Mécénat
Icon proarti

La Fin d'Aaron

Collecte Réussie


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

8 430,00 €

8 400,00 € demandés

47
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
100%

Présentation du projet

.

Début août 2019 se déroulera le tournage de " La Fin d'Aaron ", un court-métrage d'une trentaine de minutes tiré de la nouvelle éponyme de l'auteur David J. Poissant. Ce tournage sera la concrétisation d'un travail d'un an et demi d'écriture. Pour réussir ce tournage nous avons besoin de vous ! Vos dons serviront à nous donner une assise matérielle solide. Chaque don compte, quel que soit son montant.

.

HISTOIRE DU PROJET

C'est à l'hiver 2018, à la lecture de la nouvelle La Fin d'Aaron de David J. Poissant que va naître l'idée de ce film. Après de longs échanges expliquant le projet d'adaptation de la nouvelle à son auteur et des négociations avec lui et son agente Gail Hochman aux Etats Unis nous sommes parvenus à un accord à l'été 2018 pour réaliser ce court-métrage. L'idée était au départ de tourner le film très rapidement, sans moyens, avec pour seul moteur l'ambition artistique et l'énergie créatrice. Pour des raisons d'organisation et de manque de moyens techniques cela n'a pu se faire à l'été 2018. Par ailleurs la durée des droits à la réalisation de l'adaptation cinématographique de la nouvelle a été augmentée d'un an en mars 2019. Tant mieux : le film n'aurait pas été à la hauteur des ambitions de départ avec si peu de temps de préparation.

Quelques mois après, donc, le désir est absolulment intact, il est même grandi par les idées qui sont venues s'ajouter, ainsi que par la précision aportée au projet grace aux differentes versions du scénario qui ont conduit à la version finale.

Après avoir échoué à trouver des fonds dans les circuits de production traditionels, et, surtout, après avoir été découragé par le parcours du combattant que représente la production d'un premier court métrage, et les contraintes qui auraient résulté d'une production traditionnelle j'ai décidé de me tourner vers le crowfunding. Les avantages du "Cinéma Guerilla" (hors des chemins de production traditionnels) lorsqu'il en va de projet comme celui-ci sont nombreux. Il s'agît tout d'abord de conserver une grande liberté dans l'expression et la recherche artistique pendant le temps de tournage tant ce mode de fonctionnement fait la part belle à l'improvisation, la réactivité et la créativité de toute l'équipe artistique en tournage. Enfin il permet de tourner un film en temps voulu, sans délai autre que celui du seul désir artistique : lorsque l'on a décidé que c'était ce qu'il fallait faire, maintenant.

.

SYNOPSIS

Grace et Aaron forment un couple d'adolescents étrange. Aaron traverse régulièrement des crises de paranoïa et se terre dans la cave de ses parents pour survivre à l'apocalypse qu'il croît imminente. Quand l'histoire prend place il est en pleine crise et prépare sa survie .Grace tente par tous les moyens de lui redonner foi en la vie en allant jusqu'à prendre part à son délire mais jusqu'à quel point ?

.

LE CALENDRIER

Le tournage aura lieu durant l'été 2019. Pour une finalisation prévue avant l'été 2020 pour entrer dans les délais des droits d'auteur. Le film pourra alors candidater à différents festivals de court métrages.

.

TEASER

Le film s'ouvrira sur ces visions de plans larges de deserts communs quasi-surnaturels qui nous plongeront, grâce au seuls sons du silence, du vent dans les feuillages, du bruit lointain d'un sac plastique traversant discrètement le champ dans cette athmosphère fantasmée de fin du monde.

..

..

LE REALISATEUR

Florian Bardet reçoit une formation de comédien au sein du conservatoire de Lyon dont il sort diplomé en 2010. Comme comédien, il joue, entre autre, sous la direction de Thierry Jolivet, Marion Pellissier, Laurent Brethome... Il est aussi metteur en scène dans le collectif La Meute avec lequel il crée Karamazov d'après Dostoievski ainsi que Si tu veux ma vie une adaptation de La Mouette de Tchekhov. Depuis 2015 parralèlement à ses activités de comédiens et metteur en scène il travaille à la réalisation de projets en tant que vidéaste, il réalise notamment trois clips pour le groupe MEMORIAL*, des courts métrages en ateliers, ainsi qu'un documentaire André pour la série "combat ordinaires" d'Azimut production. Il est aussi à l'initiative de projet de fictions indépendante en cours de post-production. Une partie de son travail est visible sur florianbardet.portfoliobox.net

.

