Brave
Court-métrage documentaire

Collecte Réussie


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

2 195,00 €

2 100,00 € demandés

30
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
104%

Présentation du projet


PRÉSENTATION

Brave est un court-métrage documentaire tourné en Haïti sur un esprit vodou.

SYNOPSIS

Marie-Ange Telisma, française d'origine haïtienne, retourne à Dessalines, sa ville natale, pour invoquer "Brave", l'esprit Vodou qui, "dansait dans la tête" de sa mère Clairisna. Elle va se lancer à la recherche de cet esprit à travers la nature, les éléments et sa propre histoire.

..



LE PROJET

Je suis né le 30 octobre 1987, à Dessalines, une petite ville d'Haïti, l'un des pays les plus pauvres au monde comme on me l'a souvent rappelé en France. Ma grand-mère était une prêtresse vodou. Ma mère me raconta que "Brave", un "Loas", un esprit, l'avait choisie. Elle tenta de quitter le vodou pour se vouer à la religion catholique mais revînt suite à une grossesse difficile lorsqu'elle attendait ma mère. Très vite, ma vie fût une affaire de femmes : ma grand-mère d'abord et ma tante. Je me revois accroché aux jupons de ma tante, la suppliant de m'emmener à l'église. J'adorais l'église. J'adorais aussi battre du tambour durant les cérémonies vodou où ma grand-mère officiait. Je n'ai jamais su si je croyais en tout ça.


Peu après ma naissance, mon père, fuyant le régime totalitaire, a immigré en France et ma mère voulut le rejoindre lorsque j'avais 4 ans. Sauf que ce genre de voyage coûte très cher. Ma grand-mère jura alors à ma mère, qu'elle irait en France avec moi ou n'irait pas ! Elle vendit alors ses maigres récoltes de riz, et s'endetta pour que ma mère et moi puissions partir. Je compris en revenant âgé de 18 ans en Haïti, qu'elle m'avait donné une chance dans un pays où peu importe les diplômes, il est quasi impossible d'échapper à la misère lorsque l'on vient d'une famille pauvre. Je ne revis jamais ma grand-mère. Je ne pus jamais lui dire merci.

..


Brave , Clairisna, Marie-Ange, Wilmarc


Ma mère a préservé l’activité du groupe de vodou de ma grand-mère à Haïti. Il y a des batteurs de tambour, des chanteurs, des danseurs, des "savants" etc... qui se réunissent de temps en temps pour rendre hommage aux esprits. Autant dire que j'ai baigné et baigne encore dans la culture vodou. Le vodou reste peu connu et traité souvent de manière elliptique dans nos sociétés occidentales. Je pense qu'il reste encore tout un champ à explorer ; des choses de l'ordre de l'énergie lors des cérémonies : chants, danses, rythmes, transes, communion avec les éléments etc...


Je n’ai pas envie de filmer ce que l’on voit tout le temps d’Haïti : pauvreté, violence, corruption, orphelins, etc… Oui toutes ces choses existent mais au-delà de cela, Haïti reste une terre de magie. Je souhaite donc montrer les rares endroits où, dans ce pays, les dieux pourraient encore se cacher : dans les arbres, au milieu des rizières, ruisselant dans les cours d’eau, dans les éléments et surtout, au fond des personnes qui y croient.


À travers ce film, je souhaite, accompagné de ma mère, faire le chemin du retour. Je veux revenir sur les traces de ma grand-mère et retrouver ces lieux dans lesquels résident les quelques souvenirs fragmentés qui me restent. J'espère rencontrer pour la première fois Brave, cet esprit qui aurait facilité notre départ d'Haïti à ma mère et moi. Cet esprit lié à la vie de ma grand-mère, celle de ma mère et à la mienne. Je souhaite par dessus tout rendre hommage à ma grand-mère et peut-être quelque part, à travers ce film, enfin lui dire merci.

QUELQUES SÉQUENCES

SEQ 1 - EXT. NATURE - PETIT MATIN
Une voix féminine en off entame en créole, un chant vodou particulièrement triste. Un paysage rocailleux résiste à l'omniprésente verdure tropicale qui le submerge. Des envols d'oiseaux trahissent l'immobilisme de ce panorama. En levant les yeux, le ciel est recouvert de feuilles de palmiers transpercées par le pâle soleil matinal. Une rivière est traversée avec son faible débit qui lui donne un caractère d'éternité. Les rizières verdoyantes frémissent aux hésitations du vent. Le titre du film "BRAVE" apparaît en surimpression.

