Mécénat

LES TEMPÊTES

Collecte Terminée


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

8 540,00 €

12 000,00 € demandés

33
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
71%

Présentation du projet

"LES TEMPÊTES" C'EST QUOI ? 

C'est un hymne à l'amitié qui met en lumière les différences de quelques uns et tous les accrochages durant cette transition anxiogène qu'est le passage à l'âge adulte.  

 

L'HISTOIRE

Les Tempêtes est un film chorale intemporel qui raconte l’amitié amoureuse de quatre amis : Elliot, Charlie, Sacha et Morgan. Ils ont l’insolence d’être jeunes, d’avoir foi en la liberté, en l’art et en la préciosité de la vie qui peut s’arrêter du jour au lendemain. Un soir d’été, ils décident de se re plonger dans l'insouciance de leur adolescence qui leur manque tant et de cambrioler une papeterie qui regorge d’objets de valeur. Au rendez-vous : un saut dans le passé, dopamine, rire et argent pour un avenir meilleur et plus libre. Ils se sont jurés de ne jamais avoir peur, de toujours s’amuser, de ne jamais se quitter et décider de tout dans leur vie. À une exception près le dérapage de cette virée nocturne.

LE CASTING

   

 

L'ÉQUIPE

 

NOTE D'INTENTION 

Je veux parler de la puissance de l’amitié. Cette amitié profonde et sincère. Cette amitié amoureuse. Cette amitié qui nous maintient en vie, celle qui est possessive, celle nous qui fait rêver, celle pour qui on se lève le matin. Cette amitié qui donne du sens à ce qui n’en a pas. Celle qui ne ce s’arrêtera pas aux cris, aux déceptions, aux mensonges. Je veux parler de cette amitié fusionnelle, celle qui rend invincible. Celle qui est un repère, une ligne d’horizon, une lumière et une porte secrète vers les émotions... Elle fait rire, elle rassure, elle ne juge pas, elle accepte, elle est là.

                                       

Mais aussi de cette transition si dure qu'est celle de devenir un adulte. Les responsabilités qui deviennent une source d'anxiété. La désorganisation et l’incapacité à gérer les responsabilités de la vie adulte peuvent même devenir la source d’un sentiment de vide, voire d’une grande détresse lorsque la situation semble sans issue. Ces quatre amis veulent retrouver et garder un mode de vie hédoniste et ne veulent plus avoir cette préssion des études, cette pression de réussite. Ce qui les rend heureux c'est d'être ensemble. Ils ont cette mélancolie de leur adolescence à laquelle ils se rattachent pour fuir leur futur.  Seulement, vivre dans cette bulle ne peut durer éternellement. Ils en ont parfaitement conscience mais aucun d'eux ne souhaitent y faire face. Ils vont donc décider de vivre une dernier fois sans se le dire un moment d'adrénaline qui les ramenera à leur adolescence. 

                                                          J’ai grandi entourée d’une bande de garçon qui sont mes meilleurs amis. Nous passions la plupart de nos week-ends dans les champs à se faire courser par des taureaux, à marcher dans la forêt, le long d’une rivière, à se pousser dans l’eau, à fumer, parler de ce que serait nos vies plus tard. Nos habits étaient remplis de boue. Nous nous retrouvions la nuit dans notre village pour passer du temps ensemble parce-que la journée ne suffisait pas. Ils m’ont appris à cracher, à fumer, à avoir un fort et sale caractère. Ils m’ont fait manger des escargots, des feuilles, m’ont appris le kravmaga en m’ouvrant le coude et en me déchirant le lobe d’oreille. Ils étaient protecteurs, possessifs. Mes rencards étaient toujours foirés à cause d’eux. Notre jeu favori, tester chaque portière de voiture pour en trouver une d’ouverte. Bingo, quelqu’un oubliait toujours d’appuyer sur le bouton fermeture. “Play” sur un disque de Serge Lama “D’aventures en aventures” à fond sur le poste, jouer à la pétanque en plein milieu de la route. Nous rentrions dans des maisons habitées en pleine nuit, on ouvrait les frigos et buvait du soda. Les papillons dans le ventre, nous étions persuadés que rien ne pouvait nous arriver parce que nous étions ensemble. Cette amitié m’a faite devenir qui je suis aujourd’hui. Les études supèrieurs nous on séparées physiquement. Plus rien sans eux n’avait d’équilibre. Tout mon monde à donc commencé à tourner autour de cette amitié fraternel. Chaque personne que vous avez rencontré vous à déjà parlé d’amitié. Tout le monde est touché par ce virus. Une amitié peut faire basculer toute votre vie, dans le bon comme dans le mauvais sens.
Ces amitiés n’existent pas derrière nos écrans. 
Je veux parler à cette nouvelle génération Z pour qui internet est tout. C’est plus qu’un outil, c’est le lieu de leurs échanges et de leurs expérimentations. Ils se voient tous, dans 10 ans, en rois du monde sans avoir réellement eut de connexion avec le monde et les relations extérieures.
Je  veux pas que cette époque dite “libre” sans réseaux sociaux revienne, je veux l’immortaliser à l’image et montrer qu’il n’y a rien de mieux que l’extérieur, les vraies amitiés, les vrais moments. Toutes ces montagnes russes d'émotions vous ne les vivrez jamais derrière un écran. 

