Mécénat

Fin Bien Ensemble !
La dernière pièce de théâtre de Jenny Briffa avec Stéphane Piochaud et Laurence Bolé, mise en scène par Frédéric Andrau!

Collecte Terminée


| ARTS DE LA SCÈNE
| PRODUCTION

6 361,00 €

25 342,00 € demandés

5
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
25%

Présentation du projet

« Fin Bien Ensemble ! » est le dernier volet du triptyque écrit par Jenny Briffa sur l’avenir institutionnel de son archipel et les maux de la société calédonienne. ​​​​​Il sera joué au Centre Tjibaou à partir du 24 août 2022.

A travers des pièces facétieuses et plein d’émotion, la compagnie Exîl a réussi un tour de force : faire rire ensemble tous les Calédoniens, de tous bords politiques ! laugh
Les deux précédentes pièces ont rassemblé près de 30 000 spectateurs en une centaine de représentations. Un record absolu!

Pour cette nouvelle pièce, nous espérons réitérer l’exploit…
Nous avons déjà une trentaine de dates possibles en Nouvelle-Calédonie et nous préparons une tournée en métropole.
► L’intégralité de ces dates ne pourra être confirmée que lorsque notre budget de création sera bouclé. A un mois de la première représentation, il nous manque 51% du budget...
NOUS AVONS DONC BESOIN DE VOUS !!! angel

La recherche de financement pour cette nouvelle pièce relève du tour de force.angry
A ce jour, seul l’Etat nous a octroyé une subvention qui représente 12% de notre budget. Nous n’avons aucune subvention des institutions calédoniennes ! Le financement complémentaire provient des mécènes et des ressources propres de la compagnie.

►Plus d'infos sur le financement dans la page Budget wink


LE PITCH DE "FIN BIEN ENSEMBLE!"


Marguerite et Kévin s’aiment passionnément depuis leur plus tendre enfance heart! Mais, il y a un léger souci… Kévin, caldoche jusqu’au bout des claquettes, est farouchement loyaliste, quand Marguerite, pimpante popinée, est obstinément indépendantiste…

A la piaule, les marmites à riz volent dès que ça parle politiquedevil… Avec Kévin et Marguerite, les joutes verbales sont aussi passionnées que les petits câlins !
Car ils ont beau s’exaspérer, parfois ne pas se comprendre ; ils s’aiment plus que tout et ne pourraient pas vivre l’un sans l’autre…
Parviendront-ils à convaincre l’autre du bien-fondé de leur conviction respective ?

LE PETIT MOT DE JENNY BRIFFA, AUTRICE & PORTEUSE DU PROJET


Il est des évidences dans la vie. Fin bien ensemble ! en est une.

Pourtant, après 6 mois de travail pour recueillir le budget nécessaire à payer l’ensemble de mes collaborateurs, nous sommes loin du compte… « fin mal barrés ! ».

En tant que porteuse de ce projet, je ne dissocie pas la création de la production (le financement).
Je n’écris pas un texte pour qu’il reste dans un tiroir. Je mène un projet pour porter une parole partout où cela est possible en Nouvelle-Calédonie.

Mais, aucune difficulté financière n’entameront ma détermination et celle de notre équipe.

Car j’ai une certitude : nous devons faire ce spectacle pour notre pays. Et nous devons le faire cette année pour participer à redonner un souffle d’optimisme, et pour donner à voir notre envie de vivre ensemble qui a été si durement entamée l’an dernier.

Je crois profondément au devoir d’engagement des artistes et des intellectuels dans la vie d’un pays. Indubitablement Fin mal barrés ! puis Fin mal géré ! ont apporté un vent d’espoir et de bienveillance à la société calédonienne en 2018 et 2020.

Ces pièces ont aussi donné à réfléchir, à « penser contre soi » ; elles ont participé d’une certaine manière à alimenter le débat politique en Nouvelle-Calédonie. C’est là la mission des auteurs.

En réalité, il y a donc bien plus qu’une évidence à monter Fin bien ensemble ! Comme disait Albert Camus, « l’artiste au même titre que le penseur s’engage et se devient dans son œuvre ».

Alors oui, je l’avoue : je ressens en moi l’impérieuse nécessité de créer ce spectacle. Il me semble que c’est là mon devoir, en tant que citoyenne calédonienne.

J’ai vu ce que mes spectacles pouvaient apporter aux Calédoniens. Ils font « du bien » tout simplement parce qu’ils permettent de retisser les liens qui nous unissent et qui sont si souvent abîmés par des discours extrêmes, par l’exaspération ou la simple lassitude…


Il me suffit de repenser à l’incroyable tournée que nous avons faite pour ces deux spectacles. En une centaine de dates, nous avons suscité des milliers d’éclats de rire, illuminés tant de visages des tribus de l’intérieur et des îles, au quartier sud, des villages de la côte Ouest à ceux de la côte Est… Et j’entends encore les commentaires des spectateurs quittant le théâtre le sourire aux lèvres : « c’est vrai qu’on est bien quand même ensemble… »
Quelle magie de voir tout un pays qui rit ensemble, avec ses différences, dans une période de tensions !