LE PROJET ARTISTIQUE

L'HISTOIRE

Aaron a vingt ans. Il vit chez ses parents. Il souffre de trouble shcyzophréniques depuis tout petit. Quand l'histoire commence, il est enfermé dans le sous-sol de la maison, traverse une crise aigüe de paranoîa et cherche à échapper à l'apocalypse. Grace, sa petite amie, s'occupe de lui, veille à sa santé psychique tout en préparant leur survie dans l'abri. Aaron et Grace se connaissent depuis des années, lorsqu'ils étaient enfant Grace veillait déjà sur lui. Aujourd'hui, elle est allé faire des courses, les dernières, avant de s'enfermer définitivement avec lui. Elle arrive à la maison, traverse le salon, descend, ouvre la porte de la cave, entre et referme derrière elle...

LE MONDE ET EUX

J'ai envie de raconter l'histoire d'Aaron et Grace comme deux êtres hors du monde et hors du temps, deux jeunes amants réfugiés dans le sous sol d'une maison pavillonaire comme perdus au milieu d'une île déserte que borderait un océan de déchets plastiques et jusqu'à laquelle parviendraient les détonations de bombes lointaines.

Quand l'histoire commence Aaron est en phase avancée de délire paranoïaque, cloitré, terrorrisé par l'imminence d'un cataclysme. Si la figure d'Aaron apparaît dès les premières secondes du film en plein égarement, c'est néanmoins au personnage de Grace que je veux m'attacher en priorité. Je veux que le mystère qui émane de cette figure nous plonge dans les méandres de sa pensée insaisissable. Je veux que l'on s'interroge sans cesse sur la singularité de ce lien profond et qui semble indéfectible unissant le personnage de Grace au personnage d'Aaron, un jeune homme pourtant si étrange, reclus, éloigné du reste du monde avec pour seul attache à ce monde autour : des emissions de télévisions anxiogènes.

Je veux évoquer l'étrangeté du lien charnel, organique et presque métaphysique qui anime ce jeune couple, cette passion aux allures tantôt macabres et mortifères et tantôt salutaires, pleines de vie. Je veux faire de la dichotomie profonde entre l'énergie vitale et morbide qui caractérise ce couple l'axe principal du film. D'abord, l'idée de la peur de l'apocalypse poussée à son paroxysme chez le personnage d'Aaron, ensuite l'infinie solitude du couple face aux monde extérieur et aux images glaçantes qui les entourent, et enfin l'attrait irrepressible de Grace pour Aaron serviront de pretexte à raconter l'étonnante complexité d'être au monde aujourd'hui, d'y avoir vingt ans, d'être censer le rêver, ce monde, s'y rêver dedans et avec les autres, alors que les désanchantements ce sont enchainés et que les promesses se sont abîmées.

UN FILM ECOLOGIQUE ?

Des images d'archives et des voix off de documentaires alarmistes sur l'état du monde et la biosphère ponctueront le récit. Elles existeront dans la tête d'Aaron et sur les nombreux écrans de sa chambre. Le but n'est pas de faire un film écologique mais de donner du crédit à la paranoïa d'Aaron, qui devra apparaître, alors, comme une exacerbation d'un sentiment d'anxiété aujourd'hui très ancré face aux prévisions catastrophiques.

En montrant le caractère universel et insurmontable de la peur d'Aaron et les proportions qu'elle prend on pourra partager le dévouement de Grace qui semble presque vivre entièrement pour Aaron, dans un sacrifice entier de sa personne.

Si ce film n'a pas la vocation à être un film écologique le message véhiculé par la surprésence d'images sur l'état du monde ne sera cependant pas contredit par la réalisation. Cela restera l'un des thème principaux du film. Je veux, en effet, qu'il existe en filigrane cette idée grandissante de nos sociétés qu'il sera bientôt trop tard pour réagir et révolutionner la façon de nous comporter vis à vis de la nature à l'échelle planétaire. Ces diffusions de vidéo permanentes qui ponctueront la narration telles un magma informe d'images anxiogènes, aux allures de déluge, de fourre-tout écologique, politique et revendicateur qui sera le théâtre de l'histoire de ce couple.

