Mécénat

Au 2 Rue des Tilleuls


| AUDIOVISUEL - CINÉMA
| PRODUCTION

1 320,00 €

10 000,00 € demandés

21
Soutiennent
0
Recommandent
0
Suivent
13%

Présentation du projet

Au 2 Rue des Tilleuls

Tournage prévu en juillet 2021

Yann DUBOIS, réalisateur

Je suis un passionné de Cinéma et ce, depuis mon plus jeune âge.

Le déclic ? STAR WARS, sorti en 1977, année de ma naissance. Un signe ?...

La célèbre saga comme celles des "Indiana Jones" et "Retour vers le Futur", ainsi que d'autres productions signées Spielberg, allaient nourrir et stimuler mon imagination durant les années 80. C'était sans compter sur l'émergence d'un nouveau genre de films d'action dont le chantre fut le réalisateur John McTiernan (Predator, Piège de cristal, À la Poursuite d'Octobre Rouge).


Cet attrait pour le film de divertissement allait s'enraciner dans les 90's avec l'arrivée des effets spéciaux numériques plongeant le genre dans une nouvelle ère.

Puis mes années au CLCF (Paris, 19ème), au début du 3ème millénaire, ont permis délargir mes connaissances et de découvrir de nouveaux horizons. Je pense aux films de Welles, Truffaut, Kieslowski, Tati, Tarkovski, Wilder, Huston, Polanski...

Et toute cette culture est devenue le terreau sur lequel j'allais écrire par la suite mes premiers scénarios. Scénarios devenus films depuis. Le dernier en date ? "Au 2 Rue des Tilleuls", l'histoire d'un directeur de production qui va aider à mettre sur pied le premier long-métrage d'un jeune réalisateur. Film quasi-biographique... et prémonitoire ? À cette question, j'espère pouvoir bénéficier de votre aide pour le savoir.

Pour un réalisateur, réaliser un court-métrage permet de montrer qu'on peut mener un projet à son terme, et souvent constituer une équipe pour les projets futurs. De plus, un court-métrage est l'occasion de tester sa créativité et son originalité ; très important et indispensable pour réussir à faire financer un futur long-métrage.

Yann Dubois - page YouTube

À propos du film...

SYNOPSIS :

Denis Breton, directeur de production dans le cinéma, accepte d'aider un ami producteur à mettre sur pied le premier long-métrage d'un jeune réalisateur. Il se retrouve d'emblée confronté à la série habituelle des problèmes rencontrés dans la phase préparatoire d'un film. Que ce soit le bouclage du budget ou la recherche de comédiens principaux, chaque étape arrive avec son lot d'imprévus et de rebondissements, et semble peu à peu compromettre les chances de voir le film aboutir...

Le mot du réalisateur :

"Un directeur de production, mais ça sert à quoi ?" C'est la question d'un jeune réalisateur posée à Jean-Marc Vachey, directeur de production, alors qu'ils préparaient ensemble un court-métrage de cinéma, il y a 3 ans. Une question qui le fit s'interroger sur la quasi-méconnaissance du public de ce métier. Et c'est tout naturellement à travers un film qu'il souhaitait y remédier.

Un an et demi plus tard, je rencontrai Jean-Marc sur un documentaire musical qu'il produisait. C'est après lui avoir soumis le scénario d'un court-métrrage que j'avais écrit qu'il me fit part de son projet. Sur la forme, Jean-Marc souhaitait se rapprocher d'un film qu'il affectionne, "La Nuit Américaine", une comédie dramatique de François Truffaut. Plutôt amateur du genre, j'étais très enthousiaste.

Après plusieurs entretiens où il me parla de son expérience et de son parcours professionnel, je me mis à coucher les premières lignes sur le papier. Très vite, trois personnages allaient s'imposer : le directeur de production, le réalisateur et le producteur, avec naturellement, une prépondérance pour le premier. L'intrigue se construirait donc autour de ces trois personnages.

Un autre point important m'est apparu assez rapidement. L'utilisation de la voix off comme procédé narratif. Un outil presque indispensable lorsqu'il faut condenser toute la phase préparatoire d'un film de long-métrage dans un court-métrage de 30 minutes. Outre sa fonction pédagogique afin de répondre à la question : "c'est quoi un directeur de production ?", elle apportera une touche humoristique à laquelle j'attache beaucoup d'importance, et contribuera à donner du rythme à l'histoire. Mes références en la matière sont les films "Les Affranchis" de Martin Scorsese, "SNATCH" de Guy Ritchie et "Sunset Boulevard" de Billy Wilder pour lesquels ce procédé a été très largement utilisé.

