Mécénat

ENTRE DEUX TERRES
Documentaire

Collecte Terminée


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

0,00 €

1 000,00 € demandés

0
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
0%

Présentation du projet

..

La terre est le berceau de l'humanité, mais on ne passe pas sa vie entière dans un berceau.

- KONSTANTIN TSIOLKOVSKY

..

.

.

En 1969, l’homme pose pour la première fois le pied sur la Lune. 50 ans plus tard, il est presque déjà en route pour Mars. Encore faudrait-il qu’il puisse rentrer sur Terre.

Même si les conditions diplomatiques entre USA et URSS semblent être plus apaisées qu’il y a un demi-siècle, la course à l’espace est encore une fois amorcée avec précipitation par de nouveaux acteurs comme les géants SpaceX ou Virgin Galactic.

Ces entrepreneurs donnent un grand coup d’accélérateur aux avancées technologiques en réinventant les modèles jusqu’alors mis en place pour les voyages spatiaux. Mais est-il vraiment raisonnable de vouloir envoyer l’homme coloniser Mars pour y vivre, dans des délais aussi courts ?

.._

.

.

Dans le cadre de nos études en production et réalisation audiovisuelle, nous devons réaliser un film d’une dizaine de minutes sur un sujet libre. Ce film, "Entre Deux Terres", pose la question éthique de la colonisation de Mars.

En consultant un expert de l'éthique et en utilisant le potentiel des archives de la NASA et de l'ESA, nous allons essayer de comprendre quels sont les moteurs qui nous poussent à aller sur Mars, quelle est notre responsabilité dans cette aventure extra-terrestre, et dans notre environnement en général.

_

L’objectif de ce projet est avant tout de se mettre en conditions réelles afin de pouvoir réaliser un court-métrage digne de ce nom, qui lorsqu'il sera réalisé pourra prétendre à être vu, partagé, et peut-être même diffusé en festival.

Le budget pour la conception de notre documentaire a été décidé avec un objectif de minimisation des coûts. Cependant, une levée de fonds plus importante nous permettra de travailler dans des conditions plus agréables avec un matériel de plus grande qualité.

_

Nous avons besoin de vous ! Si nous arrivons à récolter un total de dons de 1000 euros, cela nous permettra d’investir dans les décors, la scénographie et de louer du matériel technique, en complément des moyens déjà fournis par notre école.

Avec vos dons, nous pourrons mener à bien ce projet qui nous tient à coeur. Notre court-métrage n’est pas qu’un simple projet scolaire, c’est la volonté de réaliser une première entrée dans le monde cinématographique. C’est également un moyen pour nous d’exprimer nos doutes et nos espoirs, à travers ce sujet d’actualité, qui nous concerne tous.

..

_

Un grand merci pour votre soutien,

..

_

Benjamin, Camille & Théophane


A quoi sert l'argent collecté

Nous avons besoin de vous ! Si nous arrivons à récolter un total de dons de 1000 euros, cela nous permettra d’investir dans les décors, la scénographie, de louer du matériel technique spécifique … Tout ça permettra de compléter les équipements déjà fournis par notre école.


Montant de l'appel à dons

1 000,00 €

Montant Global

1 000,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Frais suplémentaires

Imprévus 3% 27,00 €
Commission proarti 8% 78,00 €
SOUS TOTAL 105,00 €

Moyens techniques

Consommables Lumières 10,00 €
Consommables Caméra 10,00 €
Gaffer 15,00 €
Filtres Optiques 130,00 €
SOUS TOTAL 165,00 €

Transport - Défraiement - régie

Transport matériel 60,00 €
Table régie 60,00 €
Repas équipe 160,00 €
Repas maquilleuse 15,00 €
Transport intervenant 60,00 €
Repas intervenant 20,00 €
Défraiement intervenant 15,00 €
SOUS TOTAL 390,00 €

Décors

Location vidéo projecteur 140,00 €
Maquillage / Maquilleuse 80,00 €
Location fauteuil interview 120,00 €
SOUS TOTAL 340,00 €

TOTAL

TOTAL 1 000,00 €

Recettes

Désignation Montant

Proarti

Financement participatif proarti 1 000,00 €

TOTAL

TOTAL 1 000,00 €

_

__

__

Dans 50 ans, l’homme aura posé le pied sur Mars. Un exploit : le fruit d’un travail acharné qui vise à repousser encore une fois nos limites au plus loin, dans le sens le plus littéral qu’il soit : hors de la Terre. Dans ce film documentaire, j’aimerais m’intéresser à la question éthique que ce projet soulève.

Explorer, fabriquer, construire, analyser, comprendre, améliorer… L’homme n’a jamais cessé d’aller de l’avant pour améliorer sa condition et son confort. À quel prix ? S’il est vrai que ce continuum d’inventivité et de découvertes n’ont fait que pousser notre société vers le haut, il est tout autant vrai que, aveuglé par cette excitation du progrès, nous sommes parfois allés trop vite ou trop loin. Que nous ne nous soyons pas posé les bonnes questions, ou du moins pas toutes les bonnes questions.
Notre génération en fait le dur constat. En deux siècles, l’humanité à scié la branche sur laquelle elle s’était installée. La préservation de notre environnement est une priorité absolue, le pétrole n’est plus une ressource idéale et les grands océans et forêts, berceaux de la vie, ont piètre allure.

