous, en nous inspirant de votre nom et de votre prénom. À la manière de Yukio Mishima, bien sûr. Et livrée avec toutes les contreparties précédentes.

Deux bisous, une invitation, une chanson, un livre, une nouvelle, une fine allusion

pour 80,00 € et +

0 ARTINAUTES

Prenez soin de nous communiquer vos nom et prénom par mail. Et puis venez nous voir le 13 avril à 20h30 au Nouveau Studio Théâtre de Nantes. Vous aurez une petite surprise... En plus de toutes les émouvantes contreparties précédentes.

Comploter en s'amusant (+ toutes les contreparties précédentes)

pour 100,00 € et +

1 ARTINAUTE

Vous serez convié à une réunion secrète pour changer le monde. La date et l'heure de la réunion vous seront communiquées ultèrieurement.

Un accès au document secret d'où tout est parti (+ contreparties précédentes)

pour 150,00 € et +

0 ARTINAUTES

À l'origine du projet "Mon Petit Poney", il y a une histoire vraie. Voulez-vous la connaître ? Votre don vous donnera accès au récit d'une étrange aventure artistique et politique qui a eu lieu à Bordeaux en 2002... En plus de toutes les contreparties précedentes, bien sûr.

Comment fabriquer sa propre navette spatiale ? (+ contreparties précédentes)

pour 200,00 € et +

1 ARTINAUTE

En plus de toutes les contreparties précedentes - ce qui commence à faire un bon paquet d'art et d'amour - vous serez convié à un cours de fabrication de navette spatiale avec le scénographe de la compagnie, Vincent Bourcier.
Ce monde ci est peut-être trop petit pour la grandeur de nos rêves, et ses habitants par trop terre-à-terre.
Une seule solution : changer d'air ! Partir à la rencontre d'autres mondes !
Vincent vous donnera les clés et conseils techniques pour fabriquer votre propre navette spatiale et rejoindre des gens vraiment intelligents sur d'autres planètes.
La date et le lieu vous seront communiqués ultèrieurement.

Une apparition dans le prochain projet (+ contreparties précédentes)

pour 500,00 € et +

0 ARTINAUTES

Le prochain projet de la compagnie sera un film : "Suburbia", dont le scénario est pour l'instant gardé secret.
Romain Blanchard, metteur en scène de la compagnie, s'engage à vous faire apparaître à l'image, et à vous écrire un rôle sur mesure. Laissez s'éveiller - par la grâce de la direction d'acteurs proposée par Romain - le Alain Delon ou la Claudia Cardinale qui sommeille en vous. Ou plutôt, soyez-vous même, ce sera encore mieux.

Création d'un authentique tube musical (+contreparties précédentes)

pour 1 000,00 € et +

0 ARTINAUTES

Sur le thème de votre choix (amour, politique, climat, dédicace à l'être aimé ou tout autre thème), Romain et Pierre-François Blanchard - musicien de la compagnie - s'engagent à composer et produire un tube musical, à tourner un clip, à proposer la chanson à des maisons de disques et à vous céder une part majoritaire de ses droits d'exploitation.
À nous la gloire, les cocktails et les piscines privées !