Quatorze versions plus tard, le scénario s'intitule aujourd'hui "Au 2 rue des Tilleuls". Un court-métrage dont l'intrigue se déroule à cheval entre Lorient et Paris, mais sera intégralement tourné dans le pays de Lorient. Ce film a pour but non seulement de divertir mais aussi d'instruire, donnant ainsi une meilleure idée de ce qu'est le métier de directeur de production.

Répétitions avec le réalisateur Yann Dubois, le producteur Jean-Marc Vachey et les comédiens Anthony Bertaud, Fred Renno, Dominique Zéramo et Véronique (Franzil) Bessières (photos_Thierry Prat_©Ty Prat)

Le mot du producteur :

J'ai approché avec passion presque toutes les formes de productions audiovisuelles comme les films publicitaires et les clips avec le photographe Jean-Baptiste Modino, en tant que responsable financier de la société BANDITS qui a vu débuter les réalisateurs Olivier Dahan (La Môme) et Ovivier Mégaton (Taken 2 et 3).

Des films de télévision avec entre autre, Joël Santoni comme administrateur de production sur des fictions TF1 (Une Famille Formidable), et une amitié de 20 ans avec Joël.

Des films de long-métrage en tant qu'administrateur de production.

Les émissions de flux avec "Les Forges du Désert", Adventure Line Productions diffusion France 2 (6 mois de tournage en Jordanie comme financial manager groupe expand).

L'édition vidéo en tant que responsable administratif et financier des Editions Montparnasses, Paris - société d'édition vidéographique (Citizen Kane, cofrret RKO).

L'idée de "Au 2 rue des Tilleuls" m'est venue lors de ma précédente expérience en tant que Directeur de Production, sur le court-métrage "JULIA" produit par Pierre-Ange Le Pogam, et sur lequel j'ai dû constituer un dossier FACCA (Fond d'aide régional région Bretagne) pour le financement du film.

Le court-métrage "JULIA", à ce jour, a été sélectionné au festival de Saguenay au Canada, projeté en festivals et d'autres marchés professionnels. Bien qu'il n'ait pas bénéficié d'un financement classique (CNC, FACCA aide régionale), nous avons réussi à tourné ce film en 6 jours dans le Morbihan, mais pour lequel je n'ai pu vivre le tournage, soudainement hospitalisé pour un AVC.

Avec Yann Dubois, scénariste et réalisateur, nous sommes partis sur l'histoire réelle de la production de ce film de court-métrage pour développer une histoire plus dense avec la production d'un long-métrage, plus explicite pour la narration.

Yann a effectué un travail formidable pour adapter cette histoire avec de longs entretiens qui ont été comme une résilience dans ma rééducation.

Le scénario s'alimente donc de mon expérience professionnelle sur quelques tournages ainsi que de l'AVC aux urgences puis l'hospitalisation, mes ressentis physiques et mentaux, puis ma rééducation au centre de kerpape près de Lorient.

La trame de l'histoire montre le processus d'un film, du 1er appel du producteur jusqu'au tournage, en passant par le travail du scénario, la préparation, les repérages, le casting des comédiens. Une manière donc de répondre à ces questions maintes fois posées : "C'est quoi votre métier ?", "Comment on fait un film ?"

"Au 2 Rue desTilleuls" est un court-métrage, mais rien n'empêche de penser à un long-métrage, car j'ai la chance d'être vivant, d'avoir du temps pour la passion de ce métier qui me fait tourner depuis 30 ans !

Jean-Marc Vachey

Plusieurs séances de repérages ont été effectuées dans la ville de Lorient et sa région_©Ty Prat

La musique du film

"Je ne peux imaginer ma vie sans musique. C'est comme une lumière dans l'obscurité qui ne s'éteint jamais" Martin SCORSESE

Erwan COÏC, compositeur de musique basé au Cap Sizun dans le Finistère, s'occupera de la partition du film.

Totalement autodidacte et travaillant pour plusieurs médias depuis 2012, il a à son actif une dizaine de courts-métrages dont le récent "Délit d'innocence" de Mickaël Gauthier, ainsi que des documentaires et 4 longs-métrages comprenant le road movie "2 Graves in the Desert" avec Michael Madsen et William Baldwin, ainsi que "Et Mon Cœur Transparent" des frères Vital-Durand.

Il prépare actuellement la musique d'une série documentaire "Face au climat" (INJAM PRODUCTION) ainsi que l'adaptation musicale d'un livre audio "Le Rêve de Jane" qui deviendra bientôt un film d'animation.

