La Cabane de l'Architecte

La Main Tendue de Le Corbusier
ARTS DE LA SCÈNE
PRODUCTION

Présentation du projet

La Cabane de L’Architecte

ou La Main Tendue de Le Corbusier

De Louise Doutreligne  

Mise en Scène Jean-Luc Paliès

Avec :

Oscar Clark, Mandine Guillaume,

Magali Paliès, Claudine Fiévet,

Jean-Luc Paliès, Bruno Béraud

Scénographie : Lucas Jimenez  Costumes : Madeleine Nys

Création des Musiques : Jeeb’s, Kevin Le Bellec et le groupe Funk Echoes of

Création images /montage vidéo : Nina Cholet

Construction et régie générale : Jean Maurice Dutriaux

Régie : Bruno Béraud  Assistant régie : Timothée Declercq 

Assistante d'administration et Communication : Régine Nowak

Diffusion : Florence Camoin

 

 

📅  Nous retrouver cet été !

Découvrez notre spectacle du 3 au 21 juillet 2024 à 13h30 (relâche les mardis 9 et 16 juillet) au Théâtre du Collège de la Salle, 9 rue notre dame des sept douleurs, 84000 Avignon ! 

 

🖋️ L'histoire

Le 27 Août 1965, Charles Edouard Jeanneret dit Le Corbusier, grand architecte international, se noie au pied de son Cabanon de vacances. Le Cabanon, "petite baraque en rondin de bois posée devant la méditerranée", très proche de la belle villa blanche d’Eileen Grey, est adossé à une petite guinguette dénommé́e "L’Étoile de Mer" à Roquebrune-Cap-Martin face au Rocher de Monaco. Ce site étonnant est désormais universellement reconnu à l’Unesco dans l'ensemble mondial des oeuvres de Le Corbusier.

La Cabane de l'Architecte raconte à la fois la drôle d'histoire de ce "Cabanon" (d’où partiront les grandes conceptions de Le Corbusier comme les Cités radieuses, la Chapelle de Ronchamp ou encore la ville de Chandigarh en Inde...) et l'histoire vraie de Robert Rebutato qui, après la main tendue par Le Corbusier et sa femme Yvonne au petit garçon de 12 ans qu'il fût, deviendra architecte lui-même grâce à la loi Malraux sur les acquis de l’expérience.

 

Le "vrai" Robertino avec Le Corbusier et Yvonne à L’étoile de Mer (1951)

 

🎭 Le spectacle

La Cabane de l'Architecte propose au spectateur de faire un voyage dans l’espace et dans le temps au travers d’expériences humaines dans cette période communément nommée des 30 glorieuses jusqu'à nos jours. Ce voyage se fera au travers du regard d'un jeune homme qui se revoit enfant puis qui vieillit et meurt devant nous, rendant palpable l’émotion de la transmission dans ce qu’elle peut avoir d’énergie enthousiasmante, d’effort de tolérance et de faculté de résilience.

La mise en scène et cinq interprètes portent le texte écrit par Louise Doutreligne comme un scénario avec flash-back, souvenirs, anecdotes humoristiques ou émouvantes dans un rythme et un montage quasi cinématographiques, soutenus musicalement par une bande sonore spécialement conçue, créée et mixée pour ce spectacle. Le tout dans une scénographie et des images vidéos inédites, mobiles, symboliques et suggestives…

 

 

🗞️ La Presse en parle !

"Aventure de compagnonnage, souffle de vie, mise en scène sobre et efficace " - LA PROVENCE

"Passionnant, porteur, enthousiasmant " - LES ARTS LIANTS

"Histoire belle et captivante, les pointes d'humour font mouche " - REG ARTS

"Le rythme est au coeur tant par la musique que par l'écriture et la mise en scène " - L'HUMANITÉ

"Comédie servie par des interprètes enthousiastes " - LE MONDE

"Le Corbusier avait le genre de pittoresque qui fait un bon personnage de théâtre " - LIBÉRATION

 

 

 

 

A quoi sert l'argent collecté

Pour cette reprise avignonnaise du spectacle, nous avons besoin de vous 🙏

Les dons collectés (objectif : 7 500€) serviront à nous aider à financer : 

 

💻 L'achat d'un nouvel ordinateur pour la régie (800€)

📢 Les frais de communication (1 500€)

 🎭 Le salaire d'un décorateur et l'achat de matériel pour s'adapter aux conditions avignonnaises (700€)

🎥 L'achat et la location de matériel technique spécifique (éclairages, son, vidéos) (1 000€)

🏨 Une participation à hauteur de 50% du logement de l'équipe à Avignon (3 500€)

 

La participation au festival d'Avignon étant une formidable opportunité pour la visibilité de notre spectacle, votre aide sera précieuse pour nous permettre de reprendre ce spectacle dans les meilleures conditions possibles et de s'assurer d'une belle diffusion sur les prochaine saisons !