Je me retrouve à 20 ans coincé entre deux moteurs de conscience tournant en sens opposés. Le premier fait partie de ma nature d’être humain : vouloir avancer, découvrir, progresser, explorer toujours plus vite et loin. Le second, culturel, réponse logique à l’environnement dans lequel j’évolue, qui me dit de contrer cet instinct pour préserver la planète – l’humanité – de son propre sort, et construire une base plus solide et saine pour les générations futures.

Mais il n’est pas dit que ces deux moteurs soient condamnés à tourner en sens inverse indéfiniment. Je suis profondément convaincu qu’il est possible de vivre dans un monde où cette fureur de progrès peut être mis à profit pour construire un équilibre viable de production et de consommation.

Pour cela, je pense qu’il est essentiel de sensibiliser à ces questions qui restent trop souvent à l’écart face à l’euphorie et l’excitation des réussites technologiques, des enjeux économiques qu’ils apportent et suscitent, et pour lesquels l’éthique passe après le profit.

___

___

Afin de porter au mieux le propos du documentaire, il me paraît essentiel de développer une réalisation qui soit en cohérence avec le sujet traité. Elle se met en place dans les différentes étapes du processus de création et de conception du film.

Le décor dans lequel est plongé l’intervenant est un environnement sombre et vide, à la manière de Hu- man ou Under The Skin. Ce décor de néant rappelle l'univers et son effrayante immensité. Cet environne- ment vierge est également à l'image de mon esprit, un endroit sans réponse, dans lequel je m'interroge sur des questions scientifiques, philosophiques, métaphysiques.

La lumière et l'éclairage va donc de pair avec le décor puisqu'il contribue à façonner les corps et les formes, et à les faire sortir de ce fond sombre, en clair obscur. Il y a une seconde dimension d'éclairage qui est ap- porté par la projection. La projection amène des éléments sémantiques et esthétique en les posant sur le fond du décor. Encore une fois, la projection est un reflet de ma pensée, de la même manière que je pro- jette des questions sur des observations, sans pour autant qu'elles soient fixées dans le décor.

Le cadre, la fenêtre de regard que je souhaite donner au spectateur est assez omnisciente. Pour la séquence d’entretien, je favorise un plan large et fixe où les silhouettes sont de pied, isolées dans le décor. Un sec- ond axe volant me permet une plus grande liberté au montage. Cet axe est beaucoup rapproché avec une plus grande profondeur de champ.

Le cadre des images d’archive, dans la limite du possible, est pensé de manière à chercher les valeurs de plan les plus extrêmes : des plans très larges, et des plans très serrés. Très large, comme le regard que l’on a sur la Terre depuis l’espace. Très serré, comme peuvent l’être les astronautes dans leur module.

Le traitement sonore est d’une importance capitale, puisque les images d’archives sont pour la plupart toutes dénuées de bande son exploitable. Le montage sonore et le sound design sont le liant entre toutes les images. C’est le son qui définit le rythme et l’intensité de la séquence. La composition sonore n’est pas mélodique, plutôt contemplative. Elle s’harmonise avec le temps, et permet aux images de la Terre d’en- trer en résonance, comme pourrait le faire du Glass ou du Zimmer. Cette harmonie perdure pour napper le discours des intervenants.

- Camille

Contreparties

Gravez votre nom dans la pierre

pour 5,00 € et +

0 ARTINAUTES

Rejoignez l’aventure et vous serez remerciés comme il se doit dans notre générique !

Découvrez le court-métrage

pour 10,00 € et +

0 ARTINAUTES

Grâce à vous, notre projet se concrétise. Les idées deviennent scénario, le scénario devient tournage. Votre engagement ne doit pas s’arrêter là !

En donnant 10 €, en plus de la contrepartie précédente, vous recevrez une copie digitale du film en avant-première ; il sera votre.

Se rassembler pour mieux apprécier

pour 30,00 € et +

0
ARTINAUTES

30
DISPONIBLES

Une fois le film tourné, monté, il ne manque plus qu'à le regarder et l'apprécier - c'est certain même. En plus des contreparties précédentes, pourquoi ne pas se retrouver, entre passionnés, pour découvrir en avant-première notre court-métrage. Un moment agréable qui nous premettra de recevoir vos avis, vos impressions, vos doutes et vos passions.

Rangez le dans votre bibliothèque !

pour 50,00 € et +

0
ARTINAUTES

20
DISPONIBLES

Grâce à vous, notre projet se concrétise. Les idées deviennent scénario, le scénario devient tournage. Votre engagement ne doit pas s’arrêter là !

En donnant 50€, enplus des contreparties précédentes, vous recevrez une affiche du film en format A4, ainsi qu'une copie physique (Blu-Ray) à ranger dans votre étagère préférée !

Venez découvrir les dessous d'un tournage

pour 75,00 € et +

0
ARTINAUTES

10
DISPONIBLES

Pour 75€ ou plus, vous recevrez toutes les autres contreparties, et vous recevrez le dossier d'enquête du documentaire. Vous pourrez ensuite venir nous rencontrer pour que l'on vous décrive toutes les étapes qui ont conduità la bonne réalisation de ce documentaire. Nous vous ferons également visiter les studios de tournage de l'EICAR et découvrirles secrets du tournage.