BIOGRAPHIE DE L'AUTRICE

 Je suis Cidjy Cerlini et à mes dix ans, je me suis retrouvée, sans le vouloir, embarquée sur un plateau de tournage où travaillait mon cousin. C’est ce jour là précisément où j’ai rencontré le coup de foudre, je suis restée les yeux ébahis pendant plus de quarante-huit heures à regarder Emilie Dequenne jouer. Toute une vie si intense émanée autour de ce film. Une grande famille existait, un monde hors du temps. Je me souviens encore aujourd’hui des moindres details, les décors, les odeurs, la course effrénée de chaque personne contre le temps. 

Bref, j’étais gymnaste de haut niveau et je ne pouvais pas me permettre de me laisser rêver à autre chose, ma vie etait déjà tracée. C’est alors qu’à l’adolescence, après chaque entrainement, si je ne me réfugiais pas avec mes amis, je me réfugiais dans les films, sûrement pour échapper à une certaine réalitée. Plus les années passaient, moins l’envie d’être gymnaste m’animait. Ma libertée d’expression était restreinte et j’avais un besoin fondamental de m’exprimer autrement que par mon corps. Puis, un soir d’entrainement, quelque chose, que je qualifirais comme une chance aujourd’hui, est survenue, une blessure irréparable. Quelques mois après, il me fallait trouver une quête de sens à ma vie. Je me suis donc inscrite à des cours de théâtre. Tout est devenu plus limpide, comme si je ne faisais plus qu’un. Ma première envie en rentrant chaque soir était d’écrire sur mes journées passées avec mes amis. Il y avait tellement à dire. Depuis ce jour là, je n’ai jamais cessée de penser, manger, boire, rire, courir, pleurer, fumer cinéma. Il est aujourd’hui comme une maladie dont je ne pourrai jamais guérir et dont je ne veux jamais guérir. Cette faim de cinéma, d’art, de jeu, de création, d’écriture est insatiable. Après avoir essayée plusieurs métiers, m’être dit 100 fois que “je serai peut-être plus heureuse ailleurs”, que ce serait plus simple, je peux aujourd’hui écrire avec certitude que le cinéma est ma voie, le seul métier que je sais faire et que j’aime faire. C’est de cette manière qu’est née mon envie de faire du cinéma, puis mon envie de faire ce film en commençant par la première source de mon aspiration, “l’amitié”.

NOTE DE RÉALISATION

Pour Les Tempêtes, le travail d’écriture et de mise en scène forment un ensemble indissociable. Comment amener une vision artistique précise, une identité poussée, dans un film qui traite du naturel, de la liberté, de l’amitié et du défaut humain. Laisser suffisamment d’espace à la création inopinée, trouver le juste équilibre entre la réflexion et l’inattendu, parler un langage commun avec une équipe qui cherche la création, le souvenir.

                                                 

Il est nécessaire tout d’abord, que chaque comédien s’imprègne de son rôle de la manière la plus personnelle possible. Dans la direction, le casting, et les répétitions, le plus grand travail sera de composer avec chaque acteur un personnage, bien défini à l’écriture mais suffisamment libre pour que chaque interprétation devienne une réécriture. Des dialogues malléables, qui cherchent le plus possible à se rapprocher de ce qu’il y a de plus réel, de plus naturel, de plus sincère.

C’est donc tout le but du film, filmer la vraie vie, retranscrire la liberté des névroses, de la spontanéité, des écarts de chacun. Pour cela, de la manière la plus logique, le film sera en grande partie filmé caméra à l’épaule, laissant place aux flous inattendu, au mouvements humains, aux défauts d’un corps qui n’est pas fait naturellement pour porter une caméra. Des zooms in and out viendront appuyer un rythme soutenu, qui ne cessera de progresser dans l’avancement du film. Une remarque amène un mouvement de caméra, on appuie l’insolite grâce à ce qu’on montre à l’image ou non. Travailler le déclin mental, mêler les sentiments les plus satisfaisants comme les plus frustrants, ne pas comprendre certaines réactions, ou s’y identifier, être indulgent avec les écarts de chacun, mais jusqu’à quel degré ? Questionner sur la notion de liberté, comprendre l’importance de la notion de groupe, de l’individualité dans les situations extrêmes. Réussir à presque faire penser que le lieu est un facteur majeur de ce drame psychologique, pousser chaque personnage dans leurs retranchements, sans pour autant s’en détacher.