 

En devenant donateur de ce projet, vous bénéficiez d'une réduction fiscale de 66% si vous êtes un particulier et de 60% si vous êtes une entreprise !


Objectif de collecte

7 500,00 €

Montant Global

60 770,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Salaires artistiques

Salaires des artistes / répétitions 1 560,00 €
Salaires des artistes / représentations 13 260,00 €
Charges patronales 8 150,00 €
SOUS TOTAL 22 970,00 €

Autres salaires

Honoraires metteur en scène 3 000,00 €
Salaires techniciens (charges comprises) 3 300,00 €
Salaires personnel administratif (charges incluses) 3 600,00 €
SOUS TOTAL 9 900,00 €

VHR Avignon

Hébergements 6 500,00 €
Trajets 1 000,00 €
Défraiements 1 800,00 €
SOUS TOTAL 9 300,00 €

Autres dépenses

Location théâtre 10 000,00 €
Assurance 400,00 €
Communication 4 400,00 €
SACD, SACEM, SPEDIDAM, SDRM 3 800,00 €
SOUS TOTAL 18 600,00 €

TOTAL

TOTAL 60 770,00 €

Recettes

Désignation Montant

Recettes propres

Billetterie 14 000,00 €
Apport garanti 8 900,00 €
SOUS TOTAL 22 900,00 €

Subventions et aides

CISV 9 000,00 €
FONPEPS APAJ 9 000,00 €
Subvention municipalité (prorata annuel) 3 670,00 €
SACEM ou association Beaumarchais 3 000,00 €
SPEDIDAM 5 700,00 €
SOUS TOTAL 30 370,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 7 500,00 €

TOTAL

TOTAL 60 770,00 €

Inspiration et premier croquis du scénographe, Lucas Jimenez 

 

Note du metteur en scène, Jean-Luc Paliès

C’est cette aventure réelle et pourtant magique que raconte le texte, presque comme un conte moral, comme un exemple pour tout un chacun, comme un appel à savoir saisir la chance qui passe (la main tendue !) comme une chance qui souvent ne passe qu’une fois !... que nous souhaitons, à  l’aide d’une interprétation directe utilisant justement la technique du conteur, transmettre au spectateur... parfois en solo ou en duos, quelquefois en choral... Les cinq interprètes accompagnés souvent de musiques très puissantes et évocatrices seront unis comme les doigts de la main...

La parole et les propos de Robert seront souvent dédoublés puisqu’en lui gît le souvenir du petit garçon qu’il fût en même temps qu’il se raconte au présent de l’Action... Le Corbusier présent et mort joue les revenants dans tous les sens... Et la formidable galerie de personnages hauts en couleur (du Père de Robert à Charlotte Perriand en passant par l’Architecte Niçois et le conducteur de travaux Parisien ou encore Malraux...) seront campés à la manière « Fregoli » dans l’esprit conteur aussi...

Finalement la scénographie « métaphore » de Lucas Jimenez, pouvant évoquer à la fois un monument funéraire, un linceul, un bateau et ses voiles, une cabane... sera surtout un objet support à évocations multiples qui, au gré́ du « voyage » et des musiques, devrait embarquer l’imaginaire...

 

Louise Doutreligne, autrice

 

Note de l'autrice, Louise Doutreligne 

La main tendue, c’est celle d’un homme célèbre qui, par le plus pur des hasards géographiques, va effectivement tendre la main à un petit garçon, légèrement rebelle et destiné à devenir plombier, comme son père. Cette main que le gamin va saisir, changera tout son destin. Il s’agit de l’histoire véridique de Robert Rebutato et de Le Corbusier.

Août 1965, Robert, jeune architecte dans l’atelier Le Corbusier à Paris, est interpellé́ à Venise, où il travaille sur un projet d’hôpital, son maître vient de mourir à 77 ans, noyé́ dans la méditerranée !

Devant le cercueil de Le Corbusier, encore ouvert à la morgue de Roquebrune-Cap Martin, Robert se revoit petit garçon de 12 ans, surnommé alors Robertino, pêcheur du dimanche sur la côte niçoise qui croise par hasard un architecte en vacances au Cap Martin. Robertino, petit garçon drôle, inventif et attentif va en effet peu à peu, grâce à Le Corbusier, suivre une formation de terrain de la pioche et la pelle à la bétonneuse jusqu’au bureau d’Études et enfin l’Atelier d’Architecte, en passant aussi par les douloureuses années de guerre d’Algérie et parfois l’incompréhension de ceux qui suivent un chemin plus conforme. Mais son obstination, son énergie, sa joie de vivre, son humour auront raison de tous les obstacles et notamment ceux liés au site du Cap Martin (où a été édifié le fameux Cabanon !) qu’il s’évertue à préserver selon le « testament » entendu de la bouche de son maître. Nous suivrons son parcours jusqu’à sa propre mort et la mise de ses cendres en son tombeau, construit de son vivant tout près de la mer, en regard de celui de son maître tout en haut sur la colline. 

