Mécénat

KERITH web-série Saison 2

J-8


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| Lille
| PRODUCTION

1 665,00 €

1 025,00 € demandés

19
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
162%

Présentation du projet

KERITH

une série-web de fiction indépendante réalisée par Ysé Le Bellec

et produite par l'association Sinode Baba

KERITH 2 : résumé de l'histoire

Kerith, jeune moniale oblate s'est échappée du monastère médiéval où elle était enfermée depuis son enfance. Condamnée par la peur qu'elle inspire aux villageois à vivre dans la forêt, seule, elle essaiera inlassablement de libérer Aavdi, un démon emprisonné dans un espace onirique dont elle s'est faite la seule amie. Elle sera alors recueillie par Aoife, une serve guérisseuse en lutte contre ses seigneurs pour l'autonomie de son village.


Qu’est-ce que KERITH ?

KERITH est une web-série médiévale fantastique entièrement réalisée dans les Hauts-de-France par une équipe bénévole. La première saison a réuni une cinquantaine de personnes : artistes, acteurs, associations et passionnés ont apporté leur savoir faire et leur touche personnelle au projet. Les 20 journées de tournages qu’a nécessité cette première saison se sont déroulées les weekends de septembre 2017 à mars 2019. Depuis octobre 2018, les dix épisodes sont disponibles gratuitement sur Youtube, soit 2h30 de contenu !

Toute l’équipe étant très motivée à poursuivre le travail amorcé dans la réalisation de cette première saison et désireuse de continuer à suivre les personnages dans leurs aventures, nous avons décidé de nous lancer dans la production de la seconde saison de KERITH web-série !

La première saison a été entièrement auto-produite par la réalisatrice et sa famille et nous vous proposons de nous aider à produire cette seconde saison que nous voulons plus ambitieuse !

KERITH Saison 2 sera découpée en quatre épisodes de 30 minutes, qui correspondent à quatre chapitres, quatre étapes dans l’aventure presque road-movie de la moniale Kerith.

La période des tournages de cette seconde saison a commencé fin août dernier et s’étend jusqu’en mars 2020. Nous organiserons les projections publiques en octobre 2020. Chaque projection sera l’occasion d’échanger avec l’équipe du film présente et de découvrir la série avant la sortie sur Youtube ! Nous organiserons aussi une diffusion en direct sur la plateforme Twitch pour celles et ceux qui ne pourront venir aux projections, nous serons derrières nos écrans à échanger avec vous pendant le live !



Les Contreparties

En devenant co-producteurs, vous apparaîtrez dans le générique de chaque épisode de cette deuxième saison, vous avez aussi l’occasion de découvrir les épisodes en avant-première sur Youtube et de recevoir par mail les numéros d’un journal de bord de la production de la série (récits de tournage, photos exclusives de fabrications des accessoires, photos des coulisses des tournages, etc). Si vous assistez à l’une de nos projections, nous vous préparons un petit sac surprise avec des illustrations réalisées par la talentueuse Océane Azeau et des photos dédicacées par l’équipe. Et pour les contributeurs les plus généreux, vous pourrez boire un café avec la vraie Kerith à Lille !

Les illustrations d'Océane de la saison 1 :


L’équipe

La série est née d’une initiative familiale et nous avons gardé cet esprit très convivial et chaleureux avec toutes les personnes et les partenaires qui se sont greffés au projet. C’est une série « de famille » dans le sens où nous sommes là pour partager une aventure, échanger nos connaissances et expérimenter. Certains membres de l’équipe sont étudiants en cinéma, comme l’ingénieur du son et la réalisatrice, la série résonne avec leur formation et leur permet d’expérimenter. Certains, comme la maquilleuse, adorent pratiquer leur art mais ne souhaitent pas se professionnaliser, ce projet reste donc pour elle un lieu serein, sans pression, où elle apprend par elle-même. Les accessoiristes sont amateurs, ont un début de pratique mais une immense volonté d’apprendre, la série est l’occasion de s’essayer aux accessoires de cinéma, un joli prétexte pour pratiquer et ainsi, apprendre de nouvelles techniques par eux-mêmes. D’autres membres de l’équipe ont un métier très éloigné du cinéma et viennent participer par passion, et d’autres sont curieux d’expérimenter dans un domaine qu’ils ne connaissent pas ou peu.

