Mécénat

LES REINES
au Festival d'Avignon OFF 2018 au Théâtre de l'Arrache-coeur.

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
| Paris
| PRODUCTION

7 160,00 €

7 000,00 € demandés

41
Soutiennent
4
Recommandent
4
Suivent
102%

Présentation du projet

Bonjour à tous!

Bienvenue sur notre page de collecte de fond pour la réalisation de notre spectacle "Les Reines".

Cette année, avec la Cie Les Rivages, nous faisons à nouveau le pari un peu fou d’emmener notre spectacle au Festival d’Avignon 2018.

Après plus d’un an de travail, de répétitions, de recherche, de joie, de larmes, de rires, c’est décidé : nous irons jouer au Théâtre de l’Arrache-Cœur pendant tout un mois de festival !

Et nous avons besoin de vous pour emmener ce spectacle aussi loin et aussi longtemps !

Pour un projet et une mise en scène de cette envergure, Avignon est un passage obligé :

Pour rencontrer du public

Pour gagner en visibilité auprès des diffuseurs et des programmateurs

Pour avoir des retours presse qui étofferont notre dossier de diffusion

Pour gagner en légitimité

Votre soutien est de fait très important pour nous !

Votre don permettra

De soutenir la jeune création

De créer un moment d’échange fort avec le public à travers le théâtre

De supporter cette aventure d’un point de vue financier, moral et artistique.

Avignon est un défi, une aventure…

C’est aussi un territoire miné où beaucoup de compagnies échouent.

Or, c’est un texte et un projet qui nous tiennent à cœur et que nous voulons défendre au sein de la compagnie où la dynamique de groupe, l’envie de théâtre et le désir de partage n’ont jamais été aussi forts !

Vous serez tenus informés de l’avancement des répétitions et du déroulement du Festival pendant tout le mois de juillet !

Merci du fond du Cœur

Présentation du spectacle

Texte de Normand Chaurette

Mise en scène Pauline Rémond

La Reine Elisabeth Katia Grau

La Reine Marguerite Dorothée Le Troadec

Isabelle Warwick Safia Hammideche

Anne Warwick Clara Parr Gribbell

La Duchesse d’York Coraline Mages

Anne Dexter Clémence Ribéreau

Dramaturge Christophe Rouger

Création sonore Léo Grise

Création lumière Rémi Prin, Alice Marin

Chargé de production Maxim Prévot

Partenaires

SPEDIDAM, Artsdelascène, AF&C, Compagnie Minière Espérance, Théâtre de Verre, Les Sentinelles, Centre Socio-Culturel Madeline Rebérioux, Maison du Citoyen de Fontenay-sous-bois.

Remerciements

Mia Loigerot, Julia Bocquin, Centre d'animation Vercingétorix du 14ème de Paris.

Intentions de mise en scène

« Jusqu’où iront-elles pour le pouvoir ?
L’auteur Normand Chaurette s’inspire de Richard III de Shakespeare et place les femmes au centre de la pièce. Un huis clos sur fond de conquête brutale du pouvoir royal. »

De Richard III de Shakespeare, Normand Chaurette choisit de ne garder que les femmes. Le Roi Edouard IV et ses frères George et Richard sont poussés hors de la scène.

Alors que le roi Edouard IV agonise dans sa chambre, en coulisses, six femmes se croisent dans l’arène. Respectivement mères, sœurs et veuves de rois, aussi bien reines déchues, futures qu’actuelles, elles sont enfermées dans la tour de Londres, tandis que le déluge se répand au dehors et menace de les faire disparaître. Elles sont dans l’attente de la mort d’un roi, d’un fils, d’un frère… Qui deviendra roi ? Et qui deviendra reine ?

Sur fond de conquête brutale du pouvoir royal, ces femmes se rencontrent. Ce qui les anime, ce qui les fait vibrer et les caractérise, c’est leur quête de sens : une quête de vérité. En plus de chercher à exister par opposition aux hommes et par opposition aux femmes, chacune cherche à Être. La question de l’identité est plus que jamais présente : « qui suis-je ? Qui suis-je par rapport à toi ? Qui suis-je par rapport à moi-même ? Est-ce que je peux exister en dehors du regard de l’autre, qu’il s’agisse de ma mère, de ma sœur ou de mon époux ? »

Ce spectacle est un huis clos. Enfermées, ces six femmes vont et viennent dans l’arène qui donne accès à la chambre du roi Edouard IV, aux entrepôts où George se trouve, et à la fournaise de Richard. Au cœur de cette arène se trouve le trône, perçu comme le centre de gravité, de rencontre et d’échange entre ces femmes. La lumière et le son, comme métaphores des éléments naturels qui se déroulent au fur et à mesure de la journée, plongeront l’espace tour à tour dans le brouillard, la pluie, la grêle et la tempête jusqu’à arriver au point de libération de ces reines face à la couronne et au pouvoir. Car aujourd’hui, c’est jour d’Elévation. Et la quête de vérité est peut-être ailleurs.