Erwan Coïc - Site officiel

STORYBOARD

Le storyboard permet de visualiser le découpage des séquences du film grâce à des plans de différentes valeurs (plan d'ensemble, plan taille, gros plan...). Il donne ainsi une meilleure idée de ce que le réalisateur a en tête.

C'est un procédé assez théorique car beaucoup de choses peuvent intervenir entre l'élaboration d'un plan sur le papier et sa concrétisation sur le terrain quelques mois plus tard. Mais cela reste un outil très efficace. Le réalisateur et son équipe technique peuvent ainsi mieux appréhender les problèmes spécifiques à chaque corps de métier.

Sur "Alien, le 8ème passager", c'est en présentant ses storyboards que Ridley Scott a pu convaincre les producteurs du film d'augmenter le budget pour la réalisation de certaines séquences. Un bon croquis vaut mieux qu'un long discours !

____________________________________________________________________________________________

Partenaire du projet

A quoi sert l'argent collecté

 

L'argent collecté servira à financer les frais de tournage hors matériel de tournage et post-production.

Le matériel de prise de vue est mis à disposition par LES FILMS DE HAUTE MER à savoir 2 Black Magic 4K avec différents objectifs ainsi que du matériel de tournage (rail, grue, déflecteur)

 

    

                                       Caméra Blac Magic avec pied et épaulière

 

La post production (montage, étalonnage, mixage) sera pris en charge chez AGM Factory, partenaire du projet. Accord qui avait été également passé sur le court-métrage Julia.

 

Les frais de tournage concernent principalement :

  • Les différents frais de décors, accessoires, costumes et maquillage. 

Si nous nous démenons pour trouver des décors qui servent le film tout en étant gratuit, il arrive que l'on doive tout de même s'acquitter d'une "location" et il faut de toute façon habiller ces décors d'un certain nombre d'accessoires qui contribueront à la qualité de l'ambiance du film. Cet aspect n'est pas à négliger, bien souvent la réussite d'une scène tient à quelques détails. Il en est de même pour les costumes.

 

                       

                                  Tests vidéos avec le DOP Gwendal Quistrebert et les comédiens Anthony Bertaud et Véronique (Franzil) Bessières

 

  • Les défraiements et salaires de l'équipe. Quoi qu'il arrive, chaque participant sera intégralement défrayé pour le tournage. Dans notre métier, de nombreux techniciens sont habitués à travailler bénévolement pour permettre à des films de se faire.

S'il est probable que ce film se tourne ainsi, nous souhaitons néanmoins pouvoir les rémunérer un minimum car  leur énergie et leur engagement les poussent trop souvent à se sacrifier. Mais ce souhait dépend de la réussite du financement, et donc de votre générosité.

  • Les frais logistiques, transports, hébergement, repas.
  • La grande majorité de l'équipe sera bretonne, mais la Bretagne c'est grand, et les journées de tournage sont longues ! Il est donc impératif de pouvoir loger l'équipe à proximité des lieux de tournage (parfois même sur le lieu de tournage). Les logements en question seront essentiellement des gîtes.

L'isolement de certains décors implique également la nécessité d'être suivi par un "cantinier", capable de faire manger correctement l'équipe.

 

Nous avons donc besoin d'un vrai coup de main pour pouvoir mettre en place tout ce dispositif et permettre au film d'exister !

 

Nous rappellons que le film étant éligible au mécénat, les dons sont déductibles de vos impôts, à hauteur de 66% pour les particuliers, et 60% pour les entreprises. À titre d'exemple, un don de 100€ vous coûtera en réalité 34€ si vous êtes un particulier, et 40€ si vous êtes un entrepreneur.

 

 


Montant de l'appel à dons

10 000,00 €

Montant Global

50 000,00 €

Dépenses

Désignation Montant

Producteur

Droits Artistiques 1 000,00 €
Personnel Technique 15 000,00 €
Interprétations 5 000,00 €
Charges Sociales 5 000,00 €
Décors et Costumes 4 000,00 €
Matériel de Tournage 10 jours 5 000,00 €
Transports Défraiements Hébergement 14 000,00 €
Frais financiers Assurances 1 000,00 €
SOUS TOTAL 50 000,00 €

TOTAL

TOTAL 50 000,00 €

Recettes

Désignation Montant

Les Films de Haute Mer

Les Films de Haute Mer apport en cash 15 000,00 €
SOUS TOTAL 15 000,00 €

AGM Factory

AGM Factory_Post production_Rennes 20 000,00 €
SOUS TOTAL 20 000,00 €

Les Films de Haute Mer

Les Films de Haute Mer_apport en industrie matériel de tournage 5 000,00 €
SOUS TOTAL 5 000,00 €

Proarti

Financement participatif proarti 10 000,00 €

TOTAL

TOTAL 50 000,00 €

Suivez l'actualité du projet !