Il s'agit de partir de ce constat sur l'état du monde pour raconter la destinée des deux amants nageant seuls en eau trouble, abandonnés, comme des espèces en voie de disaprition. Je veux filmer Grace et Aaron seuls face à l'hypothèse du néant comme Eve et Adam seuls face à l'hypothèse de l'existence. Je veux qu'ils puisse apparaite, dans une certaine lecture, comme "les deux derniers".

ANTIHEROS

De nombreux flashbacks d'enfance et d'adolescence des deux amants viendront donner du relief à la relation entre Aaron et Grace et raconter aussi bien la poésie qui en émane que de la trivialité de leur sort. En effet, je ne veux pas dresser le portrait d'un jeune couple exceptionnel, quand bien même l'accent sera mis sur leur singularité et leur caractère énigmatique, je veux au contraire les rappeler sans cesse à leur condition prosaïque de jeune couple moyen, d'une banlieue pavillonaire moyenne, issu de parents de niveau de vie moyen pour mettre en exergue la dimension poétique qui émane de leur "normalité".

Tandis qu'Aaron est obsédé par l'idée de La fin du monde, l'objet du film sera de montrer le personnage de Grace est, lui, obsédé par une seule et unique chose : Aaron, et plus particulièrement "LA FIN D'AARON". Je veux qu'elle apparaisse comme attirée, malgré elle, par les pulsions morbides et pessimistes de son petit ami. Une attirance paradoxale tant, Grace, à l'inverse d'Aaron, est un personnage positif, actif et lumineux, même dans les séquence les plus sombres.

Le futur que pourrait entrevoir Aaron à l'aube de ces vingt ans ne lui est jamais dépeint autrement que celui dans lequel la catastrophe arrivera. Il existe un côté absolument noir et défaitiste chez Aaron, une impossibilité de penser positivement les jours à venir et en même temps il existe aussi une autre facette d'Aaron : celle, totalement exaltée, de celui qui s'imagine être de la dernière génération, à laquelle rien ne survivra. C'est cette facette qui m'interesse. En effet dans ce magma sombre qu'est le desespoir d'Aaron imposé par sa maladie, son entourage et les discours apocalyptiques, parvient à sourdre un sentiment très curieux aux allures presque romantiques : celui de se penser le dernier. C'est aussi ce paradoxe que je veux mettre en avant, celui qui existe entre l'asthénie qui découle de ce sentiment de vanité face au monde qui s'écroule, et à côté, ce caractère orgueilleux, héroïque et rédempteur qui se fait jour et qui, même s'il n'est pas vecteur d'action, vient sans cesse bousculer la pensée du personnage. Aaron est cloué dans sa cave, paralysé par l'idée que la Terre va étouffer sous les radiations nucléaires ou sous des tones de plastique mais il est mu, encore, par l'idée qu'il possède ce savoir là et qu'il peut toujours sauver quelque chose, lui, ou même : eux.

Aaron n'a pourtant rien du héros romantique, il en est l'antagonisme même : il se montre profondément égoïste dans son comportement, il est chétif, peu locace et jamais il ne se préocupe d'autre chose que de sa survie personnelle. C'est cette espèce d'ultra-clairvoyance sur le monde qui l'entoure, qui l'abîme et lui confère ce caractère héroïque. Le monde lui fait peur, la nature qui se meurt autour lui fait peur, les bombes et les catastrophes atomiques qu'il imagine imminentes le terrorisent, une mouche, même, lui fait peur, il est si petit face à l'immensité de la catastrophe. Toutefois, il a eu cette idéé, il a décidé d'être actif à son niveau, et de s'enfermer dans la cave de la maison de ses parents, avec sa petite amie, attendant le déluge comme dans une arche : voilà sa contribution au salut du monde.


A quoi sert l'argent collecté

Cette somme idéaliste représente le montant minimum idéal pour la semaine de tournage.

Avec cet argent nous pourrons proposer un défraiement total de toute l'équipe sur la semaine de tournage et même envisager de rémunérer un peu cette équipe.

Ce défraiement inclus évidemment le transport et le logement ainsi que les repas sur toute la durée du tournage.