..

Moodboard : Samsara - Ron Fricke / La Ligne Rouge - Terrence Malick


SEQ 2 - EXT. MARCHÉ DESSALINNES - JOUR
L'agitation règne dans la ville de Dessalines et surtout en son centre névralgique : le marché. Marie-Ange, une souriante femme noire d'une cinquantaine d'années, déambule sous un marché couvert fourmillant de monde. Sur les étals, des fruits tropicaux aux couleurs vives côtoient des viandes au-dessus desquelles se joue un impressionnant ballet de mouches, des montagnes de charbon se dressent devant un homme dont on distingue à peine la face noircie, une dame corpulente domine un amas chaotique de petites choses du quotidien : rasoirs, allumettes, chewing-gum, piles électriques, etc... Le tout est enveloppé des vapeurs de fritures de bananes plantain et la fumée des viandes boucanées.

Entretien de Marie-Ange OFF
Je vis en France à l'année mais je reviens en Haïti dès que possible. Surtout ici à Dessalines, ma ville natale. Ça me permet de me ressourcer. Là, je prépare une cérémonie en l'honneur de "Brave", un "Lwa" (comme on les appelle en Haïti), un esprit du culte vodou. "Brave" est l'esprit de la "police", de la "vaillance" et on l'associe aussi à la mort. Je veux interroger Brave et qu'il m'apporte des réponses par rapport à ma vie.

Au détour d'une allée du marché, Marie-Ange s'arrête devant un petit magasin qui vend des objets occultes. Le vendeur présente quelques objets nécessaires pour invoquer ces esprits capricieux : des poudres, des bougies, des eaux parfumées, des mouchoirs en soie, des huiles spéciales, des grands drapeaux pour parader comme le ferait un Paon, des cruches en terre cuite, etc...

Entretien du vendeur
Il existe une foultitude d'esprits et il y a même ceux que l'on peut acheter chez un "Boco", un prêtre vodou et que l'on conserve dans une cruche comme celles qui sont vendues ici. Mais ces "Lwa" achetés ne sont pas très puissants. Les esprits majeurs comme "Brave" ne s'achètent pas, ils vous choisissent.

..

Moodboard : Peau de Chagrin - Baloji / Samsara - Ron Fricke / Still alive - Wilmarc Val

..

SEQ 6 - EXT./INT. EGLISE - PETIT MATIN
Marie-Ange entre dans un grand bâtiment blanc. Une église peut-être. Les cierges pleurent des larmes de cire en dessous d'une statue de Jésus. Marie-Ange prie. Un pasteur se prépare.

Entretien du Pasteur
Le vodou et la foi chrétienne ne sont pas compatibles. Pour trouver la voie de Dieu, il faut se vouer à lui entièrement. C'est mon travail en tant que guide spirituel d'expliquer et d'accompagner les personnes qui sont dans un entre-deux. Il y en a beaucoup en Haïti.

SEQ 9 - EXT. NATURE - CRÉPUSCULE
Le vent fait tressaillir les feuilles des arbres. Le bruit des tambours résonne au loin.


SEQ 10 - EXT. COUR MAISON CLAIRISNA - NUIT
Une nuée d'étincelles s'envole d'un feu ardent.


SEQ 11 - EXT. FÔRET - NUIT
La caméra se fraye un chemin dans la végétation.


SEQ 12 - EXT. COUR MAISON CLAIRISNA - NUIT
Une main trace à l'aide d'une poudre blanche des symboles vodou sur le sol terreux.

..


Les illuminations de Mme Nerval - Charles Najman


SEQ 13 - EXT. / INT. MAISON TERRE CUITE - NUIT
PLAN SÉQUENCE
Dans l'obscurité, des rayons lumineux transpercent la porte de la maisonnette en terre cuite et les tambours recouvrent le chant des crickets à mesure que l'on s'approche. La porte s'ouvre. Les tambours s'arrêtent. La pièce est remplie de personnes portant des habits traditionnels très colorés. Les musiciens en profitent pour fumer du tabac. Un homme agitant des maracas lance un chant a capella. L'assemblé reprend le chant avec lui. Les femmes paradent avec les drapeaux en tournoyant autour de la table. Les tambours démarrent.

