Mécénat

L'Avare à Avignon
Du 5 au 28 juillet 2019 (relâche les 8, 15 et 22 juillet) au Théâtre des 3 Soleils (4, rue Buffon - Avignon)

Par: MZU

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
| PRODUCTION

12 780,00 €

12 400,00 € demandés

12
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
103%

Présentation du projet

Après son immense succès à Paris et en province, la Compagnie Minuit Zéro Une présente sa dernière création, L'Avare, au Festival du Off en Avignon, afin de prolonger cette belle aventure artistique et humaine. Toutefois, une telle participation nécessite des coûts, et nous en appelons à votre générosité pour que ce beau projet puisse se réaliser, investi par de nouvelles valeurs de solidarité et de goût commun pour le théâtre.

Pour que ce spectacle continue de vivre, nous avons besoin de votre soutien !

..

..

LE SPECTACLE

..

Harpagon cache un trésor, sa cassette, sa chère amie, qu’il garde loin des yeux trop envieux. Soupçonnant sans cesse quiconque de vouloir le voler, l’Avare ne distingue pas la véritable menace qui pèse sur lui : les amours de ses deux enfants. La passion les conduit à la révolte. Harpagon, aux prises d’une machine moqueuse, risque d’être confondu, puni par là où il a pêché : son amour ridicule de l’argent, sa quête grotesque d’une jeunesse disparue. Plus largement, la rébellion des enfants tend à faire voler en éclats une société archaïque et cruelle, injuste et autoritaire dont Harpagon se montre un représentant des plus zélés.

Après son immense succès à Paris, cet Avare (joué par Emmanuel Dechartre) se déroule dans un jardin à l’abandon où les orages, à la fois passionnels et météorologiques, éclatent à tout moment.

Frédérique Lazarini et sa troupe de 10 comédiens servent le génie de Molière en alliant de façon jubilatoire la violence des rapports familiaux et amoureux à la farce pure.

..

LA PRESSE EN PARLE

« Le spectacle est terrible et délicieux. » Fabienne Pascaud, Télérama, TT
« C’est une réussite ! » Philippe Tesson, Le Figaro magazine
« Une pièce rare ! A voir absolument. » Christophe Barbier, BFM Paris
« Emmanuel Dechartre est impressionnant. » Armelle Héliot, Le Figaro

..

..

A quoi sert l'argent collecté

L'argent collecté nous permettra de réaliser ce beau projet ! 

En effet, les dépenses sont nombreuses (salaires des comédiens, location du théâtre, logement...), et la Compagnie Minuit Zéro Une a besoin de vous pour l'aider à donner vie à ce projet . 


Montant de l'appel à dons

12 400,00 €

Montant Global

78 181,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Divers

Imprévus 4 621,00 €
Entretien des costumes 300,00 €
Achat de petit matériel 500,00 €
SOUS TOTAL 5 421,00 €

Communication

Inscription au festival 350,00 €
Affiches/flyers 350,00 €
Diffusion 2 000,00 €
SOUS TOTAL 2 700,00 €

Transports

Abonnement bus 500,00 €
Voiture 500,00 €
Comédiens 1 100,00 €
Décor 2 600,00 €
SOUS TOTAL 4 700,00 €

Frais d'exploitation

Adaptation du décor 1 000,00 €
Repas 4 400,00 €
Logement 8 400,00 €
Location du théâtre 16 560,00 €
SOUS TOTAL 30 360,00 €

Personnel artistique

Salaire régisseur 3 000,00 €
Salaires comédiens 32 000,00 €
SOUS TOTAL 35 000,00 €

TOTAL

TOTAL 78 181,00 €

Recettes

Désignation Montant

Subvention

Ville de Palaiseau 10 000,00 €
SOUS TOTAL 10 000,00 €

Financement de la compagnie

Apport de la compagnie 42 000,00 €
SOUS TOTAL 42 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 12 400,00 €

TOTAL

TOTAL 64 400,00 €

Note de mise en scène

..

Un jardin. Pas les jardins de Versailles avec la féérie des eaux. Pas le jardin d'Eden, ni ceux, suspendus, de Babylone. Un jardin d'herbes amères, de mauvaises herbes, ou gît un trésor gardé par un dragon: "Harpadragon", tapi sur sa cassette.

