Mécénat

La Soif et le Parfum

Par: PROD8

Collecte Terminée


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| Paris
| PRODUCTION

4 300,00 €

7 001,00 € demandés

47
Soutiennent
1
Recommandent
4
Suivent
61%

Présentation du projet

Portrait rêvé avec Julien Cendres, Diana Gran, Hervé Vilard… un film de Jean-Denis Bonan et Andréas Becker (65’ – France - 2018)

.

Vous, chère amie, cher ami, vous qui vous apprêtez peut-être à nous aider pour mener à bien ce qui a commencé comme une aventure, et qui est devenu un film, un poème, portrait imaginaire de cet homme précieux qu’est Julien Cendres...

À vous, nous adressons notre amitié et les quelques lignes qui suivent pour présenter cet objet curieux, ce film d’une heure et cinq minutes...

À vous qui participerez ainsi non seulement à la finition mais à l’ensemble de l’élaboration de ce projet artistique en nous accompagnant et nous encourageant...

Nous qui avons eu beaucoup de chance de connaître des personnes aussi généreuses que Monsieur de Maire de Chambourcy et Madame l’Adjointe à la Culture...

Nous qui avons eu cette chance de pouvoir tourner dans un lieu mythique et resté intact, dans cette maison d’André Derain qui maintenant se transforme en musée...

Nous qui avons eu la chance formidable d’avoir Julien Cendres, Diana Gran et Hervé Vilard, entourés de chers amis, devant la caméra...

Nous qui avons eu cette chance de rencontrer Yoni Nahoum et Lucas Reverdy qui s’attèlent à la production de ce film si particulier...

Nous, maintenant, nous nous permettons de nous adresser à vous en vous demandons de nous rejoindre, dans la générosité et la bonne humeur, pour que la culture poétique continue à vivre à travers ce film, La Soif et le Parfum.

.

À vous, chère amie, cher ami, à vous vont nos chaleureux remerciements.

.

Synopsis

Hervé Vilard raconte les fleurs, le corps d’une femme, une lumière crue, un atelier fissuré. Le peintre André Derain habitait là, à Chambourcy de 1937 jusqu’à sa mort. Geneviève, sa muse, sa nièce, son modèle, a continué à y vivre durant plusieurs décennies. Tous les jeudis, elle invitait le fils de sa femme de ménage, un jeune garçon de la ville.

Ce garçon, qui est devenu le poète Julien Cendres, revient dans cette maison cinquante ans plus tard…

Face au vide, Julien se noie dans ses souvenirs et s’abandonne peu à peu à la splendeur entêtante des lieux. Geneviève apparaît alors, aux yeux de Julien, jeune, belle et désirable. Ne serait-elle qu’un songe ?

Le film lui-même efface les frontières entre le réel et l’imaginaire.

.



FAQ

Ce poète que nous désirons filmer, ce poète se nomme Julien Cendres. Il y a sa tête dénudée, son regard, ce corps trop maigre. Il y a l’homme qui s’est refait une identité. Non, Julien Cendres n’est pas né sous ce nom. Que restera-t-il alors quand on change d’existence ?

— Des souvenirs, des traces, des rêves, les amours d’antan, l’image d’une femme ? Nous nous lançons à la recherche d’une sorte de secret. Un jeu de piste s’installe dans la maison du peintre André Derain, de ce peintre dont Julien Cendres avait connu la muse, la nièce qui posait nue, Geneviève, une femme aimée comme on ne peut aimer qu’une mère, comme on n’aime qu’une image secrète, comme on n’aime que ses propres soupçons. Qui se dévoile ? Que se dévoile-t-il ? Les fenêtres s’ouvrent, se referment, les rideaux naviguent dans une légère brise qui à tout instant peut se taire. Tout est fragilité, recherche dans les failles, lecture des traces dans la poussière et des arabesques ornées d’une maison qui respire encore les fastes du passée. La caméra caresse les murs, les peaux, les regards incertains. Les couleurs se font furtives, les formes s’abandonnent. Les temps s’inversent. L’homme, maintenant quinquagénaire, revient sur les lieux de ses rêves. Et Geneviève, l’éternelle image de la séduction impossible, est restée jeune, là, en attendant que le garçon revienne. Non, les songes ne prennent pas de rides. Et ce ne sont donc pas les rides que nous traquons, mais les rêves, et les rêveries de Julien Cendres deviennent nos rêves, les rêves du spectateur, le rêve universel.

Oui, et nous sommes fiers de vous la faire découvrir :

 

A quoi sert l'argent collecté

Le film ne s'est pas fait en un jour, mais il s'est fait avec notre motivation et notre sueur. Nous avons reussi à réaliser un premier film mais nous sommes conscients qu'il pourrait être mieux avec votre aide. La partie de la post-production est complexe et coûteuse, nous n'avons pas envie de la sous-estimer. 