KERITH 2 est une occasion toute particulière de parcourir notre région et de rencontrer des personnes qui ont des connaissances particulières à apporter à la série. Dans KERITH 1, nous avons tissé un lien fort avec l’association culturelle et en charge de sauvegarder le patrimoine de la Chartreuse de Neuville-sous-Montreuil (magnifique lieu qui a été le décor du monastère) et le gardien du Fort des Dunes de la ville de Leffrinckoucke a grandement participé à décorer le fort selon les plans que nous souhaitions. Dans cette seconde saison, nous rencontrons de nouveaux partenaires désireux de mettre en valeur le patrimoine culturel qu’ils foulent tous les jours, comme un agriculteur mettant à disposition ses pâtures et son savoir sur l’agriculture non industrielle ou le parc archéologique Asnapio à Villeneuve d'Ascq.


A quoi sert l'argent collecté

L'équipe étant bénévole, l'argent collecté servira à défrayer les dépenses liées à la confection des costumes et des accessoires, à la préparation des repas et aux nombreux déplacements dans les Hauts de France vers les différents décors. 

Nous utiliserons notre propre matériel audiovisuel que nous nous sommes constitués tout au long de la production de la première saison et nous serons aidés par l'association Canasucre Productions qui complètera notre matériel. L'argent collecté par la cagnotte servira à acheter du matériel divers mais indispensables comme les disques durs. 


Montant de l'appel à dons

1 025,00 €

Montant Global

4 625,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Régie

Catering (+ buvette projection) 1 250,00 €
Frais kilométriques 900,00 €
SOUS TOTAL 2 150,00 €

Technique

Achat de disques durs 280,00 €
SOUS TOTAL 280,00 €

Costumes et Accessoires

Tissu 274,00 €
Maquillage 110,00 €
Accessoires 323,00 €
Costumes 687,00 €
SOUS TOTAL 1 394,00 €

Diffusion

Flyers 33,00 €
Impression affiche 180,00 €
Inscriptions en festival 300,00 €
SOUS TOTAL 513,00 €

Divers

Maintien chaud 156,00 €
Adhésion Pictanovo 35,00 €
Assurance 97,00 €
SOUS TOTAL 288,00 €

TOTAL

TOTAL 4 625,00 €

Recettes

Désignation Montant

Co-producteurs / Partenaires

Ville de Lille - Vie associative - AAD (acquis) 800,00 €
CROUS (acquis) 1 500,00 €
CLAP de Lille (acquis) 800,00 €
OMJC Villeneuve d'ascq (acquis) 500,00 €
SOUS TOTAL 3 600,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 1 025,00 €