Pour l’esthétique purement photographique, le film adopte un ratio 4:3, une optique ultra grand angle pour la majorité du métrage, et un ~50mm pour les plans plus serrés, qui imposeront plus de mouvements, moins d’informations claires. Toujours une grande ouverture, pour laisser place au flou naturel comme dit précédemment. Une ambiance d’usine désaffectée ne signifie pas une ambiance morbide, et ce n’est pas l’idée du film. L’éclairage jouera avec les lampadaires du village d’à côté, la lumière de la lune artificielle présente de manière obligatoire en vue de l’impossibilité technique de tourner de nuit dans un endroit si sombre, sans oublier que chacun de nos personnages sera muni d’une lampe torche.

                                                   

Pour le décor, l’usine est une merveille de trouvailles, d’objets en tout genre, stockés avec le désintérêt le plus total. Rien n’est filmé en studio, l’intégralité du film, dans son rendu comme dans sa construction, se veut être au plus proche de la réalité, que l’équipe du film ait eu l’impression de vivre avec les personnages l’aventure d’une nuit dans cet endroit hors du temps.

                                                 

Si l’idée d’un sentiment précis, d’une histoire qui se doit d’être racontée perdure dans nos têtes et cœurs respectifs, nous ne voulons en aucun cas tomber dans ce que les teenages movies avec lesquels nous avons grandi nous ont montrés. On se détache avec la plus grande conviction de toute cette influence, avec l’envie de montrer qu’un film mettant en scène la liberté et l’amitié d’un groupe fraternel peut se détacher du déjà vu, et arriver avec une humilité certaine à tenter quelque chose de nouveau. Un film coup de poing, marquant dès le premier visionnage, visant tout public. Un pari certain, une ambition marquée, mais le besoin de créer quelque chose qui nous ressemble avant tout. 

A quoi sert l'argent collecté

En soutenant LES TEMPÊTES, vous devenez nos mécènes et avez la possibilité de défiscaliser votre don à hauteur de 66% pour les particuliers et de 60% pour les entreprises.

L'argent collecté nous servira à payer notre décor en Nouvelle Aquitaine, notre location de matériel audiovisuel, loger, nourir et payer notre équipe, les coûts de la post-production ( montage son, sound-design, bruitage, mixage, étalonnage), ainsi qu'à envoyer le film dans plusieurs festivals. En conclusion cet argent servira à réaliser mon premier "grand" projet, mon premier film de façon professionnelle, mettre enfin le pied dans plusieurs festivals, donner une vie à ce film et donc à réaliser une première étape de mon rêve. 

Nous avons réduit les coûts comme nous pouvions au maximum, parce que nous savons que ce film est coût mais un coût atteignable et réalisable. 

 


Objectif de collecte

12 000,00 €

Montant Global

29 235,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Assurance

Assurance lieu de tournage 423,00 €
SOUS TOTAL 423,00 €

Post-production

Montage, étalonnage 500,00 €
SOUS TOTAL 500,00 €

Location lieu de tournage

Location papeterie 3 500,00 €
SOUS TOTAL 3 500,00 €

Budget Teaser

Train équipe (Paris-Libourne) 352,00 €
Costumes acteurs 300,00 €
Make-up 51,00 €
Taxi et métro 53,00 €
Essence voiture Mercedes 60,00 €
Lavage voiture Mercedes 15,00 €
Chef-opérateur 400,00 €
Location matériel audiovisuel 80,00 €
Accompagnement Maison du Film 105,00 €
Développement pellicules photographe plateau 96,00 €
Régie 250,00 €
SOUS TOTAL 1 762,00 €

Décors papeterie

Prêt, achat brocante ou location : vieilles chaises, vases, miroirs, marbre, statuts, tableaux etc 550,00 €
Prêt, achat brocante ou location : caravane 500,00 €
Prêt, achat brocante ou location : vieilles voiures 500,00 €
Prêt, achat brocante ou location : vieux bateau/barque 500,00 €
SOUS TOTAL 2 050,00 €

Régie

Repas : matin, midi, soir + goûter sur le plateau pour 17 personnes 1 300,00 €
SOUS TOTAL 1 300,00 €