La colonne vertébrale du texte sera le parcours du cercueil de Le Corbusier (dernière « cabane » du célèbre architecte !) qui part de Roquebrune-Cap Martin jusqu’à la cour du Louvre pour l’hommage d’André́ Malraux, en passant par le couvent de la Tourette près de Lyon, et le retour de ses cendres au cimetière de Roquebrune.

Et tout au long de ce chemin, les remémorations affluent à l’esprit de Robert qui accompagne le cercueil : le restaurant précaire de son père « L’Étoile de mer », la belle villa blanche de la designer Eileen Gray juste en-dessous avec le gramophone à aiguilles et les peintures de Le Corbusier sur les murs, les soirées chantées sur la terrasse de L’Étoile de mer où Robertino devient la petite vedette des festivités estivales, l’arrivée baroque d’un perroquet du Brésil sur la terrasse du restaurant, la construction du célèbre Cabanon de Corbu à côté de L’Étoile de mer, une dispute à propos de jumelles trop moches, sa visite de la « maison du fada » en construction à Marseille, sa déception d’adolescent quand Le Corbusier l’informe par lettre qu’il ne peut le prendre dans son atelier à Paris, son boulot d’apprenti dépité mais néanmoins efficace chez un entrepreneur en bâtiment niçois, sa montée à Paris en douce avec une dame rencontrée au carnaval de Nice, ses fâcheries avec Corbu à Paris, les boîtes de jazz et sa vie de « zazou », son apprentissage aux cours du soir des Arts et Métiers à Paris, son travail d’ouvrier, son éducation littéraire et musicale par le père bibliothécaire du couvent de La Tourette en construction, son service militaire en Avignon et la découverte de Gérard Philipe et du festival d’ Avignon, le départ pour l’Algérie, la confrontation à la torture et à la mort, et enfin, après dix ans d’attente, l’entrée comme apprenti -architecte dans l’Atelier du maître, rue de Sèvres à Paris, son mariage à L’Étoile de mer, le projet de construction de l’hôpital de Venise et la mort de Corbu, noyé dans la méditerranée … le discours de Malraux et le retour des cendres avec charlotte Perriand et son ami Tavès puis sa vie sans Corbu : La Maison de l’Homme à Zurich, la station de sport d’hiver des Arcs, les habitats de vacances etc……

Grâce à cette « main tendue » un jour vers lui, et qu’il a su saisir, Robertino a eu un destin inimaginable, presque surréaliste pour ce fils de plombier niçois émigré italien !

 

 

Suivez l'actualité du projet !

  • Lancement de la collecte !

    Toute l'équipe est prête pour cette grande ligne droite qui nous mènera tout droit au festival OFF d'Avignon ! Retrouvez ici toutes nos news en attendant notre première avignonnaise le 3 juillet prochain 

Contreparties

Cabanon

pour 15,00 € et +

2 ARTINAUTES

Un grand merci … et une pensée positive !

Cité Radieuse

pour 40,00 € et +

7 ARTINAUTES

Un grand merci, une pensée positive... et une affiche !

Cité du Refuge

pour 75,00 € et +

2 ARTINAUTES

Un grand merci, une pensée positive, une affiche... et une invitation !

Maison de la Culture de Firminy

pour 100,00 € et +

3 ARTINAUTES

Un grand merci, une pensée positive, une affiche, une invitation... et un livre dédicacé !

Couvent de la Tourette

pour 150,00 € et +

5 ARTINAUTES

Un grand merci, une pensée positive, une affiche, une invitation, un livre dédicacé... et une deuxième invitation !

Villa Savoy

pour 250,00 € et +

2 ARTINAUTES

Un grand merci, une pensée positive, une affiche, une invitation, un livre dédicacé, une deuxième invitation... et un livre bilingue en français et en espagnol !

Chapelle de Ronchamp

pour 500,00 € et +

2 ARTINAUTES

Un grand merci, une pensée positive, une affiche, une invitation, un livre dédicacé, une deuxième invitation, un livre bilingue en français et en espagnol... et une vidéo personnalisée !

Chandigarh

pour 1 000,00 € et +

1 ARTINAUTE

Un grand merci, une pensée positive, une affiche, une invitation, un livre dédicacé, une deuxième invitation, un livre bilingue en français et en espagnol, une vidéo personnalisée... un oeil dans les coulisses avant un spectacle !

Modulor

pour 5 000,00 € et +

0 ARTINAUTES

Un grand merci, une pensée positive, une affiche, une invitation, un livre dédicacé, une deuxième invitation, un livre bilingue en français et en espagnol, une vidéo personnalisée, un oeil dans les coulisses avant un spectacle... et le spectacle (en version pupitre) à domicile (frais de déplacement non pris en charge) !

Contrepartie réservée aux personnes morales.