J’avais envie de travailler avec une équipe sur scène composée exclusivement de comédiennes.
Je souhaitais que l’on interroge ensemble notre place et notre identité au théâtre : quelle place nous voulions chacune prendre.

J’ai choisi de m’entourer de six femmes qui avaient suivi avec moi les enseignements du Laboratoire de Formation au Théâtre Physique (LFTP). En plus d’être comédienne, metteuse en scène et auteure, ces femmes sont mère, sœur, fille et compagne.
Ce spectacle raconte aussi notre histoire et part de ce que nous avons chacune en nous : de notre envie d’être et de dire au monde.

Nous avons également acquis le même vocabulaire et la même grammaire du théâtre. Ce sont des atouts pour constituer un ensemble fort et désireux de défendre collectivement un tel texte.


A quoi sert l'argent collecté

L'argent collecté servira à financer notre participation au Festival d'Avignon OFF 2018.

L'hébergement de l'équipe

La restauration

Le transport

La communication du spectacle : les flyers, les affiches, les stickers, publication au journal du off...

La réalisation du décor

La création sonore du spectacle

L'achat des costumes

Le paiement des droits d'auteurs

La location de la salle de théâtre

La prise en charge des frais administratifs

La rémuneration de l'équipe


Montant de l'appel à dons

7 000,00 €

Montant Global

77 670,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Achat

Décors 600,00 €
Costumes 510,00 €
SOUS TOTAL 1 110,00 €

Personnel Administratif

Chargé de Production 3 180,00 €
SOUS TOTAL 3 180,00 €

Personnels Artistiques (charges comprises)

6 comédiennes (Représentations) 26 195,00 €
6 comédiennes (Répétitions) 19 312,00 €
Metteur en scène 3 180,00 €
Dramaturge 1 993,00 €
SOUS TOTAL 50 680,00 €

Services extérieurs

Restauration 1 200,00 €
Transport 950,00 €
Communication 1 350,00 €
Hébergement 2 550,00 €
Location Théâtre de l'Arrache-Coeur 10 200,00 €
Création sonore 200,00 €
Droits d'auteur 3 500,00 €
Frais administratif 350,00 €
Location de salle de répétition 2 400,00 €
SOUS TOTAL 22 700,00 €

TOTAL

TOTAL 77 670,00 €

Recettes

Désignation Montant

Subventions et aides publiques

Fonds de soutien Festival Avignon & Cie 6 300,00 €
Fonds de soutien Arts de la scène 3 000,00 €
SPEDIDAM 5 500,00 €
SOUS TOTAL 14 800,00 €

Recette Propre

Apport Compagnie 35 470,00 €
Estimation recette billetterie 18 000,00 €
SOUS TOTAL 53 470,00 €

Co-Productions

Centre socio-culturel Madeleine Rebérioux - mise à disposition de salle de répétiton 1 760,00 €
La maison du Citoyen et de la vie association de Fontenay-Sous-Bois - mise à disposition de salle de répétition 640,00 €
SOUS TOTAL 2 400,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 7 000,00 €

TOTAL

TOTAL 77 670,00 €

NOTE DRAMATURGIQUE


Normand Chaurette raconte des personnages en quête de vérité qui échouent.


Les Reines n’y échappent pas. L’ironie veut qu’elles soient le fruit de son échec à traduite Richard III. Nous y retrouvons
tout son univers : Shakespeare, le divin, le silence, l’intimité de la Femme…


De Shakespeare, Chaurette en tire la chute de la dynastique des York. Au dehors de la Tour de Londres, c’est le Déluge:
au jardin des York, le fruit défendu a été dévoré !


De Richard III, Chaurette ne gardera que les femmes : Edouard, George et Richard sont poussés hors de la scène. Il
les pose dans une verticalité divine ; Le Roi Edouard agonise en haut des escaliers ; George est au purgatoire dans la
cave; Richard alimente la fournaise.


Sur scène se croisent 6 femmes : La soeur, Anne Dexter, comme le contrepoint de la pièce, omniprésente, elle est le
témoin muet de la quête des Reines. La Duchesse d’York, la mère, est à contretemps et tient les fils de la fable. Puis
viennent les soeurs de Warwick ; plus Anne Warwick cherche à échapper à Richard, plus elle se jette dans ses griffes
; Isabelle Warwick n’est toujours que de passage, à la recherche de quelque chose ; elle veut connaître la vérité de
George. Enfin les Reines couronnées : Elisabeth Woodville, la Reine, arpente la Tour, des escaliers à la cave, tiraillée
entre son époux, le Roi, et ses enfants, héritiers du trôné ; quant à Marguerite, elle est hors du temps : la Reine déchue,
étrangère, se refuse à plonger dans l’oubli.