Logement équipe

Camping l'eau vive (mobil-home confort) 1 600,00 €
SOUS TOTAL 1 600,00 €

Transports équipe tournage

Trains (Paris-Libourne), taxis gare, essence 1 500,00 €
SOUS TOTAL 1 500,00 €

Salaire pour cette superbe équipe de 15-16 personnes

Montant global minimum pour toute l'équipe à répartir. Nous espérons atteindre 10.000€ pour que tout le monde soit rémunéré au tarif syndical 12 000,00 €
SOUS TOTAL 12 000,00 €

Festivals

Dépôt du film dans les festivals 600,00 €
SOUS TOTAL 600,00 €

Location matériel audiovisuel (prix minimum)

Pack caméra, optique caméra, son, éclairage, machinerie 4 000,00 €
SOUS TOTAL 4 000,00 €

TOTAL

TOTAL 29 235,00 €

Recettes

Désignation Montant

Aide à la composition musicale

SACEM (en cours) 1 000,00 €
SOUS TOTAL 1 000,00 €

Aide après réalisation

Aide après réalisation 1 500,00 €
SOUS TOTAL 1 500,00 €

Fond de Soutien de la Gironde

Fond de Soutien de la Gironde ( en attente ) 1 500,00 €
SOUS TOTAL 1 500,00 €

Fond propre

Fond propre 13 235,00 €
SOUS TOTAL 13 235,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 12 000,00 €

TOTAL

TOTAL 29 235,00 €

Mes souvenirs.

Contreparties

Votre nom au générique du film !

pour 50,00 € et +

4
ARTINAUTES

196
DISPONIBLES

Sachez que cette contribution nous rend heureux et nous aide beaucoup ! Merci !

Votre don peut être défiscalisé !

Ainsi votre don de 50€ vous coûtera :

Particulier 66% = 17€

Entreprise 60% = 20€

Une photo du tournage ainsi que votre nom au générique !

pour 100,00 € et +

5
ARTINAUTES

43
DISPONIBLES

Cette contribution nous aide et nous rend très heureux ! Merci, merci !

Votre don peut être défiscalisé !

Ainsi votre don de 100€ vous coûtera :

Particulier 66% = 34€

Entreprise 60% = 40€

Toutes les contreparties précédentes ainsi que le making-off en exclusivité !

pour 200,00 € et +

0
ARTINAUTES

18
DISPONIBLES

Là, on commence à sauter de joie ! Merci, merci, merci !

Ainsi votre don de 200€ vous coûtera :

Particulier 66% = 68€

Entreprise 60% = 80€

Contreparties précédentes ainsi que deux invitations à l'avant-première !

pour 300,00 € et +

1
ARTINAUTE

199
DISPONIBLES

On saute de joie ! Mille merci !

Ainsi votre don de 300€ vous coûtera :

Particulier 66% = 102€

Entreprise 60% = 120€

Toutes les contreparties précédentes + l'affiche du film !

pour 500,00 € et +

0
ARTINAUTES

100
DISPONIBLES

Là c'est du sérieux, vous faites partie du film ! Plus que mille mercis <3

Ainsi votre don de 500€ vous coûtera :

Particulier 66% = 170€

Entreprise 60% = 200€

Toutes les contreparties précédentes + 4 invitations au total à l'avant-première + le lien privé du film

pour 1 000,00 € et +

2
ARTINAUTES

98
DISPONIBLES

YES, WE CAN ! INCROYABLE, INCROYABLE, INCROYABLE !!!

Ainsi votre don de 1000€ vous coûtera :

Particulier 66% = 340€

Entreprise 60% = 400€

Toutes les contreparties précédentes, les 4 invitations à l'avant-première + 2 places pour les personnes de votre choix !

pour 3 000,00 € et +

1
ARTINAUTE

49
DISPONIBLES

Vous êtes un des producteurs du film ! C'EST UN RÊVE QUI SE RÉALISE ! LES TEMPETES VERRA LE JOUR GRÂCE À VOUS !

Ainsi votre don de 3000€ vous coûtera :

Particulier 66% = 1020€

Entreprise 60% = 1200€

Toutes les contreparties précédentes + une standing ovation à l'avant-première pour ce que vous avez fait pour ce film !

pour 5 000,00 € et +

0
ARTINAUTES

15
DISPONIBLES

MILLE MERCI À VOUS PRODUCTEUR DE CROIRE EN L'ART DU CINÉMA !

Ainsi votre don de 5000€ vous coûtera :

Particulier 66% = 1700€

Entreprise 60% = 2000€