Petit à petit, les danses deviennent de plus en plus instinctuelles, les pieds piétinent le sol sableux énergiquement au rythme des paumes des musiciens qui martèlent les tambours. Le rhum coule à flot.
Certaines personnes entrent en état de transe. Leurs comportements, échappant à toute logique, se manifestent de diverses manières en fonction de l'esprit qui les habite. Ils peuvent avoir les yeux fermés ou révulsés, agir comme des animaux en ondulant comme un serpent au sol par exemple, s'accrocher au poteau central, pleurer, rire, parler, manger des billets d'argent etc...

..


Les illuminations de Mme Nerval - Charles Najman

..

SOUDAIN, une dame assez forte entre en transe et commence à proférer des insultes : Brave est là. La musique s'atténue. Marie-Ange s'empresse de lui recouvrir la tête d'un foulard mauve en soie. La dame possédée mange la nourriture qui était sur la table en continuant d'insulter tout le monde car ce n'est pas assez. Brave a une haute estime de lui. La dame s'approche de Marie-Ange et lui chuchote à l'oreille en très gros plan.

..

Moodboard : Angel Heart - Alan Parker / Johnny Mad Dog - Jean-Stéphane Sauvaire


LA RÉALISATION

Comment montrer Brave ? Comment filmer l'invisible ? Mon idée dans ce film est de rapprocher le culte vodou de la nature et des éléments pour faire de ce film avant tout une oeuvre d'atmosphère.


J'aimerais, avec l'image et le son, capter ce que j'appellerais deux bouillonnements invisibles : celui de la nature et ce feu, cette croyance qui anime les vodouisants. J’imagine laisser la végétation et les éléments se mouvoir dans de larges plans fixes et approcher quelque chose de l’ordre de l’intériorité via des plans très serrés sur mes protagonistes lors des entretiens.


J’envisage l’usage d’un Stedicam pour certains plans. Ainsi, je veux produire l’impression d’une flottante déambulation, presque fantomatique de la caméra, à travers ces lieux qui sont, je le sais déjà, emprunts d’un fort mysticisme.

..


La cérémonie vodou finale sera filmée en un seul plan séquence à l'épaule. Avoir quelque chose de plus heurté, avec parfois même des rattrapages de mise au point, me permettra de rendre compte de cette ébullition lors de ces sessions de transes collectives.


Pour l’image, je privilégierai les tons chauds car d’abord, c’est cette impression de moiteur tropicale orangée dont j’ai souvenir lors de mes voyages en Haïti. Aussi parce que ce qui se joue ici par rapport aux esprits, revêt un côté très sanguin en lien avec le feu. Je souhaite faire ressortir les autres couleurs, pour profiter de la formidable palette qu’offriront la végétation, les fruits, les décorations, les habits traditionnels, etc…


Le film commencera dans le calme avec de longs plans de la nature pour approcher une dimension contemplative. Petit à petit, au rythme effréné des tambours, à mesure que les esprits s'approchent, le film va s'emballer avant de retomber dans la séquence finale sur cette sorte de plénitude mystique.


Pour le son, je veux jouer sur le hors-champ car l’ouïe est un sens qui convoque immédiatement l’imaginaire et les fantasmes. Combien de fois j’ai pu entendre un bruit dans la cuisine et imaginer nombre de possibilités insensées avant de vérifier. Certaines choses, seront entendues avant d’être vues. J'utiliserai à plusieurs moments des images des personnages avec leurs interviews en OFF, comme si il y avait derrière ce que l'on voit, une parole invisible, plus profonde.


Je compte associer aux images de la nature sauvage, des chants ancestraux vodou a capella pour que la voix humaine soit une sorte de caisse de résonnance originelle.