Ce succès est le fruit d’un travail d’équipe évidemment.
Nous voulons tous réitérer l’exercice pour participer à renforcer le lien social, cette force impalpable qui existe et nous rapproche sans que nous en ayons forcément conscience.
Oui, le lien est là.

Même invisible. Même abîmé par les vicissitudes de la vie…

L’année passée a été particulièrement difficile et déstabilisante pour les Calédoniens.

Le vivre ensemble a été mis à rude épreuve entre la crise sanitaire qui a scindé la société entre pro et anti-vaccin, et puis évidemment la question institutionnelle qui a débouché sur un troisième référendum clivant plus que jamais les Calédoniens, puisqu’une partie de la population ne s’est pas rendue aux urnes.

Dans ce contexte, je souhaite que ma pièce rende de nouveau palpable cette envie de vivre ensemble.

Comme mes deux textes précédents, Fin bien ensemble ! livrera un spectacle à la fois bienveillant mais sans concession ; il mêlera une analyse fine du fonctionnement de notre monde politique et de la société calédonienne tout en rappelant que les enjeux auxquels est confrontée notre archipel masquent en réalité des questionnements universels (colonisation, décolonisation, ressentiment, pardon, identité etc.).

Il me semble impérieux de nous rappeler (à nous Calédoniens) que notre histoire bien que singulière est aussi traversée par des problématiques qui touchent d’autres territoires et peuples. Il nous faut ouvrir la pensée.


Enfin, mon texte qui viendra clore le tryptique, sera aussi un hommage au peuple Calédonien dans toute sa diversité. Oui, nous pouvons être fiers du processus auquel nous prenons part depuis près de 40 ans.

Malgré les difficultés, nous cultivons la paix. La pièce soulignera que, chacun à notre niveau, nous relevons chaque jour ce défi passionnant et stimulant. Nous finissons par l’oublier car trop souvent, nos émotions ou les luttes politiciennes finissent par masquer cette incroyable aventure que nous vivons en Nouvelle-Calédonie.

Mais oui, nous sommes « Fin bien ensemble ». Et ce quotidien que nous partageons nous engage à trouver ensemble des moyens de dépasser l’histoire coloniale pour construire un nouveau modèle de société qui crée des ponts entre nos civilisations.

« Tout ce qui dégrade la culture, raccourcit

les chemins qui mènent à la servitude. »

Albert Camus


A quoi sert l'argent collecté

Nous espérons recueillir  25 000 euros (3 000 000 XPF ) grâce à cette campagne de mécénat ! angel
Cette somme nous permettra de payer :

► la location du Centre culturel Tjibaou pour les répétitions

► les cachets des deux comédiens pour les répétitions ( 5 semaines)

► le salaire du metteur en scène parisien avec ses frais de déplacement à Nouméa.

 

⇒ LE BUDGET DE CREATION : KEZAKO  ? 

Aujourd’hui, nous n’avons financé que 49% de notre budget de créationcrying grâce à quelques mécènes en Nouvelle-Calédonie heartet à notre unique subvention accordée par l’Etat (Merci à l'Etat ! yes).

Même s'il nous manque la moitié du budget de création, nous avons tout de même lancé le spectacle car pour Jenny, il était inconcevable de ne pas jouer ce spectacle vu les enjeux pour le pays.  angel

⇒Le budget de création rassemble tous les postes nécessaires au montage de la pièce de théâtre : la location de la salle de spectacle pour les répétitions et les représentations, l’écriture, les répétitions avec le metteur en scène et les comédiens, la création musicale, les décors, les costumes, la régie son, les affiches, les personnes en charge de l’administratif, les billets d’avion, la billeterie, tous les frais administratifs et de régie etc.

⇒ En clair : aujourd’hui, nous ne sommes pas assurés de pouvoir nous payer alors que nous sommes tous des professionnels.

Nous faisons donc appel à votre soutien car nous sommes persuadés de l’importance de notre démarche : porter un discours lucide, mais aussi optimiste, sur le destin commun.heart

Une douzaine de professionnels travaillent directement sur ce projet. Par ailleurs, il mobilise également plusieurs partenaires, en Nouvelle-Calédonie et en France, qui nous aident tous à réussir ce projet. Ainsi, une vingtaine de personnes se mobilisent pour que les Calédoniens puissent bénéficier de ce spectacle.

 

⇒ L'APPORT DE LA COMPAGNIE EXIL 


Notre compagnie compte apporter 17 000 euros (2 000 000 XPF) grâce aux bénéfices espérés de la billeterie.
Il faut comprendre que l'intégralité de la billeterie ne peut pas être dévolue au budget de création.cool En effet, chaque représentation entraîne des coûts supplémentaires (les coûts de diffusion) qui sont distincts de la création.