L'argent destiné aux moyens techniques, même s'il reste léger, sera utile pour louer du matériel son et vidéo, ainsi que défrayer l'usure du matériel prêté puis le transport de celui-ci.

Les dépenses chiffrées dans "matériel" comprennent aussi des frais de décors, lumière, costumes et maquillage, qui, même s'il restent légers, sont indispensable à la réalisation du projet.

Toutes ces dépenses ont été chiffrées au plus bas.


Montant de l'appel à dons

8 400,00 €

Montant Global

8 500,00 €

Dépenses

Désignation Montant

PARTICIPATION DEFRAIEMENTS

Chef Op / cadre + Assistant 1 000,00 €
Ingé/son 500,00 €
Comédiens 2 500,00 €
SOUS TOTAL 4 000,00 €

Technique

Location matériel son et vidéo 2 000,00 €
SOUS TOTAL 2 000,00 €

Défraiements équipe

Hébergement + repas + transports 2 000,00 €
SOUS TOTAL 2 000,00 €

Décor et accessoires

Location décor + HMC + lieux de tournage 500,00 €
SOUS TOTAL 500,00 €

TOTAL

TOTAL 8 500,00 €

Recettes

Désignation Montant

Proarti

Financement participatif proarti 8 400,00 €

TOTAL

TOTAL 8 400,00 €

Contreparties

VOTRE NOM AU GÉNÉRIQUE

pour 10,00 € et +

5 ARTINAUTES

Votre nom apparaîtraau générique du film, dans la liste des remerciements. C'est la moindre des choses... parce que sans votresoutient ça aurait été plus difficile et sans doute moins bien!

UN LIEN VERS LE FILM

pour 30,00 € et +

16 ARTINAUTES

En plus d'avoir votre nom au générique, vous aurez le droit de regarder le film quand vous voulez, où vous voulez, avec qui vous voulez... Et cela parce que si ce film existe ce sera un peu grace à vous tout de même!

INVITATION À LA PROJECTION + UN VERRE À PARTAGER

pour 60,00 € et +

6 ARTINAUTES

Tout ceci, en plus du lien vers le film et du nom au générique.On sera ravi de vous retrouver lors de la première projection. On ne connaît évidemment ni le lieu ni l'heure mais à cette occasion on boira un verre en votre compagnie et on discutera ensemble de ce beau projet auquel vous aurez grandement contribué.

UNE VISITE SUR LE TOURNAGE

pour 100,00 € et +

3
ARTINAUTES

2
DISPONIBLES

En plus de tous les avantages précedemment cités.

Cela nous ferait très plaisir de vous avoir avec nous sur le tournage pendant quelques heures. En plus de nous aider financièrementvous pourriez nous aider physiquement ou même artistiquement en fonction des scènes tournées lors de votre éventuelle venue. Ceci est à organiser en fonction du planning.

PARTAGER UN REPAS PENDANT LE TOURNAGE

pour 150,00 € et +

2
ARTINAUTES

3
DISPONIBLES

En plus d'avoir votre nom au générique et tout les avantages formidablement exceptionels précedemment cités, nous pourrions nous rencontrer pendant la période de tournage, autour d'une table, pour parler du film, du fait qu'on est très en retardet de plein d'autreschoses.

UNE JOURNÉE SUR LE TOURNAGE

pour 300,00 € et +

4
ARTINAUTES

0
DISPONIBLES

Vous nous avez vraiment beaucoup aidé, alors on pourrait faire connaissance et vous pourriez venir voir le travail en cours. Tout ceci, bien-sûr, en fonction du plan de tournage et des scènes qui se tourneront le jour de votre éventuelle venue. L'idée pourrait même êtrede nous aider encore plus que vous ne l'avez déjà fait, si le coeur vous en dit.

Votre nom ou logo apparaîtra à part au générique en tant que mécène.

VISIONNAGE AVANT L'HEURE + NOM AU DÉBUT

pour 500,00 € et +

3
ARTINAUTES

7
DISPONIBLES

Bon, ce film vous appartient un petit peu quand même parce ce que ce montant là représente une grande part du budget. Alors on pourrait imaginer que ce serait pas mal de savoir ce que vous en pensez avant sa finalisation. Ça peut nous être encore d'une grande aide d'ailleurs.

En plus de ça on ferait apparaître votre nom ou logo au début du film.