Mécénat
Icon proarti

CE QUI NOUS UNIT
Nouvelle création de Paola Comis et Sandrine Lanno

Collecte Réussie


| ARTS DE LA SCÈNE
| PRODUCTION

1 330,00 €

1 300,00 € demandés

18
Soutiennent
3
Recommandent
1
Suivent
102%

Présentation du projet

Trois sœurs dissemblables mais de la même eau, même corde, même sève, même envergure, bien qu’elles ne sachent pas toujours l’usage précis de leurs ailes.

.

.

CE QUI NOUS UNIT

Nous voulons parler de la famille ou plus exactement sonder de quoi sont fait les liens familiaux. Nous mettons en jeu une fratrie, afin d’explorer la complexité des rouages qui unissent et séparent ses membres.

Nous sonderons comment chacun se construit à partir d’une même histoire, en choisissant comme porte d’entrée le regard que les uns portent sur les autres.

En observant comment on est regardé, nous explorerons l’influence déterminante de tous ces regards qui cohabitent en nous.

Comment sont-ils partie prenante de notre construction ?

Comment se définit-on à partir d’eux, par rapport/contre/en fusion à son frère, à sa sœur, à son père ou à sa mère ?

Comment prend-on ce qui de l’un, et rejette-on ce qui de l’autre ? Cela là même qui, dans notre vie, nous poussera et nous empêchera.

A travers cette fratrie inventée, nous voulons parler des liens familiaux qui sont faits d’amour, d’excès, d’intransigeance, d’humour, d’incompréhension, de colère…

Nos spectacles s’écrivent à partir d’improvisations.

Notre écriture trouve sa force et sa cohérence dans l’association de matériaux (extraits de textes, musiques, films, témoignages…).

C'est une écriture qui relève du collage et qui cherche à explorer d’autres formes de narration en sortant du linéaire et en puisant dans le réel.

Il s’agit d'une écriture de plateau.

.

Nous portons ce projet depuis deux ans, nous voudrions le créer à partir de janvier 2020 et répéter encore un mois.

.

Du 18 au 28 novembre nous avons pour la première fois réunis l’équipe au Cube à Hérisson, où nous nous sommes immergés durant dix jours, au milieu de la campagne, loin de notre quotidien pour créer 30 minutes de spectacle – une étape

que nous jouerons le 26 février à la Faïencerie à Creil.

.

À ce jour, nous sommes en train de travailler à d’autres dates de diffusion

.

©TatianaGousseff

"Le père : Parfois, je me demande ce que mes filles sont devenues. Se sont elles remisent de ma disparition ? Quand pensent-elles à moi ? Quels hommes font partie de leur vie ? En disparaissant les as-tu tuées ? Parlent-elles encore de toi ? Que font-elles le jour de ton anniversaire ? Et celui de ta disparition ? Où sont les photos qu’elles ont prises de toi ? Ont-elles gardé tes vêtements ? Portent-ils encore ton odeur ? Se parfument-elles avec ton eau de toilette ? Qu’ont-elles fait de tes dessins ? Sont-ils encadrés dans une pièce de leur maison ? Ont-elles parlé de toi à leurs enfants ?"

.

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien?

Fin juillet Grégoire Harel, directeur du théâtre de La Faïencerie, nous propose d’accueillir une première étape de Ce qui nous unit le 26 février 2019 dans le cadre de ses rendez-vous de la Manufacture. Ces rendez-vous ont été créés pour susciter la rencontre entre les artistes en création et le public, tous les publics, sous une forme conviviale, sympathique et à prix réduit, ce sont des plateaux partagés éclectiques de formes courtes et en cours de développement.

Parallèlement, Pierre Meunier (auteur, metteur en scène et acteur) directeur artistique du Cube à Hérisson, qui connaît notre travail depuis dix ans, est désireux d’être au démarrage de notre nouvelle création et nous propose une résidence de 15 jours en novembre 2019 au Cube.

Toute l’équipe de Ce qui nous unit (actrices, acteur et metteuses en scène) a donc pris le risque de partir en résidence à Hérisson, quasi bénévolement, pour commencer à répéter sans avoir eu le temps de réunir le financement de cette résidence, c’est pourquoi nous avons décidé de recourir à proarti.

L’argent récolté servira à rémunérer l’équipe artistique. Et à poursuivre l'aventure du Cube !


A quoi sert l'argent collecté

 

La somme collectée servira à rémunérer l’équipe de Ce qui nous unit : Paola Comis - auteure, metteure en scène et comédienne, Tatiana Gousseff - auteure et comédienne, Sandrine Lanno - auteure et metteure en scène, Philippe Marteau - auteur et comédien, Juliette Plumecoch-Mech - auteure et comédienne, Xavier Hollebecq - créateur lumière, Fanélie Honegger - chargée de production / diffusion.