 

► Pour chaque représentation il faut payer de nombreux frais  : la location du Centre Tjibaou pour jouer le soir (on paye 2 locations au CCT : une pour les répétitions -budget de création- une pour les représentations - budget de diffusion )  les cachets des comédiens, cachets des techniciens, droits d’auteur, personnels de placement etc.).
Une fois ces frais payés par la billeteriesurprise, nous verrons le bénéfice dégagé.  
► Nous misons sur 2 000 000 XPF de bénéfices si les Calédoniens sont bien présents frownque nous voulons réinjecter dans le budget de création ! 



⇒  DEUX CAMPAGNES DE MECENAT EN FRANCE ET EN NLLE CALEDONIE 



Nous avons lancé deux campagnes de financement différentes en raison de la particularité institutionnelle de la Nouvelle-Calédonie.
En effet, notre archipel est fiscalement autonome de la métropole. Nous avons donc réalisé deux campagnes distinctes afin d’être en conformité avec les règles fiscales de chaque entité.


► En Nouvelle-Calédonie, notre campagne pour la Nouvelle-Calédonie a été réalisée en partenariat avec l’association calédonienne d’aide au mécénat Adamic.blush


► En France métropolitaine, nous nous sommes rapprochés avec notre partenaire VL Prod, de Pro Arti, qui héberge cette plateforme de financement accessibles à tous Calédoniens, métropolitains et résidents étrangers.
Particularité  :  les donateurs métropolitains peuvent bénéficer d'une déduction fiscale sur leur don de 66%. wink

A noter : Pro Arti prélève une commission de gestion sur les dons de 8% sur les petits dons en ligne à 10 % pour les grands mécènes (au-delà de 1000 euros - le don se fait alors par convention et non en ligne - nous contacter par mail : compagnieexil@gmail.com)


► Si vous êtes Calédonien et souhaitez faire un don déductible via notre partenaire Calédonien ADAMIC (à hauteur de 75 % pour les résidents fiscaux en Nouvelle-Calédonie), envoyez- nous un mail à Compagnieexil@gmail.com. Le don minimum est de 30 000F pour le mécénat en Nouvelle-Calédonie). 


Objectif de collecte

25 342,00 €

Montant Global

79 277,00 €

Dépenses

Désignation Montant

CREATION ARTISTIQUE

CREATION 7 personnes (avec les charges sociales) sur 6 mois de travail : Autrice, Metteur en scène, Compositeurs, Comédiens, créateur lumières, régisseur son : Ecriture - Préparation avec le metteur en scène - Lectures avec les comédiens -etc 36 970,00 €
SOUS TOTAL 36 970,00 €

REPETITIONS LOCAL

location centre tjibaou répétitions 8 487,00 €
SOUS TOTAL 8 487,00 €

PRODUCTION

Administration de production : 5 personnes - 8 mois : Directrice d eproduction, 2 chargées de production, 1 assistante de production , 1 chargée de communication : gestion des contrats, coordination, mécénat, billeteire, planning, communication etc. 22 731,00 €
SOUS TOTAL 22 731,00 €

REGIE ET DIVERS

DÉPLACEMENT HEBERGEMENT COMMUNICATION DECORS COSTUMES etc 11 089,00 €
SOUS TOTAL 11 089,00 €

TOTAL

TOTAL 79 277,00 €

Recettes

Désignation Montant

PREVISIONNEL

Bénéfices recettes Billeterie 17 120,00 €
SOUS TOTAL 17 120,00 €

SUBVENTIONS

MAC Etat 10 000,00 €
SOUS TOTAL 10 000,00 €

Grands mécènes de NOUVELLE-CALEDONIE (déjà acquis)

partenariat Entreprises NC 4 190,00 €
Mécènes NC via Adamic 22 625,00 €
SOUS TOTAL 26 815,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 25 342,00 €

TOTAL

TOTAL 79 277,00 €

Contreparties

Wall of fame numérique !

pour 10,00 € et +

1 ARTINAUTE

Pour vos dons jusqu'à 50 euros, vous intégrerez notre "wall of fame" numérique sur Facebook et Instagram !

Et nous vous enverrons le lien de la captation de la pièce.

Votre nom au générique !

pour 50,00 € et +

3 ARTINAUTES

Pour un don à partir de 50 euros, vous aurez votre nom au générique de la captation de "Fin bien ensemble!" qui sera diffusé sur Canal + Nouvelle-calédonie.

Vous intégrerez également notre "wall of fame" numérique sur Facebook et Instagram !

Et nous vous enverrons le lien de la captation de la pièce.

Commentaires

il y a 1 mois

de tout coeur avec vous !!!