Ce film, comme pour ses personnages, sera une recherche des dieux. Peut-être même que nous aurons la chance de filmer « Brave » mais rien n’est certain. On touche ici l’aspect que je trouve le plus magique dans le cinéma : l’incertitude. On ne sait jamais si une idée va marcher, si on arrivera à filmer tel ou tel plan, si une scène va réussir à toucher, si de la brume ou un arc en ciel apparaîtra, etc… Mais parfois, en se donnant du mal, il se produit quelque chose de magique. Voilà pourquoi ce film, à l’instar de Marie-Ange, constitue pour moi, non croyant, déjà un acte de foi.

A quoi sert l'argent collecté

Grâce à votre soutien, nous pourrons mener à bien le projet !
L'argent collecté servira à :
- la location du matériel image et son pour 3 semaines de tournage
- aux frais de déplacement et de nourriture sur place
- à payer un guide/agent de sécurtité pour le tournage
- à la post-production du film : montage, mixage, étalonnage, création de support de projection (DCP)

D'avance, un énorme merci pour votre participation car je pense qu'un film, et encore plus ici, reste une œuvre collective !
 


Montant de l'appel à dons

2 100,00 €

Montant Global

14 200,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Transports

4 billets d'avions A/R + supplément bagage et frais d'essence sur place 4 800,00 €
SOUS TOTAL 4 800,00 €

Matériel

Location matériel image et son 2 300,00 €
SOUS TOTAL 2 300,00 €

Hébergement

Hébergement sur place pour 4 personnes pendant 3 semaines 2 000,00 €
SOUS TOTAL 2 000,00 €

Logistique

Sécurité, assurance, restauration 2 000,00 €
SOUS TOTAL 2 000,00 €

Imprévus

Imprévus de tournage 1 100,00 €
SOUS TOTAL 1 100,00 €

Post-production

Montage, mixage, étalonnage, DCP 2 000,00 €
SOUS TOTAL 2 000,00 €

TOTAL

TOTAL 14 200,00 €

Recettes

Désignation Montant

Hébergement

Prise en charge personnelle 2 000,00 €
SOUS TOTAL 2 000,00 €

Transports

Partenariat compagnie aérienne 4 000,00 €
SOUS TOTAL 4 000,00 €

Apport production

Apport en industrie et en numéraire 4 000,00 €
SOUS TOTAL 4 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 2 100,00 €

TOTAL

TOTAL 12 100,00 €

Suivez l'actualité du projet !

  • Lancement campagne Crowdfunding

    La campagne de crowdfunding est lancée ! N'hésitez pas à posez vos questions et relayer un maximum. Un grand merci à tous !

Contreparties

Lien visible du film

pour 10,00 € et +

4
ARTINAUTES

496
DISPONIBLES

Un grand merci !
Ce film parle beaucoup d'invisible mais il est avant tout fait pour être vu !
Nous vous enverrons donc un lien par mail pour le visionner !

Et votre nom apparaît

pour 30,00 € et +

4
ARTINAUTES

96
DISPONIBLES

Votre nom apparaîtra comme par magie au générique de fin
+ lien du film

Projections d'ombres et lumières

pour 50,00 € et +

7
ARTINAUTES

23
DISPONIBLES

Car la magie du cinéma se vit avant tout dans une salle de projection, venez découvrir le film en avant-première sur Paris !
+ nom au générique

Iconographie de Brave et son foulard

pour 100,00 € et +

5
ARTINAUTES

9
DISPONIBLES

Tous les 'lwa", esprits vodous sont représentés par des iconographies.
Elles sont vendues dans les magasins occultes en Haïti et nous vous proposons de vous en ramener une !
Avec, nous vous donnerons le foulard associé à cet esprit.
On dit que si l'on dort en s'attachant les cheveux avec... il peut venir nous visiter dans notre sommeil....
+ nom au générique
+ invitation à la projection

Fiole de bain de chance

pour 500,00 € et +

1
ARTINAUTE

19
DISPONIBLES

Concoctée par un prêtre vodou, on dit que cet élixir vous apportera chance et réussite dans tout ce que vous aller entreprendre !
+ nom au générique
+ invitation à la projection

Voyage dans le monde du sensible

pour 3 000,00 € et +

0
ARTINAUTES

1
DISPONIBLES

Venez avec nous vivre une expérience comme on en vit qu'une fois !
Voyagez en Haïti et pénétrez dans le monde très fermé du vodou au rythme des tambours effrénés et des chants ancestraux
+ nom au générique
+ invitation à la projection