Mécénat

Ève + Adam = N(o)us

Par: 2e2m

Collecte Terminée


| MUSIQUE
|

240,00 €

4 000,00 € demandés

9
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
6%

Présentation du projet

Porté par 2e2m, ce spectacle en 2 actes réunit sur scène les univers pleins d’humour du facétieux satiriste de génie, Mark Twain, et du tout aussi facétieux compositeur argentin, Mauricio Kagel. Inventeur du théâtre musical connu pour son ironie à l’ironie mi-tragique, ce dernier est depuis toujours un compagnon de route de l’Ensemble 2e2m.

Entre performance et pièce d’anthologie sous chapiteau, ce spectacle se veut interactif. Après l’ « eden story » en première partie, Zwei Akte de Mauricio Kagel, sorte de « gender music », se révèlera au gré des envies des spectateurs, invités à éclairer la scène comme on allume les retables dans les églises : en introduisant des jetons dans la fente d’une boîte prévue à cet effet !

Présenté une première fois à Strasbourg en mars 2013 dans une forme légère, le spectacle nécessite un important travail de réadaptation pour sa présentation au Grand Parquet à Paris en juin 2014.

Votre soutien nous permettra de finaliser la scénographie et les costumes, de créer les lumières et de réunir l'équipe artistique pour le temps des répétitions. Au-delà de ces représentations, le spectacle dans sa forme aboutie et complète grâce à votre soutien pourra être diffusé plus amplement dans d’autres lieux en région.

Présentation du spectacle

Ils sont deux, nus et mutiques, les comédiens qui doivent frayer avec Zwei Akte, selon Mauricio Kagel. Ils ne savent pas trop ce qu'ils font là, ensemble, irrémédiablement séparés, et nous sommes voyeurs de leur strip-tease inversé, avec pour compagnons de jeu une harpiste et un saxophoniste.

Deux et nus, cela rappelle ces deux premiers de la création, l'Adam et l'Ève de la fable, auxquels le décapant et facétieux Mark Twain s'intéressa de près, puisqu'il transcrivit leur journaux intimes respectifs. Journaux d'avant la chute auxquels les deux comédiens prêteront leurs voix, habillant le silence d'avant Kagel.

N'en disons pas plus. Pudeur oblige.


Zwei Akte (1988-1989) de Mauricio Kagel (1931-2008)

Lorsque j’ai entrepris cette composition, je me suis demandé – et j’ai posé la même question à des étrangers et à des amis : quels instruments personnifieraient le féminin et le masculin ? J’en suis ainsi venu à cette formation inhabituelle pour laquelle je souhaitais (comme dans la relation entre deux personnes) écrire une pièce comportant de nombreuses situations différentes. La combinaison de ces instruments m’a cependant montré que les stéréotypes conviennent mieux qu’on ne le pense à des variations surprenantes. La harpe et le saxophone, par exemple, alternent les rôles qui leur sont attribués et adoptent fréquemment l’expression et le caractère du partenaire. Il en résulte des transitions presque imperceptibles, des nœuds acoustiques qui, comme dans la réalité, peuvent être interprétés différemment par l’auditeur et par moi.

Mauricio Kagel


Extraits du journal d’Adam (1893) & le Journal d'Ève (1905) de Mark Twain (1835-1910)

Au début il y avait l’homme, avec sa solitude, et tout allait bien. Puis Dieu créa la femme, et c’est là que les ennuis commencèrent.

À travers les journaux intimes fictifs des deux premiers humains à avoir foulé un monde tout neuf - Extraits du journal d’Adam publié sous sa première forme en 1893, repris et récrit à plusieurs reprises et le Journal d'Ève - Mark Twain donne un aperçu des aléas de la vie de couple et de la Création, sous les deux points de vue.

Mardi

ADAM - La nouvelle créature donne un nom à tout ce qui se présente avant même que j'ai pu ouvrir le bec. Et toujours le même prétexte : ça s'appelle comme ça parce que ça en a l'air. Le Dodo, par exemple. Qu'on lui jetterait à peine un coup d'oeil, qu'on saurait que ça ressemble à un Dodo, voyons ! Pas de doute : c'est nécessairement son nom ! Ces finesses m'éreintent, et ne mènent nulle part. Dodo – Dodo ! ça ne ressemble pas plus à un Dodo que moi !

Mercredi

ÈVE - Ces deux derniers jours, je l’ai libéré de la tâche consistant à nommer les choses, ce qui l’a beaucoup soulagé car il n’est pas très doué pour cela. Évidemment, il m'en est reconnaissant. Trouver un nom rationnel est pour lui un effort insurmontable, mais je veille à ne pas lui montrer que j’ai conscience de sa déficience. À chaque fois qu’une nouvelle créature s’approche, je la baptise avant qu’il ait le temps de se trahir par un silence gêné. Moi, dès que je pose les yeux sur un animal, je sais son nom. Ainsi, quand le Dodo s’est présenté, " ça " - je l’ai lu dans ses yeux - il l'a pris pour un chat sauvage. Mais je l'ai tiré d'embarras. Délicatement, pour ne pas le blesser dans son amour propre. Dodo…

A quoi sert l'argent collecté

Ève + Adam = N(o)us a été présenté une première fois à Strasbourg en mars 2013 dans une forme légère adaptée au lieu.

Les spectacles prévus au Grand Parquet à Paris en juin 2014 demandent un important travail de réadaptation.

L'apport de ProArti permettra de finaliser la scénographie et les costumes, de créer les lumières et de réunir l'équipe artistique pour le temps des répétitions.


Montant de l'appel à dons

4 000,00 €

Montant Global

0,00 €

Dépenses

Désignation Montant

TOTAL

TOTAL 0,00 €

Recettes

Désignation Montant

Proarti

Financement participatif proarti 4 000,00 €

TOTAL

TOTAL 4 000,00 €

Contreparties

Encore sur Terre

pour 10,00 € et +

4 ARTINAUTES

Un grand merci !

Au Ciel

pour 60,00 € et +

0 ARTINAUTES

Un immense merci + 1 invitation pour 1 personne, valable pourl'une des représentations deÈve + Adam = N(o)usau Grand Parquet

Aux portes du Paradis

pour 120,00 € et +

0 ARTINAUTES

Un immense merci+ mention du nom dans le programme et sur le site de 2e2m + 1 invitation pour 2 personnes, valable pourl'une des représentations de Ève + Adam = N(o)usau Grand Parquet

C’est le Paradis !

pour 500,00 € et +

0 ARTINAUTES

Un immense merci+ mention du nom dans le programme et sur le site de 2e2m + 1 invitation pour 2 personnes,valable pourl'une des représentations deÈve + Adam = N(o)usau Grand Parquet+ rencontre privilégiée avec l’un des artistes autour d’un verre après la représentation