Maintenons, regardons la structure de la pièce. Certains chapitres font références aux arcanes de tarot : «La Lune», «Le Monde». Cela donne un nouvel éclairage. L’arcane du « Fol » attire notre attention. Arcane sans numéro, il
peut être au début, à la fin, nulle part et n’importe où dans le jeu. Il est le fou, exilé des hommes, créé pour l’art et la
poésie, mais réduit au silence. Or Anne Dexter, dite Anne d’Exeter, qui n’apparaît pas chez Shakespeare, est le moteur
de la pièce ! Anne est le Fol des Reines.


Enfin, Chaurette a gardé le vers Shakespearien. Leur rare ponctuation permet à la langue de tourner sur elle-même,
de se réinterroger, sans début ni fin comme dans un labyrinthe. Ils nous plongent ainsi dans «l’anarchie des ombrages», à la recherche de la frontière entre réalité et songe, et nous donnent accès à la part la plus intime des
Reines.

Suivez l'actualité du projet !

  • LES REINES : OU SONT LES HOMMES ?

    Normand Chaurette ne garde que les femmes : Edouard, George et Richard sont poussés hors de la scène. Il les pose dans une verticalité divine : Le Roi Edouard agonise en haut des escaliers ; George est au purgatoire dans la cave ; Richard alimente la fournaise. Place aux 6 femmes dans l’arène…

    « Je me persuadais que j’avais un rôle à jouer en m’emparant de ces reines, ne serait-ce que pour étoffer l’énigme de la joie et du malheur qui s’entremêlaient dans l’extase morbide de ces femmes. Non pas pour y répondre, mais pour la rendre plus inextricable encore ». Normand Chaurette.

  • COMMENT TUER SHAKESPEARE : DE RICHARD III AUX REINES

    Quelques extraits de la correspondance entre Richard et Normand Chaurette

    Ou comment les difficultés de la traduction de Richard III de Shakespeare par Normand Chaurette laissent entrevoir les débuts d’une réécriture…

    « -Tu vois ce point là-bas entre les deux nuages ?

    -… Lequel ? Ni point ni nuages. Son regard s’enflamma :

    -C’est là qu’il faut que j’aille. J’ai besoin d’être traduit. »

    « Un fait demeure : si on enlevait les reines de la pièce, l’histoire resterait sensiblement la même. Alors, pour mieux saccager notre projet, tu es en train de faire l’inverse. Et tu crois naïvement pouvoir tuer Richard, et tuer Shakespeare, aussi facilement que ça ? En ne conservant que les personnages féminins ? »

  • Un peu d’Histoire // Les Reines face à la guerre des 2 Roses

    C'est sur fond de la guerre des 2 roses que les Reines se croisent dans l'arène de la Tour de Londres. Cette guerre dure 30 ans (1455-1485) et a pour point d'ancrage la succession au trône d'Angleterre.

    Il y a d’un côté la Maison royale de Lancastre, symbolisée par la Rose Rouge avec Henri IV, Henri V et Henri VI, l’époux de Marguerite d’Anjou… Et de l’autre la Maison royale d'York, représentée par la Rose Blanche avec le Duc d'York Richard, mari de la Duchesse d’York et père des rois Edouard IV et Richard III.

    Issues de la dynastie des Plantagenêts, ces deux Maisons s’affrontent et s’arrachent le trône jusqu’à la mort de Richard III à la bataille de Bosworth et au mariage entre Henri VII, héritier de la Rose Rouge, et Elisabeth d’York, fille du roi défunt Edouard IV et d’Elisabeth Woodville.

    La guerre des 2 Roses s’achève par la fin des Plantagenêts et l’arrivée d’une nouvelle dynastie, celle des Tudor.

Contreparties

Un Grand Merci !

pour 5,00 € et +

3 ARTINAUTES

"Unie à l'océan, la goutte d'eau demeure." Proverbe Indien

Stickers Forever !

pour 20,00 € et +

6
ARTINAUTES

194
DISPONIBLES

Un stickeret un flyer dédicassé du spectacle "Les Reines" dans ta boite aux lettres!

+contreparties précédentes

Affiche et Photos inédites !

pour 50,00 € et +

7
ARTINAUTES

43
DISPONIBLES

Une affiche du spectacle et 3 photos inédites de l'équipe lors du Festival d'Avignon 2018

+ contreparties précédentes

Invitations VIP!

pour 100,00 € et +

3
ARTINAUTES

17
DISPONIBLES

Une invitation VIP à voir le spectacle Les Reines à la date de votre choix

+ contreparties précédentes

Le texte de la pièce!

pour 200,00 € et +

6
ARTINAUTES

14
DISPONIBLES

Le texte de la pièce Les Reines dédicassé par la metteuse en scène Pauline Rémond

+ contreparties précédentes

Partenaire particulier!

pour 500,00 € et +

0 ARTINAUTES

Cela fait du vous des partenaires de la Cie Les Rivages

Invitations à tous les spectacles de la compagnie, et mention de votre logo dans tous les documents de communication

+ contreparties précédentes