 

C'est pour cela que nous faisons appel à vous, donateurs, pour nous aider à mener notre projet à terme.


Montant de l'appel à dons

7 001,00 €

Montant global

7 001,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Communication

Print, digital, DVD, ... 200,00 €
SOUS TOTAL 200,00 €

Studio

Studio d'enregistrement 500,00 €
SOUS TOTAL 500,00 €

Post-production

Etalonnage 1 500,00 €
Bruittage 800,00 €
Musique 1,00 €
Montage Son 2 500,00 €
Re-Montage Image 1 500,00 €
SOUS TOTAL 6 301,00 €

TOTAL

TOTAL 7 001,00 €

Recettes

Désignation Montant

Proarti

Financement participatif proarti 7 001,00 €

TOTAL

TOTAL 7 001,00 €

Au début, il y a eu ce désir de filmer de la poésie, de filmer le poète, de filmer cela comme de la peinture, oscillant constamment entre rêve et réalité, entre splendeur abandonnée et l’abandon à la splendeur. Au début, nous nous récitions de la poésie, dans un jardin, au bord d’un fleuve, au début il y eut Guillaume Apollinaire :

Ô ma jeunesse abandonnée
Comme une guirlande fanée
Voici que s’en vient la saison
Et des dédains et du soupçon

Le paysage est fait de toiles
Il coule un faux fleuve de sang
Et sous l’arbre fleuri d’étoiles
Un clown est l’unique passant

Un froid rayon poudroie et joue
Sur les décors et sur ta joue
Un coup de revolver un cri
Dans l’ombre un portrait a souri

La vitre du cadre est brisée
Un air qu’on ne peut définir
Hésite entre son et pensée
Entre avenir et souvenir…

Suivez l'actualité du projet !

  • Nous sommes bientôt à 50% de la collecte. MERCI

    Il reste peu de jours. Nous avons bientôt réussi à récolter 50% de notre objectif. Il s'agit d'un palier, c'est important pour nous. Toute l'équipe vous remercie.
  • Jour 25 - Notre page Facebook

    Notre projet prend de l'ampleur et nous avons décidé de créer une page Facebook pour tous vos réunir et vous faire suivre l'avancé de la post-production. Découvrez-la ici >>> https://www.facebook.com/La-Soif-et-le-Parfum-428246224345149/

  • Jour 20 : Presque 2 000 euros

    Bonjour et merci à tous, on ne vous le dira jamais assez. Nous allons bientôt atteindre 2 000 euros de dons. Nous ne sommes pas encore à la fin de notre campagne de crowfunding mais vos premiers dons nous rassurent sur notre objectif. MERCI de la part de toute l'équipe

  • Jour 3 : Nos premiers donateurs

    Bonjour à tous nos donateurs et futurs donateurs, La collecte a bien commencé mais nous sommes encore loin de notre objectif. Aujourd'hui, nous avons atteint 6% de notre cagnotte. N'hésitez pas à partager autours de vous, tout le monde peut donner et n'oubliez pas que les dons peuvent donner lieu à un avantage fiscale. Bonne journée, L'équipe du film

  • Jour 1 : Lancement de notre campagne Proarti

    Jour 1 : Lancement

    Ce n'est pas un dimanche comme les autres, c'est le premier jour de notre campagne et l'aboutissement d'une phase importante du projet que nous tentons à bout de bras depuis plusieurs mois. Nous sommes fier de vous montrer notre bande-annonce et les première image de notre film.

Recommander Suivre

Contreparties

Une lettre manuscrite de remerciements

pour 50,00 € et +

6 ARTINAUTES

Une belle lettre manuscrite, pas un email. Ecrit par les mains du réalisateuret du directeur artistique.

Une lettre manuscrite + DVD

pour 200,00 € et +

3 ARTINAUTES

Une belle lettre manuscrite, pas un email. Ecrit par les mains du réalisateuret du directeur artistique.

+ le DVD du film

Une lettre manuscrite + DVD + invitation

pour 500,00 € et +

0 ARTINAUTES

Une belle lettre manuscrite, pas un email. Ecrit par les mains du réalisateuret du directeur artistique.

+ le DVD du film

+ une invitation à la Première [parisienne]

Une lettre manuscrite + DVD + invitation + nom au générique

pour 1 000,00 € et +

0 ARTINAUTES

Une belle lettre manuscrite, pas un email. Ecrit par les mains du réalisateuret du directeur artistique.

+ le DVD du film

+ une invitation à la Première [parisienne]

+ votre nom au générique du film