Le doux, le caché, le ravissement
La Nef - Manufacture d'utopies et PUCE MUSE vous font vibrer à Avignon

Par: La Nef

Collecte Terminée


| ARTS DE LA SCÈNE
| DIFFUSION

1 095,00 €

4 000,00 € demandés

12
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
27%

Présentation du projet

..

Le doux, le caché, le ravissement en Avignon

..

La Nef-Manufacture d'utopies et PUCE MUSE ont besoin d'un dernier coup de pouce pour vous emmener vibrer en Avignon avec Le doux, le caché, le ravissement !

Après le succès du mois de janvier à la Nef, Jean-Louis Heckel et Serge de Laubier repartent en tournée au Festival Villeneuve en scène à Avignon. Afin que cette belle aventure musicale et visuelle puisse se concrétiser dans les meilleures conditions, nous avons besoin de votre soutien, petit ou grand ! Toute aide sera la bienvenue : vous pouvez également nous aider en parlant de ce spectacle hors du commun autour de vous.

..

..

Du 9 au 21 juillet à 22h
Relâche les 14, 15, 16 juillet
Cloître de la Collégiale, Place Meissonnier, 30400 Villeneuve-lès-Avignon

...

>> L'HISTOIRE

Cette œuvre inclassable propose une expérience immersive inédite qui conjugue poésie, musique, art numérique et marionnette. Installé dans des transats vibrants, sous une tente-écran avec du son circulant à 360°, nous vous convions à une conférence participative sur l’art de la main.


Serge de Laubier joue le son et la vidéo grâce à un instrument numérique révolutionnaire de 80 touches ultra sensibles et Cyrille Bosc, le diseur, remonte le cours des lignes de la main.


De la main bâtisseuse qui façonne à la main sensible qui effleure, l’envie de partager le raffinement du toucher est à l’origine de ce spectacle issu de la rencontre entre deux passionnés des mains : Jean-Louis Heckel, homme de théâtre et marionnettiste, et Serge de Laubier, Méta-Instrumentiste.

.

..;

>> NOTE D'INTENTION

Donner la main, fait main, battre des mains, dessiner à main(s) levée(s), en venir aux mains... Le doux, le caché, le ravissement est un hommage à ce que les mains racontent. De la douceur au ravissement, le spectacle convoque les plus grands : Victor Hugo, Jean-Sébastien Bach, Arthur Rimbaud, Jean Sibelius, Federico Garcia Lorca, Gus Viseur, Francis Ponge…


Portées par le comédien Cyrille Bosc, ces grandes voix se font l’écho d’explorations sonores et graphiques déployées par le Méta-Instrument de Serge de Laubier. Le spectacle fait aussi appel au public, à son intelligence collective, à ses mains pour laisser une trace ou danser une valse. Les cinq doigts de la main et les cinq sens sont sollicités pour nous emmener dans un voyage qui nous transporte au-delà de notre perception fragmentaire.

Le doux, le caché, le ravissement est dédié à la mémoire de Catherine Hospitel, sculptrice, scénographe et co-auteur du spectacle, qui nous a quittés récemment.

A quoi sert l'argent collecté

Les fonds collectés serviront à boucler notre budget et partir dans les meilleures conditions possibles.


Montant de l'appel à dons

4 000,00 €

Montant Global

37 500,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Salaires

Salaires 21 800,00 €
SOUS TOTAL 21 800,00 €

Transports et défraiements

Transports et défraiements 6 700,00 €
SOUS TOTAL 6 700,00 €

Frais techniques

Frais techniques 3 500,00 €
SOUS TOTAL 3 500,00 €

Communication

Communication 2 500,00 €
SOUS TOTAL 2 500,00 €

Achats

Achats 3 000,00 €
SOUS TOTAL 3 000,00 €

TOTAL

TOTAL 37 500,00 €

Recettes

Désignation Montant

Billetterie

Billetterie 6 000,00 €
SOUS TOTAL 6 000,00 €

Subventions

Subventions et sociétés civiles 16 500,00 €
SOUS TOTAL 16 500,00 €

Fonds propres

Fonds propres 11 000,00 €
SOUS TOTAL 11 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 4 000,00 €