Montant de l'appel à dons

1 300,00 €

Montant Global

4 600,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Autres services extérieurs

location de salle 345,00 €
voyages et défraiements 707,00 €
SOUS TOTAL 1 052,00 €

Charges de personnel

Charges sociales 1 158,00 €
Personnel 2 050,00 €
SOUS TOTAL 3 208,00 €

Achats

divers et imprévus 90,00 €
Fournitures 150,00 €
Costume décors 100,00 €
SOUS TOTAL 340,00 €

TOTAL

TOTAL 4 600,00 €

Recettes

Désignation Montant

La Faïencerie - Théâtre de Creil

Co-Production 2 000,00 €
SOUS TOTAL 2 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 1 300,00 €

TOTAL

TOTAL 3 300,00 €

Deux livres ont inspiré notre travail de préparation, d’écriture et d'improvisation au plateau durant cette première résidence au Cube :

Les âmes inachevées de Mathieu Riboulet

La mort d’un père de Karl Ove Knausgaard

« Le lien qui unit les membres d’une même famille n’est pas choisi. Il naît de la dépendance. Il est fixe, s’inscrit dans la durée, s’enrichit ou s’intoxique du temps qui passe, ne s’adresse qu’à quelques-uns». Roger-Pol Droit

« Nous avons puisé à l’autre la force d’être soi-même. Tu m’as regardé et cela m’a suffit pour oser faire tous les gestes. On sous estime la puissance d’un regard, on ne sait rien de la façon dont il marque une existence. C’est la plupart du temps, une fois que le regard s’est éteint, qu’on comprend. On éprouve alors la force qui vous quitte, le tremblement qui vous habite désormais ». B.Giraud

« Nous vivons toujours avec une image partielle de nous-même. Nous ne nous saisissons jamais comme les autres nous voient. Nous ne sommes pour nous-mêmes, la plupart du temps, qu’une surface frontale, plate, jamais une silhouette en déplacement, un corps entier perçu dans l’espace et qui se sculpte dans cet espace en trois dimensions ». Philippe Claudel

« J’accuse ma mère, et mon père à sa suite, d’avoir failli à cette tache essentielle d’apprentissage du réel, de m’avoir délibérément semé en chemin sans m’accorder la réserve de petits cailloux blancs indispensables à la survie».

« Aussi loin que je remonte, nous avons toujours été plongés, ma mère et moi, dans une indifférence réciproque à peine aimable. Quant à mon père, c’était l’inexistence, la transparence ; nous existions chacun si peu au regard de l’autre que je me surprends parfois à un véritable effort de mémoire pour me représenter ses traits ».

« Quand nous marchons ensemble, vous êtes à ma droite, toi d’abord, puis Luc ; à ma gauche, le vide. C’est une habitude que nous avons prise très tôt, à laquelle nous n’avons jamais dérogé, un rituel assez inoffensif, né, je crois, de la répugnance mystérieuse de Luc, même tout petit, à supporter qui que ce soit sur sa droite. Bien que nous nous suivions tous trois de près, nous avons eu chacun des enfances très différentes, et bien que nous ayons entretenu un contact des plus étroits, à l’occasion même fusionnel, chacun déploya sa tactique propre pour contrer les menées, que d’instinct nous savions destructrices, de notre mère, et celles, plus douces mais pas moins délétères, de notre père, dont j’étais, de surcroît, le fils préféré».

« Moi j’ai tout de suite aimé mes frères, pour commencer, les livres ensuite, enfin sortir, ne plus être à la maison, respirer, et après ça le haschisch, le vin, les filles, les garçons, rire et pleurer, ces choses très organiques qui font parler le corps, tout ça pour tomber à chaque carrefour un peu crucial de mon existence sur un choix impossible à faire».

« Nous étions chacun sous le regard croisé des deux autres». M. Riboulet

« Pourquoi le champs de la blessure est il de tous le plus prospère ?». R. Char

Contreparties

Un grand merci !

pour 10,00 € et +

0 ARTINAUTES

Vous serez chaleureusement remercié dans le programme du spectacle.

Une photo !

pour 20,00 € et +

1 ARTINAUTE

Vous bénéficierez d'une photo de toute l'équipe artistique dédicacée

Au cœur d’une répétition !

pour 40,00 € et +

0 ARTINAUTES

Vous serez invité à assister à une répétition du spectacle.

Le livret dédicacé !

pour 60,00 € et +

1 ARTINAUTE

Nous vous offrirons le livret de la pièce ;Ce qui nous unit.

Première et cocktail !

pour 100,00 € et +

1 ARTINAUTE

Vous serez invité à la première du spectacle ainsi qu’au pot de première.

Partenaire !

pour 500,00 € et +

0 ARTINAUTES

Mention «partenaire du projet» sur notre campagne de communication et toutes les autres contreparties.