TOTAL

TOTAL 4 625,00 €

Note d’intention

La première saison s’achève sur l’évasion de Kerith du monastère. Si sa vie était malheureuse, elle disposait tout de même d’un certain confort rudimentaire. Son départ douloureux du monastère la projette dans un monde qu’elle ne connaît pas, entraînant une nécessité de survivre. La faim, le froid et la fatigue la rongent, surtout que la marque rouge des moniales tracée sous ses yeux la fait passer pour un monstre auprès des autres êtres humains. Ce premier épisode raconte l’aventure solitaire de Kerith, sa découverte brutale du monde comme une seconde naissance où elle n’a pas de repères. Cet état second dans lequel entre Kerith lorsque la faim, le froid, la fatigue et la solitude la poussent à bout, l’amèneront à rencontrer des créatures surnaturelles. Peut-être qu’à force de parcourir des vallées, des forêts, des marais, on peut croiser de manière furtive dans le coin de l’œil fatigué des créatures sorties des contes et légendes populaires. De ces paysages naturels à la fois fascinants et inquiétants pourraient surgir des fantômes et des démons ni mauvais ni bienveillants mais très curieux et joueurs. L’aventure de Kerith est l’occasion de hanter les paysages du nord par d’avantage de monstres, faire surgir le fantastique à chaque croisée des chemins, suivre les délires de l’esprit humain dans d’avantage de scènes oniriques dans un univers à la fois gothique et païen. La rencontre avec le personnage d’Aoife et un village de serfs est la seconde dimension que je voulais apporter à cette deuxième saison, celle des luttes sociales. L’histoire est une adaptation partielle de l’œuvre de Jules Michelet la Sorcière où est amorcée cette idée de révoltes paysannes contre l’autorité seigneuriale et pour la possession par les travailleurs de leur terre et du fruit de leur travail. J’ai complété le récit de Michelet par la lecture de l’essai écrit par Sylvia Frederici, Caliban et la Sorcière. Je souhaitais mettre dans le paysage de l’histoire, en fond d’intrigue et de plan, ces révoltes paysannes qui ont eu lieu au Moyen-âge mais dont les revendications sont très proches de nos préoccupations contemporaines. L’écart écrasant entre les riches et les pauvres amène la volonté de s’affranchir de seigneurs qui usent et abusent de taxes arbitraires et injustes. Plusieurs chartes sont signées dans plusieurs villes et villages pour une autogestion des terres. Je voulais aussi, comme dans la première saison, ajouter en trame de fond le poids des guerres sur les familles et l’ombre des épidémies qui marquent les cultures et les arts par l’omniprésence de la figure de la mort pourrissante. La Sorcière de Jules Michelet reste toujours le point de départ du scénario même si je prends plusieurs libertés par rapport au récit originel. Plusieurs extraits de l’œuvre sont cités directement dans les dialogues car je souhaitais donner à ceux-ci une dimension littéraire, théâtrale, qu’on entende la langue de Michelet qui n’est pas celle du langage quotidien pour nous entraîner dans ce pas de côté vers un monde fantasmé, hors du temps.

Note de traitement

Pour retranscrire la confrontation des personnages aux éléments naturels, nous avons décidé de tourner toutes les scènes en décor réel. Nous avons recherché les lieux du Nord de la France qui ont gardé un aspect sauvage, presque primitif, pour qu’ils apportent dans le cadre une épaisseur et des reliefs. Notre environnement naturel régional étant très plat, nous avons recherché les quelques collines et vallons des dunes de Leffrinckoucke, du Pas-de-Calais et de Cassel pour avoir des points hauts et des points bas et permettre des perspectives dans le cadre. Nous avons aussi souhaité retrouver les quelques points d’eau qui rappellent le passé marécageux du Nord dans la réserve naturelle du Calaisis et dans la forêt de Clairmarais. Les monstres des légendes naissent souvent de ces lieux naturels étranges que sont les marécages et les forêts, nous avons donc voulu trouver les lieux les plus emprunts de cette magie. Les tournages s’étendent du printemps à l’hiver, nous permettant de capter ces paysages à différentes saisons et sous différentes lumières. Nous souhaitons apporter un filmage très réaliste et brutaliste avec une caméra épaule toujours au plus près des acteurs. L’inspiration cinématographique principale de cette seconde saison est le film de Sergueï Paradjanov les Chevaux de Feux où la caméra évolue selon les émotions qui traversent le personnage, d’une caméra épaule fougueuse et anarchique à un panoramique lent et doux sur un paysage. Nous nous inspirons aussi de la manière qu’a Paradjanov de filmer comme si la nature ou un animal sauvage espionnait les personnages, lorsqu’il filme à travers les herbes et les branchages ou lorsque la caméra se rapproche en courant vers un personnage. Pour les séquences oniriques, nous souhaitons expérimenter l’utilisation de nouvelles technologies comme le drone pour avoir un point de vue inhumain sur le paysage ou encore la caméra de sport accrochée à l’acteur pour être le temps d’un plan dans ses yeux. Le fantastique surgira à l’aide de trucages directs par le maquillage, le ralenti, la vitesse inversée ou encore l’apparition et la disparition par des jeux avec l’opacité de l’image. Toujours dans la volonté d’expérimenter, nous souhaitons intégrer un effet visuel numérique qui est l’apparition de petites flammes en forêt comme des feux follets. La lumière pour les scènes de jour sera celle du soleil, car nous souhaitons tourner dès que cela est possible en lumière naturelle pour garder cette proximité avec les éléments naturels et les saisons mais aussi par notre parti pris filmique presque documentaire. Concernant les scènes de nuit, les lumières rajoutées seront très modestes et serviront à appuyer la lumière du feu des torches enflammées ou des bougies et à rajouter un rayon de lune onirique. Cette oscillation entre filmage réaliste et scènes fantastiques et merveilleuses se ressentira aussi dans la musique et la bande son de la série. Nous mélangeons des musiques électroniques faites à partir d’instruments virtuels sur ordinateur dans un style s’inspirant de la musique minimaliste et de la musique du cinéma fantastique des années 80 avec des chants médiévaux interprétés en direct par les acteurs faisant une pause dans la narration pour des moments essentiellement musicaux. La particularité de cette seconde saison est l’envie d’être d’avantage libre dans la narration en insérant des séquences s’inspirant de l’expressionnisme allemand et russe des années 1920. Nous voulons dans ces scènes casser la manière classique de raconter une action en la déconstruisant par un montage saccadé et non continu, de gros plans sur les visages et des plans symbolistes. La liberté narrative de ces séquences pourra aussi s’exprimer dans le traitement des couleurs qui ne seront plus réalistes mais symboliques avec des images soudainement monochromes.