TOTAL

TOTAL 37 500,00 €

DU 9 AU 21 JUILLET AU FESTIVAL VILLENEUVE EN SCENE

BILLETTERIE EN LIGNE

...
Direction artistique, conception musicale, méta-Instrument : Serge de Laubier
Mise en scène : Jean-Louis Heckel
Texte et conception dramaturgique : Jean-Louis Heckel, Serge de Laubier et Catherine Hospitel
Jeu : Cyrille Bosc
Scénographie : Catherine Hospitel
Programmation informatique : Serge de Laubier et Jérémie Gaston-Raoul
Lumière : Philippe Sazerat
Production : Puce Muse et La Nef - Manufacture d’utopies
Soutiens : DRAC Île de France, SPEDIDAM, SACEM, ECM Le Chaplin

////////////////////////////

LES PRELUDES

6 préludes pour écouter voir du bout des doigts

Au croisement du numérique et de la matière sculptée, Six préludes pour écouter voir du bout des doigts est une installation interactive qui met en regard six sculptures de la plasticienne Catherine Hospitel et leurs avatars virtuels conçus par Serge de Laubier.
Rencontre entre le son et la matière, entre le virtuel et le réel, l’installation propose une exploration sensorielle autour de la main et de l’intelligence du bout des doigts.
Pouce coquille, Majeur sphère,… le public est invité à manipuler des objets sonores et visuels au moyen d’interfaces tactiles.

6 stations numériques permettent d’explorer en quatuor (4 interprètes par station) puis en tutti (24 interprètes) les modes de jeu possibles avec les cinq doigts et l’ensemble de la main : «avec les pouces», « délicatement avec les paumes »…

///////////////////////

..

Le doux, le caché, le ravissement est une exploration poétique autour de la main ; un questionnement sur l’intelligence du bout des doigts et sur le temps de l’instant. Installé dans des transats vibrants au cœur d’un dispositif sonore et visuel immersif, le public est invité à s’abandonner à une expérience sensorielle inédite.

La main figure parmi les premiers signes que l’homme a laissé de lui même. 35 mille ans avant notre ère, déjà, des hommes laissèrent l’empreinte de leurs mains sur les parois d’une grotte, quelque part dans les Pyrénées. La main n’est-elle pas ce par quoi l’Homme touche, saisit et façonne le monde ? Sans l’usage de ses mains serait-il seulement devenu Homme ?

Serge De Laubier, compositeur et inventeur du méta-instrument, nous livre à travers ce concert immersif la quatrième et dernière version de son instrument numérique. Allongé sur un transat, le spectateur vit une expérience singulière où l’image et le son sont intimement mêlés.
Les textes interprétés par Cyrille Bosc deviennent une matière qui se mélange au son, à la musique et à l’image. Il s’agit de ne pas dissocier le sens et le sensible. Les cinq doigts de la main et les cinq sens sont sollicités pour nous emmener dans un voyage qui nous transporte au-delà de notre perception fragmentaire.

Contreparties

Nos remerciements chaleureux sur le site web de La Nef et PUCE MUSE

pour 5,00 € et +

0 ARTINAUTES

Nos remerciements chaleureux sur le site web de La Nef et PUCE MUSE !

Une invitation

pour 40,00 € et +

1
ARTINAUTE

19
DISPONIBLES

Une invitation durant le festival, du 9 au 21 juillet + nos remerciements sur le site web de La Nef et PUCE MUSE

Démo personnelle du Méta Instrument + remerciements

pour 100,00 € et +

0
ARTINAUTES

10
DISPONIBLES

Assistez pendant le festival à une démonstration personnelle du Méta Instrument par Serge de Laubier + nos remericements sur le site de La Nef et PUCE MUSE