Dans ce jardin à l’abandon, non entretenu, où les orages (à la fois passionnels et météorologiques) éclatent à tout moment, Harpagon rôde sur son territoire balayé par les pluies torrentielles de l’automne. « L’Avare » est entouré de clowns-insectes personnages de domestiques burlesques qui se terrent, fuient sa présence, se cachent sous les mousses, comme ces personnages-animaux surréalistes chers à Kafka ou à Bruno Schultz, bestiaire grotesque et poétique. Mais l’Avare est entouré aussi de sa famille, jeunes gens follement amoureux.

Et c’est bien lorsque ses enfants connaissent l’amour qu’ils deviennent menaçants pour leur père. L’amour les engage à la révolte. La passion les engage à se rebeller enfin contre l’autorité paternelle, contre l’injustice d’une société archaïque et cruelle. La passion est le levier majeur, celui qui fait sauter les cadenas sociaux et qui provoque les tempêtes dans le jardin familial.

La passion, grand thème de l’Avare : quand elle prodigue une énergie positive, elle fait s’émanciper les jeunes gens qui se lèvent face au joug du père-tyran ; quand elle suscite une énergie négative, elle lie de façon mortifère Harpagon à l’objet fétiche : la cassette, fixation amoureuse de l’Avare sur l’argent.

Mais ce qu’il faut mettre en exergue bien sûr et révéler avec un esprit ludique, une malice d’enfant, c’est la comédie dans L’Avare, une rire à la fois jubilatoire et grinçant, d’où la nécessité d’allier la violence des passions exprimées à la farce pure, source du prodigieux comique moliéresque. Vitez le dit : « Chacune des œuvres de Molière, presque chaque scène, repose sur un schéma farcesque archaïque, très simple. C’est un schéma qui provient de Térence, de Plaute, de toutes les farces du monde finalement. Et à partir de schémas archétypaux, Molière « invente un autre théâtre. »

Ce sera là notre tâche : rendre compte de ce double aspect, farcesque et passionnel à la fois (« grotesque » au sens hugolien), c’est à dire tenter d’atteindre cet « autre théâtre » qu’a inventé Molière.

Frédérique Lazarini

..

A propos de la scénographie

..

Quelques palissades, un arbre mort, des meubles de jardin usés par la pluie et le vent, des feuilles partout au sol. Rien n’est entretenu. Il n’y a pas d’argent. L’avarice d’Harpagon a comme engendré un jardin sec, des arbres morts, un monde figé.

Nous avons travaillé ici sur l’idée que la cachette du trésor est à vue. Il y a la volonté de rendre le public voyeur ou complice.

Habituellement, comme chez Racine, la grande action, l’acte fondateur de la pièce (le vol de la cassette d’Harpagon) a lieu off. Dans cette scénographie, elle est « donné à voir » comme dans le théâtre épique de Shakespeare.

La trappe enfouie dans le jardin révèle son secret, sa cachette, aux yeux du spectateur. La menace est tangible. On voit l’Avare volé !

Frédérique Lazarini

Contreparties

Vingt pistoles...

pour 15,00 € et +

0
ARTINAUTES

250
DISPONIBLES

Une affiche du spectacle

... placées au denier douze...

pour 35,00 € et +

0
ARTINAUTES

250
DISPONIBLES

Une affiche dédicacée + un gobelet à l'effigie du spectacle à venir retirer

... rapportent dix-huit livres six sols huit deniers.

pour 60,00 € et +

0
ARTINAUTES

30
DISPONIBLES

Une affiche dédicacée + un carnet de notes à l'effigie du spectacle

Elise et Valère

pour 120,00 € et +

0
ARTINAUTES

30
DISPONIBLES

Une affiche dédicacée + une invitation

Les intrigues de Frosine

pour 240,00 € et +

0
ARTINAUTES

20
DISPONIBLES

Une affiche dédicacée + deuxinvitations

Le baiser de Mariane

pour 600,00 € et +

0
ARTINAUTES

20
DISPONIBLES

Pour les entreprises:

Une affiche dédicacée + deux invitations + votre nom sur le programme + un moment d'échange avec la metteuse en scène autour d'un verre

La cassette d'Harpagon

pour 1 000,00 € et +

0
ARTINAUTES

20
DISPONIBLES

Pour les entreprises:

Toutes les contreparties proposées + un dîner à Paris avec la troupe