  • Nouvel article dans le Ouest-France

    En septembre dernier, un article avait été publié pour nous aider à constituer les équipes techniques et artistiques (voir article du Ouest-France ci-dessous). Chose faite, un nouvel article sort cette fois pour nous donner un coup de pouce sur le crowdfunding...

    pour lire l'article du Ouest-France, clique ICI

  • On parle encore de nous !

    Article paru dans le quotidien Le Télégramme le 31 mai dernier :

    pour lire l'article, clique ICI

  • LA MUSIQUE DU FILM

    Erwan Coïc, compositeur de musiques de films basé au Cap Sizun, composera la musique du court-métrage "Au 2 Rue des Tilleuls". Dans cette vidéo, il explique pourquoi il participera au projet.

    Erwan Coïc vidéo

  • Interview avec J'AIME RADIO, la radio locale n°1 de Lorient Bretagne Sud

    Le réalisateur Yann Dubois, le producteur Jean-Marc Vachey et le comédien Jean-Philippe Pecquet vous parlent du projet de court-métrage "Au 2 Rue des Tilleuls". De quoi ça parle ? Comment tout a commencé ? Les comédiens, les lieux de tournage... Retrouvez le podcast de l'interview (7 min), enregistrée dans le studio de "J'Aime Radio", la radio locale n°1 de Lorient Bretagne Sud.

    pour écouter l'interview, c'est ICI

  • Article dans "Le kiosque", magazine multimédia de Lorient

    Article du Kiosque ICI

  • Essais Caméra

    Ci-dessous, les essais caméra effectués l'année dernière à Pont-Scorff. Pour rappel, le tournage du film se déroulera en pays de Lorient.

    pour voir les essais camera, c'est ICI

  • On parle de nous_lancement du projet

    C'était au tout début. Nous recherchions alors des techniciens, comédiens, figurants... et avions fait un peu de publicité pour voie de presse.

    Article du Ouest-France

    Article du Télégramme

    Article du Kiosque, journal de Lorient

Contreparties

FRANÇOIS TRUFFAUT

pour 10,00 € et +

1 ARTINAUTE

Votre nom figurera dans le générique de fin + 5 photos numériques du tournage au choix. Merci ! Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

  • Après déduction fiscale, 3.40€ pour un particulier et 4€ pour un entrepreneur.

QUENTIN TARANTINO

pour 20,00 € et +

0 ARTINAUTES

Contreparties précédentes + Affiche du film au choix au format A3 (expédition postale à l'adresse indiquée)

  • Après déduction fiscale, 6.80€ pour un particulier et 8€ pour un entrepreneur.

MARTIN SCORSESE

pour 30,00 € et +

3 ARTINAUTES

Contreparties précédentes + planche de storyboard originale d'une séquence du film (expédition postale à l'adresse indiquée) + lien du téléchargement du film après la tournée des festivals (disponibilité mi-2022)

  • Après déduction fiscale, 10.20€ pou un particulier et 12€ pour un entrepreneur.

STEVEN SPIELBERG

pour 50,00 € et +

4 ARTINAUTES

Contreparties précédentes + DVD du film, incluant le making of (expédition postale à l'adresse indiquée).

  • Après déduction fiscale, 17€ pour un particulier et 20€ pour un entrepreneur.

RIDLEY SCOTT

pour 100,00 € et +

1 ARTINAUTE

Contreparties précédentes + exemplaire de scénario dédicacé (expédition à l'adresse postale indiquée) + invitation à l'avant-première pour 1 personne.

  • Après déduction fiscale, 34€ pour un particulier et 40€ pour un entrepreneur.

JAMES CAMERON

pour 200,00 € et +

0 ARTINAUTES

Contreparties précédentes + invitation à une journée de tournage comprenant le repas du midi (hors déplacement et hébergement).

  • Après déduction fiscale, 68€ pour un particulier et 80€ pour un entrepreneur.

DARRYL ZANUCK

pour 500,00 € et +

0 ARTINAUTES

Contreparties précédentes + votre nom seul en générique de fin comme mécène du film.

  • Après déduction fiscale, 170€ pour un particulier et 200€ pour un entrepreneur.