Suivez l'actualité du projet !

  • Tournage au parc archéologique Asnapio de Villeneuve d'Ascq 😁

    Suite des tournages de la série au parc archéologique Asnapio de Villeneuve d'Ascq ! De très beaux décors fabriqués avec des techniques ancestrales, nous avons été transportés dans un autre espace temps le temps d'un weekend, et nous y retournons les 30 novembre et 1er décembre pour la suite des tournages ! laugh

  • Partenariat avec l'école de maquillage Acte Académie ! 😱

    Grâce à votre soutien nous avons l'immense joie d’accueillir dans l'équipe deux maquilleurs de l'école de maquillage Acte Académie de Lille pour un maquillage très particulier 💀😉

  • Succès de la production ! 😍

    Nous sommes très heureux de vous annoncer que nous avons obtenu toutes les subventions que nous avions demandées pour la production de cette seconde saison !

    Un grand merci à nos partenaires pour leur soutien :

    - l'OMJC de Villeneuve d'Ascq

    - Le CROUS de Lille "Culture ActionS"

    - La ville de Lille

    - le CLAP (comité lillois d'aide aux projets)

    Et un grand merci à vous pour l'avancée triomphale de cette cagnotte Proarti ! Nous avons atteint le premier pallier qui nous permet de réaliser le projet en toute sérénité 😊 Continuez à nous aider pour atteindre le prochain pallier et nous permettre d'augmenter nos moyens matériels et logistiques et de nouer de nouveaux partenariats ! Objectif 1500 euros ! 😁

  • 1er tournage dans les dunes de Leffrinckoucke les 31 août et 1er septembre ! 😁

Contreparties

Votre nom au générique !

pour 10,00 € et +

1 ARTINAUTE

Vous serez crédités aux génériques de chaque épisode de cette deuxième saison !

Avant-première sur Youtube

pour 20,00 € et +

3 ARTINAUTES

Votre nom au générique

+ un accès en avant-premièreaux épisodes sur Youtube

Photos et Illustrations

pour 50,00 € et +

2 ARTINAUTES

Nom au générique + accès anticipé aux épisodes sur Youtube

+ nous vous offrons un petit sac rempli de photos de tournage et d'illustrations de la série par Océane Azeau à venir retirer aux projections publiques !

Journal de bord

pour 100,00 € et +

1 ARTINAUTE

Nom au générique + accès anticipé aux épisodes sur Youtube + sac de photos et illustrations par Océane Azeau à venir retirer aux projections

+ vous recevrez par mail les numéros d'un journal deproduction (récits de tournage, photos de la fabrication des accessoires, photos de tournage, etc)

un café avec Kerith

pour 200,00 € et +

1 ARTINAUTE

Votre nom aux génériques + accès anticipé aux épisodes sur Youtube + un sac rempli de photos et illustration par Océane Azeau à venir retirer aux projections + Journal de bord numérique

+ venez boire un café à Lille avec la vraie Kerith !